background preloader

Henri IV (1553-1589-1610)

Facebook Twitter

Henri IV - le règne interrompu. Premier site de référence consacré à Henri IV et à son époque, avec des parcours à la découverte de l'homme, de son œuvre et de sa légende : parcours historique, musical, visuel, frise chronologique. Plus de 500 ressources en ligne (archives avec leurs transcriptions, documents iconographiques, 60 extraits musicaux, fiches et animation pédagogiques. Vous consultez actuellement la version accessible du site Internet sur Henri IV et son époque, pour consulter la version animée (= version flash) sélectionnez cette entrée dans le menu à gauche de votre écran. Bienvenue sur le site Henri 4 /1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player et que soit activé le javascript sur votre navigateur. /2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site. /3/ Vous pouvez consulter la version mobile du site.

La Réforme Protestante et HENRI IV. Édit de Nantes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Édit de Nantes L'édit de Nantes : Archives nationales (France), J//943/2 ou AE/II/763 Lire en ligne Texte sur Wikisource Historique[modifier | modifier le code] Antécédents[modifier | modifier le code] Élaboration du traité[modifier | modifier le code] Le futur « édit de Nantes » est préparé à Angers[2].

Dans les premiers jours de 1598, le roi envoie ses armées vers la Bretagne et se met en chemin par la vallée de la Loire. Le sieur de La Rochepot, gouverneur de la place d’Angers, organisa avec la population et les édiles locaux, l’accueil et le séjour du roi de France. Henri IV quitte alors Angers pour Nantes le 12 avril 1598, laissant son grand conseil au couvent des Jacobins d'Angers mettre la dernière main à la rédaction de l’édit qui sera signé à Nantes[4]. À l’époque, l’édit n’est pas appelé « édit de Nantes », ni même « édit d’Angers » mais « édit de pacification ».

L’édit de pacification[modifier | modifier le code] Enigmes de l'histoire de France. Ous sommes le 14 mai 1610, un carrosse s'engage dans la rue de la Ferronnerie, étroite artère de la Capitale. Comme un symbole un encombrement oblige la voiture à stationner devant une boutique dont l'enseigne porte: "Au coeur couronné percé d'une flèche". Dans ce carrosse divers hauts personnages de la cour, mais surtout celui que le peuple nomme le bon roi Henri ou le vert galant, le Roi de France Henri IV n'a plus que quelques minutes à vivre.

Epuis toujours et pour tout le monde l'assassin du roi Henri se nomme Ravaillac, bien sûr celui-ci à porté les trois coups de poignard, dont le deuxième fut mortel, mais cet homme, tout comme Lee Harvey Oswald pour le président Kennedy a été manipulé, pour ne pas dire téléguidé... Ais qui était Ravaillac dont l'écartèlement a transporté le peuple de joie, ce peuple qui aimait tant son roi que plusieurs personnes ont cravaché et aidé les quatre chevaux, instruments bien innocents du supplice réservé aux régicides. Henri IV de France. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Henri IV, né Henri de Bourbon et surnommé Henri le grand [3] le [4] à Pau et assassiné le à Paris, fut roi de Navarre (Henri III de Navarre, 1572-1610) puis roi de France (1589-1610), premier souverain français de la branche dite de Bourbon de la dynastie capétienne.

Biographie[modifier | modifier le code] Naissance et baptême catholique[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Henri passe une partie de sa petite enfance dans la campagne de son pays au château de Coarraze. À l'avènement de Charles IX en 1561, son père Antoine de Bourbon l'amène vivre à la cour de France. De 1564 à 1566, il accompagne la famille royale durant son grand tour de France et retrouve à cette occasion sa mère qu'il n'avait pas revue depuis deux ans. En 1568, Henri participe à titre d'observateur à sa première campagne militaire en Navarre.

[modifier | modifier le code] À la cour de France[modifier | modifier le code] Henri IV 1589-1610. Didapages-La Réforme Protestante et HENRI IV. Henri IV, roi de France et de Navarre. Henri IV. 19 mars Les commissaires-priseurs Gestas-Carrère organisent une vente exceptionnelle ce vendredi à l'hôtel des ventes de Pau. Les commissaires-priseurs Gestas-Carrère organisent une vente... Pauchâteau de Pau 22 janvier C'est ce mercredi soir que la mairie détermine l'entreprise qui posera des capteurs sous le boulevard pour évaluer les travaux de consolidation. Vu de dessus, tout va (presque) bien. PauJurançonchâteau de Pau 10 octobre 2013 Dûment authentifiée par des scientifiques en 2010 et régulièrement controversée, la tête d'Henri IV ne porte pas l'ADN de la lignée des Bourbons. 10 octobre 2013 Le sang de Louis XVI n'était pas le sang de Louis XVI et du coup, la tête d'Henri IV ne serait finalement pas la tête d'Henri IV: une nouvelle étude basée sur l'ADN des Bourbon encore vivants...

