background preloader

Habitat

Facebook Twitter

L'habitat 8/8. Une infinité de fragments épars provenant de peintures murales et de peintures de plafond aux teintes claires et soutenues.

L'habitat 8/8

L'importance de certaines pièces, telles que la salle centrales aux seize colonnes était soulignée par les peintures du pavement. De nombreuses peintures ornaient également les murs du palais nord de Tell el-Amarna, qui appartenait probablement à l'une des filles d'Akhénaton. Dans la salle dite "verte" des peintures à motifs zoologiques et floraux ont été conservées, elles font penser à des oeuvres impressionnistes, tant par les motifs que par leurs formes, certaines sont visibles au musée archéologique du Caire. Dans la ville centrale de Tell el-Amarna s'élevait un imposant complexe qui comportait deux monuments reliés par un pont : le grand palais et la maison du roi. Cet ensemble incluait une suite de pièces à usage privé où Akhénaton résidait temporairement. Bienvenue chez Merebastet.

Littérale.

Bienvenue chez Merebastet

Les fonctionnaires se rassemblaient donc sous cette fenêtre, dans la première cour du temple, pour assister à la remise de l'or de la récompense. Le roi se présentait à ses sujets à la fenêtre sur un balcon de bois. Dans ce spectacle d'Etat, le reste de la façade tenait lieu de coulisses. Sous la fenêtre des apparitions et sous les reliefs latéraux représentant le roi massacrant ses ennemis, se trouvaient des consoles en pierre sculptées de têtes en haut relief, symboles des ennemis de l'Egypte. Bienvenue chez Merebastet. Témoigner en permanence de sa présence et de sa souveraineté.

Bienvenue chez Merebastet

Des constructions de ce genres étaient disséminées et entretenues dans toute l'Egypte, elles offraient un séjour confortable au roi et à sa suite lors des déplacements et voyages au travers du pays. C'étaient des unités économiques indépendantes, elles s'apparentent aux châteaux royaux et impériaux de notre Moyen Âge. Les pharaons disposaient probablement de plusieurs sièges officiels dans une seule et même ville ; sur les blocs de la Chapelle Rouge de Karnak, la reine-pharaon Hatshepsout mentionne au moins trois palais ; ce grand nombre de monuments s'explique par les différentes fonctions, administratives, rituelle et représentatives qui leur étaient attribuées. A part quelques sites isolés du Moyen Empire, Comme à Tell el-Daba, dans le delta occidental, ce sont surtout des édifices construits à partir du Nouvel Empire qui nous livrent ces témoignages si précieux sur les palais égyptiens.

Bienvenue chez Merebastet. Bienvenue chez Merebastet. Après une volée de marches, c'est par un vestibule que l'on pénètre dans le logement proprement dit, d'une surface d'environ 340 m², surélevé par un soubassement de briques, et divisé en trois sections parallèles.

Bienvenue chez Merebastet

Bienvenue chez Merebastet. Bienvenue chez Merebastet. Cet ensemble de construction où résidaient les prêtres et les serviteurs chargés du culte funéraire de la reine Khentkaous faisait toutefois figure d'exception, car au temps des pyramides, ces demeures luxueuses réservées à une couche infime de la population étaient loin de représenter la norme en la matière.

Bienvenue chez Merebastet

Cette observation s'applique aussi aux vestiges de maisons et de villas de prêtres, découverts dans la ville des pyramides de Sésostris II, à Illahoum, aux portes du Fayoum. Ils sont, avec les logements d'ouvriers avoisinants, les principaux témoins de l'architecture civile du Moyen Empire, et plus précisément de la XIIème dynastie. Tout comme à Guizeh, la structure de cette ville se conforme à un ordonnancement strict et à un plan à angles droits formant ici un rectangle de 390 mètres sur 420. Elle est entourée d'un mur d'enceinte qui donne accès à deux quartiers distincts, est et ouest. L'habitat 1/8. Ce sont surtout les temples et les tombes qui sont pour nous caractéristiques de l'architecture de l'Egypte.

