background preloader

Les Pertes Humaines

Facebook Twitter

Pertes humaines de la Première Guerre mondiale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les pertes humaines de la Première Guerre mondiale s'élèvent à environ 18,6 millions de morts. Ce nombre inclut 9,7 millions de morts pour les militaires et 8,9 millions pour les civils. Les Alliés de la Première Guerre mondiale comme les Empires centraux perdent plus de 9 millions de vies.

Classification des statistiques[modifier | modifier le code] Le nombre des pertes estimées pour la Première Guerre mondiale varie énormément. Les pertes militaires comptabilisées ici incluent les morts au combat, les morts par accidents, maladies ainsi que les morts en captivité. Pertes par pays[modifier | modifier le code] Pertes militaires alliées par pays.

Sources du tableau[modifier | modifier le code] Les principales sources utilisées pour les pertes civiles et militaires sont les suivantes : Pertes humaines selon les frontières modernes[modifier | modifier le code] Autriche[modifier | modifier le code] France[modifier | modifier le code] Madagascar: 2 500. Sur les traces des disparus de la Grande Guerre. A partir du 13 novembre 2016, « 1 Jour – 1 Poilu », en collaboration avec l’historien Michaël Bourlet lance un nouveau défi aux internautes, visant à indexer et à identifier 30 000 Poilus disparus au cours de la Grande Guerre. Chaque 11 novembre, il est de tradition que le Président de la République ravive la flamme du souvenir du Soldat inconnu. De ce dernier, nous ne savons presque rien. Dépouille sans identité, c’est un « déshérité de la mort », à l’instar des quelques 300 à 350 000 « disparus » de la Grande Guerre, soldats pulvérisés ou ensevelis sans témoin au cours des combats, dont la mort n’avait pu être attestée.

S'ouvrait alors pour les familles une douloureuse période d’incertitude sur le sort de leur proche : - était-il réellement mort, avait-il été fait prisonnier ? Le nombre des soldats disparus au cours de la Grande Guerre est considérable. Le défi : « Sur les traces des disparus » Phase 1 : indexation des soldats Phase 2 : identification des soldats L’application. Morts pour la France de la Première Guerre mondiale. Plus de 1,3 million de militaires décédés au cours de la Grande Guerre et ayant obtenu la mention "Mort pour la France" figurent dans cette base de données. A l’occasion du 11 novembre 2014 et dans le cadre du centenaire du conflit, la direction des Patrimoines, de la Mémoire et des Archives met également à disposition les 95 000 fiches des soldats n’ayant pas obtenu la mention et composant le reste du fichier général.

Ces fiches correspondent en partie à des cas non instruits pour l’obtention de la mention. Cette base a été constituée par la numérisation et l’indexation des fiches élaborées au lendemain de la Première Guerre mondiale par l’administration des anciens combattants et aujourd’hui conservées par le ministère de la Défense. La mention "Mort pour la France" est accordée, suivant certaines conditions, en vertu des articles L488 à L492bis du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre. VESTIGES 1914 1918. Pourquoi la France est-elle le pays qui a le plus fusillé « pour l’exemple » pendant la Grande guerre ?

Quelques 918 militaires français ont été fusillés pour l’exemple pendant la « Grande guerre ». La grande majorité n’a pas été exécutée pendant les mutineries de 1917, mais pendant la première année du conflit, de septembre 1914 à octobre 1915. 918 fusillés pour l’exemple : cela peut sembler statistiquement dérisoire par rapport aux 1,3 million de soldats « morts pour la France ». Mais cette pratique de l’état-major fait peser sur la troupe une menace permanente, quand bien même le recours aux exécutions capitales n’a jamais été systématique. Facilitée par le rétablissement des Conseils de guerre entre 1914 et 1916, la peine de mort est froidement réglementée par un décret de 1909. Une réglementation qui précise même les modalités du coup de grâce, administré « avec un revolver dont le canon est placé juste au-dessus le l’oreille et à cinq centimètres du crâne ». Un siècle plus tard, les fusillés pour l’exemple continuent de hanter l’imaginaire littéraire et cinématographique.

