background preloader

Gilgamesh

Facebook Twitter

Gilgamesh. Gilgamesh (prononciation : /ɡil.ɡa.mɛʃ/) (en akkadien 𒄑𒂆𒈦 / Gilgameš) dans les textes sumériens anciens (sans doute BÌL.GA.MÈŠ, « l'ancêtre est un héros / jeune homme »)[1] est un personnage héroïque de la Mésopotamie antique, roi de la cité d'Uruk où il aurait régné vers 2650 av.

Gilgamesh

J. -C., ainsi qu'un dieu des Enfers dans la mythologie mésopotamienne. Il est le personnage principal de plusieurs récits épiques, dont le plus célèbre est l'Épopée de Gilgamesh, qui a rencontré un grand succès durant la haute Antiquité. Les sources : l'Épopée et autres textes[modifier | modifier le code] Les récits sumériens[modifier | modifier le code] Plusieurs récits épiques (rédigés en sumérien et sur des tablettes d'argile datées fin du IIIe millénaire av. L'Épopée[modifier | modifier le code] Les autres sources du Proche-Orient ancien[modifier | modifier le code]

Le fantôme d'Uruk - À la recherche du Roi Gilgamesh - L'Épopée de Gilgamesh. L'Épopée de Gilgamesh. L'Épopée de Gilgamesh Gilgamesh, de la ville d'Uruk, est dur et intransigeant.

L'Épopée de Gilgamesh

À la demande de ses sujets, la déesse Aruru lui confectionne avec de l’argile un double hirsute mais bon, Enkidu, qu’il rencontre en duel. Au terme du combat, tous deux comprennent leur complémentarité et s’allient pour accomplir de grands exploits. Textes Fondateurs » Gilgamesh. Pour prolonger l’étude des textes et des grandes perspectives qui les traversent, on les rapprochera d’œuvres d’art d’époques et de styles différents, dans une approche comparée.

Textes Fondateurs » Gilgamesh

Il s’agit aussi de donner un aperçu de la production artistique de l’Antiquité orientale. Les monstres terrassés Le combat contre les monstres est un motif épique traditionnel, qui est exploité à plusieurs reprises dans l’Épopée de Gilgamesh : le héros affronte successivement un géant qui crache le feu et un Taureau envoyé par les dieux. Ces créatures sont monstrueuses en ce qu’elles présentent une anomalie par rapport à l’espèce, qu’elles ont des pouvoirs surnaturels et qu’elles font régner la terreur. Elles sont réputées invulnérables ; le personnage qui les affronte doit ainsi vaincre ses propres angoisses et donner la preuve de son héroïsme. La sculpture assyrienne monumentale du « Héros maîtrisant un lion », qui ornait l’entrée du palais de Sargon II à Khorsabad (722-705 av.

Source : Le dieu Soleil source : L’Epopée de Gilgamesh « Les Corps Célestes. Par Neil Dalrymple Il y a près de cinq mille ans vivait un homme, un grand roi majestueux et terrible dont le nom et les exploits causèrent à ses contemporains une impression si profonde que, dès après sa mort, ils se saisirent de lui et colportèrent son nom dans des légendes qui les aidèrent à batailler contre le poids du monde, la force de l’univers, avec les armes légères de la mémoire et l’ineffable de leur vie.

L’Epopée de Gilgamesh « Les Corps Célestes

Gilgamesh ! Son nom campe à jamais sur cette lisière où les balbutiements de notre histoire sont en germe dans la terre grossière de la création. L'arche de Noé et le Déluge Universel. Noé était le seul homme capable de construire un navire suffisamment imposant et d'affronter un voyage si dangereux en plein Déluge universel, pour sauver les hommes, les femmes et les animaux destinés à repeupler la Terre.

L'arche de Noé et le Déluge Universel

Seuls un homme et une famille d'une telle probité pouvait échapper à la punition divine. La Bible relate la grande catastrophe naturelle qui frappe à la tête: Dieu, furieux contre les hommes à cause de leur violence et de leur malignité, aurait décidé de submerger les terres, faisant ainsi disparaître la totalité des êtres vivants. Soucieux d'épargner les justes, il aurait demandé à Noé de construire une arche en bois de cyprès, partagée en plusieurs compartiments, badigeonnée de bitume à l'intérieur comme à l'extérieur. Le projet du seigneur était soucieux du moindre détail : l'arche devait mesurer 300 cubites de long (156 mètres), 50 de large (26 mètres) et 30 de hauteur (15 mètres).

L'entrée devait se trouver sur le côté, et l'intérieur s'agencer sur trois étages. Daech et la légende de Gilgamesh. « Je vais présenter au monde celui qui a tout vu,Connu la terre entière, pénétré toutes choses, Et partout exploré tout ce qui est caché » L’épopée de Gilgamesh Selon la légende, Gilgamesh était un roi terrible, sanguinaire et cruel.