L'habitat 1/8

Ceci est à la fois normal et anormal, normal dans le sens qu'ils ont été construits dans les seuls matériaux capables de résister au temps, comme la pierre, le grès ou bien encore le granit et c'est bien ce qui subsiste après tant de millénaires. C'est anormal car bien évidemment, les Egyptiens ne vivaient pas au quotidien dans les temples, mais comme nous, dans des villes et villages composés d'habitations, toutes petites maisons pour les uns, villas somptueuses pour les autres, et palais pour le roi. Il se trouve que ces édifices étaient construits avec ce matériau qui fit la richesse de la vallée du Nil, le limon du fleuve, avec ce que l'on appelle des briques crues, faites de limon mélangé avec de la paille hachée, moulées et séchées au soleil.

Ce matériau est infiniment moins solide que la brique cuite ou la pierre. L'habitat d'Athribis à la lumière des fouilles récentes. Au cours des fouilles de sauvetage menées à Tell Atrib (faubourg de Benha), à 50 km au nord du Caire, depuis 1985, par le Centre Polonais d'Archéologie Méditerranéenne de l'Université de Varsovie au Caire, en collaboration avec le Service des Antiquités égyptien, des vestiges de la ville d'époque ptolémaïque, romaine et byzantine ont été mis au jour.

L'habitat d'Athribis à la lumière des fouilles récentes

Le chantier s'étend sur le terrain situé entre la colline du Kôm Sidi Youssouf, au nord, et l'ancienne autoroute menant du Caire à Alexandrie, au sud. Faisant suite à une prospection géophysique et à quelques sondages faits par la mission polonaise en 1985 l, une mission polono-égyptienne continue les fouilles systématiques depuis 1986 2. La plupart des constructions dégagées étant en briques crues, seule leur partie inférieure est conservée.

Habitat dans l'Égypte antique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Habitat dans l'Égypte antique

L'habitat des égyptiens de l'antiquité varient selon la position sociale. Les maisons des paysans sont faites de murs de briques crues structurées avec des colonnes de roseaux liés. Les briques sont fabriquées avec la boue récoltée sur les rives du Nil, de la paille et de l'eau. Ces constructions en torchis sont compatibles avec le climat sec du pays. Les artisans possédent des maisons également en briques crues mais à un ou deux niveaux. L’habitat égyptien. Les Habitations égyptienne. Si les Egyptiens aisés forment une classe privilégiée, il n'en est pas de même pour les paysans et ouvriers qui vivent dans la plus grande pauvreté et se contente d’un habitat rudimentaire.

Les Habitations égyptienne

Thèbes l'orgueilleuse dissimule derrière des monuments grandioses une population pour laquelle survivre est une préoccupation quotidienne. Avant l'époque historique, la maison des égyptiens du peuple ne varie guère, les murs sont en brique de terre séchés. Les ouvertures de petite taille sont percées en hauteur pour éviter que la chaleur entre. Une ouverture dans le toit fait circuler l'air frais dans la maison.

On accède à la terrasse par un escalier extérieur. Le long des murs, des banquettes dures en briques crues servent aussi de sièges ou de lits. Plus tard l'habitat se transforme, les maisons des paysans deviennent un peu plus vastes, mais le mobilier ne change pas beaucoup. Le Mobilier en Égypte Antique. Accueil >> Vie quotidienne Egypte antique La qualité et la profusion de meubles étaient bien entendu soumise à la richesse du propriétaire.

Le Mobilier en Égypte Antique

Les paysans ne disposaient que d’une petite maison à 2 ou 3 pièces. Le mobilier était très succinct : un ou deux coffres tressés, quelques tabourets, nattes posées à même le sol et une banquette. La présence d'une étagère était déjà une preuve d'aisance. Chez les riches, c'était bien différent. Dans la cuisine on trouve beaucoup de vaisselle en terre cuite pour tous les jours et de la vaisselle en schiste noir ou bleue décorée pour recevoir. Fauteuils.