background preloader

Hittites

Facebook Twitter

Les Hittites oubliés. Michel Renneteau Pour les savants du siècle dernier, les Hittites n'apparaissaient que comme l'une des nombreuses petites tribus, plus particulièrement nomades, qui avaient peuplé l'Orient ancien, sans avoir laissé la moindre trace de leur existence.

Les Hittites oubliés.

Ce qu'on en savait venait de la Bible, uniquement. En effet, l'Ancien Testament en fait souvent mention, sous l'appellation plus fréquente de Hétiens, terme employé dans la plupart des traductions (Chouraqui : Hiti; Crampon : Hittites). Héthiens vient de Heth, qui apparaît comme le patriarche de cette tribu, ou ethnie. Heth est présenté comme étant arrière petit-fils de Noé (Genèse 10 : 1, 6, 15).

Le mot Heth est mentionné 14 fois dans la Bible, et Héthien (singulier ou pluriel), 47 fois. Plusieurs textes bibliques laissaient quand même perplexes plusieurs de ces savants. Les Hittites. Les Hittites Population de langue indo-européenne qui constitua un puissant État en Anatolie centrale au IIè mill.

Les Hittites

Le nom des Hittites est emprunté à celui de leurs prédécesseurs dans la région, les Hatti. HISTORIQUE. C'est sans doute aux alentours de -2300 que les premières bandes d'émigrants parlant des dialectes indo-européens arrivent en Asie Mineure. La question reste discutée de savoir si, venant des régions pontiques (nord de la mer Noire), elles ont pénétré en Asie antérieure en passant par les détroits à l'ouest (Bosphore et Hellespont) ou les cols du Caucase à l'est. Hantili ayant été assassiné à son tour, commence une période d'anarchie où les Grandes familles hittites se disputent le trône.

A sa mort, malgré des échecs vers l'ouest et le nord, contre les Gasgas, Suppiluliuma laissa un royaume puissant mais fragile à ses successeurs. Le roi est un personnage sacré dont les fonctions sont militaires et civiles mais aussi religieuses, car il est le premier prêtre des dieux. LES HITTITES. Undefined I - L'époque pré-hittiteII - Le premier royaume hittiteIII - L'empireIV - Les royaumes néo-hittites L'Anatolie est depuis longtemps le siège de civilisations évoluées.

LES HITTITES

Les sites de Çatal Höyuk, Haçilar et Gobekli Tepe témoignent de leur degré d'avancement, celui d'une civilisation proto-urbaine ayant développé un art original avancé. Çatal Höyuk est le plus connu de ces sites, et nous montre une architecture développée, et un art religieux intéressant. Empire Hittite 1-3. Empire Hittite 2-3. Empire hittite 3-3. Dans le secret des villes:Les civilisations enterrées de la Cappadoce S1E04. Araméens. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Araméens

Pour les articles homonymes, voir Araméen. Araméens Drapeau syriaque moderne Les Araméens sont un peuple antique du Proche et du Moyen-Orient dont l'héritage – en tout premier lieu la langue, dans laquelle le Christ aurait préché – se transmet à l'époque moderne au sein de communautés ethnico-religieuses du même nom. Les Araméens modernes s'identifient ou sont identifiés comme Syriaques , et aussi comme Assyriens, Assyro-Chaldéens, Chaldo-Assyriens ou Araméo-Assyro-Chaldéo-Syriaques[1]. Depuis le début du XXe siècle, des communautés araméennes se sont installées en Amérique, en Europe ou en Australie. Histoire antique[modifier | modifier le code] Les Araméens s’installent après la ruine de l'empire hittite, vers -1200, en Mésopotamie du Nord, en Palestine, en Syrie (Aram) et au Liban.

Identité[modifier | modifier le code] Affiliations religieuses actuelles[modifier | modifier le code] Shardanes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Shardanes

Les Shardanes (šrdn.w, Sardanes), forment une ethnie composant les Peuples de la mer[1]. Un « Peuple de la Mer »[modifier | modifier le code] L'égyptologue et philologue français Emmanuel de Rougé fut l'un des premiers à proposer le rapprochement entre les Shardana égyptiens et les ancêtres du peuple sarde dans un Mémoire sur les attaques dirigées contre l'Égypte par les Peuples de la Méditerranée, vers le XIVe siècle avant notre ère dont des extraits furent publiés dans la Revue archéologique de 1867[2]. La transcription et la translittération des inscriptions égyptiennes furent multiples depuis au gré des archéologues, aussi l'on retrouve l'ethnonyme Shardana sous de multiples variantes dans les ouvrages sur le sujet.

Philistins. Ougarit. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ougarit

Fouilles[modifier | modifier le code] Le royaume[modifier | modifier le code] Amurru (royaume) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amurru (royaume)

L'Amurru et la Syrie à l'époque de la domination hittite. Les artisans de l'émergence du royaume d'Amurru sont Abdi-Ashirta et son fils Aziru. Ils sont connus par leur présence dans plusieurs des lettres d'Amarna, comprenant la correspondance des pharaons égyptiens Amenhotep III et Amenhotep IV/Akhénaton avec leurs vassaux syriens. Abdi-Ashirta est probablement à l'origine un chef tribal qui regroupe autour de lui un groupe d'hommes assez important pour se faire reconnaître comme un grand personnage, vassal du roi d'Égypte, tout en tentant de s'étendre aux dépens de ses voisins qui sont eux aussi des serviteurs de l'Égypte.

Il semble qu'une partie des troupes d'Abdi-Ashirta soient des Habiru, groupe de populations déclassées, vivant aux marges des cités prospères de la côte levantine, et constituant un vivier capable de déstabiliser celles-ci. Arzawa. Histoire des Hittites. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Histoire des Hittites

La « Porte des lions » de Hattusa, capitale du royaume hittite. L'Histoire des Hittites est celle d'une peuple parlant une langue indo-européenne qui a établi un royaume centré sur Hattusha dans le centre de l'Anatolie à partir du XVIIe siècle av. J. -C., et a rapidement dominé cette région et une partie des autres peuples qui l'habitaient (Louvites et Hourrites avant tout). Ahhiyawa. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ahhiyawa

L'Ahhiyawa (forme ancienne Ahhiya) est un royaume qui apparaît avant tout dans les archives du royaume hittite dans la seconde moitié du IIe millénaire av. J. -C. Le débat autour de sa localisation, dû au fait que l'on peut y voir une mention des Achéens, est encore loin d'être clos, d'autant que dans l'Antiquité les homonymies étaient fréquentes, un même nom pouvant désigner plusieurs peuples et contrées (on a par exemple plusieurs Ibéries |Hibernies Ahhiyawa = Achéens ?