Musique en ligne Février 2012

Facebook Twitter

TEAMS Digest: Special MIDEM 2012. Quand Internet fait le jeu des maisons de disques, Enquête. (Spéciale Midem) Chronique Digital Music #20. Hack day: The hacks unveiled! MIDEM Hack Day 2012 Hacks. « Au Midem 2012, on crée l’expérience »: La jungle musicale se technologise. Le Midem se réinvente.

« Au Midem 2012, on crée l’expérience »: La jungle musicale se technologise

Du moins, c’est l’ambition de Bruno Crolot, son nouveau directeur depuis janvier dernier. En septembre, il se confiait à Musique Info en ces mots « Notre constat, aujourd’hui, est que le business de la musique s’étend au-delà de sa seule industrie. Nous avons donc décidé de viser un écosystème plus large que l’industrie musicale elle-même, qui en est tout de même le centre, en intégrant les acteurs des technologies, les artistes indépendants et les marques. ».[1] La musique au delà de la musique en elle-même, en quelques sortes, confrontée à tous les malheurs qu’on lui connaît, est obligée de s’adapter aux évolutions structurelles du marché, ainsi qu’à ses nouveaux acteurs.

A en croire le programme de conférences et de participants que proposait le Midem 2012, la musique sera sauvée par la technologie, par le marketing et surtout par les AMERICAINS qui, évidemment, manient les deux à la perfection. [1] Musique Info, n°531, septembre 2011. [Infographie] Etat des lieux du marché de la musique en ligne. L'industrie musicale veut la création du .music. La RIAA (Recording Association of America) a fait une demande de nom de domaine à l'Icann dans le cadre de l'extension des noms de domaines génériques pour faire adopter le ".music".

L'industrie musicale veut la création du .music

Ainsi, l'industrie du disque souhaite pouvoir contrôler ce nom de domaine spécifique, qui serait - on s'en doute - très réglementé. Pour le coup, seuls les membres accrédités par les associations de défense des industriels de la musique pourraient exploiter un site bénéficiant de cette extension. En s'engageant sur le ".music", tous les sites accrédités accepteraient de respecter scrupuleusement le droit d'auteur. "Nous nous réservons le droit de conduire des recherches. Si nous trouvons des preuves d’activités violant la propriété intellectuelle, nous accorderons l’opportunité de corriger cette erreur, ou nous déconnecterons le site" explique John Styll, responsable de Far Further, déjà candidat au ".music".

Attali : « Stocker de la musique, c'est conjurer la mort » Depuis neuf ans, plusieurs villes du monde célèbrent chaque année la Semaine du son.

Attali : « Stocker de la musique, c'est conjurer la mort »

Associée à l'événement, la Haute Ecole de musique de Genève en profite pour ouvrir un large chantier de réflexion sur la place de la musique dans la société. Parrain de l'événement, l'économiste Jacques Attali, 68 ans, a publié en 1977 un essai intitulé Bruits qu'il a remanié en 2001. Mélomane compulsif, chef d'orchestre occasionnel, il y explorait le rôle prophétique de la musique dans les transformations sociales. Discussion autour d'une passion. Le Temps: Pourquoi avoir accepté de parrainer cette Semaine du son? Jacques Attali: La musique est la colonne vertébrale de mon travail intellectuel. . - Vous décrivez la musique comme un instrument de contrôle, un outil dont le pouvoir politique se sert... - Il est évident que la musique peut être annexée par les totalitarismes; on connaît bien l'usage que le nazisme a fait d'elle. . - Vous citez le cas du rock'n'roll... - Elle était en germe. Deezer cherche 100 millions d'euros pour une valorisation de 500 millions. En un an et demi, la valorisation de la start-up a été multipliée par six.

Deezer cherche 100 millions d'euros pour une valorisation de 500 millions

Deezer serait en train de chercher à lever entre 50 et 100 millions d'euros, à en croire Les Echos. La valorisation de la start-up tournerait aux alentours de 500 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de près de 50 millions d'euros en 2011. Mi-2010, Orange avait pris 11% de Deezer. A cette époque, le service était valorisé 80 millions d'euros. Entre temps, Deezer est passé de 25 000 clients payants à 1,5 million via Orange en France et 120 000 abonnés en direct et est devenu rentable.

