background preloader

Droit des Femmes en Afrique

Facebook Twitter

L'avortement en Afrique. Gisèle Kalala : «Les femmes doivent faire leurs preuves plus que les hommes» «La conception congolaise, c’est que ce sont d’abord les hommes qui savent bien commander.

Gisèle Kalala : «Les femmes doivent faire leurs preuves plus que les hommes»

Les femmes doivent faire leurs preuves», affirme Gisèle Kalala, une femme architecte interrogée par Radio Okapi sur les conditions des femmes dans ce milieu professionnel fortement masculin. Mme Kabamba reconnait l’existence d’obstacles à l’intégration des femmes dans ce milieu comme dans la plupart de ceux dominés par les hommes. Diplômée en architecture depuis 2005, Gisèle Kalala réalisé plusieurs projets dans le domaine de l’architecture, aménagement extérieur et intérieur. «J’ai travaillé avec plusieurs bureaux d’études. Nous avons eu à construire plusieurs maisons d’habitations plusieurs aménagements, dont un cimentière, plusieurs immeubles en ville», a-t-elle expliqué. AFRIQUE DU SUD # L’implant contraceptif sera désormais gratuit pour toutes les femmes. En 1994, l’Afrique du Sud a autorisé ses habitantes à interrompre gratuitement leurs grossesses au cours des 12 premières semaines et jusqu’à 20 semaines en cas de danger physique ou mental (pour la femme ou le fœtus), de viol ou d’inceste mais également si la grossesse met en péril la situation sociale ou financière de la femme.

AFRIQUE DU SUD # L’implant contraceptif sera désormais gratuit pour toutes les femmes

Ces dispositions très favorables au bien-être des femmes a cependant ses limites, elles font face à des résistances sociales (stigmatisation et harcèlement). De plus, seuls 24% des centres de santé publics offrent ce service et les centres privés coûtent très cher, jusqu’à 3200 rands soit 2,5 fois le salaire mensuel moyen (hommes et femmes confondus). Une étude a démontré que la moitié des femmes sud-africaines recourant à l’IVG le font dans la clandestinité ce qui représente des risques très importants en matière d’hygiène, de respect des pratiques sécurisées et d’accompagnement des femmes. Mamphela Ramphele, une intellectuelle noire contre l'ANC. Le principal parti d'opposition sud-africain, l'Alliance démocratique, a annoncé ce 28 janvier, que l'ex-femme d'affaires Mamphela Ramphele, devenait sa candidate pour affronter le président Jacob Zuma lors des élections générales prévues au deuxième trimestre.

Mamphela Ramphele, une intellectuelle noire contre l'ANC

Après une vie de femme d’affaires, d’universitaire et de militante dans le champ social, Mamphela Ramphele s’apprête à jouer son quatrième acte : elle se lance dans la politique. L’ex-directrice générale de la Banque mondiale chargée du développement humain – et ancienne compagne du militant Steve Biko – vient d’annoncer la création de la ­“plateforme politique” du dernier parti sud-africain en date, Agang (“Construi­sons” en langue sesotho [l’une des onze langues officielles d’Afrique du Sud]), en vue de l’élection présidentielle de 2014. Au Burkina, des femmes excisées revendiquent le droit au plaisir. Kenya : un viol collectif banalisé. Des hommes accusés de viol collectif ont tout simplement écopé de travail d’intérêt général.

Kenya : un viol collectif banalisé

En guise de peine, les coupables ont été contraints de couper l’herbe autour des locaux de la police. Un jugement qui scandalise la population kényane qui compte par milliers les victimes d’abus sexuel. Une décision de la police scandalise les Kényans. Trois hommes accusés de viol collectif ont été appelés seulement à couper l’herbe des locaux de la police en guise de punition. Dans un pays où le nombre de victimes de viols ne cesse d’augmenter, cette décision est considérée comme une honte et une banalisation des agressions sexuelles.

Les violeurs d'une ado condamnés à tondre la pelouse - monde. Féminisme panafricain. Il y a tout juste un an, dans le cadre de la Black History Month, j'ai été conviée à une journée d'étude sur le thème "Femmes noires et féminisme" accompagnée d'un hommage spécial à la grande militante afro-américaine Angela Davis.

