background preloader

Personnalités

Facebook Twitter

MOISE. Moïse est né en Egypte vers 1200 avant J-C.Sa vie de prophète et de rassembleur du peuple juif est relatée dans l’Exode et le Deutéronome (Ancien Testament).

MOISE

Ci-contre sculpture de Michel-Ange.Moïse a transmis à son peuple les dix commandements. Les cinq premiers livres de l’Ancien Testament (Genèse, Exode, Lévitique, Nombre et Deutéronome) appelés Pentateuque, et qui forment la Torah ("la Loi") lui ont également été attribués, mais les nombreuses exégèses effectuées permettent de penser que ces textes n'ont pas été écrits par un seul homme.Moïse est mentionné dans le judaïsme, le christianisme et l’islam.

La jeunesse. Manéthon de Sebennytos. Manéthon de Sebennytos (en grec ancien Μανέθων, Μανέθως) (IIIe siècle avant notre ère) est un prêtre égyptien qui a écrit une Histoire de l'Égypte (Ægyptiaca) en trois volumes en grec sous le règne de Ptolémée II, mais sans doute à la demande de son prédécesseur Ptolémée Ier Sôter.

Manéthon de Sebennytos

Manéthon était un Égyptien originaire de Sebennytos, ville du delta du Nil et dernière capitale pharaonique des Nectanébo. En tant que prêtre, il avait sans doute accès aux listes royales des bibliothèques de temples, mais aussi aux contes populaires à propos de divers pharaons mythiques. Moi le Scribe Râhotep. L’astre solaire, perdu dans un océan de ciel bleu, écrasait toute vie de ses rayons brûlants, imposant à une population impuissante et résignée une retraite prolongée à l’ombre des maisons.

Moi le Scribe Râhotep

Epiphi venait à peine de s’achever et Mesore promettait d’être long et accablant. Seul Râhotep osait braver les torrides ardeurs de la saison chemou. Rapidement, la lumière déclinait et, à cette heure du jour finissant, la chaleur tombait tandis que le soleil s’engouffrait dans l’horizon occidental. Dans la torpeur du moment, la fraîcheur délicate du crépuscule semblait accompagner les sombres pensées du jeune homme. Karnak-ateliers et entrepôts du temple. D'après les représentations de la tombe de Neferrenpet, TT178, dont cette page est une extension Neferrenpet est un très haut personnage qui a exercé ses charges sous le règne de Ramses II.Il porte le titre de "scribe principal du trésor du temple d'Amon-Ra".

Karnak-ateliers et entrepôts du temple

En d'autres termes il a sous sa responsabilité la gestion des biens les plus précieux du temple de Karnak.Il est intéressant d'essayer de savoir plus en détail ce que recouvre ce titre, ainsi que les activités des ateliers et entrepôts du temple à l'aide des représentations dans sa tombe, et de voir si on peut risquer un parallèle avec certaines zones encore visibles de nos jours. Ces scènes décorent les murs Nord et Ouest de la salle B de la tombe. Elles ont un aspect presque monochrome avec du noir, des marrons et un peu de jaune, sans ton vert ou bleu, sur un fond blanc cassé.

Sénènmout. Sénènmout (noté également Senmout) est né à Hermonthis (actuelle Erment, environ à trente kilomètres au sud de Louxor).

Sénènmout

Son père, Ramosé, et sa mère, Hatnéfer (surnommée Tioutiou), probablement déjà au service de la reine Ahmès, mère d’Hatchepsout, étaient probablement originaires du pays de Ouaouat. Il est vraisemblable qu’ils firent partie d’un groupe d’anciens notables, prisonniers de guerre sous Thoutmôsis Ier. On ne connaît pas grand-chose de son enfance ni de sa jeunesse. On sait uniquement que jeune militaire, il a participé à trois campagnes contre les Nubiens et qu’il s’y est illustré. Manethon. Manéthon (Ma-n-thoth = donné par Thot) est originaire de Sebennytos.

