background preloader

L'Occupation

Facebook Twitter

[Mémoire Résistance et Déportation dans les Côtes-du-Nord] Centre-Bretagne : coup de force des maquis. Résistance intérieure française. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Résistance intérieure française

Introduction[modifier | modifier le code] L'histoire de la Résistance intérieure, toute différente qu'elle soit de celle de la France libre, n'est pas dissociable de cette dernière. Le général de Gaulle, chef des Français libres, a ses agents en métropole occupée par le biais des réseaux du BCRA ou d'envoyés tels que Jean Moulin, Pierre Brossolette et Jacques Bingen. Ces derniers reçoivent la charge d'unifier la Résistance intérieure, sous l'égide de Londres puis d'Alger.

La création du Conseil national de la Résistance par Jean Moulin, le 27 mai 1943, puis celle des Forces françaises de l'intérieur (FFI) par Jacques Bingen, le 1er février 1944, marquent les jalons essentiels d'un processus d'unification parfois difficile, mais sans équivalent dans le reste de l'Europe occupée. 1940-1944. Les voix bretonnes de Radio Londres - Histoires de Bretagne. L’information a joué un rôle essentiel durant la Sseconde Guerre mondiale, avec l’utilisation de moyens massifs de propagande ou de contre-propagande et le recours aux nouveaux médias de l’époque : le cinéma et la radio.

1940-1944. Les voix bretonnes de Radio Londres - Histoires de Bretagne

Plusieurs Bretons ont participé à cette guerre médiatique sur les ondes de la BBC, à travers les émissions de Radio Londres. Commençant par le fameux « Pom, pom, pom, pom », le générique des émissions « Les Français parlent aux Français » fait partie des éléments les plus familiers de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale. Il est vrai que la radio a joué un rôle majeur dans le conflit et c’est d’ailleurs ce média qu’utilise le général de Gaulle pour diffuser son fameux appel du 18 juin 1940 et avec lequel les Français libres vont quotidiennement communiquer.

Une guerre des ondes. Femmes tondues en Bretagne, les boucs émissaires - France 3 Bretagne. Histoire Parce qu'elles étaient accusées de collaboration, des centaines de femmes en Bretagne ont été exposées sur la place publique, tondues à la Libération.

Femmes tondues en Bretagne, les boucs émissaires - France 3 Bretagne

Ce sujet tabou a longtemps été évité par les historiens et les témoins de l'époque parmi lesquels les résistants. Par Emilie Colin Publié le 12/08/2014 | 11:30, mis à jour le 12/08/2014 | 11:30. Kroaz du. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kroaz du

Jusqu'au XVe siècle[modifier | modifier le code] Certains auteurs récents attribuent son origine à la troisième croisade (1188)[1]. Lors de la première croisade, le basileus Alexis Ier Comnène fit tailler dans ses manteaux de pourpre des croix rouges qu'il fit distribuer aux pèlerins afin qu'ils puissent traverser l'empire byzantin sans encombre[1]. Cette croix fut rapidement arborée par les Croisés. Mouvement breton pendant la Seconde Guerre mondiale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mouvement breton pendant la Seconde Guerre mondiale

Le mouvement breton a connu pendant la Seconde Guerre mondiale des attitudes divisées vis-à-vis de l'occupant nazi, du gouvernement de Vichy et de la résistance. La quasi-totalité du mouvement politique s'engage, sous une forme ou sous une autre, dans la collaboration, notamment le Parti national breton, les Bagadou Stourm, ou le Bezen Perrot. D'autres acteurs du mouvement se retrouvent dans des mouvement de résistances comme Sao Breiz, ou le groupe Liberté de Saint-Nazaire. Cette période de l'histoire va marquer durablement le mouvement, après-guerre comme au tournant des années 2000. L'Ouest en mémoire. Parcours thématique Fabien Lostec et François Lambert Introduction " Les passions, en Bretagne, sont fortes.

L'Ouest en mémoire

Il a fallu des années pour cicatriser, vaille que vaille, les blessures de l'Occupation ". Persée. 1940-1944. Les voix bretonnes de Radio Londres - Histoires de Bretagne. Liste de massacres perpétrés par les forces allemandes en France durant la Seconde Guerre mondiale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liste de massacres perpétrés par les forces allemandes en France durant la Seconde Guerre mondiale

Les troupes allemandes et leurs auxiliaires commirent quelques massacres et de nombreuses exécutions en France, à partir de l'invasion de mai 1940 jusqu’à la Libération en septembre 1944. Les victimes furent de natures diverses : hommes, femmes et enfants, civils, tirailleurs sénégalais en 1940 (Chasselay), résistants blessés ou prisonniers (Mont-Mouchet, Vassieux-en-Vercors, Grotte de la Luire), otages et juifs. (Saint-Genis-Laval, Bron, Savigny-en-Septaine). Si dans la mémoire collective et la littérature historique, le massacre d'Oradour-sur-Glane, avec ses 642 victimes, occupe une place prépondérante, il ne peut occulter l'importance et la sauvagerie d'assassinats collectifs comme ceux commis à Maillé, Tulle, Ascq, Buchères, la vallée de la Saulx[1] et de toutes les autres exactions des troupes allemandes qui firent plusieurs milliers de victimes.

