background preloader

Symbolisme

Facebook Twitter

Symboles Celtiques des anciens temps. L'Histoire des Celtes - Triskell. CULTURE CELTE - La Croix Celtique,… - Calendrier Celtique… - Calendrier… - Les symboles… - Les symboles… - Les symboles… - Les symboles… - "Anne de Bretagne"… - Décoder les celtes… - La légende de Robin… - de Françoise Mouloungui. JF BRADU - Les Celtes. - La corneille : en Irlande, elle est le visage de la terrible Morrigane ("la grande reine"), épouse du dieu Dagda, sous son aspect de guerrière impitoyable.- Le cerf : il est la bête à cornes des fées, le messager entre le monde des dieux et des hommes. - Le corbeau : l'oiseau de la prophétie et de la guerre. - Les monstres marins.Tous ces dieux sont adorés sous la forme d'idoles de bois, aujourd'hui disparues ; mais quelques représentations nous en sont parvenues par l'intermédiaire d'ex-voto de métal, de plaques votives ou de figurations romaines.Les plantes sacrées :- Le chêne et le gui (Les Druides en faisaient des décoctions contre la stérilité des animaux et il faisait office de contrepoison).

Symbole de la religion druidique, le chêne joue un rôle doublement important. Taranis, le dieu du Tonnerre, y fait naître le gui que le druide, armé d'une faucille d'or, coupe. . - le 1er mai : le Beltene. C'est la fête du roi en tant que garant de l’abondance et de la prospérité. Runes et Ogams. Runes et Ogams Runes et Ogams, les origines L'origine des runes n'est pas celtique ! On a découvert dans une grotte souterraine en Suède des symboles pré-runiques datant du second âge du Bronze (IIème millénaire av JC) . Bien sûr, à cette époque, les runes sont sous leur forme primitive de pictogramme. Elles proviennent de la stylisation des signes sacrés gravés sur les pierres. Les Germains et Scandinaves ont conservé cet alphabet sacré en laissant des messages gravés sur les pierres de manière à pouvoir interroger l'au-delà et communiquer avec la Terre-Mère. Les runes ont une fonction divinatoire et initiatrice. . - l'écriture ogamique, faite de traits verticaux, horizontaux et obliques, présente sur les pierres ; l'alphabet est appelé Beth-Luis-Nion (en rapport avec les arbres correspondants). - l'écriture calligraphique, employée sur les livres du haut-moyen âge, irlandais notamment.

Les runes nordiques "Odinn voulait connaître les runes et les révéler. Les tirages Ancienne méthode. Les mégalithes ne sont pas celtiques ! Les mégalithes ne sont pas celtiques ! Les origines des mégalithes On trouve des traces de mégalithes vers 4500 av JC. Ce sont alors des dolmens sous tumulus, constitués d'une chambre et d'un couloir d'accès. Par la suite, ces mégalithes sont réutilisés à l'âge du Bronze, et un peu plus tard, par les Celtes. Mais l'origine des mégalithes en elle-même n'est pas celte ! Beaucoup pensent que les mégalithes sont celtes car, au XVIIIème siècle, les savants les associent à la civilisation celtique et en font des monuments à usages druidiques.

Les dolmens Les menhirs Les groupements de menhirs Les alignements Les cromlechs. Les rouelles. La rouelle est, selon certains, une monnaie primitive et emblématique d'un appauvrissement des valeurs (échange). Elles sont donc des monnaies en tant que masse métallique. Les connaissances en la matière restent encore floues aujourd'hui, mais il est certain que ces objets ne sont pas sans valeur pour les Celtes. Beaucoup de rouelles sont retrouvées sur des lieux de cultes, ce qui pousse à penser qu'elles sont des offrandes courantes et portent donc en elles des valeurs votives. En effet, traverser une rivière ou un lieu sacré, faire une demande à un dieu est souvent accompagné d'une offrande. Et la rouelle peut être utilisée comme telle. N'oublions pas que le métal est un matériau précieux.

