background preloader

Medecine

Facebook Twitter

Les soins dentaires. Les dentistes existaient déjà dans l’Egypte Antique.

Les soins dentaires

On connaît par exemple les noms d’une cinquantaine de praticien qui portaient le titre de dentiste sous l’Ancien Empire. L’existence de ces médecins spécialisés est attesté par des auteurs classique, comme Hérodote et d’autres auteurs autochtones. Parmi ces ancêtres de nos praticiens moderne, on fait la distinction entre les grands spécialistes our-iryou-ibehou, littéralement « grands de ceux qui sont concernés par les dents », et les simple « dentistes », les iryou-ibehou. Mais cette traduction ne doit pas être pris au pied de la lettre. Théologiquement, c’est Pharaon qui est le responsable et le garant de la santé de ses sujets. La spécialisation de dentiste n’existait donc que dans le palais royal, le reste de la population se faisant soigner par leur médecin généraliste.

L'ophtalmologie au temps des pharaons. La réputation des médecins égyptiens s’étendaient bien au delà des frontières de leur pays.

L'ophtalmologie au temps des pharaons

Homère lui-même les cite dans son "Odyssée". Les médicaments. La médecine égyptienne fut réputé dans tout le bassin méditerranéen jusqu’à l’époque de l’Empire Romain.

Les médicaments

Les praticien du Double Pays imaginèrent un nombre stupéfiant de médicaments différends. Cette science aux relents de magie mit à profit toute les richesses qui lui offrit la vallée du Nil. Pourtant et contrairement à ce que laisse à penser leur maîtrise de la momification, les Egyptiens ignoraient a peu près tout du fonctionnement du corps humain. Leur connaissance médicales ne permettaient guère aux médecins de s’attaquer aux causes d’une maladie ni de la prévenir.

La contraception. Pour les Egyptiens, comme pour de nombreux peuples de l’antiquité, une vie réussie ne se concevait pas sans mariage et nombreux enfants.

La contraception

Dès l’Ancien Empire, le sage Ptahotep déclarait dans ses maximes : "Si tu es un notable, fonde-toi un foyer ; aime ta femme ardemment. " Le but procréateur du mariage est clairement affirmé sous le Nouvel Empire : "Epouse une femme tant que tu es jeune, elle te fera ton fils. Puisse-t-elle enfanter pour toi tant que tu es jeune. La médecine égyptienne. Les premiers médecins du monde. Les anciens egyptiens étaient des précurseurs en médecine.

Les premiers médecins du monde

Il semble qu’il existait des écoles rattachées aux temples, où la médecine était enseignée. Il y a cinq mille ans, les Egyptiens se soignaient avec du vin. On savait que les Egyptiens utilisaient le vin pour y incorporer des médicaments.

Il y a cinq mille ans, les Egyptiens se soignaient avec du vin

Mais quand cette pratique est-elle apparue ? Un résidu trouvé au fond de deux jarres vient de vieillir ce procédé de plus d’un millénaire. Si l’histoire du vin remonte à la plus haute antiquité, avec des découvertes attestées dont la plus ancienne connue à ce jour remonte à 7.000 ans en Iran, l’Homme a compris tôt le bénéfice qu’il pourrait en tirer en remplacement de l’eau pour préparer certains remèdes. L’alcool, en effet, permet une meilleure dissolution tout en préservant la préparation de la décomposition, qui peut alors être conservée plus longtemps. Par succession d’essais et d’erreurs, les anciens ont su mettre au point diverses décoctions dont certaines formules nous sont parvenues sous forme de manuscrits ou de papyrus.

Contraception en Égypte antique. Au sein de la société égyptienne, la famille constitue la véritable cellule sociale de base, et son importance est confirmée par les innombrables représentations de couples accompagnés de leur progéniture ; la plus célèbre est celle du pharaon Akhénaton, de sa femme Néfertiti et de leurs filles.

Contraception en Égypte antique

Le rôle principal de la femme était celui d’épouse et de mère. Pourtant, les papyri médicaux prouvent que la contraception était pratiquée dans l’ancienne Égypte. Raisons du recours à la contraception Certaines raisons poussaient une petite minorité de femmes à recourir à des méthodes contraceptives. Obstétrique en Égypte antique. Chaque médecin de l’Égypte antique avait une spécialité.

Obstétrique en Égypte antique

L’historien grec Hérodote rapporte d’un voyage en Égypte : « Chaque médecin soigne une maladie, non plusieurs ; les uns sont médecins pour les yeux, d’autres pour la tête, pour les dents, pour la région abdominale, pour la gynécologie, ou pour les maladies de localisation incertaine. » Origine de l’obstétrique. OPHTALMOLOGIE. Introduction.

OPHTALMOLOGIE

MEDECINE. La médecine des anciens Égyptiens est celle pour laquelle nous possédons les documents authentiques les plus anciens.

MEDECINE

Elle jouit dans l'Antiquité d'une incontestable renommée, dont on trouve déjà des traces dans Homère; on sait que Cyrus et Darius, fils d'Hystaspe, appelèrent à leur cour des médecins de l'Égypte. L'Antiquité classique ne nous a pas laissés dans l'ignorance absolue relativement à cette vieille science et à ceux qui la pratiquaient; Hérodote, Strabon, Diodore de Sicile en font mention; Théophraste, Galien, Dioscoride citent des formules provenant des écoles égyptiennes, et Pline lui-même a dû, remarquait Maspero, nous transmettre en latin plus d'une recette qui, à travers le grec, peut bien remonter à quelque Papyrus.

Néanmoins, il reste fort douteux que les Grecs eux-mêmes, qui n'entrèrent guère en relations suivies avec l'Égypte qu'à partir de Psammétique Ier (vers 650 av.