background preloader

Ecriture

Facebook Twitter

Écritures (A - Z) Les écritures - L'écriture Phénicienne : Généralités - De l'Aleph à l'@ - Le sceau-cylindre. Pourquoi suis-je tellement intéressé par les sceaux cylindres de la civilisation mésopotamienne ?

Le sceau-cylindre

Je me pose souvent la question. Peut être à cause des contrastes. Contraste de la taille d’un objet de 3 cm de haut pour porter un message si important, la signature unique de son propriétaire, la protection divine, … Contraste de la dureté de sa matière, la pierre, avec la fragilité de l’argile sur laquelle il déroule son motif … Contraste à nouveau de ses dimensions avec la performance technique que représente la gravure de motifs si complexes ? La glyptique est l’art de tailler les pierres fines et précieuses, soit en relief soit en creux. Pour le Proche-Orient, la glyptique désigne l’art de graver les sceaux. Le sceau est le symbole de propriété ou d’autorité, et permet d’apposer sur un objet une marque individuelle ou administrative. Dans l’intervalle le sceau a couvert plusieurs fonctions : Grande tablette économique portant deux empreintes de sceau-cylindre – 3100 – 2850 avant J. Alphabet phénicien.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alphabet phénicien

L'alphabet phénicien (appelé par convention alphabet protocananéen pour les inscriptions antérieures à 1200 av. J. -C.) est un ancien abjad, un alphabet consonantique non-pictographique[1]. Histoire de l'alphabet (invention de Moïse ou phénicien d'origine?) Systèmes d'écriture Le langage a d'abord été écrit au moyen d'images, simples illustrations mnémotechniques (un peu à la façon des signes actuels de la circulation routière), c'est le stade pictographique (exemple: écriture chinoise ou cunéiforme).

Histoire de l'alphabet (invention de Moïse ou phénicien d'origine?)

Puis certaines images simplifiées furent choisies pour représenter des syllabes (exemples: hiéroglyphes égyptiens, katakana japonais) c'est le stade syllabique. Certains caractères furent ensuite pris pour représenter les sons fondamentaux du langage articulé : les bruits produits par la bouche ou la gorge (consonnes) ou les cordes vocales (voyelles), chaque signe correspondant à un son, c'est le stade alphabétique. Linéaire A et B. Les Hiéroglyphes minoens Disque de Phaistos.

Linéaire A et B

Evans avait identifié trois types d’écriture sur différents objets exhumés du palais de Cnossos, tablettes en terre crue durcies par un incendie, sceaux, vases en terre cuite ou en pierre, bijoux... Il appela ces trois écritures « hiéroglyphique », « linéaire A » et « linéaire B ». On utilise encore ces dénominations. L’écriture hiéroglyphique minoenne est composée de quatre-vingt dix signes et d’idéogrammes, c’est à dire d’images de concepts ou d’objets reconnaissables (têtes d’animaux, parties du corps humain, silhouettes humaines) mais dépourvus de toute valeur phonétique. Comme pour les hiéroglyphes égyptiens, les hiéroglyphes minoens ont dû évoluer progressivement vers une signification phonétique.

Le Linéaire A. L'aventure des écritures. Tous les savoirs du Monde : Mesopotamie (1) Code de Hammurabi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Code de Hammurabi

Contexte de rédaction[modifier | modifier le code] Du point de vue de la littérature juridique, le royaume babylonien dispose de structures judiciaires typiques de la tradition mésopotamienne : le roi est le juge suprême, les membres de l'administration (notamment les gouverneurs) ont souvent des attributions judiciaires de même que les autorités locales (conseils d'Anciens et conseils de quartiers des villes), mais il existe également des juges professionnels (dayyānum). Ces autorités rendent souvent justice de façon collégiale, après une procédure d'instruction reposant sur la recherche de preuves, notamment des témoignages et des documents écrits comme des contrats[3],[4]. Cela explique la quantité de documents juridiques connus pour cette période. Depuis au moins la période d'Ur III et le règne d'Ur-Nammu (2112-2094 av.

Sources : la stèle et les copies[modifier | modifier le code] Stèle du Code[modifier | modifier le code] Lettres d'Amarna. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lettres d'Amarna

Les lettres d'Amarna sont des tablettes d'argile d'ordre diplomatique, retrouvées sur le site d'Amarna, nom moderne d'Akhetaton, la capitale du Nouvel Empire d'Égypte antique sous le règne d'Amenhotep IV, plus connu sous le nom d'Akhénaton, qui régna de 1369 à 1353 av. J. -C. Ces tablettes, rédigées pour la plupart en akkadien cunéiforme. On en dénombre actuellement 382. Découverte et constitution du corpus[modifier | modifier le code] Une des tablettes de la correspondance diplomatique retrouvée à Amarna. La découverte des tablettes est attribuée à une femme égyptienne, qui en creusant découvrit ces antiquités vers 1887 ; elle les revendit au marché.

