background preloader

Mayas - A Classer

Facebook Twitter

Un expert dément la découverte d'une cité maya par un jeune québécois. VIDÉO - Eric Taladoire est professeur émérite d'archéologie pré-colombienne et spécialiste des civilisations mayas.

Un expert dément la découverte d'une cité maya par un jeune québécois

Il dément la rumeur très médiatisée de la découverte d'une cité maya par un adolescent québécois de 15 ans. «Cette histoire commence à nous fatiguer! Tout est faux. Tout. La presse a foncé sans vérifier quoi que ce soit...» clame l'archéologue et enseignant Eric Taladoire. Une cité maya au cœur de la jungle mexicaine L'histoire était trop belle, bien trop belle, pour être vraie.

Interrogé par Le Figaro, le professeur Eric Taladoire n'en revient pas du «buzz» autour de cette découverte dont il assure qu'elle n'en n'est pas une et dont il aimerait juste comprendre les origines. Hésitations suspectes sur le lieu exact Halluciné par la vitesse de la rumeur «qui galope», l'archéologue émérite explique qu'il a rapidement contacté les auteurs, notamment après la publication d'une carte.

Le gouvernement du Mexique dévoile des pièces mayas prouvant le contact extra-terrestre. Pour ceux qui avaient encore des doutes en ce qui a trait aux contacts extra-terrestres avec nos anciennes civilisations, cette fois, on ne peut plus clairs!

Le gouvernement du Mexique dévoile des pièces mayas prouvant le contact extra-terrestre

Le gouvernement mexicain a frappé un grand coup dans l’histoire cachée de l’humanité. Dans la section archéologie oubliée, le pays dévoilera publiquement une série de pièces Mayas découvertes il y environ 80 ans par une équipe du National Institute of Anthropoly and History (INAH) sur le site de Calakmul au Mexique. Ces pièces exceptionnelles ont déjà été présentées l’an dernier et feront l’objet d’un documentaire qui sortira cet automne et qui sera produit par Raul Julia-Levy et réalisé par Juan Carlos Rulfo, le gagnant du festival Sundance 2006 avec son film « In the pit ». Ce documentaire porte le nom provisoire « Revelations of the Mayans 2012 and beyond ». L’une des pièces maîtresses dévoilées est un disque on ne peut plus explicite. Découvrez les raisons fascinantes qui ont mené le mystérieux peuple maya à son extinction. La civilisation maya est l’une des plus puissantes et ingénieuses qui aient vécu sur Terre.

Découvrez les raisons fascinantes qui ont mené le mystérieux peuple maya à son extinction

Cependant, on sait encore bien peu de choses sur leur disparition. SooCurious vous en dit plus sur les raisons de l’extinction des Mayas. Lorsque les conquistadors espagnols ont navigué vers l’Amérique centrale en 1517, leur objectif était de vaincre la civilisation autochtone : le peuple maya. Mais sitôt arrivés, les colons ont pu constater que la majeure partie du travail avait déjà été faite et que les imposantes villes érigées par les Mayas avaient déjà été englouties par la jungle environnante.

La question de savoir comment ce peuple s’est éteint est depuis l’un des mystères les plus anciens de l’Histoire. Les premiers sites mayas ont été construits au cours du premier millénaire avant notre ère. Le temple maya de Palenque via Shutterstock Cependant, autour de 850 après J. Une pièce d’art maya : Quelques codex mayas ont survécu à la conquête espagnole : Une pyramide de Chichén Itzá : L’énigme archéologique de Monte Alto - Guillaume Delaage.

L’énigme archéologique de Monte Alto. 2012-05-11 L’énigme archéologique de Monte Alto ne livrera jamais ses secrets.

L’énigme archéologique de Monte Alto - Guillaume Delaage

Qu’il s’agisse d’énigmes archéologiques impossibles, de découvertes archéologiques inexpliquées, d’énigmes historiques scientifiques, d’archéologie mystérieuse, d’archéologie étrange ou inexpliquée, de civilisations disparues, de curiosités archéologiques, ou encore de secrets archéologiques, les chercheurs de vérité sont toujours en quête de nouvelles connaissances. L’énigme archéologique de Monte Alto pourrait faire partie de ces vestiges remarquables aujourd’hui disparus. L’Amérique du Sud renferme des mystères inexpliqués ou inconnus, qu’on ne peut recenser ailleurs. Les archéologues spécialisés dans les anciennes civilisations, reconnaissent eux-mêmes qu’on ne peut aller plus avant dans le temps et comprendre réellement les cultures olmèques et toltèques.

Le dieu Quetzalcoalt, par exemple, était un immense serpent à plumes qui instruisit les indigènes. Liste des sites mayas. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liste des sites mayas

Cités et limites de la zone maya en 1519. Cette liste des sites mayas est une liste alphabétique répertoriant un nombre significatif de sites archéologiques associés à la civilisation maya de la Mésoamérique. Les peuples et les cultures relevant de la civilisation maya s'étendent sur plus de 2 500 ans d'histoire mésoaméricainne, dans la partie méridionale de la Mésoamérique qui comprend les États actuels du Guatemala et du Belize, une partie du Honduras et du Salvador, et les États du Sud du Mexique comprenant l’Isthme de Tehuantepec et toute la Péninsule du Yucatán.

Dans cette région, plusieurs centaines de sites mayas[1] ont été étudiés au cours de prospections archéologiques et des fouilles, alors que les petits sites non explorés (ou inconnus) sont si nombreux (une étude[2] a répertorié plus de 4 400 sites mayas) qu'aucune liste complète des sites archéologiques n'a encore été dressée. Liste alphabétique[modifier | modifier le code]