background preloader

La Bataille de Verdun

Facebook Twitter

Dans les collections presse et périodiques de la BnF : La bataille de Verdun. Aller au contenu principal.

Dans les collections presse et périodiques de la BnF : La bataille de Verdun

Le Centenaire de la Première Guerre mondiale. Émotion pour le centenaire de la bataille de Verdun. Parce que les commémorations du centenaire de la bataille de Verdun ont eu lieu hier, dimanche 29 mai, en présence du président de la République, François Hollande, et de la dirigeante allemande Angela Merkel.

Émotion pour le centenaire de la bataille de Verdun

François Hollande, le président français, et Angela Merkel, la dirigeante allemande, ont commémoré ensemble le centenaire de la bataille de Verdun, l’une des plus meurtrières de la Première Guerre mondiale. 15 000 personnes se sont recueillies en mémoire des 300 000 soldats tués ou disparus lors de cette bataille. Des enfants des deux pays ont été réunis en signe de paix. François Hollande et Angela Merkel participent à un lancer de ballons avec des enfants pour le centenaire de la bataille de Verdun / AFP PHOTO / POOL / Thibault Camus En souvenir de la rencontre entre François Mitterrand et Helmut Kohl en 1984, (voir le poster de ton hebdo n°116), les deux dirigeants se sont rendus au cimetière de Consenvoye, où sont enterrés des soldats allemands.

Pour ne jamais oublier. Verdun, il y a cent ans : « C’était une boucherie inouïe » C’est un petit paquet de feuilles jaunies par le temps, qui sommeille aujourd’hui dans le tiroir d’une vieille commode.

Verdun, il y a cent ans : « C’était une boucherie inouïe »

Une vingtaine de pages noircies d’une écriture fine, qui racontent l’une des semaines les plus sanglantes de l’histoire de France. Un récit clinique, celui des tout premiers jours de la bataille de Verdun, tels que les a vécu un jeune homme de 23 ans que rien ne prédestinait à ce rôle de chroniqueur. Il s’appelait René Prieur. Né le 10 août 1891, ce fils d’un professeur d’histoire enseignant au lycée Charlemagne, à Paris, fait partie des quelque trois millions et demi de jeunes Français qui ont répondu à l’ordre de mobilisation générale en août 1914. La Bataille de Verdun / Verdun et la Grande Guerre / Terre d'Histoire - Mairie de Verdun. Côté français, la surprise a été « presque » totale et le choc effroyable.

La Bataille de Verdun / Verdun et la Grande Guerre / Terre d'Histoire - Mairie de Verdun

Mais la débandade attendue par l’ennemi n’a pas eu lieu. Les survivants des deux divisions françaises ne battent pas en retraite, ni ne se rendent. A dix contre cent, fusils Lebel contre Mauser et lance-flammes, la défense française s’organise. L’infanterie allemande procède par vagues d’assaut, espacées d’une centaine de mètres. Toutefois, les difficultés du terrain les obligent souvent à progresser par colonnes, désorganisant leur montée en ligne. A Verdun, un soldat reconnu. En 2015, sur les ruines de Verdun, trois corps anonymes et une plaque militaire émergent du sol.

A Verdun, un soldat reconnu

Un médecin légiste tenace va parvenir à identifier un sergent disparu au combat. Verdun "On ne passe pas" chant militaire. Les Français à Verdun - 1916. Verdun et la voie sacrée : mémoire et citoyenneté. Mémorial de Verdun. Verdun_ Perte et reprise du fort de Douaumont : bnf. Aller au contenu principal Accueil > Tresors Darchives > Fonds Publics > Bibliotheques > Archives > Dans les collections presse et périodiques de la BnF : Perte et reprise du fort de Douaumont BibliothèquesArchives.

Verdun_ Perte et reprise du fort de Douaumont : bnf

Francetvéducation - Dans l'enfer de Verdun. Télédoc - Le Siècle de Verdun. Le Portail du Chemin des dames. Bataille de Verdun 1916 - 1917. Le front de l'ouest en février 1916 Le 2 août 1914 la France décrète la mobilisation générale.

