background preloader

Médecines Alternatives

Facebook Twitter

L'ADN humain est un internet biologique | Néoconscience. L’ADN humain est un internet biologique et supérieur à bien des égards à l’internet artificiel. Une récente recherche scientifique russe explique directement ou indirectement des phénomènes comme la clairvoyance, l’intuition, les actes de guérison spontanés et à distance, l’auto-guérison, les techniques d’affirmation, les auras lumineuses peu communes de certaines personnes (à savoir des maîtres spirituels), l’influence mentale sur la météorologie et bien plus. En outre, il est prouvé qu’il existe un type de médecine entièrement nouveau dans lequel l’ADN peut être influencé et reprogrammé par des mots et des fréquences SANS couper et remplacer des gènes isolés.

L’ADN humain est un internet biologique Seulement 10 % de notre ADN est utilisé pour la fabrication de protéines. Le fait est que "des chromosomes vivants fonctionnent comme des ordinateurs solitoniques-holographiques utilisant les radiations laser de l’ADN endogène. " Voir le site de Franck Write : Notre ADN Like this:

Médecines Alternatives - Pearltrees

Médecines Alternatives - A Classer. Pr Henri Joyeux. Plantes Médicinales - Thème. Soins Naturels, Alternatifs - Thèmes. Gemmothérapie - Médias. Détoxication - Médias. Arrêter de Fumer. Liste des médecines non conventionnelles. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette liste a pour objet de recenser les médecines non conventionnelles qui sont également connues sous les noms de : pseudo-médecines, médecines alternatives, médecines parallèles, médecines holistiques, médecines traditionnelles, médecines naturelles ou encore médecines douces. Pour les médecines qui sont plus spécifiquement à visée psychothérapeutique, voir Liste des psychothérapies.

Une partie de ces thérapies sont listées par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) parmi les thérapies à risque d'abus de faiblesse ou de dérive sectaire dans son Guide santé et dérives sectaires[1]. A[modifier | modifier le code] Acupuncture : d'origine chinoise, application de très fines aiguilles en certains points du corps, sur le parcours de "méridiens" d'énergie. B[modifier | modifier le code] C[modifier | modifier le code] D[modifier | modifier le code] E[modifier | modifier le code] Médecine non conventionnelle. Mise en place d'aiguilles au niveau de points d'acupuncture du poignet. Une médecine non conventionnelle ou médecine alternative, médecine parallèle, pseudo-médecine, médecine holistique, médecine naturelle ou médecine douce, est l'une des nombreuses formes de thérapies distinctes de la médecine conventionnelle.

Se réclamant souvent de traditions anciennes, elles sont alors considérée comme médecines traditionnelles, par exemple la phytothérapie, l'acupuncture ou la médecine ayurvédique). Certaines sont des pratiques qui ont émergé aux environs du XIXe siècle, telles que l'hypnose, l'ostéopathie, l'homéopathie, la naturopathie ou l'oligothérapie). L'Académie de médecine française utilise le terme de « thérapies complémentaires » (« ThC »)[1].

Bon nombre de médecines non conventionnelles recherchent une approche globale de la personne et de son mode de vie, individualisée, et allient prévention et soin. Origines[modifier | modifier le code] Les postulats[modifier | modifier le code] Donc : Guérisseur. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Échoppe d'un guérisseur sur le marché de Jérusalem (2009). Un guérisseur est une personne, généralement dépourvue de diplôme médical, qui prétend guérir, en-dehors de l'exercice légal scientifique de la médecine, par des moyens empiriques ou magiques, en vertu de dons particuliers supposés ou à l'aide de recettes personnelles. Guérisseurs[modifier | modifier le code] Au Moyen Âge en Europe, il n'existait pas de frontière définie entre médecins, guérisseurs, sorcières. Puis, peu à peu, la médecine s'est éloignée à la fois des croyances spirituelles et du charlatanisme[1].

Dans le monde occidental, les guérisseurs, héritiers de pratiques ancestrales des sociétés traditionnelles, peuvent être magnétiseur, radiesthésiste, rebouteux, exorciste… Dans les sociétés traditionnelles d'Asie, d'Afrique, d'Amérique, d'Océanie, considérés comme sorciers ou voyants, les guérisseurs sont généralement des chamans.

