background preloader

La Dette

Facebook Twitter

« S’il n’y avait pas d’évasion fiscale, il n’y aurait pas de problème d’équilibre des finances publiques » Dominique Plihon, porte-parole d’Attac France et professeur d’économie financière à l’université Paris-XIII a répondu à vos questions lors d’un tchat du Monde.fr à propos de la lutte contre l’optimisation et l’évasion fiscales.

« S’il n’y avait pas d’évasion fiscale, il n’y aurait pas de problème d’équilibre des finances publiques »

Que peut entreprendre la France, et plus généralement l’Union européenne (UE) pour lutter contre l’optimisation et l’évasion fiscale ? Alors que l’UE a déjà adopté, en 2016, une série de mesures dans la foulée du scandale « Panama papers », beaucoup s’interrogent sur la tolérance qu’elle affiche à l’égard de « petits paradis fiscaux », tels que l’île de Madère, à laquelle Le Monde s’intéresse, mercredi 15 février.

Le Monde.fr a invité Dominique Plihon, porte-parole d’Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne) France et professeur d’économie financière à l’université Paris-XIII, à participer à un tchat afin de répondre à vos questions sur le sujet. Où en est la dette publique? Données de base. La vérité sur la dette : comment le peuple français se fait piller – LE BILAN. La problématique de la dette publique est désormais omniprésente dans le monde politique.

La vérité sur la dette : comment le peuple français se fait piller – LE BILAN

Partis et gouvernements se renvoient la balle de la « mauvaise gestion » dans une hypocrisie totale. En réalité, la dette publique reflète les gigantesques pertes de la crise bancaire de 2008, et d’un système financier aux intérêts exclusifs. Cette extorsion de masse, masquée par les politiciens, journalistes et pseudo-experts économistes, est d’une ampleur telle qu’elle en est devenue criminelle. Par Benoit Delrue.5 000 mots environ.

Temps de lecture estimé : 25 minutes. Ces dernières années, la question de la dette publique s’est placée au devant du débat national comme une problématique majeure. Tous insistent sur la gravité du phénomène. Gaspillages publics : la folie des grandeurs des élus engloutit des fortunes. ♦ Philippe Guérin : son pôle culturel pharaonique plombe les comptes de la commune Pour ses 17.000 administrés, l'ancien maire de Cugnaux avait vu les choses en grand.

Gaspillages publics : la folie des grandeurs des élus engloutit des fortunes

Sur 4.000 mètres carrés, le pôle culturel qu'il a bâti dans cette banlieue de Toulouse comprend un centre d'arts visuels, une école de musique et une médiathèque, le tout derrière une «expression monumentale des façades», précise l'architecte. Seul hic, le Quai des arts a coûté 14 millions d'euros et se révèle un gouffre financier – 700.000 euros de fonctionnement par an - pour la nouvelle municipalité qui le juge «surdimensionné». «Ce pôle était nécessaire, apprécié, et a coûté moins cher que tous les autres de la région», assure Philippe Guérin, droit dans ses bottes. A Bourges, c'est carrément 28 millions d'euros que l'ancien maire Serge Lepeltier et son successeur Pascal Blanc ont choisi de dépenser dans une nouvelle Maison de la culture. . ♦ Alain Rousset : son petit train de montagne risque de rouler souvent à vide. Pour faire 262km, Nicolas Sarkozy a besoin d'un Airbus présidentiel, de deux hélicos et de deux voitures blindées.

Le Canard enchaîné · 16 nov. 2011 à 23:46 Après deux plans de rigueur et la chasse aux fraudeurs à la sécu, la France va-t-elle pouvoir préserver son triple A ?

Pour faire 262km, Nicolas Sarkozy a besoin d'un Airbus présidentiel, de deux hélicos et de deux voitures blindées

Dans le doute, on a peut-être trouvé une nouvelle source d'économies : et si Sarkozy évitait de prendre un avion présidentiel, deux hélicos et deux voitures blindées pour faire un simple voyage en province ? C'était le 13 octobre dernier et l'information est relativement passée inaperçue. Lors d'un déplacement consacré à la culture dans la ville de Chaumont en Haute Marne (ville dont le maire n'est autre que Luc Chatel), l'Elysée n'a pas regardé à la dépense. Un récit qui était à lire dans Le Canard enchaîné du 26 octobre : "Comment faire compliqué et très cher pour parcourir 262km ? « La dette publique est un mécanisme d’exploitation financière des biens publics » – Entretien avec Emmanuel Todd. Que vous inspire, aujourd’hui, l’état des services publics en France?

« La dette publique est un mécanisme d’exploitation financière des biens publics » – Entretien avec Emmanuel Todd

Je pense que le débat sur les services publics va changer parce qu’il entre dans une phase nouvelle. Les gens vont comprendre que la grande campagne de réduction des déficits publics ne va pas se faire par l’augmentation des impôts, mais par la diminution des dépenses. Et la diminution des dépenses, c’est la contraction des services publics. Les gens vont comprendre que la réduction du nombre des fonctionnaires constitue, en fait, une partie importante de la baisse de leur niveau de vie. Quand ils vont prendre conscience que la contraction des biens et des services mis à leur disposition par les hôpitaux, que la contraction du nombre de professeurs, d’enseignants et de bien d’autres choses encore, se traduit par la contraction de leur niveau de vie, le débat va un peu changer de nature.