Pausciences et techniques 07 octobre 2013 Pour sa 4e édition, les 19 et 20 octobre, la manifestation "Jurançon vaut bien une liesse" fera la part belle au vin et à la gastronomie. Château de PauArette. Régicides en Europe du XVe au XIXe siècle. Pau 17, 18 et 19 juin 2010Colloque international Organisé par la Société Henri IV, en partenariat avec l’université de Pau et des Pays de l’Adour, l’université Montaigne Bordeaux III et le musée national du château de Pau Organisé à l’occasion du quadricentenaire de l’assassinat d’Henri IV par Ravaillac le 14 mai 1610, ce colloque pluri-disciplinaire a pour ambition de sortir du cadre strict de cette commémoration et de poser la question du régicide dans des perspectives élargies, sur les plans tant chronologique, que géographique ou institutionnel. Cette acception du régicide –et des nombreuses tentatives non abouties qui peuvent s’y rattacher- doit encore se comprendre sur un plan théorique. Dans ce domaine, la pensée aristotélicienne nourrit pour longtemps la réflexion sur le tyrannicide.

Les quelques suggestions qui suivent pourront être prises en compte dans l’énoncé des propositions de communications. 1. 2. 3. 4. Communications de 25 minutes maximum. Sully, Maximilien de Béthune (1559-1641 ; duc de). Oeconomies royales , t. I-IX. 1820-1821. Mémoires de Sully, principal ministre de Henri-le-grand. T. 5. Bibliothèque et Archives du château de Chantilly - Expositions. Exposition présentée dans le Cabinet des livres du 12 mai au 16 août 2010. A l’occasion du quatrième centenaire de l’assassinat d’Henri IV, le Cabinet des Livres du château de Chantilly a voulu réinscrire le cas Ravaillac dans une continuité historique. La lignée des attentats visant en France, du XVIe au XIXe siècle, le monarque. « Il faut tuer le roi » constitue un prolongement de l’événement « Crime et Châtiment », que le musée d’Orsay présente sous le double commissariat de Robert Badinter et Jean Clair.

Grâce à des sources rares, sélectionnées parmi les 60 000 livres de la Bibliothèque du duc d’Aumale, l’exposition éclaire, de façon particulièrement vivante, l’un des crimes les plus fascinants et retentissants de notre histoire. Commissaire : Olivier Bosc, Conservateur en Chef de la Bibliothèque et des archives du château de Chantilly. Sommaire Introduction Le régicide, qualifiant à la fois l’acte et son auteur, est une constante de l’histoire de France. 1. 1. 2. 2. Provenance : acq. 3. Enigmes de l'histoire de France. Henri IV - le règne interrompu. Michel Cassan - L'Assassinat d'Henri IV. Un essai d'histoire immédiate. L’assassinat d’Henri IV un essai d’histoire immédiate Auteur : Michel Cassan Télécharger l'article en PDF 193.38 Kb L’assassinat d’Henri IV perpétré en plein Paris le 14 mai 1610 demeure un de ces événements majeurs de l’histoire de France, prompts à enflammer des imaginations.

De manière récurrente, des interrogations surgissent sur les conditions du crime, le degré d’autonomie de Ravaillac, l’implication éventuelle de commanditaires français ou étrangers tels que le duc d’Epernon, le roi d’Espagne, l’archiduc Albert de Habsbourg[1]. Ravaillac est au cœur du livre publié en 1964 par Roland Mousnier[3]. Au lendemain de la disparition du roi, un lit de justice est tenu dans le couvent des Grands Augustins qui accueille à titre exceptionnel le parlement de Paris, et cet événement a naguère donné lieu à une interprétation originale développée par Sarah Hanley[5].

Une marée d’oraisons funèbres salua la mort d’Henri IV. La marche d’une nouvelle Annoncer la nouvelle. Procès de Ravaillac. Le dernier jour d'Henri IV : Ravaillac poignarde le roi en plein coeur. Ce vendredi 14 mai, en début d'après-midi, après maints atermoiements, le roi quitte le Louvre, à bord d'un carrosse, pour rendre visite à son ami Sully, malade, dans sa résidence de l'Arsenal, à l'est de Paris.

Il est accompagné du duc d'Epernon et du duc de Montbazon. Les badauds reconnaissent la lourde voiture aux mantelets de cuir et son illustre passager qui, de son côté, les salue en dodelinant la tête. Pourtant, l'humeur du roi s'est assombrie dans la matinée à la lecture d'un billet anonyme qui lui a été glissé dans son cabinet : « Sire, ne sortez pas ce soir ».

Déjà en proie aux rumeurs de complots qui circulent contre lui, aux prédictions de voyantes et à ses propres pressentiments, il en est tout tourneboulé. « Mon Dieu, s'exclame-t-il, j'ai quelque chose là-dedans qui me trouble fort ». Il refuse son escorte à cheval Finalement, il se décide sans conviction à commander son carrosse, au grand émoi de la reine qui, elle, continue à lui demander de rester. Michel de Montaigne - Citations | QQ Citations. 1587 La Guerre de Religion. Trailer L'Assassinat d'Henri IV. (17) Les Rois de France - Henri IV, le bon roi - (2) Le roi de France et de Navarre. (16) Les Rois de France - Henri IV, le bon roi - (1) Le roi de Navarre.