. - Photos : Guerre de 14-18. Retrouvez vos chers disparus - Sur les pas des Poilus bretons. Un film montrant la mort de masse pendant la Grande Guerre, exhumé un siècle après. Laurent Véray, historien du cinéma, a mené une enquête de deux ans sur ce document inédit tourné en 1915. Le Monde.fr | 23.01.2014 à 13h46 • Mis à jour le 17.02.2014 à 11h01 | Propos recueillis par Antoine Flandrin >Voir le film sur le site de la Mission du centenaire. Comment avez-vous découvert ce film ? Laurent Véray : Je ne l'ai pas découvert. Je l'ai vu pour la première fois en 2009, lorsque j'étais maître de conférence en études cinématographiques à l'université de Nanterre-Paris-X. Dans quelles circonstances ce DVD est-il arrivé à la BDIC ? Ce document avait été déposé aux Archives du film français par la BDIC en 1996. Dès août 1914, il était interdit de filmer la guerre. Cette scène a été tourné à la Croix des Carmes. Comment expliquez-vous que la scène de la charrette soit rayée, contrairement aux autres séquences du film ?

C'est un document rare, tourné sur une pellicule de 28 millimètres de large. Quelle lecture faites-vous des autres séquences du film ? Première Guerre mondiale : "Il manque un million de tués" - France. Instructions pour la tenue des registres matricules. Retracer le parcours d'une recrue (4) La fiche matricule (1) Retour à la page précédente. Classe de recrutement et classe de mobilisation Il arrive que sur les documents concernant un homme (livret militaire, fiche Mémoire des Hommes...) on trouve deux années différentes pour indiquer la classe. On peut même trouver deux classes sur un même document : Il ne s'agit pas d'une erreur : chaque homme appartient à une classe de recrutement et à une classe de mobilisation.

Généralement, les deux sont identiques, donc une seule est notée. Mais dans certains cas, il y en a deux. La classe de recrutement : Tous les hommes ayant atteint l'âge de 20 ans révolus (ou de 19 ans à partir de 1913) et inscrits sur les tableaux de recensement appartiennent à une même classe de recensement. La classe de mobilisation : Il s'agit de la classe avec laquelle « marchent » les hommes.

Dans les cas cités, ces hommes vont avoir une classe de mobilisation différente de leur classe de recrutement. Quelques exemples : 1. Qui a été mobilisé pendant la Première Guerre mondiale ? Qui a été mobilisé pendant la Première Guerre mondiale ? La Première Guerre mondiale a vu plus de 8 millions d'hommes être mobilisés en France. Comment savoir si la personne sur laquelle je fais des recherches a été mobilisée ? Une seule certitude : les classes mobilisées. Grâce aux états des classes publiés tous les ans et dont il était fait une forte publicité dans les communes et la presse, on sait quelles furent les classes mobilisées pendant la guerre : celles de 1887 à 1919.

Pas 1886 ni 1920 comme on peut le lire parfois. Ni seulement à partir de la classe 1889. Voici la répartition des classes valable du 1er octobre 1913 au 30 septembre 1914, suivie pour la mobilisation : (1) Pourquoi est-ce la seule certitude ? Par l'engagement volontaire et les carrières d'officiers, des hommes nés avant 1867 peuvent avoir participé au conflit. Les effectifs mobilisés : On trouve aisément sur Internet des statistiques sur les classes et les effectifs mobilisés.

. - Hommes mobilisés : Sources : 1. 2. 3. Des matricules militaires. Détails Création : 22 janvier 2014 Affichages : 449 Il n'aura échappé à personne que nous sommes désormais en 2014, et que les commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale battent (déjà) leur plein. Côté archives, cela se traduit par une forte incitation à mettre en ligne les registres des matricules militaires. GénéInfos a dressé une carte cliquable récapitulant les départements ayant mis en ligne les registres matricules (vert) ou uniquement les tables alphabétiques (jaune).

[Mal]Heureusement, lorsque l'on fait de la généalogie depuis plusieurs années, il y a fort à parier que le matricule de l'arrière-grand-papa poilu, on l'a récupéré depuis belle lurette. Qu'à cela ne tienne, ce n'est pas une raison pour bouder trop longtemps les matricules, pour la simple et bonne raison que c'est un formidable outil pour s'éviter de perdre du temps sur 36 communes : > Compléter rapidement une généalogie descendante grâce aux registres de matricule > Pister un aïeul qui a la bougeotte. Générations14 : l'un de vos aïeux a-t-il pris part à la Première Guerre Mondiale ? - France 3 Lorraine. Dans le cadre des commémorations du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, Cinétévé et France 3 Nord-Est vous proposent de partir à la rencontre de vos aïeux "Morts pour la France". Qui étaient-ils ? Qu’ont-ils vécu ? Que vous ont-ils laissé et quel lien entretenez-vous avec eux 100 ans après ? Générations 14 est un projet participatif sur les traces de votre histoire familiale, une quête transgénérationnelle qui vous plonge au coeur des récits intimes de la Grande Guerre.

