background preloader

Pierre de Rosette

Facebook Twitter

La pierre de Rosette. La piste copte. EAN-FRANCOIS, dans sa prime jeunesse, va se révéler être un élève particulièrement doué pour les langues orientales.

La piste copte

Cornaqué par son frère aîné, Jacques Joseph, il va étudier à Figeac puis à Grenoble, le latin, le grec, l’hébreu mais aussi l’arabe, le syriaque et l’araméen. Son intelligence des langues le conduit très tôt à comprendre la parenté qui existe entre les grandes langues sémitiques. Lors de son premier séjour grenoblois (1801-1806), il fait la connaissance d’un moine syrien revenu d’Égypte avec l’armée française, dom Raphaël de Monachis, qui incite le jeune étudiant à s’attaquer à l’éthiopien et surtout au copte. L’élève mettra un certain temps à redécouvrir ce que des érudits français avaient énoncé deux siècles plus tôt et que les Coptes eux-mêmes n’avaient cessé de clamer à savoir que leur langue n’est autre qu’une forme tardive de l’ancien égyptien. Champollion s’attaque aux hiéroglyphes. ES PREMIERS TRAVAUX PUBLICS de Champollion datent de 1810.

Champollion s’attaque aux hiéroglyphes

De retour à Grenoble où il vient d'être nommé professeur d'histoire, il livre à l'Académie de cette ville, ses premières conclusions sur la nature des écritures des anciens Égyptiens: la première communication réaffirme l'origine commune des trois principaux types d'écriture utilisés par les Égyptiens, hiéroglyphique, hiératique et démotique, la seconde traite du sens des signes hiéroglyphiques. Ces derniers, empruntés à l'univers réel ont longtemps fait croire qu'il ne pouvait s'agir que de symboles ou d'idéogrammes. Champollion défend également l'idée selon laquelle ils doivent aussi transcrire des sons, puisqu'ils servent à écrire des noms de personnes. Champollion ne fut pas le premier à défendre cette thèse: en 1761, l'abbé Barthélémy avait émis l'hypothèse selon laquelle les cartouches enfermeraient des noms royaux.

Les recherches de Jean-François sont brutalement ralenties par la chute de l'Empire. Champollion devant l’Académie. E 27 AOUT 1821, il présente à l'Académie des inscriptions et belles-lettres de Paris, ses premiers résultats, affirmant notamment que l'écriture démotique n'est qu'un dérivé du hiératique, lui même une version cursives des hiéroglyphes.

Champollion devant l’Académie

Puis il dresse un tableau de correspondance entre les signes hiératiques et les signes hiéroglyphiques dont ils procèdent. Un peu plus d'un an plus tard, le 27 septembre 1822, Champollion est invité par l'Académie à présenter des résultats qui vont révolutionner l'égyptologie. Il est parti des travaux de Young qui avait proposé une transposition du cartouche de Ptolémée, selon toutefois un découpage très aléatoire. L’aventure continue. OURTANT ON EST ENCORE LOIN d'avoir appréhendé toute la richesse de l'écriture des anciens Égyptiens.

L’aventure continue

Déjà, Champollion n'a pas révélé certains de ses résultats qui le laissent encore perplexe car ne permettent pas de trancher nettement quant à la nature idéographique ou alphabétique des hiéroglyphes. Un cartouche recopié par l'architecte Jean-Nicolas Huyot à Abou-Simbel, lui donne du fil à retordre et met sa logique à rude épreuve. Graphié , il n'est pas difficile d'en traduire les deux derniers signes car on les retrouve dans le cartouche de Ptolémée: ce sont des 'S'. Le premier signe, un cercle pointé, semble quant à lui représenter le soleil. Et s’achève prématurément. E 1824 A 1825, Champollion se rend à Turin pour étudier la collection d’antiquités égyptiennes qu’a acquis le souverain de Piémont-Sardaigne.

Et s’achève prématurément

C’est l’éblouissement. Champollion découvre là les fragments du papyrus royal de Turin, vestige de l’époque de Ramsès II. Il rétablit datations et dynasties, fait œuvre d’historien. Nommé le 14 mai 1826, directeur de la section égyptienne du musée Charles X du Louvre, pour qui il étudie et classe les collections raportées par l’expédition de Bonaparte, Champollion ne rêve toutefois que d’Égypte. Le 18 août 1828, il réalise son souhait le plus cher et débarque au pays des pharaons dans le cadre d’une mission franco-italienne.

Champollion, l'inventeur de l'égyptologie. Pour compléter cet article: L’article de référence sur les hiéroglyphes, on le trouvera encore et toujours sur le passionnant site de la Bibliothèque Nationale.