Anonymes, Justes et persécutés durant la période nazie dans les communes de France. Fascisme en France - l'antimodernité. Le Mémorial de Caen. Les camps ayant enfermés des tziganes en France. Paris : 1942. Le quotidien d’un Juif sous le IIIe Reich. Ce que chacun sait – que Hitler a voulu, imaginé et mis en œuvre un projet de destruction des Juifs d’Europe – était resté dans une large mesure caché aux Juifs eux-mêmes jusqu’à un stade très avancé du processus.

Le quotidien d’un Juif sous le IIIe Reich

Le Führer avait certes été clair dans Mein Kampf, mais la progression délibérément lente et secrète du travail fait en ce sens par son gouvernement a réussi à endormir ses victimes en Allemagne ; tout comme elle a trompé et confondu la plupart des observateurs étrangers. L’universitaire et auteur mineur Victor Klemperer, un Allemand de confession protestante à ses propres yeux (1) mais un Juif à ceux du régime, a vécu et consigné le désastre comme il se déroulait à Dresde. S’il a vite décelé que la monomanie d’Hitler allait détruire le nazisme, il a compris plus lentement que l’anéantissement était son but, et très tard – presque trop tard – qu’il serait lui aussi tué s’il ne se remuait pas un peu.

Introduction, Les années noires 1940-1945 - Pour mémoire - CNDP. Plusieurs expressions, qui témoignent de l’évolution de l’historiographie, désignent la période que la France a vécue pendant la Seconde Guerre mondiale.

Introduction, Les années noires 1940-1945 - Pour mémoire - CNDP

Pendant longtemps, on parle de « l’Occupation », mettant ainsi l’accent sur les Allemands, au détriment de l’action du gouvernement du maréchal Pétain. Suite aux travaux de Robert O. Paxton[1], l’expression « la France de Vichy », qui met en valeur les responsabilités françaises, se généralise. Dans ce dossier, nous lui préférerons celle des « années noires », empruntée au titre du livre de Jean Guéhenno [2], parce que, étant plus neutre quant à l’historiographie, elle permet d’en restituer tous les apports. Auteurs : 17 juin 1940 - Maréchal Pétain - "Je fais à la France le don de ma personne" - Armistice. Occupation de la France par l'Allemagne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Occupation de la France par l'Allemagne

Photo d'une rue parisienne en 1941. Zones d'occupation en France de 1940 à 1944. L'Occupation allemande de la France commence avec l'armistice du 22 juin 1940 et s'achève avec la libération progressive du territoire à partir de septembre-octobre 1943 en Corse et de juin 1944 en France continentale. Durant cette période, du point de vue territorial, il résulte de la convention d'armistice (en particulier en ses articles 2 et 3)[1] que la France métropolitaine est divisée en deux parties par une ligne de démarcation, la zone occupée par l'armée allemande au nord et la zone dite « libre » au sud[2].

La souveraineté française s'exerce sur l'ensemble du territoire[1],[2], y compris la zone occupée et l'Empire[2] qui demeurent sous l'autorité du gouvernement français dirigé par le maréchal Pétain, président du Conseil jusqu'au 10 juillet 1940, puis chef de l'État dans le cadre du régime de Vichy. France sous l'occupation. Broadcast Yourself. Nationalisme breton. Bezen Perrot. Le « Bretonische Waffenverband der SS » (Détachement armé breton de la SS) ou le Beuzen Pérotprisonniers de guerre. Avant-propos: la Bretagne est un pays ou région, à très forte identité culturelle et + de 70 ans plus tard, penser que des bretons, sous couvert de nationalisme breton , ait pu collaborer contre la résistance et œuvrer à la destruction des maquis bretons en liaison avec les services allemands posent réflexion et débat passionnés. oui, des bretons ont torturés, dénoncés, et + encore, avec les forces allemandes,

Les-Bezen-Perrot-à-tubingen-décembre-1944prisonniers de guerre. Mouvement breton pendant la Seconde Guerre mondiale. Le parti national breton et le nazisme. Le PNB (ou Parti National Breton) a été fondé en 1911 par Le Mercier d’Erm (poète de langue bretonne). A cette époque, le PNB va rassembler l’essentiel du mouvement politique breton. En 1932, François Debeauvais et Olier Mordrel fonde le PNB 2. Ce parti sera dissous sous le gouvernement Daladier (octobre 1939) en raison de ses relations politiques et financières "amicales" avec l’Allemagne nazie. Le PNB continue alors d’exister clandestinement. En juillet 1940, Debeauvais et Mordrel créent le Comité National Breton.