L'un de vos proches a participé à la Guerre 14-18 ? Vous pouvez retrouver sa trace grâce au formulaire de recherche qui vous permet d'explorer la base de données des soldats Morts pour la France de la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives (DMPA). Avec Générations 14 vous pouvez accéder aux journaux de marche et opérations militaires mais également consulter les documents des bases de données d'archives départementales. Dix histoires à découvrir L'album numérique de la Première Guerre Mondiale. Les conscrits de 1914 : la contribution de la jeunesse française à la formation d'une armée de masse. La récupération ne porte pas uniquement sur ces catégories de personnel.

Les ajournés, les réformés, les hommes du service auxiliaire reconnus comme tels pendant les hostilités, les blessés de guerre, les hommes placés dans des emplois sédentaires dans les services de l’arrière ou de l’intérieur, appartenant tous aux classes appelées de 1914 à 1918, font l’objet d’une politique active de recrutement. À l’heure où toute la société française est soumise à des sacrifices, ces derniers sont considérés, par l’opinion publique, comme des embusqués ou des favorisés, car mis à l’écart de l’effort de guerre. Pour le ministère de la Guerre, ils deviennent un réservoir de combattants non négligeable. Toutes ces mesures ont pour conséquence immédiate de réduire progressivement le nombre d’hommes non mobilisés dans le pays. Tab. 3 - Nombre de révisions par classe Classes Nombre de révisions 1914 6 1915 5 1916 4 1917 4 1918 2 1919 1 1920 1 Source : Document parlementaire n° 335, du 29 juillet 1924.

Matricules dans la Marine. (Excepté les engagés volontaires entre 1914 et 1918 – voir n° 8). La circulaire du 4 mai 1870, en nous indiquant la manière de marquer les effets, nous donne des précisions sur le matricule. Chaque port de recrutement enregistre les marins – non inscrits maritimes (voir n° 7) – au fur et à mesure de leur incorporation dans une numérotation à suivre (sans remise à zéro au 1er janvier de l’année).

Ce numéro-matricule se présente sous la forme d’un nombre (pouvant être supérieur à 100.000 pour les ports de Brest et Toulon) suivi d’un chiffre indiquant le Bureau Maritime de recrutement (BMR). Exemple : 62800.1 désigne le 62800e inscrit à Cherbourg. A compter du 1er novembre 1924, la numérotation recommence à zéro chaque année civile et dans chaque port. Exemple : 2094 26-V indique un homme incorporé à Toulon en 1926. Cependant, on le rencontre le plus fréquemment écrit en ligne (Photo 2 - En bas d'un col bleu) Exemple : 4213/C/31~ 250-Biz-29 Exemple : 1126 T 51 (Photo 4) Exemple : 5227/FN/41.

Le Tableau d'Honneur de L'Illustration. LE TABLEAU D'HONNEUR de la Guerre 1914 - 1918 OFFICIERS, SOUS-OFFICIERS ET SOLDATS CITES A L'ORDRE DE L'ARMEE NOMMES OU PROMUS DANS LA LEGION D'HONNEUR OU DECORES DE LA MEDAILLE MILITAIRE Il s'agit d'une série de planches, dont la parution commence le 30 janvier 1915. Elles contiennent chacune 25 à 28 portraits et noms de personnages ayant été "cités à l'ordre de l'armée, nommés ou promus dans l'ordre de la Légion d'honneur ou décorés de la médaille militaire". En principe elles ne comportent pas d'indication d'origine. Les 416 premières planches, ont été éditées dans L'Illustration sous forme de fascicules de quatre planches du 30 janvier 1915 au 30 juin 1917.

Le journal demandait directement à ses lecteurs de lui envoyer une photographie des décorés qu'ils connaissaient (famille ou amis), à la simple condition que le motif de la décoration figurât dans le Bulletin des Armées. Un si lourd bilan - 1918, la Grande Guerre s'achève... - Dossiers. Le monde, et surtout l’Europe, sortent profondément transformés de la Première Guerre mondiale. Dans "14-18", La Documentation photographique n° 6074 (1984), Jean-Jacques Becker dressait un rapide bilan du conflit et des changements qui s’ensuivirent. Certains d’entre eux auraient vraisemblablement eu lieu sans la guerre, mais dans des délais beaucoup plus longs.