On retrouve énormément de rouelles aux formes très différentes et très étonnantes, à tel point que dans tous les catalogues spécialisés, le titre mentionne souvent : "Rouelles et objets assimilés". Rouelle en bronze coulé - Var. Les croix dites "celtiques" Les différents styles de l'art celtique. Les différents styles de l'art celtique Avant de mieux préciser le symbolisme de chacun des motifs dans la rubrique " Thème : les motifs ", il convient de définir au préalable les différents styles de l'art celtique. Métamorphose plastique Nom donné par Paul-Marie Duval et Venceslas Kruta à des formes transitoires, qui associent des éléments végétaux, humains, animaux ou abstraits dans un ensemble dont la nature prédominante est impossible à déterminer. Apparu dans l'art laténien au IVe siècle avant JC, ce type de représentation équivoque, spécifiquement celtique, a connu une grande vogue au siècle suivant. Premier style Le premier style est l'équivalent francais, forgé par Paul-Marie Duval, du "Early Style", phase initiale de l'art celtique (seconde moitié du Ve siècle et tout début du IV siècle avant JC) définie en 1944 par Paul Jacobsthal.

Style du chat du Cheshire Style des épées Style plastique Style végétal continu Style de Waldalgesheim. Les motifs celtiques. Les motifs celtiques Tous les motifs présentés ici pourraient passer pour de puissants talismans, veillant à la bonne destinée de l'objet servant de support et de son propriétaire. A noter que les techniques de réalisation de chacun de ces motifs ont déjà été abordées dans la rubrique " 2 - Société / D - Les sciences celtiques (1/2) ".

Arbre de vie Le thème de l'Arbre de vie est emprunté par les Celtes au Ve siècle avant JC à l'iconographie orientale, vraisemblablement par l'intermédiaire de l'Italie septentrionale. Cercles et demi-cercles Cornet Le cornet est un motif caractéristique de l'art celtique insulaire, ainsi nommé pour sa ressemblance avec le pavillon d'un cor de chasse.

Courbe "en trompette" Voir le symbolisme du cornet. Dragon Le terme de "dragons" est employé dans l'art laténien pour désigner les créatures monstrueuses, figurées par paires antithétiques, qui sont les gardiens de l'Arbre de vie et qui apparaissent fréquemment sur les fourreaux d'épée. Entrelacs Esse Feuille de gui. Le symbolisme des animaux. Le symbolisme des animaux On a cru pendant longtemps que la religion celtique accordait une grande place au zoomorphisme et au totémisme. Cela aurait constitué une preuve de sa grande ancienneté ou de son primitivisme, le stade évolutif suivant étant constitué par l'anthropomorphisme de dieux mieux élaborés, comme par exemple les dieux grecs. Mais l'on n'a aucune preuve sérieuse de totémisme dans le domaine celtique. Toutefois, une chose est sûre, les animaux constituent un des thèmes majeurs de l'art celtique, et ce, dès le Vème siècle avant JC. Le choix des animaux représentés n'est pas hasardeux !

Le sanglier symbolise par exemple la fonction sacerdotale, l'ours la fonction royale, le corbeau est l'animal de Lug... Abeille A l'époque, les Celtes se réconfortent avec du vin miellé et de l'hydromel. Agneau Voir symbolisme de la brebis. Aigle alouette Cet animal est sacré pour les Gaulois et représentation le juste milieu entre les hommes et les dieux.

Anguille Arthur (ours) Belette Bélier Biche. Le symbolisme des végétaux. Le symbolisme des végétaux Les lieux de cultes des Celtes se trouvent très souvent dans les forêts. Voici quelques significations des principales plantes à l'époque des Celtes. Ambre L'ambre est une résine fossile de couleur jaune ou rougeâtre. D'abord rare, la présence de cette résine augmente dans des territoires présumés celtiques à partir du VIe siècle avant JC. Les Celtes l'emploient alors à l'aide d'un tour pour façonner des perles de colliers. Au Vème siècle avant JC, on l'incruste, comme le corail, dans des parures métalliques. Arbre de vie (voir dans la rubrique "symbolisme" le thème sur les motifs) Arbre sacré L'arbre sacré est choisi pour son âge, sa dimension et certaines autres qualités qui varient selon les cas. Chêne Le chêne est un arbre sacré dans toute l'Europe grâce à sa force et à son longévité. Corail Coudrier (En contruction)=>très respecté Frêne Gui Contraiment à ce que beaucoup de personnnes pensent, le gui est rare sur les chênes.

Guède If Noisetier Pomme Sorbier.