background preloader

Violences Policières - A Classer

Facebook Twitter

Les vies dignes d’être pleurées. Aujourd’hui, jeudi 25 mai 2017, Assa Traoré était l’invitée de Léa Salamé dans la matinale de France Inter.

Les vies dignes d’être pleurées

À ma connaissance, c’est la première fois qu’on l’entend en direct à la radio depuis juillet 2016 où elle est devenue, par la force des événements, une tête de proue de la lutte contre les violences policières. L’entretien est court, 6,25 minutes, et comme lors de toutes ses prises de paroles, Assa Traoré va droit au but. Elle scande, comme si dans sa voix s’entendaient toutes celles qui sont étouffées. Elle scande, elle ressemble à un personnage très ancien, qui réclame ses morts, qui tient dans sa parole le sang qui ne s’efface pas.

Et elle répète avec son visage solide, « vérité et justice ». D’ailleurs, depuis le 20 juillet 2016, Assa Traoré et les sien.ne.s répètent. Il faut scander jusque sur le plateau de France Inter puisque Léa Salamé trouve le temps dans les 6,25 minutes d’entretien de poser cette question : d’ajouter : Et encore : Car un drame national, il y en a un. Y a bon banania et le suicide d'un CRS guadeloup?en. 28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 05:43 Le CRS guadeloupéen traité de « banania » par son capitaine s’est donné la mort Jean-Marc Niçoise, 36 ans, est mort le 15 février dernier à son domicile en région parisienne.

Y a bon banania et le suicide d'un CRS guadeloup?en

Ce natif de Saint-Claude, CRS de profession, fait partie de ces trois policiers que le capitaine Spina, leur supérieur, avait salué, un matin à l’heure du petit-déjeuner, alors qu’ils étaient en mission en Corse, par un « ça va les bananias ? » Des faits qui remontent à 2009. Choqués par l’adresse vexatoire et raciste de leur chef, les trois hommes (tous Guadeloupéens) avaient porté plainte. Le 8 ou le 9 février, Jean-Marc Niçoise est retourné voir Me Ursulet pour lui demander de déposer une nouvelle plainte, pour harcèlement et injures racistes contre son capitaine. Mais un nouveau fait troublant vient compliquer ce drame. Police : les députés adoptent une loi inutile voire dangereuse par Michel Soudais. L'Assemblée nationale a adopté hier dans une indifférence générale la dernière mouture du projet de loi sur la sécurité publique.

Police : les députés adoptent une loi inutile voire dangereuse par Michel Soudais

Un projet de loi présenté par le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, comme une réponse aux manifestations policières de l'automne, mais que des avocats et magistrats jugent inutile, voire dangereux. Alors que l'agression sauvage du jeune Théo par quate policiers à Aulnay-sous-Bois jette une lumière crue sur les trop nombreuses violences policières, ce projet de loi n'est pas de nature à apaiser les tensions. Lire > Une violence trop ordinaire Ce texte assouplit en effet les règles de légitime défense pour les policiers, durcit les peines pour outrages aux forces de l'ordre et autorise l'anonymat des enquêteurs. En première lecture, il avait été adopté par le Sénat en janvier, et approuvé à l'unanimité et à main levée, le 8 février, par la quinzaine de députés PS, LR et FN présents. Lire > « Ces lois pourraient servir un pouvoir autoritaire » Le commissaire d'Aulnay-sous-Bois avait lui-même été condamné dans une affaire de violences policières.

254partages #Théo Le commissaire d'Aulnay-sous-Bois avait lui-même été condamné dans une affaire de violences policières Les quatre policiers mis en examen (l'un pour viol, les autres pour violences volontaires en réunion) après la brutale interpellation de Théo, le 2 février, appartenaient à une brigade de sécurité de terrain rattachée au commissariat d'Aulnay-sous-Bois.

Le commissaire d'Aulnay-sous-Bois avait lui-même été condamné dans une affaire de violences policières

"Coïncidence troublante", comme le relève "L'Humanité" ce lundi, le commissaire divisionnaire d'Aulnay-sous-Bois, dont dépend tout le district nord-est de la Seine-Saint-Denis, a déjà lui-même été condamné dans un scandale de violences policières. Le sordide épisode est resté dans les mémoires de la BAC comme "l'affaire de l'enjoliveur". « La violence de la police est produite par un système encadré, régulé » — Fumigène. Mathieu Rigouste a 36 ans ans.

