background preloader

Le Travail

Facebook Twitter

Mondialisation : Le travail, pourquoi ? 1/2. Mondialisation : Le travail, pourquoi ? 2/2. Inculture(s) 9 : Le Management - Annaïg Mesnil Alexia Morvan - Scop Le Pave - Conférence. Revenu de base. La division du travail et la concentration des pouvoirs.

La division du travail a longtemps été considérée comme un des bienfaits du capitalisme, car elle rendait possible à la fois une augmentation de la productivité et une hausse de l’emploi. « Démocratisée » par Ford, elle permettait de payer convenablement les ouvriers travaillant à la chaîne, tout en s’assurant ainsi un retour sur ces salaires par l’intermédiaire de la consommation.

La division du travail et la concentration des pouvoirs

Le principe de la division du travail est simple, il consiste à découper une activité (comme la construction d’une voiture par exemple) en plusieurs postes distincts, ce qui implique pour l’ouvrier une plus grande dextérité acquise avec l’expérience, voire même la possibilité d’effectuer des avancées technologiques favorisant la productivité. Un ouvrier travaillant au même poste durant trente années devient inévitablement plus rapide, et finit par acquérir une sorte d’optimisation de ses gestes, de son positionnement, afin qu’il lui soit possible de faire le maximum de travail avec un minimum de contraintes. Le Mythe du mois-homme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Mythe du mois-homme

Le Mythe du mois-homme (titre original : The Mythical Man-Month: Essays on Software Engineering) est un livre de Frederick Brooks considéré comme un classique dans le domaine du génie logiciel. Le titre de l'ouvrage fait référence à une unité de coût de développement : le mois-homme ou plus communément l'homme-mois, c'est-à-dire le travail d'un homme pendant un mois. Le seul fait d'utiliser cette unité tend à faire croire qu'un travail de 1 personne pendant n mois peut parfaitement être réalisé par n personnes pendant 1 mois ; selon cette idée, on pourrait diviser les temps de développement par deux en mettant deux fois plus de personnel. Or, expérimentalement, cela est faux. Le proverbe cité par Brooks pour exprimer cette idée est : « Neuf femmes ne font pas un enfant en un mois »[1]. Le livre a été publié une première fois en 1975, et réédité en 1995[2].

Résumé[modifier | modifier le code] La loi de Brooks[modifier | modifier le code] Inculture(s) 5 : Le travail - Franck Lepage & Gaël Tanguy - Scop Le Pave - Conférence gesticulée. Travail libre et travail servile. Diminution du nombre des esclaves. — Sénèque rapporte que le Sénat avait un jour donné l'ordre de distinguer les esclaves des hommes libres par un vêtement spécial, mais qu'il y renonça ensuite en songeant au danger qui eût menacé l'État si les esclaves s'étaient avisés de compter les citoyens 1.

Travail libre et travail servile

Environ deux siècles après, Alexandre Sévère eut la même pensée; il voulut assigner un costume à chaque classe d'hommes, surtout aux esclaves, afin qu'étant aisément reconnaissables, ils ne pussent se mêler au peuple et exciter des séditions. Ulpien et Paul, ses conseillers, le détournèrent de cette mesure par la crainte de désigner aux humiliations les gens de basse condition et d'exciter ainsi des rixes 2. La différence des motifs allégués dans l'un et l'autre cas indique le changement qui s'était produit du Ier au IIIe siècle. Au IIIe, les esclaves étaient moins nombreux: ils avaient cessé d'être un danger. La Gaule était une de ces provinces et elle était une des plus riches. Travail libre ou emploi salarié ? Dans le capitalisme, une immense quantité de travail humain et de ressources naturelles et matérielles est absorbée par des activités inutiles (ou, du moins, uniquement utiles dans le cadre de la société capitaliste) et nuisibles, telles que la banque, les assurances, la comptabilité, la publicité, le commerce, les activités liées à l’existence de l’argent (extraction et transformation des matières premières, fabrication du papier, impression des moyens de paiement, des tickets de toutes sortes, des devis et des factures, surveillance, comptabilité, transport, fabrication et entretien des machines et outils correspondants, etc.), l’industrie de l’armement, la construction des infrastructures militaires, judiciaires, carcérales, etc.

Travail libre ou emploi salarié ?

Ainsi, les gens n’aiment pas le « travail » aujourd’hui parce que c’est essentiellement de l’« emploi », c’est-à-dire du travail effectué pour et dans l’intérêt de quelqu’un d’autre, l’employeur. Abolir le travail, pour en finir avec le chômage et autres tracas. [en illustration un des huit autocollants de la série "Le travail nuit"] Car c’était bien là le but du progrès et de ses machines, celui pour lequel tant de générations ont sacrifié leurs beaux jours : nous libérer enfin de la malédiction du travail...Mais alors que la Révolution industrielle et sa sœur informatique triomphent, voilà que les lendemains qui chantent s’avèrent ceux de l’enfer du chômage et de la « crise ».

Abolir le travail, pour en finir avec le chômage et autres tracas

Ici la précarité d’emploi ou sociale se généralise, là-bas la misère bat des records historiques.Bien que plus personne ne conteste la responsabilité de la surproduction et la surconsommation dans les dérèglements économiques, sociaux et écologiques qui ruinent notre présent et compromettent notre avenir, les dirigeants et les médias s’obstinent : hors de la croissance et du plein-emploi, point de salut ! « Le travail rend libre ! » La suite est connue. Avoir l’heure ou avoir le temps... Bonne sieste ! "On est en train de sélectionner les gens les plus dangereux". EXCELLENT !! L'avenir du travail par Albert Jacquart ! Best of Paul Aries chez Taddei EPIC !!! Documentaire : La mis à mort du travail Partie 1.

Documentaire : La mis à mort du travail Partie 2. "Attention danger travail" - Pierre Carles (2003) Documentaire. Excellent !! Excellentissime !! '' Le travail, le but de nos vies ? '' par Paul Aries !!