background preloader

Emmanuel Macron - En Marche

Facebook Twitter

Top départ pour les « marcheurs » de Macron. Ils sont une quarantaine, ce samedi 21 mai, au siège de la Sauvegarde, une entreprise sociale de Lille.

Top départ pour les « marcheurs » de Macron

La plupart ont entre 20 et 40 ans, étudiants, avocats ou cadres sup, prêts à donner une partie de leur temps à Emmanuel Macron. Tous ont été sélectionnés pour devenir les « coordonnateurs » des équipes de « la grande marche » (12 000 au total). A partir d'aujourd'hui et jusqu'à la fin de l'été, ils vont faire du porte-à-porte dans le pays, recueillir les avis de 100 000 Français anonymes et nourrir le projet de société du locataire de Bercy.

Le top départ du porte-à-porte sera donné ce matin sur Facebook par le ministre de l'Economie. Ces volontaires passeront six heures à écouter un professionnel du marketing électoral, Guillaume Liegey, expliquer les outils dont ils disposeront : kits de formation, écran numérique pour transmettre en direct les témoignages vers un super ordinateur, page Facebook « En marche 59 » et tee-shirts gris au slogan En marche ! Tout cela dans quel but ? En marche ! Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

En marche !

S'appuyant fortement sur les réseaux sociaux[13], le mouvement a la particularité d'accepter les adhésions de membres d'autres partis[14] et de n'imposer aucune cotisation à ses adhérents[15]. Le parti fait également figurer l'approfondissement du projet européen parmi ses valeurs fondamentales[16] et est régulièrement présenté comme le parti le plus pro-européen de l'échiquier politique français[17],[18],[19]. Historique Emmanuel Macron en septembre 2014. En marche ! Avec cette initiative, Emmanuel Macron assume pour la première fois son ambition de se présenter à une élection présidentielle[22]. La création d'En marche ! D'autres sont plus critiques, à l'image de Jean-Luc Mélenchon, qui a plaisanté sur le fait que « les gens qui ont mis en panne tout le système et l'économie du pays [fassent] un truc qui s'appelle "En marche" »[34] ou encore Christian Estrosi qui considère que le ministre n'a « aucune crédibilité »[32].

Macron en marche ? "Nous assumons de lever des fonds" En Marche. En Marche - En Marche ! Ma conviction est qu’à la racine du sentiment d’impuissance largement partagé en France, se trouve notre incapacité collective à nous entendre sur notre situation, et sur la destination que nous voulons poursuivre ensemble.

En Marche - En Marche !

Nos débats politiques font trop souvent abstraction du réel. Quand j'ai par exemple parlé de "droits réels", c'était précisément pour montrer qu'il était vain de se crisper sur l'existence de droits formels si, dans la réalité des faits, ceux qui peuvent effectivement bénéficier de ces droits sont trop peu nombreux. Vouloir préserver le statu quo sur le marché du travail avec le chômage de masse que l'on subit depuis 30 ans, c'est ignorer la réalité et le fait qu'une partie importante de nos compatriotes, au premier rang desquels les plus jeunes et les moins qualifiés, n'y ont aujourd'hui pas accès.

Dire la vérité, c'est la première preuve du respect. Je veux agir, pour recréer de la mobilité dans notre société et dans notre économie.