« La violence de la police est produite par un système encadré, régulé » — Fumigène

Il est chercheur en sciences sociales. Nous l’avons interrogé sur les récentes violences commises par les forces de l’ordre. Lyrics ABDELKRIM BRANINE – Photo : JEAN MICHEL SICOT. « Sous mes yeux la police arrachait les tentes des migrants frigorifiés » Depuis cet été, la préfecture ne veut plus de campements de réfugiés dans Paris.

« Sous mes yeux la police arrachait les tentes des migrants frigorifiés »

Les migrants, eux, sont encore là évidemment, isolés et vulnérables. Je n’en pouvais plus de les voir errer dans le froid. Isère. L’homme abattu « comme un chien » par 5 policiers : l’affaire classée sans suite. Photo archives Le DL / Marc GREINER C’est sans surprise que le parquet de Grenoble vient de classer sans suite une énième affaire de personne tuée des mains de la police.

Isère. L’homme abattu « comme un chien » par 5 policiers : l’affaire classée sans suite

Le vendredi 28 Octobre à Échirolles dans l’Isère, un homme était abattu devant son domicile par cinq policiers de la BAC appelés pour une querelle de voisinage. Quand les policiers arrivent sur les lieux la victime, un homme de 51 ans passablement ivre au moment des faits, les menace avec une machette qu’il finit par ficher dans le sol. Il sort ensuite un pistolet d’alarme. Les forces de police armées de pistolets automatiques et d’un fusil d’assaut font feu. Gherasim Bataille Après une "minutieuse enquête" la justice classe l’enquête une nouvelle fois sans suite. "Tout est parfaitement clair dans l’affaire", a conclu le procureur de Grenoble, Jean-Yves Coquillat. Communiqué de la famille Traoré suite à l'arrestation du frère d'Adama.

Crédit photo : Julien Mattia Suite à l’interpellation par la gendarmerie de Youssouf Traoré, frère d’Adama, ce mardi 22 novembre, nous relayons ci-dessous le communiqué de presse de la famille Traoré.

Communiqué de la famille Traoré suite à l'arrestation du frère d'Adama

Les pressions sur la Famille Traoré ne faiblissent pas. VIDEO. Calais. Après avoir réprimé les migrants, la police fait taire les médias. Alors que l’opération médiatique du démantèlement "humanitaire" de la"jungle" de Calaistourne de plus en plus au fiasco et queles vérités de cette opération avant tout répressive commencent à êtrerévélées, la police et les pouvoirs publics se font de plus en plus autoritaires envers toute personne qui remettrait en cause le "bien-fondé" de leur action, qu’elle soit engagée dans une association humanitaire d’aide aux réfugiés ou journaliste (un peu trop) curieux.

VIDEO. Calais. Après avoir réprimé les migrants, la police fait taire les médias.

Violences policières. Construire un front pour la défense de nos droits démocratiques. Hier matin, nous avons publié sur Revolution Permanente le témoignage d’un jeune prof agressé par les policiers, lors d’une interpellation musclée devant une gare de banlieue ayant eu lieu dans la soirée de jeudi.

Violences policières. Construire un front pour la défense de nos droits démocratiques

Depuis, cet article a fait le tour des réseaux sociaux, partagé 1730 fois, commentés plus d’une centaine de fois sur la page facebook de notre site et l’info relayée sur Mediapart et Libération. Nouveau meurtre policier. A Béziers, la police de Ménard fait sa première victime. Un nouveau meurtre policier. En centre-ville de Béziers, dans la nuit de mercredi à jeudi, un homme de 46 ans a été assassiné par les forces de Police. A l’image d’Adama Traoré, il semble que ce serait à la suite d’un plaquage ventral, que l’homme, déjà menotté, est mort, étouffé, sur le trottoir.

Au total, ce ne sont pas moins de 7 de ces forces de police, qui ont trempé dans ce meurtre, parmi lesquels des membres de la police de municipale de Ménard, et de la police nationale et la BAC de Cazeneuve. Faisant le parallèle avec Adama, le collectif Urgence Notre Police Assassine réaffirme encore une fois justement qu’il y a bien « urgence notre police assassine et en toute impunité. » Damien Bernard.

