03/05 - 09/05 Actu Musique en ligne

Facebook Twitter

Nouveau logo hadopi en grand. C'est cet après midi que Hadopi se réunissait pour une conférence de presse afin de nous présenter, tenez vous bien... son nouveau logo !

nouveau logo hadopi en grand

Waouhouuuhoouuuu ! Je suis heureux de voir l'argent de mes impôts dépensé de la sorte... Effectivement, il devenait urgent de le changer ce logo car celui-ci était une véritable insulte à la propriété intellectuelle... En effet, l'ancien logo, en plus d'avoir un joli nez de clown (ridicule) avait été dans sa version initiale, réalisé avec une police de caractère "piratée". Bel exemple pour la jeunesse :-D. Quels obstacles restent attendus sur la route de l'Hadopi ? - Nu. L'information la plus attendue délivrée par l'Hadopi lundi soir est qu'il sera "techniquement possible" d'envoyer les premiers e-mails d'avertissement à la fin du mois de juin, mais que dans les faits la procédure sera suspendue à la réunion d'au moins deux conditions : La publication des décrets qui définissent l'infraction de négligence caractérisée, et la procédure à suivre devant la commission de protection des droits de l'Hadopi ; L'autorisation de collecte des adresses IP par la CNIL.

Quels obstacles restent attendus sur la route de l'Hadopi ? - Nu

Les dossiers n'ont été déposés à la CNIL que la semaine dernière, et la Commission dispose jusqu'à quatre mois (deux mois renouvelables) pour rendre son avis. L'Hadopi va-t-elle s'attaquer aussi aux streaming, newsgroups et. Nous l'avons régulièrement répété, l'Hadopi ne s'attaquera qu'aux réseaux P2P.

L'Hadopi va-t-elle s'attaquer aussi aux streaming, newsgroups et

C'est effectivement le seul mode d'accession aux contenus qui permet à un tiers, qui n'est ni l'hébergeur ni le fournisseur d'accès à Internet, de collecter l'adresse IP de ceux qui téléchargent. Or sans adresse IP, pas de riposte graduée. Le décret sur la création du fichier Hadopi exige d'ailleurs de conserver le nom du "protocole pair à pair utilisé", ce qui exclut toute autre technologie. Dans le ventre d’Hadopi... - Peer2peer - ElectronLibre. Une vingtaine de journalistes étaient présents hier soir au siège de l’Hadopi, pour assister à un point d’étape informel sur le calendrier opérationnel et réglementaire de la mise en œuvre de la loi pour la protection des œuvres sur Internet, en présence de membres du collège de la Haute autorité, de sa commission de protection des droits et de son personnel administratif.

Dans le ventre d’Hadopi... - Peer2peer - ElectronLibre

Une quinzaine de personnes sont d’ores et déjà en poste au siège de l’Hadopi, au 4, rue du Texel à Paris, dans des locaux de 1100 m2 qui accueilleront à terme entre 50 et 70 personnes. "40 % de ce personnel sera dédié à la gestion des procédures d’avertissement", a précisé le secrétaire général de la Haute autorité, Eric Walter. Il a indiqué que des recrutements complémentaires ont été lancés et déclaré les "candidatures bienvenues". Le reste de l’équipe se répartira dans les directions juridique, financière et administrative, de la communication, et des systèmes d’informations. " Journée Mondiale contre les DRM le 4 mai 2010. Carte musique : des quotas pour éviter la domination d'Apple - T. Des subventions gouvernementales pour la musique en ligne, oui, mais à condition de respecter des quotas.

