background preloader

T

Facebook Twitter

Toutankhamon

Thoutmôsis. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thoutmôsis

Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : Thoutmôsis, sur le Wiktionnaire Thoutmôsis (en grec ancien Θούθμωσις / Thoúthmôsis) est la forme hellénisée de l’égyptien Djehoutymes et signifie « Né de Thot » [1]. Ce nom théophore faisait partie de la titulature royale de quatre pharaons de la XVIIIe dynastie en tant que nom de Sa-Rê ou « nom de naissance ». THOUTMOSIS. (~1505/1493 av.

THOUTMOSIS

JC) Aakhéperkarê . Un Pharaon discret. Son accès au trône se déroula dans le silence. Thoutmosis I pharaon de l'égypte antique. Thoutmosis I devient pharaon par son mariage avec la princesse Ahmès, sa demi-sœur, son règne dura treize ans.

Thoutmosis I pharaon de l'égypte antique

Il fût un très bon pharaon militaire qui étendit les frontières au sud où il érigea des stèles frontalières à Tombos puis au niveau de la 5e cataracte, qui devint la frontière méridionale de l'Empire. Au Nord, il poussa jusqu'au cœur du Mitanni et posa peut-être ses stèles frontalières au bord de l'Euphrate. A Karnak il fît élever le 4ème et 5ème pylône et il dressa deux obélisques de granit rose à pointe d’or qui furent vraisemblablement les premiers à être placés devant un pylône de temple. Thoutmôsis Ier. Pharaon de la XVIIIe Dynastie 1493 - 1481 av.

Thoutmôsis Ier

J. Thoutmôsis (Thoutmès) Ier. Thoutmôsis Ier ou Djéhoutymosé Ier est le troisième pharaon de la XVIIIe dynastie durant le Nouvel Empire.

Thoutmôsis (Thoutmès) Ier

Il prend le pouvoir à la mort d’Amenhotep Ier, avec qui il ne semble pas avoir de liens familiaux directs. Généalogie[modifier | modifier le code] Sa mère, la dame Séniséneb ou Senseneb, n'était ni fille ni épouse de roi, et on ignore le nom de son père[1]. Il n’est toutefois pas impossible que Thoutmôsis fût de sang royal, bien qu’aucun document ne vienne le confirmer. THOUTMOSIS II. Le pharaon, Thoutmosis II, accède au trône d'Egypte en épousant sa demi-soeur Hatchepsout, princesse légitime, fille de Thoutmosis Ier et de la reine Ahmès.

THOUTMOSIS II

Hatchepsout lui donne une fille Néférourê et le roi obtient un fils, le futur Thoutmosis III, d'une concubine nommée Isis.Thoutmosis II (Aakhéperenrê) réalise en l'an 1 de son règne une campagne militaire en Nubie pour mater une révolte. Puis il se rend en Palestine où il mène des opérations militaires contre des bédouins. Thoutmosis II pharaon de l'égypte antique. Thoutmôsis (Thoutmès) II. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thoutmôsis (Thoutmès) II

Thoutmôsis II ou Djéhoutymès II était le quatrième pharaon de la XVIIIe dynastie égyptienne. On situe son règne aux alentours de -1492/-1491 à -1479 (selon Malek, Arnold, von Beckerath, Shaw, Kitchen, Dodson)[1]. Généalogie[modifier | modifier le code] Règne[modifier | modifier le code] Il étouffe avec succès une rébellion en Haute-Nubie, au pays de Koush, d’après une inscription rupestre à Sehel, au sud d’Assouan. Sépulture[modifier | modifier le code] Thoutmôsis II. Pharaon de la XVIIIe Dynastie 1481 - 1478 av J.

Thoutmôsis II

Thoutmosis III. Thoutmosis 3. Thoutmôsis III est le sixième pharaon de la XVIIIe dynastie et en fonction des spécialistes, le premier à porter le nom de Pharaon "per aa".

Thoutmosis 3

Le terme étant jusque-là réservé pour désigner le palais "la grande maison", puis son occupant, le Roi. THOUTMOSIS III. A la mort de la reine Hatchepsout, Thoutmosis III qui avait été écarté du pouvoir pendant presque 20 ans monte enfin sur le trône.

THOUTMOSIS III

Ce pharaon, dont le début du règne fut brimé par les prétentions de sa belle-mère, se révèle très vite être l'un des plus grands pharaons que l'Egypte ait connu. Les talents militaires dont le roi fait preuve laissent à penser qu'il a vécu sa mise à l'écart au sein de l'armée égyptienne.Dès son avènement, Thoutmosis doit faire face à une coalition menée par le prince de Qadesh, ville de Syrie qui se situe sur l'Oronte, et le roi du Mitanni dont le royaume se situe entre le Tigre et l'Euphrate. Le rétablissement de l'autorité égyptienne sur l'Asie va nécessiter pas moins de 17 campagnes militaires successives relatées dans les Annales de Thoutmosis III. Ces annales ont été gravées dans le temple de Karnak, sur les parois de la galerie qui entoure le saint des saints.La première campagne a lieu en l'an 22-23. Thoutmosis III. Thoutmosis III ("Thot est mis au monde"), fils de Thoutmosis II et d'une de ses concubines (Isis), accède réellement au pouvoir 22 ans après son avènement officiel, après le règne d'Hatshepsout.