Manethon

Il fut Grand Prêtre d'Héliopolis au IIIe siècle av.J.C. On sait peu de chose sur lui, à part son côté écrivain. Il serait à l'origine du culte du Dieu Sérapis. Ce culte était très populaire à Alexandrie et dans tout le monde antique.

Personnages

Pharaons et Personnalités. Sennefer (XVIIIe dynastie) Sennefer est un des grands personnages du règne d’Amenhotep II (XVIIIe dynastie).

Sennefer (XVIIIe dynastie)

Frère du vizir Amenemopet, il faisait partie d’une famille de grands dignitaires de l’entourage royal. Sennefer est connu notamment pour avoir été le maire de Thèbes et l’intendant du harem royal. Grand administrateur, il cumulait plusieurs charges, civiles et pour le temple d’Amon. Une inscription de sa tombe nous éclaire sur son important parcours : « J’ai atteint l’état de vénérable en même temps que la vieillesse auprès du roi. Il est marié à Méryt (L’Aimée) qui portait le titre de nourrice royale qui élève le corps divin, mais plusieurs autres noms d’épouses sont inscrits dans sa tombe. Pothin. Pothin est un eunuque, ministre de Ptolémée XIII Dionysos, pharaon d’Égypte de la dynastie des Lagides.

Pothin

Il est surtout connu pour avoir influencé le jeune monarque contre sa sœur, Cléopâtre VII, ainsi que pour son implication dans l’assassinat puis la décapitation de Pompée. En mars -51, à la mort de Ptolémée XII Aulète (ou Néos Dionysos), pharaon de la dynastie des Lagides, Ptolémée XIII Dionysos et sa sœur Cléopâtre VII Théa Philopator sont mariés et deviennent les monarques associés du pays. L’eunuque Pothin est alors régent du jeune roi qui est également conseillé par le rhétoricien Théodote de Chios et le général Achillas. Dans des conditions obscures, il semble que Pothin encourage la tension entre les deux monarques tout au long de l’année -49.

Finalement, Ptolémée XIII devient souverain unique en chassant Cléopâtre VII qui fuit en Syrie à l’automne -49. Le vizir Imhotep (vizir de Thoutmôsis Ier) Imhotep (Celui qui s’avance en paix) fut vizir et maire de Thèbes sous le règne de Thoutmôsis Ier.

Le vizir Imhotep (vizir de Thoutmôsis Ier)

Bien que nous ne disposions que de peu de renseignements à son sujet, ce proche du roi joua un rôle dans l’éducation des enfants du pharaon. Une inscription, dans la tombe de l’un d’entre eux, le prince Ouadjmes nous éclaire légèrement sur le personnage : « Quant au maire de la ville, le vizir Imhotep, il fut nommé précepteur des enfants royaux du roi de Haute et de Basse Égypte Âakhéperenrê [1], tant il était en faveur auprès du souverain [2]. » Selon Nicolas Grimal, il était le grand-père d’Hapouseneb, qui sera l’un des grands favoris du règne d’Hatchepsout, grand prêtre d’Amon et vizir [3].

Linteau en calcaire au nom de Thoutmôsis Ier montrant le Dieu Seth offrant la vie au faucon Horus. Napoléon Bonaparte en égypte. Le 21 juillet 1798, non loin des Pyramides de Gizeh, le général Napoleon Bonaparte défait les Mamelouks.Les Mamelouks (d'après un mot arabe qui signifie homme acheté) constituent une caste militaire.