Carte musique : des quotas pour éviter la domination d'Apple - T

Le ministère de la Culture s’inspire de la politique agricole commune (PAC) en matière de création artistique. La Carte musique, qui doit être lancée fin juin, sera soumise à des quotas pour que ni Apple avec son service iTunes, ni le site Deezer, ne raflent une grande partie des aides d’Etat. Un seul acteur ne pourra bénéficier de plus de 30% du budget total alloué à cette carte. Ce pourcentage peut encore évoluer en fonction des derniers arbitrages interministériels. Financées pour moitié par le gouvernement, ces cartes réservées au 12-24 ans seront payées 5, 10 ou 25 euros mais leurs valeurs faciales sera deux fois plus importantes. Le disque plonge. Haque année, l'Ifpi (International Federation of Phonographic Industry) dresse le bilan des ventes mondiales de musique enregistrée.

Le disque plonge

Avec un chiffre d'affaires global de 17 millions de dollars, celui de 2009 fait apparaître un repli de 7 % du marché global, déjà en recul de plus de 8 % l'année précédente. Alors que les disquaires se raréfient dans le monde, la musique en ligne représente aujourd'hui plus de 12 millions de titres, vendus sur quelque 400 plates-formes officielles de téléchargement. Le numérique à la rescousse Et si les ventes de CD continuent de baisser, le téléchargement payant de fichiers numériques, lui, progresse de 9 % et représente désormais un quart des ventes de musique enregistrée : une valeur dix fois supérieure à ce qu'elle était en 2003, équivalente à 4,3 millions de dollars. Dans une trentaine de pays, la vente par téléchargement payant a même connu une croissance à deux chiffres.

Médias & Publicité : Le marché français de la musiqu. Les ventes physiques et numériques ont progressé de 8 % en France au premier trimestre 2010, pour atteindre 128,6 millions d'euros.

Médias & Publicité : Le marché français de la musiqu

Le rebond, enfin. Au premier trimestre 2010, le marché français de la musique a progressé de 8% pour atteindre 128,6 millions d'euros, a révélé mardi matin le Syndicat national de l'édition phonographique (Snep). Cette performance inédite après plusieurs années de forte baisse doit beaucoup à la reprise des ventes de supports physiques. Le marché de la musique enregistrée se redresse en France, selon. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laurent Checola Après des années de chute, le marché de la musique est-il en train de se redresser ?

Le marché de la musique enregistrée se redresse en France, selon

C'est ce que laissent penser les chiffres présentés par le Syndicat national de l'édition phonographique (SNEP), mardi 4 mai. Le marché du disque gagne 8 % de croissance au 1er semestre 2010. Publié le mardi 11 mai 2010 Version imprimable Musique enregistrée Les chiffres clés du marché de la musique enregistrée au 1er trimestre de l’année 2010 (ventes gros éditeurs H.T. nettes de retours et remises)

Le marché du disque gagne 8 % de croissance au 1er semestre 2010

Le numérique pèse 18% du marché de la musique en France. Le marché de gros de la musique enregistrée (physique et numérique) a progressé de 8% en France au premier trimestre 2010 par rapport à la même période de l'an dernier, a indiqué mardi le Syndicat national de l'édition phonographique (Snep) lors d'une conférence de presse.

Le numérique pèse 18% du marché de la musique en France

Les chiffres présentés par le Snep font état d'une augmentation de 4,3% des ventes physiques (-16% pour les singles mais +4% pour les albums et +8,7% pour la vidéo) et d'une envolée de 28,7% du numérique (-21,8% pour la téléphonie mobile mais +26,9% pour les abonnements, +50,5% pour le téléchargement internet et +103% pour le streaming). C'est la première fois depuis 2005 que les producteurs enregistrent une hausse du marché au premier trimestre. Quelques chiffres de l’industrie musicale. Je ne peux m’empêcher de commencer ce billet par le résultat du sondage effectué par Ad Hoc Recherche auprès de plus de 500 Québécois durant la période du 10 au 23 février 2010 qui révèle que 15% (il y a 5 ans en parlait de 8%) des Québécois affirment que la majorité de la musique qu’ils possèdent provient de téléchargement gratuit.