Voir aussi[modifier | modifier le code] H. Médecine traditionnelle mongole. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La médecine mongole traditionnelle est une médecine traditionnelle qui s'est développée depuis de nombreuses années parmi les Mongols. De nombreux médecins mongols (emchis, mongol эмч, emč) sont devenus si éminents qu'ils sont devenus très connus au Tibet et en Chine. Histoire[modifier | modifier le code] Les Mongols ont développé un système médical selon leurs propres culture et croyance. La médecine mongole traditionnelle est devenue célèbre, et certains dalaï-lamas comptaient des emchis parmi leurs médecins personnels. En Chine, les empereurs mandchous utilisaient des emchis, à qui étaient réputés être habiles en diagnostic, examinant les fèces, l'urine et les pouls pour porter un diagnostic.

Aujourd'hui, la Mongolie est un des rares pays à soutenir officiellement son système de médecine traditionnelle[1]. Thérapies[modifier | modifier le code] Minéraux[modifier | modifier le code] Herbes[modifier | modifier le code] Médecine traditionnelle tibétaine. Thangka de médecine : Les racines de la santé et de la maladie La médecine traditionnelle tibétaine ou Sowa-Rigpa est une médecine traditionnelle dont certains aspects empruntés à la médecine indienne, chinoise et grecque via la perse remonteraient à près de 2 500 ans et qui fut codifiée plus tardivement au travers des « Quatre Tantras Médicaux » de Yutok Yonten Gonpo au VIIIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code] Origines[modifier | modifier le code] La médecine au Tibet avant le VIIe siècle alors principalement marqué par la culture de la tradition bön, était basée sur un texte dénommé en tibétain : གསོ་རིག་འབུམ་བཞི།, Wylie : gso rig 'bum bzhi[1]. Origine indienne et influence bouddhiste[modifier | modifier le code] Au Ve siècle av. J. C'est au Ve siècle que deux sages médecins, un homme, Vidjaya (Vijay) et une femme, Vimala (Belha), originaires d'Inde se rendirent au Tibet. Rinchen Zangpo (958-1055) est le plus prolifique traducteur de textes médicaux indien. Médecine traditionnelle vietnamienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Magasin spécialisé en Thuốc Nam La médecine traditionnelle vietnamienne (Y học Cổ truyền Việt Nam), également connue sous le nom de « herboristerie du sud » (Thuốc Nam), est une médecine traditionnelle pratiquée par les habitants du Viêt Nam, inspirée de la médecine traditionnelle chinoise[1],[2].

Thuốc Nam est l'un des moyens de soin traditionnels au Viêt Nam, l'autre étant dưỡng sinh, une sorte de yoga[3],[4]. Principes[modifier | modifier le code] La médecine traditionnelle vietnamienne diffère de la médecine traditionnelle chinoise en cela qu'elle se base entièrement sur des ingrédients locaux utilisés frais ou simplement séchés. Elle n'utilise pas de décoctions complexes comme on peut en voir dans la pratique chinoise. Des herbes communes ou des légumes y sont parfois employés comme Persicaria odorata, Elsholtzia ciliata, Glebionis coronaria et Ipomoea aquatica[5]. Textes[modifier | modifier le code] Yunâni. Ouvrage de physiologie yunani en ourdou (1868) La médecine yunâni ou médecine unani est une médecine traditionnelle indienne dont l'origine remonte à la médecine gréco-romaine et qui provient de la traduction en persan de la forme arabisée du galénisme.

Malgré la rivalité de la médecine moderne, la médecine yunani continue à être pratiquée en Inde, au Pakistan, au Bangladesh et en Iran[1]. Elle a aussi laissé une influence durable dans d'autres médecines traditionnelles de pays musulmans. Étymologie[modifier | modifier le code] Yūnānī « grec » est un adjectif arabe utilisé en Inde, surtout à partir de l'époque coloniale, pour désigner la médecine galénique. Il fut emprunté par beaucoup de langues d'Asie : ourdou, hindoustânî, pachto,persan, tamil, etc. Histoire[modifier | modifier le code] Aux IXe – XIe siècles, les penseurs de l'Âge d'or islamique, Rhazès, Haly Abbas et Avicenne, firent une synthèse en langue arabe de la pensée médicale grecque antique. Notes[modifier | modifier le code]

Acupuncture - Thème

Homéopathie. Medecine Traditionnelle Chinoise. Médecine Tibétaine - Pearltrees. Anthropologie de la santé. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'anthropologie de la santé (ou anthropologie médicale) est une branche de l'anthropologie qui étudie les croyances et rituels relatifs à la santé et de la description de la variation biologique chez l’homme[1].