Napoléon Bonaparte en égypte

Dirigés par 370 chefs de toutes origines, ils gouvernent l'Égypte depuis plus de deux siècles, officiellement au nom du sultan turc d'Istamboul.Magnifiée par la propagande napoléonienne, la bataille entre les Mamelouks et les Français dure à peine deux heures.Bonaparte a l'idée pour la première fois de disposer ses troupes en carré, les fantassins formant des rectangles sur plusieurs rangs, avec un canon à chaque coin et les bagages au milieu.La cavalerie mamelouk se rue sur ces carrés à sa manière désordonné. Origines de l'expédition Une expédition de rêve L'époque est aux réminiscences antiques. La République rêve d'envoyer ses légions reconstituer la Mare nostrum des Romains. Sennefer. Sennefer est un grand prêtre de Ptah à Memphis de la XVIIIe dynastie. Il a vécu à la fin du règne de Thoutmosis III. Généalogie Sennefer est peut être issu d’une famille noble d’Héracléopolis dont les sépultures se trouvent dans la nécropole de la cité sur le site de Sedment [1].

Youya. Youya est un aristocrate égyptien de la XVIIIe dynastie. Généalogie. Montouemhat. Montouemhat est « Quatrième prophète d’Amon », « maire de Thèbes » et « Gouverneur de la Haute-Égypte » durant les règnes de Taharqa et de Psammétique Ier (XXVIe dynastie). Il est le fils d’Esptah, un prophète d’Amon et maire de la ville, et d’Esenkhebi. Ses épouses sont Ouadjerenès (la fille de Har [1], et petite-fille du roi Piânkhy), Eskhons et Shepetenmout [2]. Sépulture Entrée de la tombe TT34 (en 2006) La tombe (TT34) de Montouemhat est située à el-Assasif, dans la nécropole thébaine, sur la rive ouest du Nil, face à Louxor. Ibi. Harouah. Djéserkarêseneb. Djéserkarêseneb, également connu avec son nom abrégé en Djéserka, est un scribe, « compteur des grains du grenier d’Amon » et « gardien des seconds prêtres d’Amon », qui a vécu pendant les règnes de Thoutmôsis IV et Amenhotep III. Vers la fin du règne de Thoutmôsis IV, le second prêtre d’Amon a été Amenhotep-Sa-Se, le propriétaire du tombeau TT75 à Cheikh Abd el-Gournah, où Djéserkarêseneb est désigné comme l’intendant de sa maison à deux reprises.

Dans sa tombe TT38, Djéserkarêseneb a fondé certaines de ses scènes sur celles de la TT75, en particulier celles des mesures sur le terrain et des musiciens. Il est marié à Ouadjrenpet, identifiée dans le tombeau comme « sa sœur bien-aimée de son affection, la maîtresse de la maison ». Il a trois fils : Menkhéper, identifié comme « son fils, le scribe ». Nakht. Nakht était un scribe, astronome d’Amon, enterré dans la tombe TT52.

Nakht (« Le Fort », « Le Puissant ») était un prénom très usité dans l’Égypte antique. Il est parfois composé avec un autre nom comme Amonnakht (« Amon le Puissant ») et entre également dans la composition de la titulature des pharaons : Nom d’Horus : Ramasoé. Padiamenopé. Antefoqer. Senousertânkh. Sehotepibrêânkh. Ânkhefensekhmet. Ouseramon. Hapouseneb. Hapouseneb fut une figure marquante du règne d’Hatchepsout, la grande épouse royale, devenue régente puis couronnée roi sous le nom de Maâtkaré (XVIIIe dynastie). Inéni. Inéni est un notable égyptien qui a servi pendant soixante ans sous les ordres de plusieurs pharaons de la XVIIIe dynastie, d’Amenhotep Ier à Thoutmôsis III, cumulant, comme le veut la tradition quand il s’agit d’un personnage de rang élevé, les plus hautes charges temporelles et spirituelles.

Amenmosé. Rekhmirê. Paser (vizir de Ramsès II) Âanen. Senemiâh. Paneb. Méketrê. Sétaou (fils royal de Koush) Benia. Mérymès. Medjaÿ. Aroure. Sennedjem. Khâbekhnet. Amenemopet.