Champollion, l'inventeur de l'égyptologie

Cette visite sera judicieusement complétée par un petit tour sur le dossier du Musée de la Civilisation d’Ottawa. Pour les érudits, un passage sur le site de Serge Rosmorduc s’impose. Sur le site de l’Université Duke, permettra d’admirer une vaste collection de papyrus (Duke Papyrus Archives; voir aussi The Carlsberg Papyrus Collection et The University of Michigan Papyrus Collection). Enfin sur Jean-François Champollion lui-même un articleà consulter: The Giants of Egyptology.

Pierre de Rosette < Ulm - Lettres et Sciences humaines < Service commun de la documentation de l'École Normale Supérieure de Paris (ENS) Découverte en juillet 1799, lors de travaux dans l'ancien fort de Rosette, la pierre porte une triple inscription, en hiéroglyphes, en démotique (que l'on a d'abord pris pour du syriaque) et en grec.

Pierre de Rosette < Ulm - Lettres et Sciences humaines < Service commun de la documentation de l'École Normale Supérieure de Paris (ENS)

Son importance a été comprise aussitôt pour l'étude des hiéroglyphes et la pierre est envoyée aux savants installés au Caire. La pierre de Rosette. La pierre de Rosette La pierre de Rosette est un fragment de stèle en granit noir, assimilé souvent à tort à du basalte, découvert dans le village de el-Rashid (Fort St Julien) en juillet 1799 durant la campagne de Bonaparte en Égypte.

La pierre de Rosette

Un jeune officier du génie, Pierre-François-Xavier Bouchard, remarqua cette pierre noire lors de travaux de terrassement dans une ancienne forteresse turque. Les Anglais, victorieux du général Menou en 1801, exigèrent la livraison de monuments antiques, dont la pierre de Rosette, lors de la signature du Traité d'Alexandrie. Une reproduction du texte sera cependant envoyée en France pour y être étudiée. Les inscriptions portées sont un même texte rédigé en trois systèmes d'écritures différentes : des hiéroglyphes, du démotique et du grec.

Pierre de Rosette : que disent les inscriptions ? La pierre de Rosette fut découverte par l'armée française lors de la campagne d'Égypte de Napoléon en 1799.

Pierre de Rosette : que disent les inscriptions ?

Cette expédition avait embarqué de nombreux scientifiques afin de découvrir les beautés de ce pays. Le texte ne fut traduit qu'en 1822 par Jean-François Champollion. La pierre de Rosette est un fragment de stèle sur laquelle sont gravées trois écritures différentes d'un même texte et dans deux langues. Ce texte connut plusieurs tentatives de traduction avant que Champollion ne parvienne à déchiffrer les hiéroglyphes et à traduire intégralement les inscriptions. Champollion et la pierre de Rosette. En 1799, un officier de l'armée française d'Orient avait découvert à Rachid, ville d'Égypte, mieux connue en Occident depuis les croisades sous le nom de « Rosette », une stèle portant, en égyptien classique noté en hiéroglyphes*, en démotique et en grec, trois versions d'un même décret pris en 196 av.

Champollion et la pierre de Rosette

J. -C., en faveur de Ptolémée V Épiphane, par l'assemblée des prêtres égyptiens réunie à Memphis. Ce document fameux, dit « pierre de Rosette », fournissait enfin une base rationnelle au déchiffrement : le sens du texte grec permettrait désormais de contrôler la validité des hypothèses qui seraient émises. Trésor du Patrimoine - Pierre de Rosette. Le village de Rachid, nommé Rosette en français, est situé à une cinquantaine de kilomètres à l’est d’Alexandrie. Entre ces deux villes se trouve le port d’Aboukir où, au mois d’août de l’année 1798, la flotte du général (il ne sera sacré empereur qu’en 1804) Napoléon Bonaparte a été taillée en pièces par les navires anglais commandés par l’amiral Nelson. Cette campagne militaire d’Égypte, menée de 1798 à 1801, se double d’une remarquable expédition scientifique nommée « Commission des Sciences et des Arts » : 167 savants de toutes disciplines (historiens, ingénieurs, botanistes, dessinateurs…) accompagnent l’armée afin de réaliser un relevé des principaux trésors archéologiques des anciens pharaons.

