background preloader

Frédéric Lordon - Médias

Facebook Twitter

Fini l'abstention, je voterai Mélenchon en 2017 ( No Fake ! ) LORDON CONTRE LORDON - Lettre ouverte à Frédéric Lordon. « Quant à cette banlieue élargie qu’on appelle la France, à cette banlieue plus élargie encore qu’on appelle l’Europe, à cette banlieue à la troisième puissance qu’on appelle le monde, [Paris] n’en sait pas le premier mot » Paul-Ernest de Rattier, Bordeaux, 1857, Paris n’existe pas Cher Frédéric, Frédéric, tu fais souvent œuvre de dégrisement contre les illusions bien intentionnées.

LORDON CONTRE LORDON - Lettre ouverte à Frédéric Lordon

» Frédéric Lordon. Le site Les-crises publie des analyses et des articles d’horizons variés afin d’élargir le champ d’information et de réflexion de ses lecteurs, afin de les aider à se faire eux-mêmes leur propre opinion, ce qui est la base de la citoyenneté.

» Frédéric Lordon

Les publier ne signifie nullement qu’ils reflètent systématiquement notre pensée. Nous ne sommes donc engagés que par les articles que nous rédigeons nous-mêmes, pas par ceux repris, et encore moins par l’intégralité des propos ou pensées des auteurs repris qu’ils auraient exprimés par ailleurs. Merci de nous signaler si un article ou un auteur repris ou un commentaire vous semble poser un problème – une erreur est toujours possible malgré notre vigilance. Nous l’étudierons, et y répondrons ou supprimerons le contenu éventuellement problématique.

Frédéric Lordon – Blog de Paul Jorion. Billet invité.

Frédéric Lordon – Blog de Paul Jorion

Tout le monde en convient, la barre pour nous tenir en haleine est devenue très haute pour les romanciers et les scénaristes (même ceux de Game of Thrones !). Encore une fois la réalité dépasse la fiction, et de loin. Pensons aux précédentes campagnes, rythmées par des sondages et quelques échecs dans la dernière ligne droite – amplifiés par ces mêmes sondages (Chirac / Balladur par exemple). Les Français sont à la fois des spectateurs sidérés et des acteurs implacables. Continuer la lecture de Implosion, chaos et opportunités de changement, par Jacques Seignan. Les blogs du Diplo.

Collections Voisines

Frédéric Lordon. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Frédéric Lordon

Frédéric Lordon en 2011. Frédéric Lordon est un économiste et sociologue français né le . Il est directeur de recherche au CNRS et chercheur au Centre de sociologie européenne (CSE)[1]. Bourse du Travail : des nouvelles du front. La pompe à phynance. Frédéric Lordon : « La jonction de la jeunesse et du salariat est le pire cauchemar du pouvoir » – Le Comptoir. Le Comptoir : Vous êtes l’un des rares intellectuels que nous voyons aux côtés des manifestants.

Frédéric Lordon : « La jonction de la jeunesse et du salariat est le pire cauchemar du pouvoir » – Le Comptoir

Le rôle de l’intellectuel a-t-il changé ? Frédéric Lordon : Je ne sais pas s’il a changé ou si ce sont les gens que l’on appelait auparavant “intellectuels” qui ont changé. Depuis la fin des années 1970, qui étaient des années de haute théorie et d’engagement politique intense, les universitaires se sont repliés dans leurs tours d’ivoire. Ils en sont même venus à considérer que prendre part à des débats politiques était honteux. Je pense que c’est une erreur profonde. Conomistes atterrés: Frédéric Lordon - une vidéo Actu et Politique. Frédéric Lordon au Bondy Blog : “Avec Nuit Debout, le feu n’a pas pris” Frédéric Lordon est l’une des figures de Nuit Debout.

Frédéric Lordon au Bondy Blog : “Avec Nuit Debout, le feu n’a pas pris”

Très peu bavard dans les médias, l’économiste, directeur de recherche au CNRS, a accepté de répondre au Bondy Blog dans un long entretien. Au menu : Nuit debout, mort d’Adama Traoré, héritage de Michel Rocard. Interview. Les temps modernes 1/2. Les temps modernes 2/2. Et si on fermait la Bourse..., par Frédéric Lordon (Le Monde diplomatique, février 2010) Pour un peu, le grand spectacle de ces deux dernières années nous l’aurait presque fait oublier : là où la finance « de marché »* (les astérisques renvoient au glossaire), appellation un peu idiote mais il en faut bien une pour faire la différence, semble s’activer dans un univers clos, loin de tout et notamment du reste de l’économie, la finance actionnariale*, celle des propriétaires des moyens de production, campe à l’année sur le dos des entreprises — et, comme toujours, en dernière analyse, des salariés.