Quand Facebook et répression marchent main dans la main. Guillaume Mazeau, maître de conférences en Histoire et civilisation à la Sorbonne, a vu un de ses posts facebook dénonçant des faits de violence policière supprimé par facebook. En effet, cet enseignant avait relayé le contenu de l’article paru dans nos colonnes jeudi dernier, relayant le témoignage d’un de ses collègues victime d’une agression par la police. Nima Arlev. Violences policières : les vidéos qui nourrissent la colère.

« Filme un flic, sauve des vies ! », pouvait-on lire dimanche 1er mai, en lettres énormes, le long d’un défilé particulièrement tendu, boulevard Diderot, à Paris. Photo prise le 1er mai, boulevard Diderot à Paris - « La vie ou rien » Ces dernières semaines, l’idée que filmer est une façon de se prémunir contre la violence policière s’est imposée dans les manifs. Dès que les CRS chargent, dès qu’explose une lacrymo, des smartphones sortent des poches en même temps que le sérum physiologique.

Violences policières. Construire un front pour la défense de nos droits démocratiques. Syndicaliste blessé à l’œil : deux vidéos pointent la responsabilité des CRS par Chloé Dubois. « Laurent Theron va mieux, mais il a définitivement perdu l’usage de son œil. » Membre de la fédération Sud santé sociaux, Nicolas Guez donne des nouvelles du syndicaliste blessé à l’issue de la manifestation contre la loi travail, organisée par l’intersyndicale jeudi 15 septembre. Père de deux enfants, ce secrétaire médical de Créteil est toujours hospitalisé. « Il devrait bientôt sortir, mais cela dépendra de la date de sa prochaine opération », continue Nicolas Guez, assurant que « Laurent reste tout de même combatif. » Et s'il a accepté de médiatiser son cas, c'est parce qu'il « a décidé de ne rien lâcher ».

Rédigé dans le cadre de l’enquête ouverte par l’IGPN, « la police des polices », le certificat médical atteste d’une « perte de la vision irréversible ». L’homme souffre d’un éclatement du globe oculaire et de différentes fractures. Dans les prochains jours, une nouvelle opération devrait être réalisée pour « réparer » son œil, même s’il ne verra plus. Nouveau meurtre policier. A Béziers, la police de Ménard fait sa première victime. Google. Un camarade d’Alternative Libertaire blessé et privé de soins. Frappé, maintenu au sol, privé de soins malgré une plaie sanglante, placé en garde à vue... Notre camarade Eric a décidé, avec d’autres victimes, de saisir le défenseur des droits.

Communiqué d’Alternative Libertaire Jeudi 15 septembre, la première manifestation contre la loi travail après l’été se déroulait à Paris et dans d’autres villes du pays. Le policier avoue avoir usé d’une force « disproportionnée » contre le lycéen de Bergson (Paris) Rappelez-vous. Val d’Oise. Adama Traoré tué par des gendarmes, la jeunesse des quartiers réprimée. Adama Traoré est décédé à 24 ans suite à son interpellation dans l’après-midi du mardi 19 juillet dans le Val d’Oise : énième « bavure policière », qui une fois de plus n’en est pas une, dans les quartiers populaires, laboratoires de la répression policière. En Allemagne, la police ne blesse pas les manifestants.

Berlin, correspondance. LIVE: Trade unions continue to protest against labour reforms in Paris. Un policier dénonce : « Tout est mis en place pour que ça dégénère » Loi Travail: Qui est vraiment responsable de la sécurité dans les manifs? Loi travail : violente charge policière à Rennes. Manifestant blessé : de nouvelles images à charge contre les policiers. Violences lors des manifs : quelles responsabilités ? De nombreuses témoignages et plaintes font état de violences policières lors des manifestations. Qu’en pensez-vous ? Alain Bauer La plupart correspondent à des comportements dangereux et condamnables d’agents des forces de sécurité qui semblent isolés d’un contexte général qui apparaît, lui, « normal » : celui des insultes et agressions subies pendant souvent des heures par des fonctionnaires dont une partie seulement est formée à subir autant.

L’absence de distinctions claires en matière d’uniformes ne permet pas de reconnaître des CRS dont la compétence et la maîtrise sont pour l’essentiel remarquables et d’autres appelés en renfort et moins formés. Mouvement social : La répression comme politique. 08.06.2016Après trois mois de mobilisation contre la Loi travail, les condamnations pleuvent, tout comme les coups sur les manifestants.