Dans le village de Rosette réside une garnison française. Sa mission : consolider une forteresse en mauvais état, appelée Fort Julien et située sur la rive gauche du Nil. Questio secret hieroglyphes. La pierre de Rosette : Histoire et traductions français et anglais. Egypte, époque ptolémaïque, 196 BC Une clé précieuse pour le déchiffrement des hiéroglyphes, l'inscription sur la pierre de Rosette est un décret adopté par un conseil de prêtres. Il fait partie d'une série qui affirment le culte royal du 13-ans, Ptolémée V sur le premier anniversaire de son couronnement.

Les années précédentes, la famille des Ptolémées avait perdu le contrôle de certaines parties du pays. Il a fallu un certain temps leurs armées pour réprimer l'opposition dans le Delta, et certaines parties du sud Haute-Egypte, en particulier Thèbes, ne sont pas encore reprendre le contrôle du gouvernement. Avant l'ère ptolémaïque (qui est devant environ 332 avant J. PDF 24h CHAMPOLLION 18 19.06. PierreRosette. La découverte de la Pierre de Rosette. 19 juillet 1799 Dans la geste de l'Expédition d'Égypte (mai 1798 à octobre 1801), parmi de nombreux acquis d'ordre scientifique consignés en particulier dans la célèbre Description de l'Égypte se distingue la découverte de la Pierre de Rosette — document fameux qui ouvrit la voie au déchiffrement des hiéroglyphes.

En juillet 1799, se poursuivaient des travaux de terrassement dans une ancienne forteresse turque édifiée à l'embouchure de la branche occidentale du Nil, non loin de la bourgade de Rachid (que nous francisons en Rosette) : une flotte anglo-turque venait de débarquer sur la plage voisine d'Aboukir une armée qu'une charge de Murat devait bientôt mettre en déroute. Les travaux étaient dirigés par un jeune officier du génie, qui avait juste passé, en Égypte même, son examen de sortie de l'École polytechnique : Pierre-François-Xavier Bouchard.

L'ingénieur des Ponts et Chaussées M. A. À la fin de septembre 1822, par sa Lettre à M. PIERRE DE ROSETTE. La fonction "Écouter" n'est pas activée par défaut sous Firefox car elle s'appuie sur une option encore expérimentale du navigateur. Afin d'activer cette fonction, il faut : 1) Entrer dans la barre d'adresse (URL) : "about:config". Vous aurez ainsi accès aux options cachées du navigateur Il se peut que le message suivant apparaisse : Cliquez simplement sur le bouton "Je ferai attention, promis ! " Pierrerosetten. Traduction de la pierre de Rosette. Publié le lundi 10 octobre 2005 (mis à jour le samedi 22 octobre 2005) par Nico Etant ci présent assemblés les Grands Prêtres et Prophètes là et ceux qui pénètrent dans le saint des saints pour vêtir les dieux, et les Porteurs d'Eventail et les Scribes Sacrés et tous les autres prêtres des temples de la terre qui sont venus rencontrer le roi à Memphis, pour la fête de l' assomption de PTOLÉMÉE, CELUI QUI EST ETERNELLEMENT, L'AIMÉ DE PTAH, LE DIEU EPIPHANES EUCHARISTE, du pouvoir royal, Tous se sont assemblés dans le temple de Memphis ce jour où il a été déclaré : et qu'il a effacé les dettes envers la couronne pour de nombreux égyptiens et pour le reste du royaume; et pour ceux qui étaient en prison et ceux qui étaient accusés de longue date, il a décidé de lever les charges pesant contre eux; en récompense de quoi les dieux lui ont donné santé, victoire et pouvoir, et toutes les autres bonnes choses, et lui et ses enfants resteront dans la prostérité pour tous les temps.

La Pierre de Rosette. Documents, textes, papyrus... Galerie Photos de l'Egypte - La Pierre de Rosette. Pierre de rosette. La Pierre de Rosette. Pierre de Rosette. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La première traduction du texte en grec est réalisée dès 1803. Il faut cependant attendre près de vingt ans avant que le déchiffrage des hiéroglyphes ne soit annoncé par Jean-François Champollion, à Paris, en 1822, et plus encore avant que les érudits ne soient capables de lire les inscriptions égyptiennes antiques avec assurance.

Les principales étapes de déchiffrement ont été : la reconnaissance que la pierre comporte trois versions du même texte (en 1799) ; le fait que le texte en démotique retranscrit phonétiquement des noms étrangers (1802) et que le texte en hiéroglyphes fait de même et comporte d'importantes ressemblances avec le démotique (Thomas Young, 1802) ; enfin, la compréhension que le texte en hiéroglyphes utilise des caractères phonétiques également pour écrire des mots égyptiens (Champollion, 1822-1824). Description[modifier | modifier le code] La Pierre de Rosette.