Mordrel quitte Rennes au printemps 44 pour Paris où il tente d’échafauder un plan pour gagner un pays neutre : il veut y créer un Comité National en exil. De la collaboration au FLB : deux documentaires d’Hubert Béasse. La propagande autonomiste omniprésente en Bretagne s’appuie sur de nombreuses publications, expositions et films subventionnés. Elle consiste en mainte occasion à donner une version lénifiante de l’histoire du mouvement nationaliste breton, pourtant honni des Bretons, tant à l’époque de Breiz Atao (dans l’entre-deux-guerres) que sous l’Occupation) puis à l’époque du FLB. Le réalisateur Hubert Béasse a produit ce qui semble être la version désormais accréditée sur la collaboration et sur le FLB.

Ses deux documentaires, Berlin, Vichy, Bretagne, et Les années FLB ont été diffusés sur FR3 Bretagne le premier le samedi 9 avril 2012 à 15 h 15 ; le second (en deux volets) a les 9 et 16 novembre 2013 à 15 h 20. Le documentaire Berlin Vichy Bretagne réalisé par Hubert Béasse et qui a bénéficié d’importantes subventions du conseil régional de Bretagne, d’une promotion et d’une diffusion impressionnantes, est une étape de plus dans la réécriture de l’histoire préparant l’autonomie régionale. 1. 2. Bagadoù stourm. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Stourm. Bagadoù Stourm (en français : troupes de combat), brièvement appelés Strolladoù Stourm (groupes de combat), est une organisation nationaliste bretonne, milice du Parti national breton. Histoire[modifier | modifier le code] Création[modifier | modifier le code] Les Bagadoù Stourm sont créés début 1941 par Yann Goulet, qui cherche alors à encadrer les jeunes de son parti tout en contrant les actions de Célestin Lainé qui cherche à les recruter pour sa Lu Brezhon[2].

Célestin Lainé. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Lainé. Célestin Lainé (1908-1983) est un militant nationaliste et activiste breton répondant au nom de Neven Henaff, qui s'est rallié au Troisième Reich. Né à Nantes (France) en 1908, il est élevé à Ploudalmézeau dans le Finistère. En 1929, il fonde une société secrète : Kentoc'h Mervel (Plutôt la mort) et entre à l'École Centrale. Une autobiographie de C lestin Lain retrouv e et mise en ligne. Débarquement d'armes de Plestin. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jean-Marie Perrot. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Perrot. Abbé Perrot. Incroyable mais vrai. Olier Mordrel.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Raymond Delaporte. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Groupe Liberté de Saint-Nazaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sao Breiz. Bretagne, résistance et nazisme. La prestation du cercle de Guingamp fait polémique (LT) 1940-1944. Les voix bretonnes de Radio Londres - Histoires de Bretagne. Femmes tondues en Bretagne, les boucs émissaires - France 3 Bretagne. Kroaz du. L'Ouest en mémoire. 1940-1944. Les voix bretonnes de Radio Londres - Histoires de Bretagne.

Résistance intérieure française. Mouvement breton pendant la Seconde Guerre mondiale. [Mémoire Résistance et Déportation dans les Côtes-du-Nord] Centre-Bretagne : coup de force des maquis. Massacre d'Oradour-sur-Glane: Le parquet allemand espère bientôt boucler son enquête. Le parquet de Dortmund (ouest), qui enquête sur le massacre d'Oradour-sur-Glane, espère bientôt boucler ses investigations contre six criminels présumés, a rapporté l'hebdomadaire allemand Focus à paraître dimanche. Selon le magazine, l'un des six octogénaires entendus par le parquet, un ancien mitrailleur habitant Cologne (ouest), a avoué avoir été présent lors du massacre de 642 personnes commis le 10 juin 1944 dans cette petite ville française. Cet ancien SS, baptisé «C.» par Focus, a avoué s'être posté avec sa mitrailleuse près de l'église, dans laquelle périrent plus de 400 femmes et enfants. Massacre d'Oradour-sur-Glane. Oradour-sur-Glane : l’Alsace et le Limousin se déchirent encore.

Le procès de Bordeaux et ses conséquences. Klaus Barbie. Le procès Klaus Barbie. Quatre criminels contre l'humanité. Vivre et survivre dans le Marais - Editions Le Manuscrit - Du refuge au piège : les juifs dans le marais. Rafle du Vel d'Hiv : de Mitterrand à Chirac et Hollande, la lente reconnaissance de la responsabilité de la France.

L'histoire mouvementée de la commémoration de la rafle du "Vel' d'Hiv'" Blog de l'historien Alain Michel. Les enfants juifs de Paris déportés de juillet 1942 à août 1944. Blog de l'historien Alain Michel. Des malles retracent la vie d'une famille disparue à Auschwitz. Visite guidée : Le quartier juif du Marais par Ariane - Métro Hôtel de ville. Les enfants juifs de FRANCE déportés de juillet 1942 à août 1944. La déportation des enfants juifs du 3e arrondissement de paris. Vivre et survivre dans le Marais - Editions Le Manuscrit -