Deezer étend ses fonctionnalités de partage à Twitter. Écouter de la musique, c'est bien.

Deezer étend ses fonctionnalités de partage à Twitter

Partager ses découvertes, c'est mieux. Alors que l'omniprésent Spotify continue de prendre des parts de marché en Europe et aux États-Unis, Deezer continue de faire son trou dans le secteur très concurrentiel de la musique en ligne. Le service, qui s'appuie depuis quelques temps sur Facebook, étend désormais ses fonctionnalités à Twitter. Le service de streaming a ajouté un nouveau service de partage qui permet d'indiquer à ses contacts sur Twitter quelles sont les dernières musiques écoutées par l'utilisateur, ses derniers favoris, ses dernières recommandations et ses derniers commentaires. Pour cela, il faut associer le compte Deezer avec le profil Twitter, pour que les publications apparaissent ensuite dans le fil de discussion. Avec cette fonctionnalité, les abonnés à l'utilisateur pourront ainsi suivre le lien et découvrir le titre qui a été récemment écouté.

iTunes se prépare à faire peau neuve - iTunes. Dans un soucis d'accessibilité et de convivialité, Apple s'apprête à proposer une refonte de son service de vente en ligne, l'iTunes Store.

iTunes se prépare à faire peau neuve - iTunes

On se souvient déjà qu'Apple avait troqué fin 2009 un iTunes compliqué dans les tons bleutés pour une version simplifiée axée sur le blanc. Le géant de l'électronique grand public s'apprête à réitérer avec un nouveau design encore plus simple, épuré et "convivial" qu'actuellement. Apple travaille en effet sur les moyens d'améliorer la rapidité et l'efficacité dans la recherche de nouveaux contenus sur son Store. Un bon point diront certains réfractaires à l'idée de fouiller l'immense magasin en ligne pendant des heures pour trouver la perle rare. L'élément principal autour duquel s'articulera cette refonte sera, comme souvent avec Apple, l'intéractivité. iTunes Store actuel Et vous, que voyez-vous à améliorer sur iTunes au niveau de l'ergonomie ? Source : 9to5mac. Spotify Users Spend Double The Amount Of iTunes Users. Spotify améliore la qualité sonore de son appli pour iPhone et iPad.

Alors que Qobuz vient de mettre à jour son application mobile et offre désormais la vraie qualité CD (voir news ON Magazine), Spotify, service N°1 de musique en ligne en illimité, améliore lui aussi son appli pour iPod touch, iPhone ou iPad.

Spotify améliore la qualité sonore de son appli pour iPhone et iPad

Celle-ci permet désormais d'avoir une qualité sonore améliorée, avec un débit de 320 kbps (c'est-à-dire le meilleur de ce que peut faire le MP3). Ce n'est pas encore la "vraie qualité CD" comme sur Qobuz qui utilise un système de compression sans perte, mais on s'en rapproche. www.spotify.com. Spotify : indexation du profil public et suppression de compte.

Si l'on attaque souvent les réseaux sociaux sur leur gestion de la vie privée et des règles de confidentialités, on s'attarde moins sur le fonctionnement d'autres services sur ces questions.

Spotify : indexation du profil public et suppression de compte

Pourtant, certains se contentent parfois du minimum à ce niveau, comme cela peut être le cas de Spotify. En effet, lorsque vous possédez un compte sur le site de musique en ligne, celui-ci est forcément rattaché à un profil public. Problème, depuis le rapprochement avec Facebook, pour peu que vous utilisiez ce nouveau mode de connexion, votre nom est directement rattaché au pseudo de votre profil public au sein d'une recherche sur Google, par exemple : Au sein des paramètres du compte sur le site de Spotify, aucune option ne permet de régler cela, et de désactiver votre profil public.

