background preloader

Mari - Tell Hariri - Cité Etat

Facebook Twitter

Lelivrescolaire. Palais royal de Mari. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Palais royal de Mari

Le palais mesure 200 mètres de longueur pour 120 de large. Il couvre un espace de 2,5 hectares, découpé en près de 300 pièces. Il disposait d'un étage, voire deux. Le découpage de l'espace intérieur est très bien connu, notamment grâce aux archives livrées par ce palais : plus de 15 000 documents, dont des milliers de tablettes sur la vie quotidienne du palais, avec notamment la liste des repas servis, avec des indications sur les ingrédients utilisés, témoignant du savoir-faire des cuisiniers de l'époque, et des tablettes sur les relations du roi avec son administration et les royaumes voisins.

On accède au palais par une porte située au nord de l'édifice. Cette construction est d'une grande qualité, pas seulement par son plan et sa remarquable organisation de l'espace. Très intéressant ! Directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section), Jean-Claude Margueron, après avoir conduit des recherches à Larsa, Ugarit et Emar, a dirigé, de 1979 à 2004, les fouilles de Mari, site sur lequel il a poursuivi les recherches engagées par André Parrot.

Très intéressant !

Auteur notamment de deux ouvrages de référence, Les Mésopotamiens (Picard, 2003) et Mari, capitale de l'Euphrate (Picard, 2004), il vous présente ici le bilan des découvertes uniques effectuées à Mari, concernant la civilisation mésopotamienne des IIIe et IIe millénaires avant notre ère. Historique des travaux archéologiques La mise au jour en août 1933, par des paysans syriens qui inhumaient l'un des leurs, d'une statue de facture sumérienne, attira immédiatement l'attention des spécialistes de la Mésopotamie sur le tell Hariri ; dès le mois de décembre suivant André Parrot était sur le site pour entamer les premiers sondages. Périodes représentées. Mari (site archéologique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mari (site archéologique)

Pour les articles homonymes, voir Mari. Le site archéologique de Mari (en arabe : mārī, مــاري) (Tell Hariri, en arabe : tall al-ḥarīrī, تل الحريري) est situé à l'extrême sud-est de la Syrie sur le moyen Euphrate, à 11 kilomètres d'Abou Kamal et à une dizaine de kilomètres de la frontière irakienne. Située dans cette plaine, Mari fut une importante cité mésopotamienne dès le IIIe millénaire av. J. -C., contemporaine de la civilisation sumérienne d'Uruk. En aval de Deir ez-Zor, l'Euphrate poursuit un parcours sinueux dans une vallée large comme un delta. L’Euphrate coule en zone aride, les précipitations sont inférieures à 150 mm, alors que 250 mm sont nécessaires à une agriculture sèche.

Très intéressant ! Mari (site archéologique) Palais royal de Mari. Le grand palais royal de Mari - Mari est une ancienne cité mésopotamienne située sur la rive droite de l’Euphrate, à Tell Hariri en Syrie, près de la frontière irakienne.

Le grand palais royal de Mari -

A l’occasion du 80e anniversaire de sa découverte, le Département des antiquités orientales du Louvre organise avec l’Institut du monde arabe l’exposition « Voués à Ishtar. Syrie janvier 1934, André Parrot découvre Mari ». Un bilan des recherches est également présenté dans la salle d’actualité du Département des antiquités orientales. Il y a près de quatre mille ans la ville de Mari était une des plus importante cité de Mésopotamie. Riche de son commerce, elle commandait le trafic fluvial et le carrefour des routes qui joignent la Syrie et l’Anatolie à la haute Mésopotamie. Il occupait près de deux hectares et comprenait plusieurs centaines de pièces.

En 1760 avant notre ère, le palais fut détruit et incendié par les troupes du roi Babylonien Hammourabi. Le site fut oublié jusqu’en 1933 quand des bédouins trouvèrent une statue de type sumérien. Mari Mésopotamie. Mari La Cité Mésopotamienne. Lieux énigmatiques Le site archéologique de Mari (en arabe : mārī, مــاري) (Tell Hariri, en arabe : tall al-ḥarīrī, تل الحريري) est situé à l'extrême sud-est de la Syrie sur le moyen Euphrate, à 11 kilomètres d'Abou Kémal (de) et à une dizaine de kilomètres de la frontière irakienne.

