background preloader

Les Sciences

Facebook Twitter

La chasse au cerf, activité hittite. Au Musée du Louvre il est des trésors cachés, des salles fermées depuis longtemps et qui ouvriront leurs portes de nouveau dans quelques mois… Les hellénistes qui se seraient perdus dans notre ‘rubrique Proche-Orient’ se souviennent encore de la fermeture de la galerie Campana dans l’aile Charles X l’année passée.

La chasse au cerf, activité hittite

Ils se remémorent certainement leur dernier et modeste hommage aux céramiques sagement enfermées dans leurs vitrines avant la fermeture des salles. Et ils se souviennent peut-être de la satisfaction qui les accompagnait lorsque l’accès au visiteur a été redonné, de la douce chaleur d’un matin ensoleillé éclairant les figures d’Athéna sur les amphores, réchauffant le parquet craquant de la galerie… Je ne saurais décrire la pleine joie de ceux qui, depuis bien des années, attendaient la réouverture des salles consacrées à l’Egypte Copte… Ce sentiment de re-découvrir une époque, une région, un peuple au gré de l’ouverture d’une salle « de la Maison » est particulier.

Calendrier MESOPOTAMIENS. Les calendriers Mésopotamiens (Assyrien, Babylonien et Chaldéen que nous allons examiner ont certainement eu une grosse influence sur les calendriers Egyptien, Hébreu, Islamique et Grec.

calendrier MESOPOTAMIENS

La Mésopotamie, située approximativement à l'emplacement de l'Irak et d'une partie de la Syrie actuelle, était arrosée par le Tigre (885 km) et l'Euphrate (1300 km). Cette région de vallées et de plaines était encadrée au Nord par les montagnes d'Arménie, à l'Est par le massif du Zagros et à l'Ouest par le désert d'Arabie et la steppe de Syrie. Les anciens Mésopotamiens ne bénéficiaient pas d'un climat pluvieux mais l'utilisation de canaux d'irrigation leur permirent de profiter d'un sol fertile. Ces besoins d'irrigation et d'autodéfense les amenèrent très tôt à construire des canaux et des sites protégés. Au IVème millénaire av. Mathématiques babyloniennes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mathématiques babyloniennes

Photographie de la tablette YBC 7289 annotée. Les nombres écrits dans le système babylonien donnent la racine carrée de 2 avec quatre chiffres sexagésimaux significatifs, soit près de six chiffres décimaux : 1 + 24/60 + 51/602 + 10/603 = 1,41421296... (crédit : Bill Casselman). L'astronomie en Mésopotamie. L’astronomie telle que nous la connaissons est née en Mésopotamie, une région située entre le Tigre et l’Euphrate, qui correspond à peu près à l’Irak actuel. Le territoire, tour à tour dominé par différentes civilisations, a connu une histoire très riche et a pris une place fondamentale dans l’histoire de la science occidentale.

Histoire La première grande période historique de cette région est la civilisation sumérienne, qui s’établit autour de -5300 et qui voit en particulier la naissance de l’écriture, sous forme cunéiforme, entre -3500 et -3000. Médecine en Mésopotamie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Médecine en Mésopotamie

La médecine mésopotamienne est un sujet sur lequel on débat encore. Le problème est comme souvent en histoire ancienne celui d’une opposition entre postures « modernistes » ou « primitivistes ». On a notamment cherché à dégager les éléments proprement scientifiques de cette médecine, et écarté tout ce qui s’apparente à de la superstition, à de la magie (voir le débat sur le statut respectif de l’asû et de l’āšipu). On l’a également considérée comme une science ayant fini par se pervertir et devenir une superstition, ou à l’inverse une pratique magique devenue progressivement plus scientifique. Pour autant, la division entre ce qui est du point de vue actuel « rationnel » et « irrationnel » n’a pas de raison d’être pour les anciens Mésopotamiens, et les textes médicaux mélangent allègrement les deux choses.

Scène de guérison d'un patient, détail de la « plaque de Lamashtu », Musée du Louvre, VIIIe siècle av. Code d'Hammurabi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Code d'Hammurabi

Contexte de rédaction[modifier | modifier le code] Du point de vue de la littérature juridique, le royaume babylonien dispose de structures judiciaires typiques de la tradition mésopotamienne : le roi est le juge suprême, les membres de l'administration (notamment les gouverneurs) ont souvent des attributions judiciaires de même que les autorités locales (conseils d'Anciens et conseils de quartiers des villes), mais il existe également des juges professionnels (dayyānum).

Ces autorités rendent souvent justice de façon collégiale, après une procédure d'instruction reposant sur la recherche de preuves, notamment des témoignages et des documents écrits comme des contrats[3],[4]. Cela explique la quantité de documents juridiques connus pour cette période. Code d'Hammourabi. Animaux dans le Proche-Orient ancien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Animaux dans le Proche-Orient ancien

Le Proche-Orient ancien offre un intérêt particulier pour l'étude du monde animal et de ses interactions avec l'espèce humaine, dans la mesure où c'est dans cet espace qu'apparaissent, à partir du IXe millénaire av. J. ‑C., les premiers cas de domestication d'animaux (après celle du chien), et les premiers textes relatifs aux rapports entre hommes et animaux (dans la seconde moitié du IVe millénaire av. J. ‑C.), qui portent un éclairage plus profond sur des relations déjà documentées pour les périodes postérieures par des restes archéozoologiques, artefacts et représentations figurées. Le Proche-Orient ancien connaît à partir du Xe millénaire av.