Dans ce sondage, il n’est pas précisé s’il s’agit de musique piratée ou obtenue légalement (oui oui, c’est possible) ni si la musique possédée est écoutée régulièrement (ben oui des fois on télécharge mais on n’écoute jamais). Je n’aime tellement pas les sondages… Il y a aussi l’expansion qui révèle que Le numérique pèse 18% du marché de la musique en France . Mais il y a surtout deux analyses plutôt intéressantes que je souhaitais aussi vous faire part concernant la part reversée aux artistes par rapport aux ventes ou aux diffusions sur internet. Le streaming gagne ses galons de source de revenus pérenne. Selon les chiffres rendus publics cette semaine par le SNEP, sur le marché de gros de la musique enregistrée au premier trimestre 2010, le streaming connait une très forte croissance en valeur et représente sur la période, hors abonnement, près de 3 % des ventes globales et 11% des ventes numériques.

Même gratuit et financé par la pub, il devient incontestablement une source de revenus pérenne. Prié de préciser les raisons qui selon lui expliquent la hausse du marché de gros hors taxe de la musique enregistrée en France au premier semestre 2010 (+ 8 % en valeur, à 128,6 M€), le SNEP évoque la bonne tenue des ventes de CD (les ventes de gros ont progressé de 4,3 % en valeur, malgré une baisse du marché de détail de 7 % sur la période) mais aussi une restructuration du marché numérique (+ 28,7 % en valeur sur la période) autour de modèles de revenus pérennes.

Michael Robertson veut révolutionner la radio. L'américain Michael Robertson a toujours été un incorrigible fomentateur de ruptures technologiques et économiques, dont l'industrie de la musique et des médias devrait avoir appris, depuis plus de dix ans, à suivre les pérégrinations, pour mieux se projeter dans l'avenir. Son prochain objectif : révolutionner la radio. Le site Mp3.com, lancé à la fin des années 90 par l'américain Michael Robertson, ne préfigurait-il pas ce qu'est devenu dix ans plus tard MySpace ? Et que dire de Mp3tunes, son service de stockage déporté de la bibliothèque musicale des internautes sur des serveurs Internet, qui préfigure depuis cinq ans déjà tous les services de « cloud computing » que des acteurs majeurs de l'Internet, comme Apple et Google, s'apprêtent à lancer désormais ? Aussi sa dernière initiative, Byo.fm, devrait-elle questionner non seulement les acteurs de l'industrie musicale mais plus encore, ceux de l'industrie des médias en général, et de la radio en particulier.

Mediasic s'est retiré sur la pointe des pieds. Alors que Myspace est devenu l’endroit où il ne faut surtout plus être sous peine de se faire étiqueter digital has been , les temps sont durs pour ses clones français. Hitmuse, Nomajors, Soundtribes ont déjà passé l’arme à gauche. A son tour Mediasic, la plate forme communautaire musicale qui rêvait de partager ses revenus publicitaires avec les artistes s'est retiré du web sur la pointe des pieds .

100 services de musique en ligne au banc d’essai. 100 ? Oui 100. Je vous arrête tout de suite, le banc n’est pas le mien. Oui y-a des limites. C’est l’observatoire de la musique qui s’y est collé. Dans son Etat des lieux de l’offre de musique numérique. Qui oserait dire qu’il achète autant de. Nouvel état des lieux de l’offre de musique numérique. Prédiction sur le marché de la musique... révisions après. Google poursuit une maison de disques qui hésitait à poursuivre. Playdio + Spotify = Legal Full Songs For Podcasts. Le Transistor » Tribune libre » Ecoute ça, tu vas aimer. Revue de presse, revue de blogs de la semaine. Music and Tech Recap - April 2010 Edition. DiY, Arnaque 2.0 et revenus du st. Gotsky - Hypo & Nobuko Hori & Sawako - Sic Slac. Gotsky - Wax Taylor - Say Yes.

Discograph. The Josephine Wiggs Experience – Bon Bon Lifestyle. Marion Cotillard se lance dans la poésie avec David Lynch.