background preloader

Filmographie

Facebook Twitter

Courts métrages / courts reportages

Wonder. L'argument : L’histoire de August Pullman, un petit garçon né avec une malformation du visage qui l’a empêché jusqu’à présent d’aller normalement à l’école. Aujourd’hui, il rentre en CM2 à l’école de son quartier. C’est le début d’une aventure humaine hors du commun. Chacun, dans sa famille, parmi ses nouveaux camarades de classe, et dans la ville tout entière, va être confronté à ses propres limites, à sa générosité de cœur ou à son étroitesse d’esprit. L’aventure d’Auggie finira par unir les gens autour de lui. Notre avis : "On ne voit bien qu’avec le cœur. Copyright Studiocanal GmbH / Dale Robinette. Mission to Lars - Kate et Tom Spicer. De toutes nos forces - Nils Tavernier. Après le kitschissime Aurore, son premier long, Nils Tavernier, fils de l’illustre Bertrand, quitte l’univers merveilleux du conte de fée tout en en épousant transversalement la structure.

De toutes nos forces - Nils Tavernier

Ray - T. Hackford. "Monsieur je-sais-tout", l'autisme au coeur d'une comédie touchante. Vincent (Arnaud Ducret) est un ancien footballeur professionnel dont la carrière a été prématurément interrompue par une blessure.

"Monsieur je-sais-tout", l'autisme au coeur d'une comédie touchante

Cynique, autocentré, on a vu plus sympathique. Avec aussi peu d’attaches que de potentiel empathique. Il entraîne des jeunes en attendant mieux… et justement, le mieux se profile sous la forme d’un un joli contrat avec un club chinois. C’est le moment que choisit Léo (Max Baissette de Malglaive) pour entrer dans sa vie… et y mettre un joyeux bazar. La famille Bélier - E. Lartigau. Ce film annoncé comme la comédie de cette fin d’année est un peu paradoxal.

La famille Bélier - E. Lartigau

Bien que la famille sourde soit en permanence à l’arrière-plan, le sujet principal du film n’est pas tant le handicap que l’éclosion d’une adolescente « normale », qui hésite entre la loyauté à son clan et son propre destin – trame qui fait penser à Billy Elliot, avec un final enlevé. Certes, le handicap est bien là. Le tiraillement de Paula, à la croisée de deux mondes, laisse à voir la difficulté d’être enfant de personnes touchées par un handicap. Interprète de sa famille, au service de la ferme des parents après l’école, l’adolescente a un rôle un peu trop lourd pour ses épaules… même si elle sait aussi en jouer et reprendre sa liberté quand il faut.

Le huitième jour - J. van Dormael. Jaco van Dormael signe un film très inégal à la morale pataude, gros succès pourtant en son temps. L’argument : Harry est un homme seul qui se voue sept jours sur sept à son travail. Tout va basculer quand il va rencontrer Georges, une personne handicapée mentale, qui vit dans l’instant. Ces deux êtres que tout oppose vont devenir inséparables. Notre avis : Toto le héros avait réjoui en 1991 par sa fraîcheur, illuminée de fleurs dansant sur Charles Trenet ; quatre ans plus tard, Jaco van Dormael revenait avec ce Huitième jour, gros succès public et prix d’interprétation masculine partagé à Cannes.

Pourtant, comme le souligne un bonus, la réaction de la presse a parfois été violente et sans doute excessive. L’ambition du film, présente dans le tout-début, s’avère vite une fausse piste et la réflexion sur le sens de la vie tourne court (l’argent ne suffit pas, la solitude c’est désolant, seul l’humain importe). Elle s’appelle Sabine - documentaire de Sandrine Bonnaire sur sa soeur autiste. Résumé du film : L’actrice Sandrine Bonnaire a une sœur, Sabine.

Elle s’appelle Sabine - documentaire de Sandrine Bonnaire sur sa soeur autiste

Huitième d’une fratrie de onze enfants, Sabine, 38 ans en 2011, est autiste. Depuis vingt-cinq ans, Sandrine filme sa sœur et réalise ici un portrait bouleversant. Le récit de son histoire à travers des archives personnelles, filmées par la comédienne sur une période de 25 ans et le témoignage de sa vie actuelle dans une structure adaptée.

Ce film révèle une personnalité attachante, dont le développement et les dons multiples ont été broyés par un système de prise en charge défaillant. Elle s’appelle Sabine a reçu le prix de la Fipresci à la Quinzaine des Réalisateurs lors du festival de Cannes 2007. Sandrine Bonnaire évoquant le film : Les Clefs de la maison - Gianni Amelio. Pour son septième long-métrage de fiction, le réalisateur italien Gianni Amelio a choisi le thème encore tabou de l’handicap physique et dresse le portrait d’un père qui, quinze ans après la naissance de son fils, apprend seulement à ne plus avoir honte de sa chair. Paolo, jeune garçon handicapé de quinze ans, est élevé par son oncle et sa tante depuis la mort de sa mère à sa naissance.

Son père, qui ne l’avait pas vu jusque-là, entreprend de le rencontrer pour le mener lui-même à l’hôpital de Berlin où l’adolescent doit se rendre tous les ans. Dès la première scène du film, le ton est donné. Intouchables - O. Nakache - 2012. Mondo-mètre : Carte d’identité : Nom : Intouchables Pères : Eric Toledano, Olivier Nakache Livret de famille : Omar Sy (Driss), François Cluzet (Philippe), Audrey Fleurot (Magalie), Anne Le Ny (Yvonne), Clothilde Mollet (Marcelle), Alba Gaia Bellugi (Elisa), Cyril Mendy (Adama), Dorothée B.

