background preloader

Euthanasie - Dossiers

Facebook Twitter

TPE 2011-2012 Accueil - L'Euthanasie. Introduction - L'Euthanasie. Définition: Le mot euthanasie vient du grec ''eu'', qui signifie bien, bonne, et ''thanatos'' qui signifie la mort.

Introduction - L'Euthanasie

L'euthanasie était aussi utilisée pour ''lutter contre l'agonie" ou pour l’éviter. Aujourd’hui l’euthanasie est définie par l’ensemble des méthodes qui provoquent une mort sans souffrance, afin d'abréger une agonie très longue, ou une maladie douloureuse à l'issue fatale. Il existe deux types d'euthanasie: euthanasie active : elle suppose le geste d'un tiers qui administre à un mourrant une substance létale ou la lui fournit ou encore le tue par tous les moyens. I)La Douleur - L'Euthanasie. L’être humain possède la faculté de sentir un choc, une brûlure un défaut organique etc.…, Cette réaction se nomme la douleur, elle est signe d’alarme d’un dysfonctionnement.

I)La Douleur - L'Euthanasie

La douleur est définie par : l’Association Internationale pour l’Étude de (IASP) comme « une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à un dommage tissulaire présent ou potentiel, ou décrite en termes d’un tel dommage » .Pour cela le corps humain possède un important système biologique dit : système nerveux, ce dernier est formé d’organes de sens, de nerfs, de l’encéphale ainsi qu’une moelle épinière, etc.… Ce système est complexe, il est à l’origine de la douleur, mais il a aussi pour fonction de coordonner les mouvements musculaires et autres.

Dans le cadre de ce TPE, il faut préciser, avant tout, que l'euthanasie a pour utilité de permettre à certaines personnes de choisir une mort dite "artificielle". Elle n'est donc utilisée qu'en cas de grandes souffrances. 1)La douleur, généralité - L'Euthanasie. La douleur est pour la plupart un signal d’alarme, qui à donc pour objectif de prévenir le corps d’un ou plusieurs dysfonctionnements.

1)La douleur, généralité - L'Euthanasie

La douleur peut être due à un élément extérieur comme une brûlure, un traumatisme…, ou bien un problème qui réside à même le corps d’une personne, dysfonctionnement biologique, cancer, crampe, ... Pour le premier cas, la douleur entraîne un réflexe rapide qui écarte toute partie du corps de la source d’agression tout en informant le cerveau. Pour le deuxième cas (interne), la douleur est traduite aussi par une souffrance et en informe le cerveau, mais elle ne provoque presque pas de réflexe contrairement à une douleur provoquée par un élément extérieur. La douleur met donc en alerte l’individu, elle permet donc de remédier à une situation dangereuse pour son intégrité physique. Ce rôle se retrouve dans l’ensemble du monde animal : un stimulus désagréable déclenche une réaction de défense. 2)Une multitude de douleurs - L'Euthanasie. 1) La « douleur physiologique », est celle qui se manifeste dans un système fonctionnant normalement, mais qui est exposé à un stimulus dit "nocif bref".

2)Une multitude de douleurs - L'Euthanasie

Sa fonction est donc de préserver l’intégralité corporelle en écartant le stimulus (ou élément provoquant une douleur) pour en minimiser les conséquences. 2) La « douleur inflammatoire" se manifeste dans un système sans anomalies particulières, exposé à un stimulus lésionnel prolongé. Sous l’action de ce stimulus, le système se transforme dans le but de promouvoir la protection et d’accélérer la guérison. 3) La « douleur neuropathique » est celle qui se produit dans un système qui comporte un ou plusieurs dysfonctionnements de manière anormale étant lui-même le siège de liaison. 3)Du point d'origine de la douleur, au cerveau - L'Euthanasie.

1) Cette perception de la douleur est ressentie, due aux capteurs du système nerveux qui se chargent de transmettre toutes les informations au cerveau : très nombreux dans la peau, ces capteurs sont bien entendu beaucoup plus rares dans les organes profonds (car leur but premier et de servir au sens du touché, puis autre comme la douleur,...).

3)Du point d'origine de la douleur, au cerveau - L'Euthanasie

Et c’est alors l’inflammation ou la distension qui vont provoquer la douleur. Le système de la douleur est construit sur le même principe que les autres modalités sensorielles (vue, ouïe,…). Des récepteurs spécialisés en sont la cause : nommés nocicepteurs ; ils encodent le stimulus, qui par la suite transportent ces informations vers le système neuronal situé dans la partie dorsale de la moelle. Tout cela grâce aux neurotransmetteurs. Les neurotransmetteurs : 1)L'euthanasie, la réplique de la douleur - L'Euthanasie.

2) L’euthanasie - L'Euthanasie. Les substances anesthésiantes.

