background preloader

Fiscalité & Taxes

Facebook Twitter

Les pauvres ne paient pas d’impôts - Les argumentaires contre les idées reçues. «De moins en moins de français paient des impôts», entend-on.

Les pauvres ne paient pas d’impôts - Les argumentaires contre les idées reçues

La solidarité nationale reposerait sur toujours moins de contribuables, et ceux-ci paieraient de plus en plus. De l’autre côté, il y aurait toujours plus «d’assistés» qui, de surcroît, ne paieraient pas d’impôts. Pourtant c’est absolument faux : tout le monde paie des impôts, même les moins riches. Et ils en paient même proportionnellement beaucoup plus que les riches. Démonstration ! TVA, CSG : et oui, les pauvres paient aussi des impôts… C’est vrai, en France, une grande partie de la population est exemptée d’impôts sur le revenu : en 2016, 55% des foyers fiscaux relèvent de la première tranche d’imposition et donc n’ont pas d’impôts sur le revenu à payer. Mais payer des impôts ne veut pas seulement dire payer l’impôt sur le revenu. Proportionnellement, les pauvres paient plus d’impôts que les riches En réalité, les revenus modestes paient, en proportion, plus d’impôts que les riches. Pourquoi ?

Fiscalité & Taxes - Pearltrees

LA VIGNETTE ECOLO CRITAIR DEVIENDRA OBLIGATOIRE LE 1ER JUILLET 2017. Amis automobilistes attention !

LA VIGNETTE ECOLO CRITAIR DEVIENDRA OBLIGATOIRE LE 1ER JUILLET 2017

La vignette écologique Crit'Air devient officiellement obligatoire. Un décret publié le 5 mai dernier au Journal Officiel vient en effet de créer "une contravention en cas d'absence de présentation de certificat qualité de l'air pour un véhicule circulant dans une zone à circulation restreinte, en cas de violation des mesures d'urgence arrêtées en cas de pic de pollution atmosphérique". Autrement dit, à partir du 1er juillet prochain, tout automobiliste devra arborer une vignette Crit'Air sur son pare-brise pour pouvoir circuler dans une zone à circulation restreinte et lors des pics de pollution.

A défaut, le contrevenant sera puni d'une amende de troisième classe dont le montant s'élèvera à 68€ (minorée à 45€ et majorée à 180€). Les véhicules particuliers, les utilitaires inférieurs à 3,5 T et les deux-roues sont concernés. Les véhicules diesel d'avant 2001 devront rester au garage Comment se procurer la vignette Crit'Air ? Photo : Arnaud Saunier / EMAS. «Derrière la fraude fiscale, il y a un processus de déshumanisation et d’exclusion des peuples» Sociologues, anciens directeurs de recherche au CNRS, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon se sont plongés dans le monde de l’évasion fiscale.

«Derrière la fraude fiscale, il y a un processus de déshumanisation et d’exclusion des peuples»

Au-delà des scandales qui font la une, ils en expliquent les rouages et les enjeux politiques. Terreur des beaux quartiers, le couple de sociologues tente une évasion fiscale et tape sans complexe à la porte d’HSBC Suisse, à Genève. Là même banque qui employait Hervé Falciani, l’informaticien qui a révélé les noms de milliers de fraudeurs et les montages sulfureux mis en place par la banque vers des paradis plus exotiques. Sauf que ça ne se passe pas bien… Trop connus, ou pas assez riches, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, ne parviennent pas à «planquer» leur «magot». Heureusement pour eux, il ne s’agissait que d’un prétexte à un voyage dans les hauts lieux de l’évasion fiscale. Alter Échos: Dans votre dernier livre, vous analysez les récentes affaires fiscales qui ont défrayé la chronique. Monique Pinçon-Charlot: Non. Fabrice Luchini : Fabuleux dans "On n'est pas couché" L'Assemblée nationale vote la hausse d'impôt sur l'épargne avec effet rétroactif !

Depuis un an, il a dit adieu à la Sécurité sociale. Aurent C. est le patron d'une entreprise de vingt personnes spécialisée dans le conseil en informatique à Paris.

Depuis un an, il a dit adieu à la Sécurité sociale

Il est aussi l'administrateur anonyme d'un blog dont le titre est explicite : "Je quitte la Sécu". Depuis un an, il rend compte de son expérience et distille ses conseils aux déçus de la Sécurité sociale comme à ceux qui cherchent avant tout à optimiser leurs dépenses. Quitte à se faire rappeler à l'ordre, puisqu'on ne quitte pas la Sécu sans risque. Au nom de sa liberté, ce père de famille de cinq enfants a pourtant fait le choix de se désaffilier.

Il prétend être conforté par le droit européen et affirme que des milliers de personnes ont, comme lui, opté pour une nouvelle forme d'assurance-santé. "Sud Ouest" : Qu'est-ce qui vous a poussé à quitter la Sécurité sociale ? Laurent C. Or, le droit européen me permet de choisir de payer moins pour être mieux assuré.

Les compagnies d'assurances ont subi des pressions Dès que vous le pouvez, vous faites jouer la concurrence ? "Big Brother" Bart Tommelein part chasser la fraude sociale.