background preloader

Mythologie Etrusque

Facebook Twitter

Charun. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Charun

Ajax tuant un prisonnier de Troie en présence de Charun. Charun, Tombe Anina, Monterozzi. Statuette de Charun[1] À ne pas confondre avec le seigneur des enfers, connu pour les Étrusques comme Aita. Il est souvent représenté avec la déesse Vanth, une déesse ailée également associée avec les enfers. Représentation[modifier | modifier le code] En illustration typique, Charun était fondamentalement différent de sa représentation grecque. Quelques auteurs le comparent au dieu Sucellos des celtes qui lui aussi tient un marteau à la main et remplit la même fonction de dieu de la mort[2].

Il survit au concept de Charos ou Charontas des Grecs modernes, décrit comme un oiseau noir qui fond sur sa proie ou un cavalier ailé qui attache ses victimes à la selle et les transporte au monde des morts. Vanth. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vanth

Vanth, fresque du tombeau des Anina, Tarquinia Vanth dans la mythologie étrusque est la messagère du mort, c'est une déesse chtonienne, qui habite le monde souterrain. Représentation[modifier | modifier le code] Parfois sa chevelure est constituée d'un nid de serpents rassemblés par un diadème. Dans la tombe François de la nécropole de Vulci, Vanth est représentée avec des ailes multicolores accompagnant dans l'outre-tombe Patrocle et Achille. La religion étrusque. "Les Étrusques sont en effet très attachés au culte des dieux ; on le voit surtout au faste avec lequel ils les honorent.

La religion étrusque

" (1) Tous les auteurs antiques considéraient que les Étrusques détenaient une compétence particulière en matière de choses sacrées. Les découvertes archéologiques confirment cette impression et il est bien difficile de séparer chez les Étrusques ce qui relevait de la religion, de ce qui relevait de la civilisation tout court. C’est une religion qui présente quelques traits originaux. Tête de l’Hermès de Veiès (VIe siècle) L’Etrusca Disciplina Il s’agit d’un ensemble de textes sacrés étrusques, auxquels les Romains donnèrent ce nom, où étaient consignées les révélations divines.

Ces textes décrivent les rapports que l’on doit entretenir avec le monde des dieux. Les textes n’étaient pas uniquement religieux, ils devaient inclure aussi des archives gentilices des grandes familles étrusques (Tuscae historiae). Le panthéon étrusque. Mythologie étrusque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mythologie étrusque

Héroïsation du défunt (sarcophage étrusque dit « figuré » par la représentation, ici de la défunte, sculpée suivant l'esthétique étrusque, sur le couvercle du sarcophage). La mythologie étrusque est abordée par Tite-Live qui nous a laissé le témoignage de la profonde religiosité du peuple étrusque : « L'Étrurie […] tenait plus que toute autre nation à l'observation des rites religieux »[1]. En effet, il n'est rien qui ne fût religieux dans leur culture, en dépit de l'amour pour la vie qu'ils manifestaient, jusque sur les peintures de leurs tombes. La mythologie chez les Étrusques est née de la révélation faite aux hommes par la nymphe Bégoé, ou Végoia, et le génie Tagès. Rites funéraires étrusques. Les rites probables Typologie des urnes funéraires étrusques Par époques Typologie des tombes contenant les urnes Sites remarquables des nécropoles Principaux Secondaires Gravure d'un exemplaire d'urne-cabane Urne biconique dans son puits de pierre (reconstitution au musée Guarnacci de Volterra) Sarcophage architectonique à bas-relief figuré Grand sarcophage figuré dit « des Époux » Intérieur d'une tombe familiale (reconstitution du Musée national d'Archéologie de l'Ombrie, Pérouse)

Rites funéraires étrusques

Nécropoles étrusques de Cerveteri et de Tarquinia. Etruscan Necropolises of Cerveteri and Tarquinia These two large Etruscan cemeteries reflect different types of burial practices from the 9th to the 1st century BC, and bear witness to the achievements of Etruscan culture.

Nécropoles étrusques de Cerveteri et de Tarquinia

Which over nine centuries developed the earliest urban civilization in the northern Mediterranean. Some of the tombs are monumental, cut in rock and topped by impressive tumuli (burial mounds). Many feature carvings on their walls, others have wall paintings of outstanding quality. The necropolis near Cerveteri, known as Banditaccia, contains thousands of tombs organized in a city-like plan, with streets, small squares and neighbourhoods. La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0 Nécropoles étrusques de Cerveteri et de Tarquinia المقابر الأترورية في تشيرفيتيري وتاركينيا تعكس هاتان المقبرتان الأتروريتان الكبيرتان أنواعًا متعددة من الممارسات الجنائزية بين القرن التاسع والقرن الأول ف.م.

塞尔维托里和塔尔奎尼亚的伊特鲁立亚人公墓. Typologie des thèmes mythologiques étrusques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Typologie des thèmes mythologiques étrusques

Bas-relief historié coloré de la caisse d'un sarcophage, MET Œdipe et le Sphinx Achille attaquant Troie Hector et Pâris sur le couvercle d'une boite à miroir La typologie des thèmes mythologiques étrusques recense les scènes de la mythologie grecque utilisées par les Étrusques dans leurs bas-reliefs historiés et souvent colorés de leurs sarcophages, sur les fresques de tombes des nécropoles, sur les vases en poteries a figure nere ou a figure rosse. La particularité de l'art étrusque est de mêler plusieurs arguments d'histoires différentes dans une même scène, révélant les échanges commerciaux et culturels frutueux qu'ils ont eus avec les Grecs.

Elles sont majoritairement issues de l'Énéide de Virgile, donc des épisodes de l’Iliade et l’Odyssée de Homère dont elle s'inspire. Thèmes[modifier | modifier le code]