2) L’euthanasie - L'Euthanasie

Historiquement, la morphine est la première substance d’origine végétale découverte (1804), capable de se fixer sur des récepteurs. La morphine est un opiacé tiré du pavot, la morphine est connue depuis deux siècles pour ses propriétés narcotiques, et analgésiques puissantes. Elle a pour action : l'antidouleur remarquable s’exerce notamment au niveau des relais médullaires. La morphine provoque presque l'arrêt total d'émission des messages nociceptifs, ascendant par les neurones dit « post synaptiques». 1)Les arguments favorables - L'Euthanasie. L'homme doit être le seul décideur des droits associé à son corps, seul maître de sa vie c'est la définition de la liberté individuelle.

1)Les arguments favorables - L'Euthanasie

L'argument premier des partisans est le respect de la vie d'autrui, le patient doit être libre de son corps et de son esprit. C'est donc lui qui doit pouvoir décider de sa vie ou de sa mort. D'après certaine personne il doit pouvoir avoir le choix d'une mort digne qui serait désiré et décidé par lui même. Il pourrait, donc choisir d'arrêter les soins visant à le maintenir en vie, ou retarder sa mort.

C'est pourquoi la loi de Léonetti a été mise en place en 2005, mais cela n'est pas suffisant car la souffrance occasionnée et la lenteur de ce procédé rend cette loi insuffisante, pour les partisans. 2)Les arguments contres - L'Euthanasie. D'autres contre-attaquent en disant que l'euthanasie peut-être assimilée à un suicide ou un meurtre.

2)Les arguments contres - L'Euthanasie

Or le suicide est considéré comme rabaissant pour le patient lui même. L'euthanasie active doit donc rester interdite. Ces personnes n'accepteraient aucune exception, car il pourrait y avoir des débordements et il serait donc très difficile de les contrôler. Les détracteurs affirment que les personnes malades, en proie à des souffrances terribles et répétées dans un état de dépression, ne pourraient pas être en état de prendre une décision définitive sur leur mort. De plus, lorsqu'un patient demande le droit de mourir, aucun médecin ou expert ne peut juger de la gravité de l'état psychologique du patient.

IV)La Position des autres pays - L'Euthanasie. En Europe et dans le Monde, seul quelques pays ont accepté de légaliser l’euthanasie dans leur pays comme une pratique possible, mais extrêmement encadré.

IV)La Position des autres pays - L'Euthanasie

On peut prendre l’exemple des Pays-Bas, premier pays, en Europe et dans le Monde, à avoir accepter ce processus pour lutter contre la douleur des patients condamnés par des maladies grave et intraitable, le 1er avril 2002. La Belgique a suivi les Pays-Bas et a donné son accord pour la légalisation le 23 septembre 2002, seulement quelques mois après. Dans le Monde, les Etats-Unis, en réalité seulement deux Etats, l’Oregon et l’Etat de Washington, ont accepté eux aussi l’euthanasie, appelé ‘’Death with Dignity Act’’. La Cour suprême accepte l’euthanasie passive, lorsque le patient arrête son traitement.

D’autres pays tel que la Suisse ont légalisé une autre forme d’euthanasie où le médecin donne au patient une dose mortelle d’un médicament pour qu’ensuite le patient le prenne, suite a un désire du patient de mettre fin à ses jours. V) Les Lois - L'Euthanasie. 1) Qu'est-ce qu'une loi? - L'Euthanasie. 2) Comment faire une loi en France? - L'Euthanasie. Pour proposer une loi en France, il faut qu’un groupe de personnes ayant du pouvoir, ou un simple citoyen , décide de soumettre à la délibération une loi voulue par un sénateur ou un député.

2) Comment faire une loi en France? - L'Euthanasie

Il ne faut pas confondre une proposition de loi et un projet de loi, qui est déposé par le gouvernement par opposition à une proposition de loi, d’un parlementaire. En Belgique, par exemple, le député dépose la proposition de loi Sur le ‘bureau’ de la Chambre des représentants, alors qu’en France le député le dépose sur le bureau de l’Assemblée Nationale et le sénateur sur le bureau du Sénat. En fonction de la loi, la proposition peut être signée par un groupe de parlementaires, ou même d’une commission dite parlementaire. VI)Sondages - L'Euthanasie. Conclusion - L'Euthanasie. A travers ce TPE , nous avons pu remarquer qu’aujourd’hui l’euthanasie , médicalement parlant, pourrait être une solution à la douleur . On a donc remarqué , à ce sujet là,qu' elle pose une problèmes éthiques pour certaines personnes , et qu’elle était en contradiction directe avec le premier serment qu’effectue une médecin lorsqu’il débute : le serment d’hippocrate .Ce dernier précise qu'un médecin ne peut donner la mort directement et volontairement.

Ainsi l’euthanasie pose des problèmes au sein du monde de la médecine . Médiagraphie - L'Euthanasie. Médiagraphie : Livre : Euthanasie où en sont les débats ? , Science Humaine n°19 Dictionnaire : Légaliser, Le Petit Robert.