background preloader

Elamites

Facebook Twitter

Les Elamites. L'histoire de l'Elam. Jalons chronologiques Les traditions et les monuments de la Chaldée nous montrent que l'Elam jouait un rôle prépondérant dans l'histoire de l'Asie, dès le IVe millénaire avant notreère.

L'histoire de l'Elam.

D'après la légende de Gilgamesh , un Khoumbala, avait conquis Uruk et les villes du Bas-Euphrate aux temps mythiques. Le royaume élamite était un état féodal, divisé en principautés dont les principales étaient celle d'Anzân ou Anshân : celle que les Babyloniens appelaient plus particulièrement Ilamtou; celle des Harbadip : les Amardes de l'époque saïte; des Khoussi : les Ouxïï des géographes gréco-romains dans le Khouzistan actuel actuel, des Nimmé : chacune avait sa dynastie était indépendante, mais le plus souvent relevait de la dynastie d'Anzân. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. La culture élamite. Undefined L'art Pré-élamite Poterie du Vè millénaire L'art Pré-élamite est avant tout caractérisé par la potterie peinte dont Suse a livré de nombreux exemples remarquables.

La culture élamite

Les liens forts unissant les peuples d'el 'Ubaid et de Susiane se retrouvaient dans cet art. Il n'en demeure pas moins que les habitants de l'Elam d'alors ont su faire preuve d'une inventivité et d'une originalité que leurs successeurs seront incapables de retrouver. Sceaux représentant le "Maître des animaux" On trouve aussi le serpent représentant les eaux souterraines, qui peut être associé au maître des animaux, et qui se retrouvera dans la religion élamite. Période Proto-Elamite. La Susiane subira le contrecoup de la crise qui affectera la Mésopotamie à la fin de la période d'Uruk et au début de celle de Jemdat-Nasr.

Période Proto-Elamite

Les Proto-sumériens quitteront la région qui sera abandonnée au nomadisme. Suse, qui conservera son rôle de plaque tournante des échanges inter-iraniens, passera sous le contrôle des nomades descendus des monts du Zagros situés à l'est. Ils seront à l'origine de la nouvelle civilisation élamite. Suse, privée de rôle politique, sera soumise à la nouvelle capitale de l'Elam construite dans le Fars, à Tepe Malyan, et baptisée Anshan. Cette ville située près de l'actuelle Shiraz, qui s'opposera à la cité akkadienne de Suse, comptera environ dix mille habitants à l'époque Proto-élamite (soit huit fois moins qu'Uruk en Mésopotamie à titre de comparaison). Le système politique et économique Elamites, hérité des Sumériens, sera basé sur la constitution de Cité-Etats. Les Elamites. Le royaume d’Elam se développa dans le sud-ouest iranien dans le prolongement de la Mésopotamie.

Les Elamites

L’Elam, dont le nom signifie le « Pays haut », était une entité double, géographique et ethnique, avec deux capitales. Il comprenait d’une part, le plateau du Fars actuel avec la ville d’Anshan (ou Anzan), et une population montagnarde largement nomade, d’autre part, la plaine autour de Suse habitée par une population sémitique plus urbanisée, proche parente de celle de Mésopotamie dont elle reçut l’influence.

Les Élamites exploitaient les ressources minières et minérales de la région et contribuèrent au courant d’échanges entre la Mésopotamie et la civilisation de l’Indus. L’Elam apparaît ainsi comme une civilisation originale, mais méconnue, ou se développa un étonnant art du bronze et de la céramique. Proto-Élamite (IVe millénaire) Suse : portrait funéraire d’un Elamite (XV-XIVe siècle). Au IVe millénaire, l’Elam devient le véritable foyer de la civilisation en Iran.

IIIe millénaire. L'Elam et la période proto-Elamite. Élamite. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élamite

L'élamite est une langue morte parlée en Élam jusqu’à l’époque d’Alexandre le Grand. Son usage nous est connu à travers l’écriture élamite cunéiforme, adaptée des systèmes graphiques suméro-akkadiens à partir de 2500 av. J. -C. environ. Il est possible (mais non prouvé) qu’un état antérieur de la langue élamite ait été parlé dans les plateaux iraniens dès la fin du IVe millénaire av. L’élamite était une langue agglutinante sans lien décelable avec les langues sémitiques voisines (à commencer par l’akkadien) ni avec les langues indo-européennes (tel le vieux-perse) et pas davantage avec les langues caucasiennes.

Caractéristiques linguistiques[modifier | modifier le code] Élam. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élam

Localisation de l'Élam (limites approximatives). L'histoire de l'Élam est difficilement dissociable de celle de la Mésopotamie voisine, qui exerça une forte influence sur cette région. Les sources mésopotamiennes sont essentielles pour redécouvrir la civilisation élamite, complétées par celles provenant de sites issus de cette dernière, avant tout Suse. Elles laissent apparaître un ensemble de régions hétérogènes présentant des originalités culturelles (visibles dans le culte religieux et l'art), dont beaucoup d'aspects restent obscurs en l'état actuel des connaissances scientifiques (par exemple l'organisation politique, les activités de production, la mythologie).

Conditions d'études et problèmes de définition[modifier | modifier le code] Redécouverte, études et documentation disponible[modifier | modifier le code] Les Elamites.