Et si on fermait la Bourse..., par Frédéric Lordon (Le Monde diplomatique, février 2010)

Il a fallu la « mode du suicide » si délicatement diagnostiquée par M. Contre toutes les tentatives de dénégation dont on entend d’ici les accents scandalisés, il faut redire le lien de cause à effet qui mène du pouvoir actionnarial, dont plus rien dans les structures présentes du capitalisme ne retient les extravagantes demandes, à toutes les formes, parfois les plus extrêmes, de la déréliction salariale. Frédéric Lordon sur Mediapart : pour une autre Europe, faut-il sortir de l'euro ? Nous ne revendiquons rien, par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 29 mars 2016) Au point où nous en sommes, il faut être épais pour ne pas voir qu’il en va dans les mouvements sociaux actuels de bien plus qu’une loi et ses barèmes d’indemnités.

Nous ne revendiquons rien, par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 29 mars 2016)

Mais l’épaisseur, en tout cas en ce sens, c’est bien ce qui manque le moins à ceux qui nous gouvernent et à leurs commentateurs embarqués. Aussi tout ce petit monde continue-t-il de s’agiter comme un théâtre d’ombres, et à jouer une comédie chaque jour plus absurde, les uns affairés à peser au trébuchet leurs concessions cosmétiques, les autres leurs gains dérisoires, les troisièmes à faire l’éloge du raisonnable ou à préparer gravement « la primaire ». Et tous se demandent quelle est la meilleure couleur pour repeindre la clôture du jardinet qu’ils continuent d’entretenir sur les flancs du volcan déjà secoué de grondements. Lire aussi Sophie Béroud, « Imposture de la démocratie d’entreprise », Le Monde diplomatique, avril 2016.

Hors-Série - Des entretiens filmés avec de la vraie critique dedans. Judith Bernard A l'occasion de la sortie du livre A nos amis, du Comité Invisible, le Lieu-Dit a organisé à l'automne dernier une rencontre-débat entre Eric Hazan et Frédéric Lordon.

Hors-Série - Des entretiens filmés avec de la vraie critique dedans

Le premier dirige La Fabrique, et se trouve être l'éditeur du Comité Invisible, depuis L'insurrection qui vient. Le second est philosophe (spinoziste) et économiste (hétérodoxe) : au delà de leur profonde amitié, ils ont, sur l'Etat et les stratégies de subversion que le Comité Invisible promeut, des opinions qui peuvent parfois diverger ; sans compter les questions et interpellations du public, vives... L'ensemble constitue un document passionnant qu'il nous a semblé essentiel de faire connaître. C'était le 27 novembre 2014, rue Sorbier à Paris, devant un public très très nombreux, ardent, mobilisé - et impatient de passer à l'acte !

Frédéric Lordon, "Capitalisme, désir et servitude", 1 de 2. L'Économiste (Frédéric Lordon) Lordon met lémédias en PLS. Frédéric LORDON : « J'ai peur que Podemos finisse aussi mal que Syriza » Pour accéder à tous nos contenus, vous devez être abonné… L’abonnement c’est maintenant !

Frédéric LORDON : « J'ai peur que Podemos finisse aussi mal que Syriza »

(et c’est très simple) Grâce aux Abonnés Modestes et Géniaux, une partie du site reste accessible à tout le monde : certains nouveaux contenus sont en accès libre, l’accès aux archives des émissions (créé par un auditeur en 2003) reste gratuit, de même que l’espace réservé aux Repaires de Là-bas, sur lesquels nous comptons beaucoup dans cette nouvelle aventure. Mais l’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. Rencontres déconnomiques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Rencontres déconnomiques constituent un forum d'échanges entre grand public et économistes alternatifs, organisées chaque année à Aix-en-Provence le premier week-end de juillet. Historique[modifier | modifier le code] Les Rencontres déconnomiques ont été initiées et animées dès l’origine par des militants locaux des Amis du Monde diplomatique, d’Attac ou des Cafés repaires relayant l’émission radiophonique désormais disparue Là-bas si j’y suis de Daniel Mermet sur France Inter.

Le rendez-vous annuel des Rencontres fait figure de point d’orgue national d’une campagne locale permanente d’éducation populaire. Manifeste d'économistes atterrés. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Manifeste d'économistes atterrés est un manifeste créé par un groupe d'économistes composé de Philippe Askenazy du CNRS ; Thomas Coutrot du conseil scientifique d'Attac ; André Orléan du CNRS et de l'EHESS, président de l'Association Française d'Économie Politique ; Henri Sterdyniak de l'OFCE ; qui, après la crise dite des subprimes, sont atterrés de voir que rien n'a changé dans les discours soutenant le libéralisme économique, ni dans les politiques économiques qui ont conduit à cette catastrophe[1]. « Nous étions très surpris après l'effondrement de Lehman de voir qu'on en était revenu deux ans après aux mêmes modèles qui avaient conduit le système au bord de l'effondrement.

La sphère financière, sauvée par les États, imposait à nouveau des réformes structurelles, des ajustements brutaux aux populations.