background preloader

Vie Sociale

Facebook Twitter

Quand sautera l’ultime verrou par François Cusset. Les fameuses « circonstances objectives » sont-elles réunies ?

Quand sautera l’ultime verrou par François Cusset

L’expression du vieux Lénine, qui s’y connaissait en grondements pré-révolutionnaires, comporte une part d’humeur et une part d’événement, un élément de surprise d’un côté et, de l’autre, la certitude chez un nombre suffisant de dominés qu’ils n’ont, cette fois, plus rien à perdre. Pour que la logique de la révolte aille jusqu’au bout, au lieu d’être un prurit saisonnier ou la bonne conscience des indignés, il faut que les rages collectives contenues aient atteint une masse critique et qu’une étincelle, soudain, mette le feu aux poudres.

Obligation vaccinale étendue : un projet de loi finalisé, selon Marisol Touraine. Marisol Touraine, ex-ministre de la Santé.

Obligation vaccinale étendue : un projet de loi finalisé, selon Marisol Touraine

C’est bien ce que l’on a toujours affirmé : Marisol Touraine a monté une fausse consultation citoyenne bla bla… afin d’imposer 11 vaccins à tous en lieu et place des 3 obligatoires actuels (DTP). Le Pr Alain Fischer qui s’occupait de cette fausse consultation nationale a été lauréat en 2013 d’un prix de 100.000 € attribué par Sanofi-Aventis… En réalité, ils savaient très bien qu’ils allaient vers l’augmentation des valences obligatoires, mais tout en faisant mine de demander son avis au peuple (associations, professionnels de santé…) ! Belle opération de propagande et de manipulation. Bien sûr, les 11 valences seront disponibles à un prix beaucoup plus élevé que le seul DTP, rendu indisponible à dessein depuis plusieurs années et dont le coût ne dépassait guère 6 € l’injection… Seize départements ont suspendu le versement du RSA !

Le président socialiste du Conseil départemental du Lot-et-Garonne, Pierre Camani, a écrit une "lettre ouverte" au chef de l'Etat, Emmanuel Macron, pour l'alerter sur les difficultés budgétaires rencontrées par les Départements et notamment celui qu'il préside depuis 2008.

Seize départements ont suspendu le versement du RSA !

"La campagne présidentielle a mis en exergue les profondes inégalités qui fracturent notre pays entre (...) les territoires qui bénéficient pleinement de l'économie mondialisée et ceux, ruraux, engagés dans des trajectoires d'appauvrissement en proie à un sentiment d'abandon et de déclassement", écrit le sénateur. Il souligne que le Lot-et-Garonne "appartient à la seconde catégorie". Pierre Camani en appelle donc au président de la République pour qu'une "solution pérenne soit enfin trouvée". "Si aucune initiative n'était prise la fracture territoriale qui déchire notre pays en serait gravement accentuée", conclut l'élu. Dans un communiqué joint à sa "lettre ouverte", M. Les patrons ont-ils lu Marx ?, par Michel Pinçon & Monique Pinçon-Charlot (Le Monde diplomatique, septembre 2016)

Les Portes-en-Ré, une île dans l’île.

Les patrons ont-ils lu Marx ?, par Michel Pinçon & Monique Pinçon-Charlot (Le Monde diplomatique, septembre 2016)

À la pointe extrême de l’île de Ré, cette commune est devenue un des lieux de ralliement des familles de la bourgeoisie. Chacun se salue, tout le monde bavarde longuement sur le parvis à la sortie de la messe, des groupes se forment à la terrasse du café Bazenne pour l’apéritif dominical. Une société enjouée, ravie d’être rassemblée et de pouvoir être elle-même à l’abri du regard des importuns.

Dans un entre-soi toujours soigneusement contrôlé, les membres de la haute bourgeoisie fréquentent les mêmes lieux. Points négatifs. Politique. Guillaume Meurice : « Les luttes sociales manquent d'humour » Entretien inédit pour le site de Ballast La satire a bien souvent dénoncé, de Lucilius à Coluche, les prétentions et les bassesses des forces politiques en place.

Guillaume Meurice : « Les luttes sociales manquent d'humour »

La légèreté n’est pas l’ennemie du sérieux ; la parole humoristique peut, aiguisée, viser ou accompagner la prise de conscience transformatrice. Guillaume Meurice officie, tous les jours, dans l’émission radiophonique « Si tu écoutes, j’annule tout », entre billet d’humeur et micro-trottoir tirant à l’absurde : au gré de l’actualité, il balade son micro, d’illustres en inconnus, moqueur ou caustique.

Une maison pour les femmes brisées. Une grande bâtisse multicolore flambant neuve : à quelques mètres de l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), la Maison des femmes a ouvert ses portes mi-juillet. « Enfin, ils sont en train de poser les canisses, on va pouvoir avoir un peu d’intimité !

Une maison pour les femmes brisées

» se satisfait Ghada Hatem. La gynécologue-obstétricienne est la cheville ouvrière de ce lieu inédit en France : une maison pour accueillir les femmes victimes de « violences liées à des problématiques de genre ». Chaque jour, elles sont une trentaine à être reçues ici par une vingtaine de praticiens : médecins du Planning familial mais aussi sexologue, psychologue, aide-soignante, assistante sociale, sage-femme, conseillères conjugales et familiales et deux chirurgiens spécialisés dans la réparation des excisions et les IVG. Voilà trois ans qu’elle se bat pour que son « bébé » sorte de terre. Autre spécificité : 14 % des femmes accouchées sont excisées.

Ghada Hatem a placé la Maison des femmes sous bonne protection.