Intouchables - O. Nakache - 2012

Meritte (Eleanor)… Date de naissance : 2011 / Nationalité : France Taille/Poids : 1h57 – 9,5 millions € Signes particuliers (+) : Enfin une comédie française populaire et hilarante d’un bout à l’autre avec un vrai sens du rythme, de l’écriture et du gag sans que tout soit éventé ou dans la bande-annonce. Un régal tournant les clichés en dérision, adapté d’une histoire vraie, porté par de bons comédiens et doublé d’un joli message sur le handicap. Signes particuliers (-) : x. Rain Man - B. Levinson. De quoi ça parle ?

Rain Man - B. Levinson

"MA VIE, mon chien, et mon handicap" - La vie autour d'Handi'Chiens. Un documentaire 52mn réalisé par Laurent Cistac diffusé samedi 16 Mars à 15H20 sur l’antenne FR3 Rhône-Alpes.

"MA VIE, mon chien, et mon handicap" - La vie autour d'Handi'Chiens

Présentation du film : "Il y a des histoires extraordinaires qui nous bouleversent d’autant plus qu’elles se passent à deux pas de chez nous. Des récits de vie faites d’épreuves, de souffrances et qui mobilisent le courage et le dépassement de soi. Ce film raconte une histoire vraie, celle de Jeanne, une jeune fille de 13 ans handicapée de naissance. Les Enfants du silence de M. Medoff - Mise en scène de A.M. Etienne // Comédie Française. Au sein d’une école pour sourds et malentendants, un orthophoniste – qui œuvre avec succès à l’apprentissage de la langue parlée – se heurte à une ancienne élève devenue femme de ménage, qui refuse le principe d’une langue normative.

Les Enfants du silence de M. Medoff - Mise en scène de A.M. Etienne // Comédie Française

À travers leur histoire d’amour, la metteure en scène et réalisatrice Anne-Marie Etienne relève la façon dont les codes sociaux conditionnent les relations humaines. Elle crée un espace de rencontres, à la recherche du « vivre ensemble ». Children of a Lesser God a été créé par le Center Theatre Group, Mark Taper Forum, Los Angeles. La première création à Broadway a été produite par Emanuel Azenberg, The Shubert Organization, Dasha Epstein et Ron Dante. La pièce Les Enfants du silence de Mark Medoff est représentée dans les pays de langue française par l’agence Drama – Suzanne Sarquier en accord avec l’agence Paradigm à New York. Le discours d'un roi - Tom Hooper. Une merveille d’émotion qui a tout compris au langage cinématographique.

Le discours d'un roi - Tom Hooper

Le chef d’oeuvre de ce début d’année... L’argument : Grande-Bretagne, Londres, entre deux guerres. Albert, alias Berthie, coule des jours heureux dans sa modeste demeure de Picadilly. Sam, je suis Sam - Jessie Nelson - 2002. My Left Foot - Jim Sheridan - 1989. Par Flo001fg Synopsis : Né dans une famille pauvre irlandaise de Dublin, Christy Brown est atteint de paralysie spasmodique.

My Left Foot - Jim Sheridan - 1989

L’homme qui rit/V. Hugo - J.P. Ameris - 2012. L’argument : En pleine tourmente hivernale, Ursus, un forain haut en couleurs, recueille dans sa roulotte deux orphelins perdus dans la tempête : Gwynplaine, un jeune garçon marqué au visage par une cicatrice qui lui donne en permanence une sorte de rire, et Déa, une fillette aveugle. Quelques années plus tard, ils sillonnent ensemble les routes et donnent un spectacle dont Gwynplaine, devenu adulte, est la vedette. Partout on veut voir « L’Homme qui rit », il fait rire et émeut les foules. Ce succès ouvre au jeune homme les portes de la célébrité et de la richesse et l’éloigne des deux seuls êtres qui l’aient toujours aimé pour ce qu’il est : Déa et Ursus. EuropaCorp, France 3 Cinéma, France 2 Cinéma, DD Productions, HérodiadeNotre avis : Quel étrange objet que ce huitième long-métrage de cinéma de Jean-Pierre Améris après C’est la vie (2001) et Les émotifs anonymes (2010).

Le scaphandre et le papillon - J.D. Baudy. De rouille et d'os - Jacques Audiard. Vol au-dessus d'un nid de coucou  - Milos Forman - 1975. En 1962 paraît aux États-Unis un roman de Ken Kesey, figure du mouvement beatnik, intitulé One Flew Over the Cuckoo’s Nest (Vol au-dessus d’un nid de coucou), dont l’intrigue se déroule dans un hôpital psychiatrique de l’Oregon. Il annonce les mouvements de révolte qui allaient secouer l’Amérique dans les années 1960 et sera un best-seller.

Forrest Gump - R. Zemeckis - 1994. Une plume s'envole et atterrit aux pieds de Forrest Gump, un « simple d'esprit », assis sur un banc en attendant le bus à Savannah, en Géorgie. Johnny s'en va-t-en guerre Dalton Trumbo - 1972. L’argument : Durant la Première Guerre mondiale, un jeune soldat est blessé par une mine : il a perdu ses bras, ses jambes et toute une partie de son visage. Elephant man - D. Lynch - 1980.

Miracle en Alabama - Arthur Penn - 1962. La petite Helen Keller devient sourde et aveugle à la suite d'une maladie. Dossier pédagogique Miracle en Alabama. Le monde de Marty - D. Bardiau. Les mots bleus -A. Corneau. Une œuvre d’une extrême finesse psychologique qui saura donner le bourdon au plus joyeux des spectateurs. Seule dans la nuit - Terence Young - 1967.