Il en est de même au sein de l'application qui vous permet seulement de choisir les Playlists à indexer ou non. Seule solution pour voir un tel résultat disparaitre des moteurs de recherche : supprimer votre compte. Spotify: «Avec les applis, nous allons rendre le service plus français» De notre envoyée spéciale au Midem L’année commence plutôt bien pour Spotify.

Spotify: «Avec les applis, nous allons rendre le service plus français»

Vous venez d’annoncer que vous avez atteint les 3 millions d’abonnés à vos offres payantes, soit 20% de l'ensemble des utilisateurs... C’est absolument génial. Depuis qu’on a noué un partenariat avec Facebook il y a quelques mois pour l’intégration de Spotify sur le réseau social, on a eu 7 millions de nouveaux utilisateurs. Etant donné le trafic et le nombre de personnes qui utilisent Facebook dans le monde (800 millions), on se doutait que ce serait une explosion en terme de nombre d’inscrits, et qu’on aurait vraiment l’opportunité de monter en puissance. Quelle formule est privilégiée par vos abonnés, celle à 4,99 euros par mois ou à 9,99 euros par mois qui permet d’avoir sa musique sur son smartphone? Une grande majorité utilise Spotify Premium [9,99 euros par mois], qui inclut la mobilité et la possibilité de retrouver ses playlists même hors connexion Internet.

Ça a été une grande déception pour nous. The Most Important Music App Nobody’s Talking About. Tomahawk : iTunes, Spotify, YouTube, Grooveshark ou encore Soundcloud dans le même logiciel ! Attention, les amis, parce qu’on tient là une véritable petite pépite comme on les aime.

Tomahawk : iTunes, Spotify, YouTube, Grooveshark ou encore Soundcloud dans le même logiciel !

En effet, si vous aimez la musique, vous devez sans doute jongler avec plusieurs services comme Spotify, Last.fm ou encore Soundcloud et ça doit sans doute vous taper sur les nerfs bien comme il faut. Bah oui, sauter sans cesse de l’un à l’autre, c’est quand même très fatiguant, hein. Et bien justement, figurez-vous que Tomahawk a justement été conçu pour vous simplifier la vie. Grâce à ce logiciel, vous allez en effet pouvoir profiter de tous vos services préférés depuis un seul et même outil. Yep et la cerise sur le gâteau, c’est qu’il intègre vraiment plein de fonctionnalités et qu’il est disponible sur Windows, Mac OS et Linux.

Et ça c’est bon, baby, parce que tu vas pouvoir en profiter de n’importe quelle bécane. Autant dire qu’il s’agit là d’un outil très puissant, certes, mais surtout très versatile. Il a tout pour, en tout cas. Via. Google veut s'imposer dans nos salons en remplaçant nos chaînes hifi - Nouveau Monde - High Tech. Présentation Google projet "Tungstene" en mai 2011 Google préparerait un appareil pour diffuser de la musique à la maison. On ne sait pas encore exactement de quoi il s'agit. Ce n'est pour l'instant qu'une indiscrétion du Wall Street Journal. Mais ce que l'on sait c'est que Google lorgne depuis quelques temps du côté des loisirs numériques au sens large. L'année dernière, déjà, le géant américain avait dévoilé un appareil baptisé "projet Tungstène", une petite boîte permettant d'envoyer de la musique provenant d'Internet vers des enceintes de salon.

Pas une nouveauté technique Concrètement, ce genre d'appareil existe déjà. Ecosystème Android Bref, Google ne va rien inventer techniquement mais l'arrivée du géant du Web sur ce secteur pourrait néanmoins faire très mal. De nouvelles passerelles. Google va-t-il inquiéter Apple en se lançant dans la fabrication de matériel? De notre correspondant à Los Angeles La rivalité entre Apple et Google pourrait bien monter d'un cran. Selon le Wall Street Journal, Google s'apprête à commercialiser une «box» pour streamer de la musique (dans un premier temps, et peut-être de la vidéo ensuite) dans la maison. Le hub ferait le pont entre des services en ligne comme Google Music et divers terminaux (baffles, téléviseur etc.). Avec, a priori, Android liant le tout, notamment via un contrôle par le smartphone. De telles solutions existent déjà, notamment chez Sonos.