Mari La Cité Mésopotamienne

Située dans cette plaine, Mari fut une importante cité mésopotamienne dès le IIIe millénaire av. J. ‑C., contemporaine de la civilisation sumérienne d'Uruk. Elle est surtout connue pour son splendide palais du IIe millénaire av. L’Euphrate coule en zone aride, les précipitations sont inférieures à 150 mm, alors que 250 mm sont nécessaires à une agriculture sèche. Clio la Muse - Mari. Aujourd’hui Tell Hariri, dans l’est de la Syrie.

Clio la Muse - Mari

Avant les fouilles d’André Parrot, cette civilisation était totalement inconnue. C’est dire si les découvertes qui y ont été faites depuis les années 1930, dont près de 15 000 tablettes, ont considérablement enrichies les connaissances archéologiques sur la Syrie antique mais aussi sur toute la Mésopotamie au début du IIe millénaire. Mari : l’intendant Ebih-il. Mari : la dame au polos (vers 2400 av. J. Découvertes au cœur de la cité de Mari, métropole mésopotamienne le long de l’Euphrate (Syrie)

Les derniers mystères de Mari. La cité antique de Mari - Mission épigraphique de Mari. Mari, située sur une vaste alvéole de l'Euphrate, a été une ville florissante au IIIème millénaire et au début du IIème millénaire, jusqu'à sa destruction par Hammourabi au XVIIIème siècle (chronologie moyenne).

La cité antique de Mari - Mission épigraphique de Mari

Après cette date, elle n'a plus connu d'établissement important. Depuis sa découverte et les premières fouilles en 1933, Mari est devenu un des sites les plus riches et les plus importants de l'archéologie mésopotamienne. On y a découvert de nombreux monuments: plusieurs temples et surtout un palais gigantesque reconstruit plusieurs fois entre le IIIème et le second millénaire. De plus, les trouvailles épigraphiques faites dans le Palais ont ouvert des horizons nouveaux à la recherche assyriologique. Vue sur la cour 106 dite cour du palmier dans le palais des rois amorrites, en cours de restauration. Carte Google. MARI, site archéologique. « Si vous êtes dans la capitale du royaume de Mari, c'est une fortune incomparable. » Ces mots fameux adressés par l'orientaliste français René Dussaud à l'archéologue André Parrot en 1933 se sont avérés prophétiques et ont été le prélude à une des plus belles découvertes archéologiques du xxe siècle.

MARI, site archéologique

Mari. Jean-Claude Margueron, Mari, capitale sur l'Euphrate - Clio - Voyage Culturel. Royaume de Mari. Mari, construite selon un plan circulaire, était une importante cité commerciale au coeur d'un réseau de canaux sur lesquels transitait le commerce entre la Syrie du Nord, le Khabour et la Mésopotamie.

Royaume de Mari

Cette métropole est fondée vers 3000 avant Jésus-Christ en plein désert, à proximité immédiate de l'Euphrate. Le fleuve était relié par un canal. La ville deviendra capitale d'un royaume dont on ne connaît pas les limites. Le canal traversait la ville organisée autour d'un centre politique, d'un quartier religieux et d'un secteur commercial.

L'enceinte sacrée comprenait le palais et le grand sanctuaire constitué d'un espace central, de dépendances et d'un lieu saint. Mari, ancienne reine du désert — BIBLIOTHÈQUE EN LIGNE Watchtower. Mari : la ville oubliée de Mésopotamie. Mari : la ville oubliée de Mésopotamie - Vu 10783 fois.

Mari : la ville oubliée de Mésopotamie

Mari. Un nom enseveli sous les sables de l’Histoire, presque oublié. Cet oubli aurait pu devenir définitif sans un formidable concours de circonstances conjuguant le hasard d’une découverte, le flair d’un militaire Français, et le formidable travail des archéologues. Août 1933. Au sommet d’une colline du nom de Tall al-hariri (Syrie, moyenne vallée de l’Euphrate), des bédouins s’affairent à déterrer une pierre destinée à orner la tombe de l’un des leurs. Ces fouilles vont permettre d’exhumer la cité de Mari, qui n'était jusqu'ici qu'un nom mentionné dans les listes royales de Sumer. .

Pour beaucoup d’entre-nous, la Mésopotamie est une entité historique brumeuse aux contours géographiques et temporels mal définis. Étymologiquement, son nom vient des termes grecs meso, « milieu », et potamos, « fleuve ». Entre le VIIe et le Ive millénaire avant J. Mari. Le site archeologique de Mari en Syrie - vidéo dailymotion.