background preloader

Edesse

Facebook Twitter

Comté d'Édesse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Comté d'Édesse

Localisation du comté d'Édesse Le comté d'Édesse est l’un des premiers États latins d’Orient, le plus avancé dans le monde islamique. C’est aussi le premier à être reconquis par les musulmans, une cinquantaine d’années après sa création. Étendue géographique[modifier | modifier le code] La Citadelle d'Édesse, aujourd'hui Initialement limité aux environs d’Édesse, le Comté d'Édesse a connu une expansion telle que ses comtes sont parvenus à contrôler des territoires de part et d’autre du cours supérieur de l’Euphrate, des régions de Mélitène (Malatya), de la Commagène (autour de Samosate et de Marach), du Chabakhtan (autour de Turbessel) et de l’Osrohène (autour d'Édesse). Le comté d’Édesse est bordé au nord par le sultanat de Roum et les Danichmendides, à l’est par la région de Diyarbakır, au sud par l’émirat de Mossoul, la Djazirah et l’émirat d’Alep et à l’ouest par la principauté d’Antioche et la Cilicie arménienne.

Edesse mésopotamie. Édesse (chrétienne) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Édesse (chrétienne)

Édesse, urḥa en syriaque, Şanlıurfa en turc, al-Ruhâ en arabe, était la capitale de l'Osroène, un petit État d'abord indépendant (132 av. J. -C. - 216 ap. J. -C.), devenu province romaine en 216, puis incorporé au diocèse d'Orient, de 244 aux Omeyyades. Une dynastie arabe d'origine vraisemblablement nabatéenne règne à Edesse sur le royaume d'Osroène de -92 à +216[1]. Vers 204, Abgar IX se convertit au christianisme. Colonnes corinthiennes sur la citadelle d'Édesse En 216, sous le règne d'Abgar X Severus Bar Abgar (IX), l'empereur romain Caracalla s'empara définitivement du petit royaume, qui devint une province romaine[2]. En 262, le roi des Perses sassanides Chahpuhr Ier occupa brièvement Édesse puis l'abandonna du fait de l'arrivée du roi de Palmyre Odenath II venu défendre la ville.

À partir de 250, Édesse, où le christianisme avait bien progressé, accueillit les chrétiens chaldéens, chassés de Perse par les Sassanides. Édesse. EDESSE. Ville de Mésopotamie, bâtie environ trois cents ans avant Jésus-Christ par le grand Séleucus, roi de Syrie, dans cette partie de la Mésopotamie que l'on appelait Osrhoëne.

EDESSE

[Edesse, que les talmudistes font aussi ancienne que Ninive et dont ils attribuent la fondation à Nemrod, a été appelée Antioche, en l'honneur d'Antiochus; pour la distinguer de la capitale de la Syrie, on fui avait donne le surnom de la fontaine de Callirhoé. Nos chroniqueurs l'appellent Rhoa : c'est la corruption du mot grec rhoé qui signifie fontaine. Edesse se nomme aujourd'hui Orfa. La commune opinion des érudits lui donne pour fondateur Séleucus le Grand, environ trois cents ans avant Jésus-Christ.

Orfa est située dans une grande vallée, entre deux collines rocheuses et pelées, tout à fait détachées de la chaîne du Taurus. Elle est devenue célèbre dans l'Eglise par la Lettre que Jésus-Christ écrivit au roi Abgare (Eusèbe), ou Agabare, ou Abagare, qui régnait a Edesse. Edesse. Édesse (turc.

Edesse.

Urfa) est une ancienne ville du Nord de la Mésopotamie, aujourd'hui en Turquie, sise sur une petite rivière tributaire du Balikh, lequel se jette dans l'Euphrate, et au pied d'une colline (le Torâ-dOurhoï des écrivains syriaques), sur laquelle se sont élevés, à l'époque chrétienne, de nombreux monastères. La ville existait probablement au temps des campagnes des rois d'Assyrie , mais on n'a pu encore l'identifier avec une des nombreuses villes dont Assurbanipal nous a laissé la liste. Edesse - Forteresses d'Orient. Turquie | Comté d'Edesse Visites : 2003 Toponymes connus Edesse Med.

Edesse - Forteresses d'Orient

Rohes Urfa - أرفا Arabic Ourhay - Ուռհայ Armenian Shanli Urfa - Şanlıurfa Urfa / شنلي أرفا Turc Contemp. Description Français Histoire. Edesse, Osroène. Le comté d’Edesse (1098 – 1144) Les restes du comté, après une brève domination byzantine, de 1150 à 1151, furent reconquis par les différents Etats turcs de la région.

Le comté d’Edesse (1098 – 1144)

Le comté d’Edesse fut donc le premier Etat franc à être crée, et le premier Etat franc à être tombé (éloigné de la côte, il était en effet très proche des territoires musulmans.). 2° Tentative de gouvernement et d’administration franco indigène – Le comté d’Edesse fut constitué grâce au concours actif des seigneurs arméniens de la région, menacés par les Turcs. Mais les ichkhans (les seigneurs arméniens.), ne comprenaient pas les contraintes du système féodo-vassalique, et se retrouvèrent souvent en rupture de contrat. C’est pour cela que les comtes punirent quelquefois ces derniers : en 1098, la noblesse arménienne fut exclue du condominium d'Edesse ; et de 1112 à 1116, les autonomies arméniennes furent rayées du comté. 3° Une société à trois catégories – Première catégorie, les Francs.

Recherche - Forteresses d'Orient.