Daech et la légende de Gilgamesh

Mû par le désir de se mesurer au monde entier, il était impitoyable pour ses adversaires. Ce sadique souverain n’était qu’un vil tyran qui prenait plaisir à opprimer son peuple au point d’abuser de toute nouvelle mariée la nuit de ses noces. Se voulant l’égal des Dieux, Gilgamesh a longtemps poursuivi sa quête vers l’immortalité, mais en vain… Cette histoire, « aussi vraie que le ciel est peuplé d’oiseaux et que la mer de poissons » [1] nous est parvenue par-delà les âges, sans prendre une seule ride. Gilgamesh. "Au commencement était Uruk, première cité des hommes.

Gilgamesh

Noires comme la nuit, plus hérissées que des nids d'oiseaux, ses énormes murailles inspiraient le respect ou l'effroi. Au coeur de la cité s'élevait la Maison du Ciel. Le fondateur de cette cité, en des temps très reculés, avait bâti de ses mains les murailles aux pierres colossales. Sur la Maison du Ciel, il dressa le paratonnerre d'or qui attire le feu d'Ishtar. " Tel est le prologue du premier roman connu. JeRetiens - Trucs mnémotechniques moyens et méthodes. Les Grecs ont Héraclès, les Romains Hercule et avant cela, les sumériens (un peuple vivant en Mésopotamie durant le IVe millénaire avant JC) avaient… Gilgamesh !

JeRetiens - Trucs mnémotechniques moyens et méthodes

Bas-relief du palais de Sargon, conservé au musée du Louvre. A deux tiers divin et un tiers humain, le héros est connu par plusieurs textes anciens, dont la fameuse « Epopée de Gilgamesh ». L’histoire Gilgamesh se révèle être un roi tyrannique et cruel, si bien que les dieux ne tardent pas à créer un géant sauvage pour le combattre : Enkidu. Gilgamesh, 2800 ans av.JC s’en prend au gardien des cèdres, Humbaba « ART – LITTÉRATURE ET SPIRITUALITÉ. Giglamesh – tablette Tradition : Les scientifiques : En 1872, l’assyriologue anglais George Smith déchiffra sur un fragment de tablette d’argile, l’épopée de Gilgamesh ; avec d’autres archéologues, il se mit à chercher dans les archives du Bristish Museum d’autres fragments de tablettes susceptibles d’appartenir au poème épique ; en 1891, une première édition des douze tablettes de 300 vers chacune fut publiée.

Gilgamesh, 2800 ans av.JC s’en prend au gardien des cèdres, Humbaba « ART – LITTÉRATURE ET SPIRITUALITÉ

Textes Sumeriens / Gilgamesh - l’Atrahasis. Le fantôme d'Uruk - À la recherche du Roi Gilgamesh - L'Épopée de Gilgamesh. Epopée de Gilgamesh [Yves Frisch] Gilgamesh. Gilgamesh Palais de Sargon Gilgamesh est un roi à demi légendaire de la cité d'Ourouk (Uruk), qui aurait régné vers 2600 avant notre ère.

Gilgamesh

D'origine sumérienne, ce récit s'est transmis d'abord de manière orale, puis il fut écrit vers 2000 avant notre ère à Babylone. La version la plus achevée, écrite sur douze tablettes, a été retrouvée à Ninive, dans la bibliothèque du roi syrien Assourbanipal (668-627 avant notre ère). Elle comprend 3400 vers répartis sur douze tablettes: Tablette 1 - Présentation de Gilgamesh et d'Enkidu Tablette 2 - Rencontre de Gilgamesh et d'Enkidu Tablette 3 - Décision d'aller combattre Humbaba; inquiétude d'Enkidu et du peuple.

Celui qui a tout vu, [Sha nagba imuru]. Monarque semi-légendaire Gilgamesh, "celui qui a tout vu" , est le héros à la fois despotique et humain d'une longue épopée mainte fois remaniée qui est la base de la littérature antique. Louvre - Héros maîtrisant un lion. Les génies dompteurs de lion (souvent assimilés au héros Gilgamesh) faisaient partie d'un dispositif architectural et décoratif complexe, obéissant à des critères artistiques et religieux. Symboles de la puissance divine et royale, ils assuraient, par la force tranquille qui émanait d'eux, la pérennité du pouvoir et la protection du palais. Un dispositif architectural complexe On voit ici une reconstitution partielle du dispositif monumental, qui nous est connu par les dessins qu'exécuta Eugène Flandin en 1844, lors de la fouille, à l'entrée de la salle du trône du palais de Sargon II. La façade extérieure de la salle du trône, ou façade "N", comportait une frise avec des personnages en procession et des passages protégés par des génies colossaux - une paire de taureaux ailés à tête humaine et une paire de génies bénisseurs.

Une figure colossale. Epopée de Gilgamesh [Yves Frisch] L'Épopée de Gilgamesh, iconographie. L'épopée de Gilgamesh. L'épopée de Gilgamesh 03 avec Aline Tenu, archéologue. L'épopée de Gilgamesh 01 Le récit par Jihad Darwiche. L'épopée de Gilgamesh 02 : Jacques Cassabois, écrivain.