background preloader

La fin de la guerre

Facebook Twitter

Bilan de la deuxième guerre mondiale - Quiz d'Histoire pour Collège. Chasseur de nazis. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chasseur de nazis

Histoire[modifier | modifier le code] Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale et lors de la Guerre froide, aussi bien les Alliés occidentaux que l'URSS ont cherché à exfiltrer et recruter d'anciens scientifiques et techniciens nazis avec des programmes tels que l'opération Paperclip. Parallèlement se développent des réseaux d’exfiltration nazis tel ODESSA qui permet d'évacuer des criminels de guerre allemands et leurs familles vers le Moyen-Orient et l'Amérique latine. Dans les décennies suivantes, les chasseurs de nazis ont bénéficié d'une plus grande coopération avec les gouvernements occidentaux (à l'exception des pays du Bloc de l'Est ou du Canada[2]), d'Amérique latine et de l'État d'Israël. Principaux individus poursuivis et trouvés par les chasseurs de nazis[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

Réseaux d’exfiltration nazis. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Réseaux d’exfiltration nazis

Les réseaux d’exfiltration nazis désignent les filières d’exfiltration utilisées par les nazis et les fascistes fuyant l’Europe à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ces filières conduisaient essentiellement vers des abris sûrs situés en Amérique latine, en particulier en Argentine, au Paraguay, au Brésil, au Chili et également au Moyen-Orient, principalement en Égypte. D’autres destinations peuvent avoir inclus les États-Unis et le Canada. Les filières romaines[modifier | modifier le code] Premières exfiltrations – Monseigneur Hudal[modifier | modifier le code] Quatre questions autour de la traque des derniers criminels nazis. A Holocaust Map. Sites of death and concentration camps, and estimated numbers murdered from each country From The Oxford Companion to World War II.

A Holocaust Map

Oxford: Oxford UP, 1995. Copyright © 1995 by I.C.B. Dear and Oxford University Press. Après leur défaite, des nazis ont constitué une armée secrète. À partir de 1949, près de 2.000 anciens officiers de la Wehrmacht et de la SS ont travaillé secrètement à la constitution d'une armée anticommuniste capable de mobiliser 40.000 hommes en cas d'invasion soviétique ou de guerre civile, rapporte Der Spiegel cette semaine.

Après leur défaite, des nazis ont constitué une armée secrète

L'histoire de cette armée de l'ombre, dont l'existence n'avait jusqu'à présent jamais été rendue publique par les autorités allemandes, dormait depuis plus d'un demi-siècle dans les archives du BND, le service des renseignements allemand. Jusqu'à qu'un historien, Agilof Kesselring, qui menait des recherches sur l'histoire du BND, soit tombé par hasard sur un dossier de 321 pages étiqueté sous un nom trompeur: «Assurances».

Der Spiegel a pu avoir accès à son contenu. publicité Cette armée secrète voit le jour en 1949 sous l'égide de l'ancien colonel nazi Albert Schnez, dans la région de Stuttgart. «Les débats tournaient toujours autour de la question: que faire si les Russes ou leurs alliés est-allemands débarquent? Ce que sont devenus les criminels nazis. Bilan humain et matériel. La deuxième guerre mondiale en Première - Les morts de la Seconde guerre mondiale - Commentaire corrigé par Jean-Pierre Husson. * Dont 3 millions de Juifs D'après Marc NOUSCHI, Bilan de la Seconde Guerre mondiale, Le Seuil, 1996.

La deuxième guerre mondiale en Première - Les morts de la Seconde guerre mondiale - Commentaire corrigé par Jean-Pierre Husson

Questions Question 1 : Le nombre total des victimes de la 2ème guerre mondiale est 4 à 5 fois plus élevé que celui de la 1ère guerre mondiale. Comment peut-on expliquer cette différence ? Question 2 : Comparez les pertes des deux grands pays vainqueurs. Pourquoi le bilan est-il si différent dans ces deux pays engagés avec la même détermination dans la guerre contre les puissances de l'Axe ? Bien qu'il soit difficile d'établir un bilan précis des pertes humaines de la 2e guerre mondiale, on estime que ce conflit a fait 40 à 60 millions de victimes, c'est-à-dire 4 à 5 fois plus que la 1ère guerre mondiale. En chiffres absolus, c'est l'Union soviétique qui a subi les pertes humaines les plus élevées, aussi bien en ce qui concerne les civils que les militaires : environ 21 millions de morts, c'est-à-dire 70 fois plus qu'aux Etats-Unis.

Bilan de la Seconde Guerre mondiale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bilan de la Seconde Guerre mondiale

La Seconde Guerre mondiale fut le conflit militaire le plus meurtrier de l'histoire. Plus 60 millions de personnes ont été tuées, ce qui représentait plus de 2,5% de la population mondiale à l'époque. Cet article tente de dresser un bilan humain et matériel de cette guerre. Bilan humain[modifier | modifier le code] Comme le montre ce graphique, plus de la moitié des victimes furent des civils En 1945, de nombreuses régions sont détruites en Europe et plusieurs millions de personnes sont mortes ou blessées. Pertes militaires en Europe[modifier | modifier le code] Graphique représentant les pertes militaires en Europe selon le front de combat. Au total, selon les estimations, environ 17 877 000 de militaires sont morts sur les champs de bataille européens, dont 10 774 000 du côté des alliés et 7 103 000 du côté des forces de l'Axe. 25 août 1944 : comment Paris a été libéré.