background preloader

Hannibal Barca

Facebook Twitter

Hannibal Barca. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hannibal Barca

Pour les articles homonymes, voir Hannibal. Hannibal Barca Buste d’Hannibal Hannibal Barca (en phénicien Hanni-baal signifie « qui a la faveur de Baal »[1] et Barca, « foudre »[2]), généralement appelé Annibal ou Hannibal, né en 247 av. J. Hannibal Barca. Hannibal traversant les Alpes Hannibal Barca, né vers 247 av.

Hannibal Barca

J. -C. et mort en 183 av. Hannibal ou Annibal. Général et homme d'État carthaginois (247-Bithynie 183 avant J.

Hannibal ou Annibal

-C.), fils d'Hamilcar Barca. Introduction. Biographie Hannibal. L'Internaute > Dictionnaire > Noms Propres > Biographie > Hannibal Hannibal Né à Carthage (Tunisie) en -274 ; Mort à Bithynie (Tunisie) en -183 Dans sa jeunesse, Hannibal, chef de guerre carthaginois, s'illustre comme commandant en conquérant une partie de l'Espagne.

Biographie Hannibal

Il y attaque Sagonte, une colonie romaine et suscite ainsi la colère de Rome, déclenchant la deuxième guerre punique. 6 - La vie d'Hannibal. HANNIBAL ou ANNIBAL. Hannibal (ou Annibal) fut non seulement un meneur d'hommes, mais aussi un brasseur d'idées.

HANNIBAL ou ANNIBAL

Derrière le capitaine qui fit trembler Rome se cache l'homme politique né dans une Carthage soumise aux influences de l'hellénisme. Hannibal se pose comme le continuateur d'Alexandre, comme l'homme du rassemblement des États méditerranéens. Hannibal . La Guerre contre Rome. Portrait d’Hannibal Né en 247 avant notre ère, Hannibal est le fils d’un général, Hamilcar Barca (?

Hannibal . La Guerre contre Rome

-229 avant J. -C.), qui combattit brillamment Rome pendant la première guerre punique. Hannibal avait passé son enfance dans les camps d’Espagne et s’était distingué de bonne heure par ses qualités d’intelligence et de bravoure. Il avait été élevé dans la haine des Romains, traditionnelle dans sa famille. Guerre punique : où donc Hannibal Barca trouva-t-il ses éléphants ? Au début de la deuxième guerre punique déclenchée contre Rome,en 219 avant notre ère, le grand stratège et général carthaginois Hannibal Barca passa d'Espagne en Gaule du sud, franchissant les Pyrénées à la tête d'une armée de 40 000 hommes et d'un troupeau d'éléphants non estimé.

Guerre punique : où donc Hannibal Barca trouva-t-il ses éléphants ?

De là, il se lança dans le plus extraordinaire exploit de l'art militaire et traversa les Alpes, cette fois, avec ses armées et les 37 éléphants restants. Le recours aux éléphants était un coup de génie logistique : utilisés comme bêtes de somme, ces pachydermes pouvaient transporter en effet des quantités considérables de réserves et c'est ainsi que chaque légion carthaginoise disposait de trente jours de réserves suffisantes pour assurer son autonomie. Ce n'était pas une nouveauté, d'ailleurs : Alexandre avait utilisé des éléphants aussi bien que des chameaux pour son glorieux périple de l'Egypte à la Perse et à l'Inde. Dans son livre « le Passé de l'Afrique du Nord » (Payot, 1937), E.F.

Photos: L'actrice américaine Halle Berry se penche sur l'histoire de Hannibal le Carthaginois. L'actrice américaine Halle Berry se joint à la chaîne câblée History pour tourner une mini-série sur Hannibal.

L'actrice américaine Halle Berry se penche sur l'histoire de Hannibal le Carthaginois

Pas Lecter, l’autre: le légendaire général carthaginois. Hannibal sur petit écran La série reviendra sur l’histoire d’un des plus illustres personnages d’Afrique du Nord et de l’Antiquité et plongera les téléspectateurs au cœur de la deuxième guerre punique entre Carthage et Rome (en l’an 264 av. J. Le passage d'Hannibal dans les Alpes à Bramans et au col Clapier : mythe ou réalité ? L’itinéraire emprunté par Hannibal reste toujours sujet à polémiques[26].

Le passage d'Hannibal dans les Alpes à Bramans et au col Clapier : mythe ou réalité ?

En octobre 218[24], les Alpes peuvent être franchies par le col du Petit-Saint-Bernard[21], par celui du Mont-Cenis ou encore par celui de Montgenèvre[26],[31]. Certains auteurs indiquent qu’il emprunte le col du Clapier[52] ou, plus au sud, le col de Larche. Les détails fournis par Polybe[53] et Tite-Live[54] sont très imprécis. Par ailleurs, aucune trace archéologique n’apporte de preuves irréfutables d’un quelconque itinéraire. L'Union du Maghreb arabe. Hannibal : Carthage, Carthagène, Rome - Présentation de M.

L'Union du Maghreb arabe

Habib BOULARESLe 29 mai 2003Club HannibalMadrid, 29 mai 2003 Hannibal : Carthage, Carthagène, Rome Présentation de M. Habib BOULARES Hannibal, ce personnage central de l’histoire essentielle, celle qui fait et défait les empires et les civilisations, héros pour les uns ou monstre pour les autres, chef de guerre admiré ou craint, victorieux ou contesté dans l’usage fait de son triomphe, ce personnage, néanmoins méconnu, est arrivé jusqu’à nous au travers du prisme de ses adversaires. Hannibal le plus grand ennemi de rome 3 sur 5. Hannibal de Carthage - Planète (1 sur 3) Hannibal de Carthage - Planète (1 sur 3) Hannibal de Carthage - Planète (2 sur 3) Hannibal de Carthage - Planète (3 sur 3) Elissa, la fondatrice de Carthage. Elissa reine de Carthage. Au début de l’histoire,Il était une fois Élissa, fille de Mutto ,roi de Tyr, et sœur de Pygmalion. À la mort du roi, Pygmalion accède autrône et tue Sicharbas, l’époux bienaimé d’Élissa. Le coeur affligé de douleur,Élissa quitte secrètement la patrie qui l’a vue naître grâce à une troupe de fidèles colons tyriens qui l’accompagnent au gré des flots sur la côte africaine.

Aussitôt débarquée, elle est accueillie par des Autochtones qui lui donnent le nom de Didon, qui signifie «l’errante». Élissa-Didon leur demande alors l’équivalent d’une terre pouvant tenir dans une peau de boeuf. Dès qu’elle obtient la peau, Didon la découpe en fines lanières à l’aide desquelles elle délimite soigneusement l’emplacement de la ville de Carthage. Les Phéniciens - Elissa, fondatrice de Carthage. Les historiens de l'Antiquité ont longtemps véhiculé, dans leurs récits sur les Phéniciens, l'idée d'un peuple aventurier bravant les mers à la recherche des richesses.

Leurs installations étaient parsemées, en comptoirs commerciaux, sur des points stratégiques autour de la Méditerranée. Grecs et Romains, rivaux des Phéniciens et plus tard des Carthaginois, influencèrent par leur jalousie ces sources et références de l'Antiquité. Les Phéniciens furent alors représentés comme des marchands retors et rusés, animés uniquement par l'appât du gain(1). Parmi les comptoirs phéniciens, une ville s'est fortement illustrée par sa richesse et son indépendance : Carthage.