Certains auteurs assimilent parfois l'anthropologie de la santé avec l'ethnomédecine[2]. Mais pour Jean-Pierre Willem, le terme Ethnomedicine (en) désigne plutôt une pratique de soin se voulant une synthèse entre l'art médical occidental et les thérapeutiques traditionnelles populations des pays non occidentaux[3]. Cette discipline utilise les méthodes de l'anthropologie et des sciences sociales pour étudier les questions de la santé, de la maladie, de la guérison et des systèmes de soins. Les spécialistes de cette discipline sont soit des anthropologues, soit des soignants (médecins, infirmiers, psychologues) qui se sont formés secondairement en anthropologie. Principales approches[modifier | modifier le code] Shiatsu. Le shiatsu (指圧, shiatsu? , littéralement « pression des doigts ») est une thérapie manuelle, énergétique et holistique originaire du Japon, distincte du massage. Origines[modifier | modifier le code] À la fin du XIXe siècle, au Japon, de nombreuses techniques manuelles coexistaient sous différentes appellations.

Le terme shiatsu a été utilisé pour la première fois en 1919 par Tenpeki Tamai dans son livre Thérapie par pression des doigts (Shiatsu Ho)[1]. En formalisant le shiatsu, l'auteur avait à cœur de développer la thérapie manuelle et de la différencier de l'anma davantage orientée vers le bien-être. La pratique du shiatsu s'est ensuite diffusée à travers différents enseignants qui ont perfectionné le shiatsu en fonction de leur propre expérience. C'est ainsi que plusieurs styles sont nés avec des orientations différentes (traditionnelles, énergétiques, intégration de techniques d'ostéopathie ou de chiropractie importées de l'Occident, etc.) L'Ohashiatsu[modifier | modifier le code]

Sonothérapie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La sonothérapie utilise les sons et les vibrations dans un but thérapeutique. C'est une technique de bien-être par le massage sonore. Histoire[modifier | modifier le code] Outils thérapeutiques[modifier | modifier le code] Les bols tibétains[modifier | modifier le code] L'histoire du bol tibétain est étroitement liée à l'histoire du Tibet, ainsi maintenant les bols proviennent essentiellement du Népal, de l'Inde et du Tibet. Leur utilisation date de l'âge de Bronze. Les diapasons thérapeutiques[modifier | modifier le code] Histoire des diapasons thérapeutiques[modifier | modifier le code] L'utilisation des diapasons thérapeutiques commença en 1550 en Italie, comme outils de diagnostic pour les affections de l'oreille moyenne ou interne. Des recherches ont été réalisées sur l'utilisation de l'influence des sons sur l'eau et le corps humain.

Utilisation des diapasons thérapeutiques[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Urinothérapie - Amaroli. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Échantillon d'urine humaine. L’amaroli est le nom donné à la pratique qui consiste à boire une partie de son urine pour entretenir sa santé ou se soigner. En occident elle est appelée urinothérapie, ou auto-urine thérapie. Il n'y a pas de preuves scientifiques d'un effet thérapeutique de cette pratique, et les risques d'intoxication sont importants. Histoire[modifier | modifier le code] L'usage religieux de l'urinothérapie est documenté dans un texte sanskrit daté de 5000 ans, le Damar Tantra dans lequel la pratique s'appelle « Shivambu Kalpa »[1].