Succinct. Ecriture cunéiforme En terme géographique la Mésopotamie regroupe les civilisations des Assyriens, Akkadiens, Babyloniens et Sumériens, qui se sont développées entre les grands fleuves le Tigre et l'Euphrate et se situe actuellement dans la réplublique d'Iraq.

Succinct

Assyrie : région septentrionale de la Mésopotamie dont Ninive, Ashur, Kalhu, Dûr Sharrukin étaient des villes principales. Akkad : région septentrionale du sud de la Mésopotomie dont la ville pricipale est Akkad fondée par Sargon au XIVe siècle avant notre ère. Babylonie : partie méridionale de la Mésopotamie dont Babylone était la ville principale. L'écriture.

Undefined Des tablettes sumérienne (à gauche) et akkadienne (à droite)

L'écriture

L'aventure des écritures. Diplomatie dans le Proche-Orient ancien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Diplomatie dans le Proche-Orient ancien

Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». Débuts de l'écriture en Mésopotamie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Débuts de l'écriture en Mésopotamie

Les conditions et les mécanismes qui présidèrent à l’apparition de l’écriture en Mésopotamie à la fin du IVe millénaire av. J. ‑C. sont généralement tenus pour acquis : avant de devenir un outil au service de la langue, l’écriture aurait été un simple système d’enregistrement, une sorte d’aide-mémoire à l’usage de quelques scribes dont la seule préoccupation était de conserver la trace d’opérations comptables toujours plus nombreuses et plus complexes, inhérentes à la gestion des premiers grands centres urbains. Depuis quelques années, une telle approche doit pourtant être nuancée voire corrigée. Grâce à la publication récente du corpus des documents archaïques sortis des sables d’une quinzaine de sites de l’antique Mésopotamie et de son voisinage, il n’est plus possible, en effet, d’accepter l’idée d’un glissement d’une écriture de choses vers une écriture de mots. Bibliothèque d'Assurbanipal. Cunéiforme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L’écriture cunéiforme est un système d'écriture mis au point en Basse Mésopotamie entre 3400 et 3200 avant notre ère, qui s'est par la suite répandu dans tout le Proche-Orient ancien, avant de disparaître dans les premiers siècles de l'ère chrétienne. Au départ pictographique et linéaire, la graphie de cette écriture a progressivement évolué vers des signes constitués de traits terminés en forme de « coins » ou « clous » (latin cuneus), auxquels elle doit son nom, « cunéiforme », qui lui a été donné aux XVIIIe et XIXe siècles.

Cette écriture se pratique par incision à l'aide d'un calame sur des tablettes d'argile, ou sur une grande variété d'autres supports. Les conditions d'élaboration de cette forme d'écriture, qui est la plus vieille connue avec les hiéroglyphes égyptiens, sont encore obscures. Quoi qu'il en soit, elle dispose vite de traits caractéristiques qu'elle ne perd jamais au cours de son histoire. Littérature mésopotamienne. Scribe dans le Proche-Orient ancien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le scribe du Proche-Orient ancien était la personne pratiquant l'écriture, surtout cunéiforme, chargée de rédiger des textes, mais aussi d'en lire, ou bien d'organiser des classements dans des archives. Il pouvait approfondir sa spécialisation pour devenir qualifié dans un certain domaine. Tout savant devait avoir suivi une formation de scribe. On l'appelait en sumérien DUB.SAR (composé de DUB, « la tablette », et SAR, « inscrire », « écrire » donc : « celui qui écrit sur la tablette »), et en akkadien tupšarru(m) (forme akkadienne de DUB.SAR).

Formation[modifier | modifier le code] Code d'Hammourabi. Code d'Hammurabi. Sémagramme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En linguistique, un sémagramme ou déterminatif désigne un idéogramme qui précise la catégorie sémantique des mots dans les langues à écriture logographique. Leur fonction, cantonnée toutefois à l’écrit car ils ne se prononcent pas, est similaire aux classificateurs présents dans les langues du sud-est asiatique (notamment chinois, vietnamien, thaï, japonais) et les langues des signes.

Cunéiforme. La littérature mésopotamienne. Undefined Cosmogonies, anthropogonies, et mythes sur l'ordre du monde.