Lettre ouverte : "M. Cazeneuve, arrêtez de taper sur nos enfants" Facebook. « Tout est mis en place pour que ça dégénère. Les fausses photos d’incidents dans les manifestations contre la loi travail. Une nouvelle affiche de la CGT scandalise un syndicat policier. La fabrique de la violence. Tout finit par se savoir : les "casseurs" officiels de l'ordre public.

Des policiers frappent des personnes menottées place de la République. Stop aux provocations et violences policières. La CGT exige la justice sociale. « Espèce de libanais de merde », « connards, sales noirs »... des adolescents portent plainte pour violences policières. 29 novembre, la République placée en garde à vue. Evacuation musclée de Nuit Debout place de la République à Paris. Etat d'urgence : "on assiste à une banalisation des violences policières" (Eric Fassin, sociologue)

La Dictature Française. La France épinglée par Amnesty International pour les violences policières. L’invention de la violence. Effectifs de police de Paris : la bataille des chiffres se poursuit. Manifestation policière. «Monsieur le gendarme, pourquoi m'avez-vous frappé?» Flashball et rafale d'images. La police intervient dans un cinéma pour 1 canette de soda - OZA. Pour en finir avec l'outrage et l'offense au président de la Rép. Violence policiere indignes defence UNCUT.

"Roué de coups par des policiers à une fête chez moi" 14 ans, en garde à vue en pyjama. Barbarie française. Trois collégiens blessés lors d’une intervention de la police à Saint-Malo. Saint-Malo : Onze collégiens blessés après l'intervention des forces de l'ordre - Front Syndical de Classe. Ces images qui attisent la colère. Je n'invente rien, je redécouvre. Manifestation contre la loi travail : l’état du jeune homme sérieusement blessé toujours préoccupant. Violences policières : "L'objectif n'est plus de repousser un groupe, mais de blesser des individus" Manifestation à Toulouse : une scène de violence policière crée l'émoi sur les réseaux sociaux. VIDEO. Loi travail. Un manifestant, à terre, frappé par la police, à Caen. Un CRS a tiré une grenade sur un réalisateur - et l’a blessé - pour l’empêcher de filmer. Voici la vidéo.

Sans titre. Violent déblocage de la raffinerie à Fos-sur-Mer. « Des scènes de guerre » contre les grévistes. Intervention des forces de l'ordre à Fos-sur-Mer: « C'est une déclaration de guerre » « La doctrine de maintien de l’ordre a changé. L’objectif est maintenant de frapper les corps » Manifestation: un syndicat de police dénonce les consignes de non-intervention. Violences policières : l'ONU met la France à l'amende. « Tout est mis en place pour que ça dégénère. France: Un comité de l'ONU cible la violence policière. #NuitDebout : deux syndicats policiers dénoncent la très douteuse passivité de leur hiérarchie face aux casseurs. Agression d’un policier à Nantes : le lycéen mis en examen « se retrouve dans une affaire bien trop grande pour lui » 1. Voiture de police incendiée : le bluff de Cazeneuve ?

À Rennes, la mécanique de la répression policière. Les réformes du droit du travail généralisent la précarité partout en Europe. Guide_d_action_allo_parlementaires_pas_de_ceta. Le PG dénonce la répression des manifestants pour le retrait de la loi travail. Les coups de matraque pleuvent sur le mouvement social. Répression judiciaire. Ryan, 15 ans, risque dix ans de prison. Ne laissons pas la violence détruire le mouvement social. Loi travail : nouveaux incidents et nombreuses dégradations à Rennes.

Manifestant blessé : de nouvelles images à charge contre les policiers. Violences policières, LÉGITIME DÉFIANCE. Manif 14 juin 2016, LE BITUME SE SOULÈVE. Communiqué de l’Observatoire de la répression et des discriminations syndicales suite à une rencontre avec le cabinet de la Ministre de la justice. Violences policières nuit debout manifestation loi travail el khomri. « Casseurs ». Refuser la diversion du gouvernement et la dépolitisation du débat. Valls et Cazeneuve poursuivent l’escalade policière. ATTAQUES CONTRE LES SYNDICATS, LE DROIT DE MANIFESTER ET LE DROIT DU TRAVAIL : UNI-ES POUR DIRE NON.