Au XXe siècle, l'ancien premier ministre indien Morarji Desai fut un ardent défenseur de cette méthode tout en étant la risée de ses pairs[7]. En Allemagne[8] l'amaroli aurait séduit cinq millions de personnes, deux millions au Japon et un million aux Pays-Bas. La prise d'urine par les pratiquants est précédée de certaines règles. Avantages prétendus et risques[modifier | modifier le code]

Art-Thérapie

Naturopathie - Médias. Thérapies Energétiques. Reiki. Shiatsu - Média. Aérobic. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'aérobic est une gymnastique dansante souvent par une musique qui stimule l'activité cardiovasculaire et oxygène le corps par des mouvements rapides sur une musique à rythme soutenu. Cette discipline sportive a été inventée par le médecin Kenneth H. Cooper (en)[1],[2]. Le terme fait son apparition à la fin des années 1960 aux États-Unis et une décennie plus tard en France. Terme[modifier | modifier le code] Selon la définition donnée en 1981 par le Petit Robert, l'aérobic, nom féminin, est une « gymnastique qui modèle le corps et oxygène les tissus par des mouvements rapides effectués en musique »[réf. nécessaire].

Apparition[modifier | modifier le code] Le terme aérobic (de l'anglais aerobic « aérobie, aérobique ») fait son apparition aux États-Unis dès 1968. Les cours d'aérobic sont apparus aussi dès le début des années 1980, diffusant ses mouvements de culture physique en rythme et en coordination sur des musiques endiablées.

Technique Alexander - Médias

Alicament. Analyse Bioénergétique - Pearltrees. Apithérapie. Argilothérapie. Aromathérapie. Auriculothérapie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'auriculothérapie, ou acupuncture auriculaire, est une pratique de médecine non-conventionnelle se voulant diagnostique et thérapeutique mise au point dans les années 1950, par le Dr Paul Nogier, médecin généraliste lyonnais. Elle repose sur l'hypothèse qu'il existerait une correspondance entre l'oreille externe et les différents organes du corps, ou somatotopie.

Il serait alors possible dans certains cas de soigner ces différents organes en piquant le pavillon de l'oreille à l'aide d'aiguilles stériles. Cependant, à ce jour, nous ne disposons d'aucune preuve de l'efficacité de l'auriculothérapie: l'idée que les différentes parties de l'oreille seraient reliées à différents organes du corps est biologiquement sans fondement. Historique[modifier | modifier le code] L'acupuncture auriculaire était, en Chine, très peu développée. Les bases expérimentales[modifier | modifier le code] Controverses[modifier | modifier le code] J. Acupuncture. Bain de boue. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un jeune homme prend un bain de boue dans la mer Morte en décembre 2007 Un bain de boue est l'acte d'immerger ou de rouler son corps dans la boue, de préférence argileuse, si la baignade est faite dans un but thérapeutique ou par divertissement.

Divers animaux pratiquent le bain de boue. Le bain de boue est pratiqué depuis très longtemps[réf. nécessaire] et est disponible (pélothérapie) dans certaines stations thermales de luxe dans le monde. Types[modifier | modifier le code] Il existe plusieurs types de bains de boue[1] : Illutation[modifier | modifier le code] L'illutation désigne une application locale de boues thermales sur le corps. Galerie[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Portail de la médecine.

Balnéothérapie

Méthode Bates. Fleurs de Bach - Médias. Biofidback. Biokinergie. Chirurgie psychique. Chromathérapie. Complément alimentaire. Communication facilitée. Méthode Coué. Crudivorisme. Cure thermale. Dentisterie holistique. Do In. Drainage lymphatique manuel. Détoxication. Médecine dosimétrique. Électrothérapie. Équithérapie. Energo Chromo Kinèse. Eutonie. Eurythmie. Étiopathie. Méthode Feldenkrais.

Feng shui. Thérapies des fascias. Géobiologie (radiesthésie) Gemmothérapie. Gélothérapie. Ryke Geerd Hamer. Haptonomie. Héliothérapie. Hirudothérapie. Hoʻoponopono. Hydrothérapie.

Hypnose et Conscience - Thème

Intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires. Intégration posturale. Iridologie. Jeûne. Kinothérapie. Kombucha. Lomilomi. Massage thaï. Massages - Médias. Manupuncture. Macrobiotique. Musicothérapie. Microponcture. Microkinésithérapie. Méthode Mézières. Méditation. Pharmacopée chinoise. Phytothérapie - Médias. Psychochirurgie. Rolfing. La Méthode GARDELLE ou La THERMOTHÉRAPIE DIFFÉRENTIELLE. Thérapie psycho-corporelle. Tao Yin. 1"27'03 Irène Grosjean ou la vie en abondance.