Durant la longue période de corégence avec sa belle-mère, il avait été totalement écarté des décisions politiques, Hatshepsout régnant en souveraine sans partage. Comme tous les pharaons, Thoutmosis III a eu plusieurs épouses, il se marie d'abord avec sa demi-soeur, puis la fille de la nourrice royale, puis une reine au lignage incertain qui donnera naissance à Aménophis II, plus les concubines. Thoutmosis III est considéré comme un grand pharaon, sans doute le plus grand conquérant qu'ait connu l'Egypte antique (certains l'appellent "le Napoléon de l'Egypte ancienne"). Les constructions Les campagnes militaires ont des conséquences économiques bénéfiques. Thoutmôsis III. XVIIIe Dynastie, 1478 - 1426 av. J. -C. Fils de Thoutmôsis II et de la concubine royale Isis, il n’a que six ans à la mort de son père. Il épouse sa demi-sœur Néférourê et monte sur le trône. Mais Hatchepsout assume alors la régence : une éclipse de vingt ans débute pour le "faucon à peine sorti du nid".

Thoutmôsis IV. Pharaon de la XVIIIe dynastie. Cour des Fêtes-Thoutmosis IV. Thoutmosis 4. Il est le fils légitime du pharaon Aménophis II, suivant la légende de son couronnement Thoutmosis IV c’est endormi à l'ombre du Sphinx de Gîzé, lors d'une partie de chasse, c’est durant sont sommeil que le dieu solaire Rê lui fait part de son couronnement il régna 9 ans et huit mois et mourut vers ces 30 ans Il épousa sa sœur Ouadjyt et eu avec sa troisième épouse Aménophis III une autre des épouses était une jeune princesse Mitanienne qui fût déterminant dans la paix contre le Mitanni, pour faire prospérer son pays il va rompre avec la tradition militaire en préférant une politique diplomate d’alliance Durant son règne très court, il fît transformer Karnak la cour de Thoutmosis II, finir l’obélisque de 40 mètres et il offre à Amon une nouvelle chapelle sans doute était-il aussi le précurseur du monothéisme solaire que son petit-fils Aménophis IV ( Akhenaton ) développa intensément.

THOUTMOSIS IV. Retrouvée entre les pattes du Sphinx de Guizeh, la stèle du Songe du prince Thoutmôsis IV, dite stèle du Sphinx, raconte une histoire arrivée au prince, fils d'Aménophis II. Après une promenade dans le désert, Thoutmôsis s'installe près du Sphinx et s'endort. Dans son sommeil, Rê-Harmachis, le Sphinx lui-même, lui apparaît et lui demande d'ôter le sable qui l'ensevelit petit à petit. Puis, il dit « Alors, tu porteras la couronne blanche et la couronne rouge... la terre sera tienne dans sa longueur et dans sa largeur et ce sur quoi brille l'œil du Maître du Tout » Alors, Thoutmôsis fait ce que lui avait demandé le dieu et plus tard, bien que n'étant pas l'héritier légitime, il accède au trône et devient Thoutmôsis IV. « Thoutmôsis était encore un jeune homme, comparable à l'enfant Horus dans les marais de Bouto ; sa beauté égalait celle d'Horus protecteur de son père et l'on voyait en lui le dieu lui-même (...)

Thoutmôsis (Thoutmès) III. Thoutmôsis (Thoutmès) IV. Thoutmôsis IV ou Djéhoutymès IV, fils d'Amenhotep II et de la reine Tiâa, est le huitième pharaon de la XVIIIe dynastie. Manéthon l’appelle Thutmosis[1] et lui attribue un règne de neuf ans et huit mois, ce que semblent confirmer les documents retrouvés, dont la date n'excède pas l'an 9. Taharqa. Taharqa. Fils de Piânkhy Frère de Chabataka (Shabataka) et Chépenoupet II Taharqa succède à son frère Chabataka en 690 avant Jésus-Christ.

Takélot Ier. Takélot Ier. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Takélot. Takélot II. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Takélot II. Takélot III. Tanoutamon. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Tanoutamon. Taousert. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Taousert Setepenmout[1] est la huitième et dernière souveraine de la XIXe dynastie. Manéthon l'appelle Thuôris (Thouôris). Son nom signifie "La puissante". Elle fait partie de ces quelques reines égyptiennes qui exercèrent le pouvoir royal en leur nom propre.

Tefnakht. Shepsesre Tefnakht connu sous le nom de Tnephachthos, en grec, était un prince de Saïs, et le fondateur de la courte XXIVe dynastie; il s'est présenté pour devenir un chef des Mâ dans sa ville natale, bien que ne descendant pas réellement d'une lignée de chefs libyques des tribus Mâ et Libou, comme il a pu être cru[1]. On pense qu'il a régné environ de 740 à 720 av. Téos. Téos (Tachos) Téti. Téti. Tiu.