background preloader

Désir

Facebook Twitter

Que sais-je:Sociologie des tendances. La Naissance de la tragédie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Naissance de la tragédie

La Naissance de la tragédie à partir de l’esprit de la musique (Die Geburt der Tragödie aus dem Geiste der Musik) est une œuvre du philosophe allemand Friedrich Nietzsche, qu’il publia en 1872 à l’âge de 28 ans. Elle fut rééditée en 1886, sous le titre de La Naissance de la tragédie, ou Hellénisme et Pessimisme (Die Geburt der Tragödie, Oder: Griechentum und Pessimismus). Ce texte, hybride de philologie et de philosophie, que l’on peut, pour cette raison, qualifier de « centaure »[1], traite de la naissance de la tragédie attique, des motifs esthétiques qui l’ont inspirée et des causes de sa disparition. Projet du livre[modifier | modifier le code] Genèse et composition[modifier | modifier le code] La Naissance de la tragédie faisait partie d’un projet plus vaste, débuté vers mars 1870, projet d’une enquête sur la civilisation grecque, considérée, à la suite de Frédéric Schlegel, comme un tout[3].

Principaux thèmes[modifier | modifier le code] Votre apparence parle de vous - le guide. Imaginez un dirigeant dont l'entreprise prône des valeurs de sérieux et de sécurité.

Votre apparence parle de vous - le guide

Le hic, c'est qu'il se déplace en Maserati rouge et porte une cravate Mickey. Quel décalage entre l'image qu'il projette et celle de sa société! Décalage qui peut être source d'hésitation, de questionnement, voire d'inquiétude pour ses partenaires et ses collaborateurs. Ce chef d'entreprise n'est pas imaginaire. Sculpture et langage - Création artistique - Tony Cragg. Le temps de la « rassurance, actualité Economie.

Château de Villiers Le Mahieu - Site officiel - Château Hôtel Ile de France Yvelines - Vidéos de Présentation. Le désir et son évaluation - Philisto. Visualisations : 13276Modifié : 18/06/2010 à 19h08 L'homme est un être de désir.

Le désir et son évaluation - Philisto

Le désir est, comme l'affirme Spinoza, l'essence de l'homme, l'effort par lequel chacun persévère dans son être (l'Ethique). Nietzsche écrit que la Vie même est volonté de puissance, désir d'expansion de soi. Cependant, son caractère aveuglant, son aspect parfois déraisonnable a conduit de nombreux sages à le condamner. Faut-il donc se méfier des désirs ? La nature du désir Désir et besoin Généralement, nous affirmons désirer un objet parce que l'on en a besoin. Certains désirs peuvent cependant se transformer en besoins: c'est le cas par exemple du tabagisme. Le désir comme manque Ce qui caractérise le désir, c'est sa capacité à faire ressentir un manque: je ne désire que ce que je n'ai pas ou ce que je n'ai plus.

Le désir - Réviser le cours - Philosophie. » Le désir comme puissance d’être. Spinoza. Contrairement à Platon qui fait du désir le résultat d'une mutilation de notre essence, Spinoza affirme que « Le désir est l'essence de l'homme ».

» Le désir comme puissance d’être. Spinoza

Le désir est l'humanité même. L'homme est par nature une puissance d'exister, un mouvement pour persévérer dans l'être c'est-à-dire pour exister encore et toujours plus. Tout existant est un conatus, c'est-à-dire un effort pour persévérer dans l'être, un conatus d'auto affirmation. Le conatus au sens spinoziste n'est pas une volonté de puissance (Nietzsche) mais une force qui s'affirme et poursuit son propre accroissement parce que celui-ci est vécu comme Joie. Commentant Spinoza, Deleuze écrit : « Le conatus ne doit pas être interprété comme tendance à passer à l'existence ...mais comme tendance à persévérer dans l'existence » L'homme désire le bonheur - Le blog de Jacquotte. A quête du bonheur est une interrogation et surtout un désir Ce désir s'inscrit au plus profond de son être, au plus profond de son affectivité.

L'homme désire le bonheur - Le blog de Jacquotte

Comme un trou à combler en son être. De nombreux textes bibliques se réfèrent à ce désir fondamental chez l'homme. On peut penser au Cantique des Cantiques, aux psaumes « Comme une biche altérée sans eau, mon âme à soif de Toi... » ou encore dans l'Apocalypse 22, 17 (un des derniers versets): « L'Esprit et l'Epouse disent: « Viens ». Que celui qui entend dise: « Viens: » Et que l'homme assoiffé s'approche, que l'homme de désir reçoive l'eau de la vie, gratuitement. » L'homme est un être de besoins et de désirs.

Mais, il y a des différences de qualité entre les besoins. L'homme a besoin en effet de boire, manger, dormir. Cours sur le désir - Terminales L, ES, S. Introduction Passions et raison Désir et besoin Désir et volonté Désir et aversion L'objet du désir Une multiplicité d'objets Le présupposé de la question Le désir vise le plaisir Le désir de vie Approche phylogénétique (Darwin) Conséquences existentielles (Schopenhauer) Le désir de conservation (Spinoza) La volonté de puissance (Nietzsche) Le désir d'éternité (Platon) Le désir de mort La structure kamikaze du désir L'agressivité introjectée (Nietzsche) La nature conservatrice des pulsions (Freud) Le plaisir de se perdre L'indétermination du désir Le désir de l'autre Le désir est-il manque ou excès ?

Cours sur le désir - Terminales L, ES, S

Le désir comme manque Le désir est manque (Platon) Le désir est souffrance (Schopenhauer) Le désir est second par rapport à la pensée (Aristote) Le désir comme excès Le désir est l'expression de notre puissance (Spinoza) Le désir est joie (Spinoza) Le désir est créateur La cristallisation (Stendhal) Comment atteindre le bonheur ? A. Passions et raison B. Philosophie/Désir. Un livre de Wikilivres.

Philosophie/Désir

Nous aborderons la notion de désir en commençant par une définition classique (cf. Spinoza). Nous exposerons ensuite les aspects du désir qui ont le plus retenu l'attention des philosophes, aspects qui concernent la morale et la finalité de la pensée et des actions humaines. Le désir est une tension vers un but considéré comme une source de satisfaction. C'est une tendance devenue consciente d'elle-même, accompagnée de la représentation du but à atteindre. Analyse de la notion[modifier | modifier le wikicode] Par cette définition, nous voyons que le désir n'est pas quelque chose que l'on considère en tant que tel, mais comme une relation particulière que nous entretenons avec un objet.

Questions morales[modifier | modifier le wikicode] D'une manière générale, le désir suppose la conscience d'un manque qui traduit notre imperfection. Ces aspects mettent en cause la possibilité pour l'homme d'être heureux. Doit-on réduire nos désirs ? ARISTOPHANE. — [...]