background preloader

Deutsche Bank

Facebook Twitter

Le risque de faillite de la Deutsche Bank inquiète les marchés. BANQUE - Une fois n'est pas coutume, c'est l'Allemagne qui inquiète les marchés.

Le risque de faillite de la Deutsche Bank inquiète les marchés

La Deutsche Bank cherche un accord. VIDÉO - La Deutsche Bank cherche à réduire le montant de l'amende que veut lui infliger le gouvernement américain pour sa gestion de la crise des subprimes La Deutsche Bank parviendra-t-elle à réduire le montant de l'amende dont la menacent les autorités américaines?

La Deutsche Bank cherche un accord

Le directeur général de la banque allemande, John Cryan, va se rendre cette semaine à Washington pour aller plaider la cause de son établissement auprès des autorités américaines. Il devrait être accompagné d'autres membres de la direction, selon le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung. Deutsche Bank, crise européenne, Editos & Analyses. Deutsche Bank : Les problèmes seront résolus sans l'aide de Berlin.

Deutsche Bank a déclaré lundi qu'elle résoudrait ses problèmes sans l'aide du gouvernement allemand.

Deutsche Bank : Les problèmes seront résolus sans l'aide de Berlin

"(Le président du directoire) John Cryan n'a à aucun moment demandé à la chancelière allemande que le gouvernement intervienne dans l'affaire des crédits immobiliers instruite par le département de la Justice américain", a dit lundi un porte-parole de la première banque allemande. Steffen Seibert, porte-parole du gouvernement allemand, a dit de son côté qu'il n'y avait aucune raison de spéculer sur une éventuelle aide de Berlin à la banque. L'action Deutsche Bank a touché un plus bas record de 10,62 euros lundi, le magazine allemand Focus ayant rapporté ce week-end qu'Angela Merkel excluait d'aider la banque dans ses discussions avec les autorités américaines.

Faut-il craindre une crise bancaire en Europe ? LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Anne Michel Le secteur bancaire est à nouveau dans la tourmente en Europe.

Faut-il craindre une crise bancaire en Europe ?

Vendredi 30 septembre, en milieu de matinée, les valeurs des banques en Bourse étaient en fort recul. Cette fuite des investisseurs est essentiellement entretenue par les craintes entourant la solidité de Deutsche Bank, la première banque privée allemande, dont l’action chutait d’environ 8 % dans les premiers échanges, vendredi, atteignant son plus bas niveau historique, après un an de baisse quasi ininterrompue. Plus globalement, huit ans après la grande crise financière de 2007-2008, les interrogations sur l’état de santé du secteur bancaire européen s’en trouvent réactivées, alors que subsistent d’importantes poches de risque, en Italie et au Portugal. Lire aussi : L’Europe a de nouveau peur pour ses banques.

La crise de Deutsche Bank reflète les maux de l'économie mondiale. Ce vendredi 30 septembre 2016, les banques européennes étaient à nouveau sous pression.

La crise de Deutsche Bank reflète les maux de l'économie mondiale

L'action Deutsche Bank a perdu jusqu'à 9% de sa valeur en journée, passant sous les 10 euros, à 9,90 euros, avant de finir en hausse de quelque 6%, sur une rumeur faisant état d'une réduction du montant du préjudice réclamé par les Etats-Unis, de 14 milliards de dollars à 5,4 milliards de dollars. Pour autant la dégringolade, qui avait été déclenchée par la décision de certains fonds spéculatifs de transférer leurs fonds de la banque de Francfort vers d'autres lieux, est une signe supplémentaire de la méfiance des investisseurs.

Ce mouvement a fait craindre un scénario catastrophe : le modèle économique de la première banque allemande fonctionnant en effet avec le dollar comme matière première. Une fragilité persistante Voilà donc une nouvelle fois l'Europe menacée d'une crise bancaire. De quoi la Deutsche Bank est-elle le nom ? Cet article a fait l'objet d'une première publication en février 2016 L'anecdote pourrait faire sourire si les temps étaient plus légers.

De quoi la Deutsche Bank est-elle le nom ?

Mardi 9 février, à Paris, lors du 48ème Conseil économique et financier franco-allemand, le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble, qui vient de se dire « sans inquiétude » sur le sort de la Deutsche Bank, rejette à nouveau l'idée de la mise en place du « troisième pilier » de l'union bancaire, pour cause de manque de confiance dans les banques des pays du sud de l'Europe. « Il n'est pas possible d'avancer sur la solidarité si l'on n'a pas la stabilité des banques », proclame alors le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, sous les approbations du ministre français des Finances, Michel Sapin. L'effondrement de Deutsche Bank Au même moment, pourtant, l'action de la première banque allemande plonge pour atteindre son plus bas niveau historique. Deutsche Bank: encore une crise bancaire globale? - Le Temps.

On a la désagréable impression de retomber dans la soupe.