Bataille de Verdun 1916 - 1917

Le 3 août l'Empire Allemand lui déclare la guerre, suivi de l'Empire Austro-Hongrois. Pendant que les Français organisent leurs armées de conscription, les Allemands avec leurs unités d'active, envahissent la Belgique pourtant pays neutre et poussent des reconnaissances offensives sur le territoire français. Le 7 août, Joffre le général en chef français ordonne la marche au Rhin afin de reconquérir l'Alsace et la Lorraine, territoires perdus à l'issue de la guerre Franco-Prussienne. Cette revanche tant attendue depuis la défaite de 1870 n'a pas le succès escompté et seule une toute petite partie de l'Alsace est libérée. Affaiblie par ces attaques meutrtrières, l'Armée Française, ne peut empêcher l'inexorable progression adverse et le 25 août Joffre ordonne la retraite. Fin novembre 1914, le front se stabilise. Les forces en présence L'offensive sera confiée à la 5. L'offensive allemande Retour.

L'Ossuaire de Douaumont. Bataille de Verdun février-décembre 1916. Bataille qui opposa les armées françaises défendant le camp retranché de Verdun aux armées allemandes assaillantes (tués et blessés : 362 000 Français, 336 000 Allemands).

bataille de Verdun février-décembre 1916

Sourire Quand Même - Gueules Cassées. Ce que fut, il y a 40 ans, la bataille de Verdun. Dans l'enfer de Verdun. 21 février 1916 - L'enfer de Verdun. Aucune bataille n'a autant marqué la mémoire des Français que celle de Verdun.

21 février 1916 - L'enfer de Verdun

Tout d'un coup, un déluge de feu Tout commence le 21 février 1916, à 7h30, avec un déluge de feu sur les forts de Verdun et sur les tranchées où sont tapies trois divisions françaises. Puis, l'infanterie allemande monte à l'assaut. Certains soldats sont équipés d'un lance-flammes. C'est la première fois qu'est employée cette arme terrible. Le chef d'état-major allemand Erich von Falkenhayn veut de cette façon en finir avec une guerre de positions qui dure depuis la bataille de la Marne, dix-huit mois plus tôt. Tenir ! Les poilus résistent héroïquement au premier choc, en dépit de la perte du fort de Douaumont. Les attaques vont se renouveler pendant plusieurs mois, sans cesse contenues. « On les aura ! La contre-offensive Le 22 juin apparaissent les terrifiantes bombes au phosgène, un gaz mortel en quelques secondes. Francetvéducation - Dans l'enfer de Verdun.

Verdun-Meuse.fr. Les EPARGES fevrier avril 1915. Les Eparges Février – avril 1915 Général Mordacq 1915 c'est, sur le front français, la stabilisation, la guerre d'usure, la guerre de tranchées.

Les EPARGES fevrier avril 1915

LA CRÊTE EST ENFIN PRISE D'ASSAUT Avril 1915 Témoignages autour de l'attaque des Éparges Partout on s'installe, on s'enterre ; c'est la première période des tranchées, période qui n'est pas brillante, parce qu'on manque encore de tout le matériel nécessaire pour des organisations défensives aussi étendues (près de 600 kilomètres). Les éparges. 01/05/2011Lieu du Mois - Mai 2011 - Les éparges Lieu du Mois - Mai 2011 Les Eparges Les batailles des Eparges (1915) Verdun . Les Eparges. Meuse.

La Voie Sacrée, empierrement de la route de Bar-le-Duc à Verdun (Collection : Christine Moitry Sentex) (Agrandir la photo) Bezonvaux, Meuse, 1916- ravin de la fontaine. (Collection Patrice Lamy) Verdun juillet 1916 transport d un canon 155 (Collection Gilbert-Bracquemont)

La Bataille de Verdun - Blog

La Bataille de Verdun - Vidéos.