background preloader

Inde LeMonde

Facebook Twitter

En Inde, le gigantesque marché de l’eau attire les groupes français. Suez vient de remporter un nouveau contrat à Calcutta pour la distribution en continu d’eau potable à 200 000 habitants.

En Inde, le gigantesque marché de l’eau attire les groupes français

De nombreuses villes lancent actuellement des appels d’offres pour améliorer leurs infrastructures. Mort de Jayalalithaa, icône de la politique indienne. Ancienne actrice, la ministre en chef du Tamil Nadu, Etat du sud de l’Inde, a été adulée toute sa vie LE MONDE | • Mis à jour le | Par Julien Bouissou (New Delhi, correspondance)

Mort de Jayalalithaa, icône de la politique indienne

Au Kerala, l’enfer c’est les chiens. En Inde, les chiens n’ont pas la chance d’être sacrés comme la vache, mais ils ont des droits.

Au Kerala, l’enfer c’est les chiens

La Cour suprême du pays leur a accordé un peu de répit, jeudi 17 novembre, en interdisant leur massacre au Kerala. Dans cet État du sud de l’Inde, surtout connu pour ses massages ayurvédiques et ses cocotiers, les chiens errants vivent un véritable enfer. Des brigades, souvent emmenées par des responsables politiques locaux, les abattent en prenant soin d’exposer leurs cadavres en public. Des tueurs professionnels sont rémunérés et des adolescents de plusieurs collèges ont même été entraînés à les achever avec des pistolets à air comprimé. Derrière la vitrine de la démocratie indienne, la liberté de la presse en danger. Reporters sans frontières place l’Inde au 133e rang de son classement mondial de la liberté de la presse 2016, derrière le Zimbabwe ou l’Afghanistan.

Derrière la vitrine de la démocratie indienne, la liberté de la presse en danger

Mardi 22 novembre à New York, le Comité pour la protection des journalistes a décerné un triste prix à l’Inde et une belle récompense à une journaliste indienne. En Inde, Modi se trompe de priorité dans sa lutte contre l’argent sale. Vu d’ailleurs.

En Inde, Modi se trompe de priorité dans sa lutte contre l’argent sale

En Inde, où le commerce repose essentiellement sur des transactions en liquide, l’audacieuse « démonétisation » voulue par le premier ministre s’annonce d’un coût élevé pour l’économie du pays. LE MONDE ECONOMIE | | Par Gita Gopinath (Professeure d’économie à l’université Harvard) Pakistan : transition apaisée à la tête de la puissante armée. Le général Qamar Javed Bajwa a pris sans anicroche la relève de Raheel Sharif comme chef d’état-major.

Pakistan : transition apaisée à la tête de la puissante armée

Les défis qu’il devra relever s’annoncent nombreux. Bollywood, otage des fondamentalistes hindous. Avec la tension au Cachemire, les Pakistanais sont devenus indésirables dans les productions de Bombay.

Bollywood, otage des fondamentalistes hindous

La nuit est tombée depuis longtemps dans le quartier d’affaires de Nariman Point et les cinéphiles se pressent à la séance de 21 heures du multiplexe Inox, qui jouxte le Parlement de l’Etat du Maharashtra, au sud de Bombay. Le dernier blockbuster de Karan Johar, Ae dil hai mushkil (« Un cœur dur »), est à l’affiche depuis fin octobre et Shashi, la cinquantaine, est venu en famille se régaler de trois heures de mélo dans une salle dernier cri équipée de fauteuils-couchettes. « On ne pouvait pas rater ça, on adore Johar et les acteurs qui jouent dans ce film », explique-t-il en faisant la queue. En représailles, le Pakistan prive les spectateurs de films indiens. Coup de stress sur les marchés émergents. La perspective d’un resserrement monétaire aux Etats-Unis met à l’épreuve la solidité de ces économies.

Coup de stress sur les marchés émergents

Quand les uns sabrent le champagne, les autres boivent la tasse. Alors que Wall Street et le dollar volent de record en record depuis l’élection, le 8 novembre, du républicain Donald Trump, les marchés émergents, eux, tanguent dangereusement. La roupie indienne et le ringgit malaisien ont battu des records à la baisse jeudi 24 novembre, tout comme le peso philippin, qui a dégringolé à 50 pour 1 dollar pour la première fois en huit ans. En Turquie, la chute de la livre a été telle (– 9 % sur un mois) que la banque centrale a décidé, jeudi, de relever ses taux pour la première fois en près de trois ans.

Même le yuan chinois, pourtant étroitement encadré par Pékin, est emporté dans cette spirale baissière et s’échangeait vendredi à un niveau inédit depuis 2008. L’imminence d’une hausse des taux. En Inde, la pénurie de billets de banque handicape la croissance. Depuis la démonétisation des coupures de 500 et 1 000 roupies, les Indiens n’ont plus de liquide.

En Inde, la pénurie de billets de banque handicape la croissance

Une catastrophe temporaire qui pourrait peser sur le produit intérieur brut. Jeter au panier 24 milliards de billets de banque peut-il avoir un impact sur l’économie d’un pays ? Telle est la question qui agite l’Inde, un peu plus de deux semaines après la démonétisation brutale des coupures de 500 et 1 000 roupies (6,90 et 13,80 euros) décidée par le premier ministre, Narendra Modi. Il suffit de voir les rideaux de certains magasins baissés ou d’observer la mine des artisans et des commerçants pour avoir la réponse : la disparition de 80 % de l’argent liquide en circulation est, momentanément, une vraie catastrophe. Il faut dire que la banque centrale a été incapable de fabriquer les nouvelles coupures dans les temps.