Les pertes humaines et matérielles « La guerre a tué environ 13 millions d’hommes (y compris les morts de la guerre civile russe qui succéda à la révolution d’octobre 1917). Les pertes humaines (rapportées au nombre d’hommes actifs) Aux morts se sont ajoutés un nombre immense de blessés et de mutilés, la “surmortalité” des populations civiles et le déficit de la natalité, au total une profonde transformation de l’équilibre démographique dans chaque pays. Les ruines de la place de l’Hôtel de ville d’Arras en 1918. © Archives La Documentation française, collection Verney.

Agrandir l'image Les transformations territoriales. 1914-1918, Retrouver ses morts pour la France. Sur les traces du soldat Jean Durand. | Une poule sur un mur. Entre le 01 et le 11 novembre, c’est un peu la saison des morts, personnels, familiaux, intimes mais aussi des morts pour la France, un défunt pouvant recouvrir ses différentes réalités, je me suis demandée si on pouvait recomposer le physique ou le parcours militaire des soldats morts pour la France dont il reste aujourd’hui les noms gravés sur les monuments qui leur rendent hommage ?

C’est quoi un monument aux morts ? L’expression " monuments aux morts " s’applique aux édifices érigés par les collectivités territoriales – le plus souvent les communes – pour honorer la mémoire de leurs concitoyens " morts pour la France ", sauf dans les départements d’Alsace et de Moselle où, pour des motifs historiques, cette notion est remplacée pour la guerre de 1914-1918 par celle de "morts à la guerre ". 38 000 monuments aux morts été érigés en France au lendemain de la Guerre Grande sur lesquels sont inscrits 1.3 million de noms de soldats « pour la France ». Petite Webographie toujours utile. Générations 14. Pertes humaines de la Première Guerre mondiale. 14-18: tant de morts à honorer. Les monuments aux morts, mémoire de la guerre - 1918, la Grande Guerre s'achève... - Dossiers.

Le monument aux morts d’Annot (Alpes-de-Haute-Provence). Photo : Xavier Lambours © La Documentation française. Agrandir l'image C’est juste au sortir du conflit que sont érigés partout en France des monuments aux morts de la Grande Guerre ; dans chaque ville, chaque village, là où ces hommes vivaient et travaillaient. Sur les champs de batailles, là où ils sont tombés, leurs restes reposent dans de grands cimetières et ossuaires.

Ces marques de mémoire et de deuil sont analysés par Annette Becker dans "La Grande Guerre, entre mémoire et oubli" (Cahiers français n° 303, juillet-août 2001). « La France, comme tous les peuples en guerre, a vécu une véritable "Imitation de la Patrie" que les monuments révèlent. Nommer Pour le cénotaphe communal, on a choisi dans la plupart des cas une stèle, souvent obélisque, du type de celles qui ornaient jusque-là les tombes des cimetières. Croire, combattre, travailler "L'armée protège l'arrière : l’arrière travaille pour l’armée". Des lieux de regrets. Épilogue attendu pour les fusillés de 14-18 - Soissons. « Les fusillés de la Grande Guerre » - Pour mémoire - CNDP. Des pistes pour rétablir la mémoire des fusillés de 14-18.

Suippes : les caporaux fusillés pour l'exemple. Le nombre des fusillés de la Grande Guerre est revu à la hausse. Soldat fusillé pour l'exemple. Générations 14, mémoires intimes de la grande guerre. 1918, mort du poilu Marchi Laurent Antoine. U Ritrattu. Extrait 10/1914 mort de JulienCamus. Front de Marne 10/1914 mort Julien Camus père d'Albert. Art. 136 Loi du 31/05/1933. 31/05/1933 création Loterie Nationale au profit des anciens combattants. FRANCE - Retour à la vie civile difficile. 1931 création association des Gueules Cassées. LES ATROCITES ALLEMANDES - La vérité sur les crimes de guerre en France et en Belgique. Graphiques : Les conséquences démographiques de la guerre - 1918, la Grande Guerre s'achève...

Première Guerre Mondiale -- Les Retombées. Les gueules cassées de la Grande Guerre ... 14-18: tant de morts à honorer.