background preloader

Les Périodes

Facebook Twitter

Calendrier MESOPOTAMIENS. Les calendriers Mésopotamiens (Assyrien, Babylonien et Chaldéen que nous allons examiner ont certainement eu une grosse influence sur les calendriers Egyptien, Hébreu, Islamique et Grec.

calendrier MESOPOTAMIENS

La Mésopotamie, située approximativement à l'emplacement de l'Irak et d'une partie de la Syrie actuelle, était arrosée par le Tigre (885 km) et l'Euphrate (1300 km). Cette région de vallées et de plaines était encadrée au Nord par les montagnes d'Arménie, à l'Est par le massif du Zagros et à l'Ouest par le désert d'Arabie et la steppe de Syrie. Les anciens Mésopotamiens ne bénéficiaient pas d'un climat pluvieux mais l'utilisation de canaux d'irrigation leur permirent de profiter d'un sol fertile. Ces besoins d'irrigation et d'autodéfense les amenèrent très tôt à construire des canaux et des sites protégés.

Histoire de la Mésopotamie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Histoire de la Mésopotamie

Chronologie de la Mésopotamie On décompose l'histoire de la Mésopotamie antique en plusieurs périodes. Annexes[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Véronique Grandpierre, Histoire de la Mésopotamie, éditions Gallimard, collection « Folio histoire », 2010 (ISBN 9782070396054). Liens externes[modifier | modifier le code] Chronologie interactive de la Mésopotamie et du Proche-orient ancien.

Tableau chronologique.

Protohistoire

Néolithique du Proche-Orient (-12 000 à -9 000 av. J.-C.) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Néolithique du Proche-Orient (-12 000 à -9 000 av. J.-C.)

Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Natoufien (-12 500 à -10 000 av. J.-C.) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Natoufien (-12 500 à -10 000 av. J.-C.)

Aire géographique[modifier | modifier le code] Le Natoufien est une culture du Proche-Orient dont les sites ont été découverts dans les régions bordant la côte méditerranéenne de l'Asie (notamment près du Mont Carmel et dans le Néguev). Plus précisément dans la région s'étendant au sud du Taurus jusqu'au Sinaï. Le site éponyme est Ouadi en Natouf en Cisjordanie. Les premiers témoignages de la culture natoufienne y ont été découverts par l'archéologue britannique Dorothy Garrod, en 1928. Chronologie[modifier | modifier le code] Dans l'aire géographique qui est la sienne, le Natoufien marque la transition entre la fin de l'Épipaléolithique et le début du Néolithique.

Les datations par le carbone 14 donnent des résultats compris entre 14 500 et 11 500 ans BP[2]. Cette période est divisée en 2 sous-périodes : Natoufien ancien (14 500 à 12 800 BP)Natoufien récent (12 800 à 11 500 BP) Khiamien (-10 000 à -9 500 av. J.-C.) Néolithique précéramique A (-10 040 à -8940 av. J.-C.) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Néolithique précéramique A (-10 040 à -8940 av. J.-C.)

Néolithique précéramique A Un des piliers du site de Göbekli Tepe Le Néolithique précéramique A ou PPNA est une des phases du Néolithique du Proche-Orient établie en fonction de la stratigraphie du site de Jéricho par Kathleen Kenyon. Néolithique précéramique B (-8940 à -6940 av. J.-C.) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Néolithique précéramique B (-8940 à -6940 av. J.-C.)

Néolithique précéramique B.

Période de Jarmo et Hassouna (-6500 -> -6000)

Période de Samarra (-6200 à -5700 av. J.-C) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Période de Samarra (-6200 à -5700 av. J.-C)

Céramique fine de la période de Samarra, Pergamon Museum de Berlin. La période de Samarra est une étape protohistorique du développement de la Mésopotamie qui va d'environ 6200 à 5700 av. Période de Halaf (-6100 et -5500 av. J.-C) Période d'Obeïd (-6500 à -3750 av. J.-C.) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Période d'Obeïd (-6500 à -3750 av. J.-C.)

Jarre de la période tardive d'Obeïd IV (Museum of Fine Arts, Boston)

Période d'Uruk (-3500–2900 av. J.-C)

Les dynasties archaïques (3500-2350 av JC) - sumer et akkad. 3300 avant JC - «L'Histoire commence à Sumer» «L'Histoire commence à Sumer» selon la formule célèbre de l'historien américain Samuel Noah Kramer.

3300 avant JC - «L'Histoire commence à Sumer»

Située au sud de l'Irak actuel, Sumer est une région de l'antique Mésopotamie, une expression qui veut dire : «le pays d'entre les fleuves», d'après les mots grecs méso, (milieu), et potamos (fleuve). Cette région du Moyen-Orient, très ensoleillée et manquant de pluies, doit son nom au fait qu'elle est traversée par deux grands fleuves, le Tigre et l'Euphrate. Ces fleuves ont attiré très tôt de nombreuses communautés humaines et favorisé le développement de l'agriculture. Le Croissant fertile Cliquez pour agrandir. Période de Djemdet Nasr (-3150 à -2900 av. J.-C.) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Période de Djemdet Nasr (-3150 à -2900 av. J.-C.)

Céramique peinte monochrome (noire ou rouge mauve), cylindres sceaux, système de numération, écriture, progrès artistiques (sculpture en ronde bosse et en relief). Le nombre des temples retrouvés augmente rapidement. Les palais mésopotamiens à structure complexe, qui apparaissent à l’époque de Djemdet Nasr, sont formés par une juxtaposition de corps de bâtiments autonomes qui s’articulent par de longues circulations internes. La plupart d’entre eux possédaient un étage au-dessus du niveau retrouvé. Période des dynasties archaïques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». La priorité a longtemps été donnée aux études sur la Mésopotamie méridionale et centrale, régions connues depuis la fin du XIXe siècle par les textes comme par l'art grâce aux fouilles de plusieurs sites (en premier lieu Girsu, mais aussi Tell Asmar, Khafadje, Ur, etc.).

Puis l'analyse de cette période s'est progressivement élargie aux régions voisines, notamment le Sud-Ouest iranien, la Haute Mésopotamie et surtout la Syrie, de mieux en mieux connue depuis une trentaine d'années grâce aux archives d'Ebla. Cela permet de prendre en compte les évolutions qui s'y effectuent également et qui tendent à relativiser la vision traditionnelle centrée sur la Mésopotamie. Le cadre géographique : la Basse Mésopotamie et ses voisins[modifier | modifier le code] Empire d'Akkad (-2340 à -2200 av J.C.)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Akkad. Période néo-sumérienne (-2200 à -2004 av. J.-C.) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les principales villes mésopotamiennes de la période néo-sumérienne Liens internes[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Période paléo-babylonienne (-2004 à -1595 av. J.-C.) Empire néo-babylonien (-626 à -539 av. J.-C.) Achéménides (-550 à -330 av. J.-C.) Séleucides (-305 à -64 av. J.‑C.) Parthie (-140 av. J.-C. à 224 ap. J.-C.)