Deutsche Bank: encore une crise bancaire globale? - Le Temps

Deutsche Bank est une banque majeure, plusieurs fois la taille de Lehman Brothers. Si elle sombre, la terrible année 2008 pourrait ressembler à une promenade de santé. C’est sans doute la meilleure raison pour ne pas s’angoisser. Deutsche Bank est-elle à l’agonie? Sur les douze derniers mois, la valeur de son action a été divisée par deux. Deutsche Bank, elle, affiche la sérénité: il n’est pas question d’accepter «l’offre» américaine, un accord moins onéreux sera négocié car personne ne voudra prendra le risque de provoquer son effondrement. Des stress test démentis par les faits Depuis la crise, des doutes lancinants concernent les banques européennes. On a vu une succession de tests d’effort (stress tests dans le jargon) rassurants mais rapidement démentis par les faits.

À tort ou à raison, les marchés financiers considèrent aujourd’hui que Deutsche Bank n’est pas assez solide pour faire face à une amende aussi lourde. L’avenir de Deutsche Bank au cœur des spéculations. Les dirigeants de l’établissement bancaire considèrent ne pas avoir besoin de l’aide du gouvernement allemand.

L’avenir de Deutsche Bank au cœur des spéculations

Le titre s’effondre en Bourse. L’Allemagne ne laissera pas tomber la Deutsche Bank. Telle est la conviction profonde des marchés financiers, alors qu’enfle le débat sur un éventuel soutien financier public à la première banque privée du pays, en proie à une crise financière sans précédent. Le spectre de Lehman Brothers – du nom de la banque d’affaires américaine lâchée par Washington, dont la faillite déclencha la crise financière mondiale de 2008 – hante les esprits. « Il ne faut pas croire ce qui se dit aujourd’hui en Allemagne au sujet d’une non-intervention des autorités.

La veille, le magazine allemand Focus avait créé l’émoi et le buzz, en affirmant, de « sources proches du gouvernement », que la chancelière Angela Merkel se refusait à apporter son soutien à la Deutsche Bank, à un an des élections générales en Allemagne. . « Capable de relever seule les défis » Pourquoi Deutsche Bank se retrouve dans la tourmente - Le Temps. Jusqu’où Deutsche Bank chutera-t-elle?

Pourquoi Deutsche Bank se retrouve dans la tourmente - Le Temps

L’action de la plus importante banque d’affaires européenne a atteint son plus bas niveau depuis trente ans. Le groupe bancaire, qui gère près de 2000 milliards d’euros d’actifs – soit plus de la moitié de l’économie allemande –, est maintenant comparé à Lehman Brothers, l’ancien cador de Wall Street emporté par la crise financière en septembre 2008, et à Bear Stearns, «tombée à cause d’un manque de confiance, pas d’un manque de capitaux», tweetait récemment l’analyste américain Christopher Whalen, spécialisé dans l’évaluation des géants de la finance. Comment Deutsche Bank en est arrivée là. Pourquoi l’action chute-t-elle ? Le 15 septembre, Deutsche Bank annonce qu’elle risque une amende de 14 milliards de dollars de la part des autorités américaines, pour avoir vendu des produits toxiques adossés à l’immobilier américain entre 2005 et 2007. Devra-t-elle être sauvée par Berlin?

C’est un point crucial dans ce dossier. Les scénarios possibles. La Deutsche Bank dans la tourmente : vers une nouvelle crise financière ? La Deutsche Bank est un symbole de l'économie allemande, qui vacille : des pertes de plus de 7 milliards d'euros, 200 agences contraintes à la fermeture, 8 000 procédures judiciaires qui pourraient plomber les comptes.

La Deutsche Bank dans la tourmente : vers une nouvelle crise financière ?

La chancelière Angela Merkel devra-t-elle intervenir, elle qui a toujours refusé d'aider les Etats et les banques en difficulté ? C'est ce que redoutent de plus en plus les analystes financiers, qui réclament une intervention rapide. Le porte-parole du gouvernement allemand se refuse à tout commentaire. Officiellement, pas de plan de sauvetage en préparation, mais la Deutsche Bank est sous le coup d'une amende aux États-Unis, jusqu'à 12 milliards d'euros, pour avoir proposé des emprunts toxiques avant la crise des Subprimes.

De son côté, la banque assure pouvoir s'en sortir sans aide de l’Etat. Deutsche Bank en crise : la plus grosse banque allemande fait planer la menace d’un nouveau chaos économique. La Deutsche Bank, première banque allemande, est entrée dans la tourmente. Au point que certains s’interrogent sur sa possible faillite… Une hypothèse qui entrainerait un chaos sans précédent dans le secteur financier. Car la Deutsche Bank est une banque « systémique », c’est-à-dire capable de faire basculer tout le système comme un jeu de dominos. Sa taille est gigantesque : c’est la neuvième plus importante banque au monde par les actifs qu’elle possède, son bilan est de 1600 milliards d’euros, soit l’équivalent de la moitié du PIB de l’Allemagne, et un dixième du PIB de l’Union européenne ! Et elle est totalement interconnectée avec les autres banques européennes et mondiales. Sa banqueroute pourrait donc entrainer une crise de tout le système financier, et par écho créer un véritable cataclysme économique au niveau mondial.

Si nous n’en sommes pas encore là, la situation est tendue, car la banque fait face à des difficultés sans précédent.