Jusqu'à présent, Google s'est contenté de passer des partenariats avec des fabricants de smartphones pour proposer des vaisseaux amiraux, comme le récent Galaxy Nexus. Un concept dévoilé en 2011 (pour la partie sur l'audio, c'est à 9'54) Lors de la Google I/O, en 2011, l'entreprise avait présenté le projet Android@Home, une solution de maison connectée, avec son OS dans le rôle du chef d'orchestre, jusqu'au contrôle de l’éclairage ou du chauffage. Philippe Berry. Google Drive : Dropbox et iCloud dans le collimateur. Google Music, Google Docs, Google+… En tant que précurseur ou en se lançant dans un secteur déjà concurrentiel, Google a l’intention de s’attaquer aux moindres activités ayant trait de près ou de loin avec l’internet, son coeur de métier.

Alors qu’iCloud connait une popularité dont Apple a le secret, c’est autour du géant de Moutain View de tenter de se faire une place sur le secteur du stockage en ligne avec un modèle économique déjà connu de tous : la gratuité moyennant publicité, mais cette fois-ci avec également des offres payantes pour les plus enthousiastes d’entre nous. Selon les sources de WSJ, le service devrait être lancé dans les prochaines semaines voire mois, Google aurait également l’intention de proposer des tarifs agressifs, inférieurs à ceux de son futur concurrent direct : Dropbox.

En effet, les sources de nos confrères indiquent que 50Go d’espace de stockage sur les services de Cloud du géant américain reviendrait à 10$. Google Music est loin du succès attendu. Lancé aux États-Unis il y a quelques mois, Google Music est loin de rencontrer le succès attendu. L'entreprise espère se rattraper par la conception et la vente de matériel connecté à sa plateforme.

Ce doit être la douche froide du côté de Mountain View. Google avait annoncé en grandes pompes la mise en ligne de son service Google Music, réponse à iTunes et son catalogue de musique à télécharger, mais aussi aux différentes offres de stockage puisque le service se proposait de mettre à disposition permanente l'audiothèque de l'utilisateur sur ses terminaux Android ou tout autre machine de bureau connectée. Avez-vous déjà partagé cet article? Le streaming, passion nordique au long cours. Bienvenue au royaume du streaming musical. En deux ans à peine, la Norvège et la Suède ont vu leurs marchés musicaux transformés par cette nouvelle technologie propulsée par deux acteurs omnipotents: le suédois Spotify , lancé en octobre 2008 dans les deux pays (et en France), et le norvégien Wimp , ouvert au public en 2010 et depuis cantonné aux trois pays scandinaves. En ce début d’année 2012, un Norvégien sur dix et 85% des Suédois âgés de 16 à 25 ans utilisent Spotify de façon ordinaire, tandis que le piratage se tasse sensiblement dans les deux pays.

«Le streaming représente déjà à lui seul un tiers des revenus de la musique en Norvège» , commente Per Einar Dybvik, le PDG de Wimp, rencontré pendant le festival By:Larm , qui reprend là des chiffres fournis par la Fédération internationale de l'industrie phonographique (Ifpi). La stratégie de Spotify, d'après Aren'tYouAlex-Spencer? , CC BY SA Erik Brataas, de Phonofile, tempère cette vision. Qobuz : du lossless par abonnement sur smartphone, oui mais... Warner Music gagne de l'argent avec la musique dématérialisée. MusiCHI : gestionnaire de bibliothèque musicale conçu pour les grands mélomanes et les audiophiles. How Facebook could remake the entertainment industry. Trouvez le meilleur de Youtube avec Seevl. Petites leçons de clip à l’usage des artistes.

Musicmetric: Co-Founder Talks Pro Edition, P2P Data Tour Planning App. Digital revolution invades Berghain club in Berlin #tweetscapes. Google et la musique, Hadopi, marché de la musique et piratage. Megaupload : et après? The Pirate Bay : Peter Sunde ne regrette rien, bien au contraire. Le marché français de la musique toujours en crise, mais tout espoir est-il perdu ? Fin de Megaupload : 48% des "pirates" cessent de télécharger... pour l'instant.