Les rapports entre les hommes et les animaux ont également un aspect symbolique constant. Babylone. Du temps de Sumer. A peu près aux mêmes époques qu'en Egypte, se developpaient dans le Moyen Orient en Mésopotamie, la médecine et sa spécialité l'ophtalmologie.

Du temps de Sumer

Il y eut sans doute des contacts entre ces deux régions car nous savons qu'il existait entre elles, depuis des temps reculés, des rapports diplomatiques, commerciaux et militaires. Quoi qu'il en soit, si les sources figurées sont moins fréquentes, en revanche les textes médicaux découverts sur des tablettes sont nombreux. Les akkadiens distinguaient plusieurs classes de médecins ceux qui assuraient la guérison par des remèdes (Sipîr bêl imti), ceux qui opéraient avec le bistouri (urti maemassê) autre terme (sigur bel unitis) et les prêtres conjurateurs et magiciens.

Listes lexicales. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Listes lexicales

Les listes lexicales sont un type de documents cunéiformes très répandus en Mésopotamie et dans le Proche-Orient ancien. Ce sont des énumérations de signes idéographiques ou phonétiques, classés selon un principe pré-défini, et souvent divisées en diverses colonnes, expliquant ou traduisant dans une langue un signe déterminé. Ce genre de documentation est essentiel pour notre connaissance de l'univers mental des anciens habitants du Proche-Orient, et a également été déterminant pour nous permettre de comprendre mieux des langues isolées comme le sumérien et plus récemment le hourrite, grâce à des listes bilingues ou trilingues. Les listes lexicales sont nommées comme la plupart des textes mésopotamiens par leur incipit, qui correspond à leur première ligne. La liste HA.RA = hubullu comporte donc dans la colonne de gauche le terme sumérien HA.RA, et dans celle de droite sa traduction akkadienne hubullu, ces deux termes signifiant "dette".

Numération mésopotamienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Numération mésopotamienne

La numération mésopotamienne est un système de numération en base soixante utilisé en Mésopotamie dès le IIIe millénaire av. J. -C.. Ce système y perdure en se perfectionnant, au moins jusqu'au IIIe siècle av. Mathématiques babyloniennes. Le calendrier. … Après vous m’apprendrez l’almanach,pour savoir quand il y a de la lune, et quand il n’y en a point.

Le calendrier

Molière, Le Bourgeois gentilhomme, Acte II, scène IV Introduction. Calendrier MESOPOTAMIENS. L'astronomie en Mésopotamie. Artisanat en Mésopotamie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article ou une de ses sections doit être recyclé (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}. Cet article ou cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées(indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Agriculture en Mésopotamie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». L'agriculture est l'activité économique principale de la Mésopotamie antique. Soumis à des contraintes fortes, notamment l'aridité et des sols pauvres, les paysans mésopotamiens ont développé des stratégies permettant à soutenir le développement des premiers États, des premières villes puis des premiers empires connus, sous l'égide des institutions dominant l'économie, à savoir les palais royaux et provinciaux, les temples et les domaines des élites. Elle repose avant tout sur la culture des céréales (l'orge surtout) et l'élevage ovin, mais aussi les légumineuses ou encore le palmier-dattier au sud et la vigne au nord. Médecine en Mésopotamie. Débuts de l'écriture en Mésopotamie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les conditions et les mécanismes qui présidèrent à l’apparition de l’écriture en Mésopotamie à la fin du IVe millénaire av.

J. L'astronomie en Mésopotamie. Numération mésopotamienne. Mathématiques sexagsésimales. Villeneuve retour au sommaire La preuve cartésienne de la quadrature du cercle Autre Ressource sur CultureMATH Isaac Newton mathématicien : les années de formation et les premiers écrits, Marco Panza (Mathématiques au XVIIe siècle) Ressources externes. Médecine en Mésopotamie. Littérature mésopotamienne. Bibliothèque d'Assurbanipal. Scribe dans le Proche-Orient ancien. Cunéiforme. Mode d'emploi. Très complet ! Diplomatie dans le Proche-Orient ancien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». Le Proche-Orient ancien élargi (Égypte incluse) offre les plus anciens témoignages sur l'existence de relations internationales, dans la mesure où il comprend les régions où l'apparition de l'État s'est faite le plus précocement (Sumer, Élam, Égypte antique), vers le IVe millénaire av. J. -C. Près de 3000 ans d'évolutions des relations diplomatiques sont donc identifiables à partir des sources provenant du Proche-Orient ancien. Évolution des relations internationales[modifier | modifier le code] Les relations diplomatiques du Proche-Orient ancien sont connues de façon fragmentée. La période des États archaïques[modifier | modifier le code] Les relations diplomatiques sont aussi anciennes que des communautés humaines se sont données une organisation politique, ce qui précède donc le cadre chronologique de cette étude.

Cette maison-ci est ta maison ! B. Agriculture en Mésopotamie. Artisanat en Mésopotamie. La littérature mésopotamienne. Sciences mésopotamiennes et babyloniennes. Algèbre babylonienne. Astronomie babylonienne.

Ecriture