Féminisme panafricain

Après la projection d'un documentaire, une table ronde composée de 4 intervenants se mit à débattre. Je garde peu de souvenirs de cette discussion, sauf d'en être sortie avec un goût amer... Les intervenants n'étaient pas préparés au sujet, les propos sonnaient creux et très vite, ils digressèrent sur tout sauf sur ce qui nous réunissait, le féminisme afro ! Ma déception était d'autant plus forte que le sujet ne cessait de m'interpeller, notamment dans ma vie quotidienne. Botswana : quatre mamies se révoltent et défient la tradition. L’Afrique est bien connue pour abriter nombreux pays où les patriarches dictent leur loi sur la base de la tradition.

Botswana : quatre mamies se révoltent et défient la tradition

Le droit du fils aîné prime dans l’héritage des biens familiaux. Mais pas question pour les quatre sœurs qui ont décidé de mettre à terme ces pratiques, en réclamant haut et fort leur droit à l’héritage. Dans certains pays africains et dans le monde, les femmes sont reléguées au dernier plan quand il s’agit de parler d’héritage. Hériter de la propriété familiale est une tendance réservée exclusivement au fils aîné, ou au plus proche parent mâle. Viols, tortures : le calvaire des femmes en Centrafrique.

Le Conflit au Congo: La Vérité Dévoilée - Crisis In The Congo: Uncovering The Truth. Les femmes du Congo face aux séquelles des viols. La situation dramatique des rescapées de la guerre et de la violence sexuelle. « S’il y avait eu la paix, cela ne nous serait pas arrivé » , dit Kasoke Kabunga.

Les femmes du Congo face aux séquelles des viols

Comme des milliers d’autres femmes dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), Kasoke et sa fille ont été violées par des miliciens armés. Sa fille est morte, Kasoke a survécu mais a contracté le VIH/sida. Leur tragédie met un visage féminin sur les 10 ans de guerre en RDC, qui ont fait plus de 3 millions de morts et déplacé 3,5 millions de personnes. Par Mary Kimani. Dr Mukwege: L'homme qui répare les femmes. La première fois qu'il a vu dans son cabinet une femme violée, c'était en 1999.

Dr Mukwege: L'homme qui répare les femmes

Le Dr Mukwege travaillait dans une région montagneuse perdue de l'est de la République démocratique du Congo. Il y était le seul gynécologue. RDC: appel à la mobilisation contre les viols d'enfants et de bébés. "J'exerce mon métier depuis 30 ans et pour la première fois, j'ai opéré il y a deux semaines un bébé âgé de deux mois", a raconté le Dr Mukwege samedi lors de la conférence "Les hommes contre la violence faite aux petites filles", organisée à Kavumu, près de Bukavu, dans la province riche et instable du Sud-Kivu (est).

RDC: appel à la mobilisation contre les viols d'enfants et de bébés

"Nous appelons à une mobilisation générale pour honorer les survivantes, enrayer la violence et prévenir la répétition de ces pratiques sauvages", poursuit-il dans un communiqué de la branche congolaise du mouvement d'hommes féministes V-Men International, qu'il parraine. Selon lui, "depuis un an, des dizaines de bébés et de jeunes filles ont été victimes d'actes barbares qui affectent notre communauté et font honte à notre humanité commune". "Pas de fatalité" Le gynécologue souligne qu'il "n'y a pas de fatalité" et appelle à "dénoncer le viol de nos enfants, créer des mécanismes d'alerte pour restaurer la sécurité dans nos quartiers et mettre fin à l'impunité". Le Dr Mukwege demande que le viol soit considéré "arme de guerre" comme les armes chimiques. International Le médecin Denis Mukwege, qui a acquis une renommée internationale en soignant les femmes violées en République démocratique du Congo (RDC), a appelé samedi à Stockholm à tracer la même "ligne rouge" contre le viol comme "arme de guerre" que contre les armes chimiques.

Le Dr Mukwege demande que le viol soit considéré "arme de guerre" comme les armes chimiques

"Il faut absolument qu'on arrive à tracer une ligne rouge. Tout le monde a peur des armes chimiques et je pense qu'on a tracé une ligne rouge. Quand la Syrie en a utilisé, tout le monde a dit: stop, ce n'est pas acceptable", souligne le gynécologue-obstétricien congolais. Agé de 58 ans, il s'occupe de femmes violées et brutalisées dans son hôpital spécialisé de Bukavu, dans l'Est de la RDC, où plus de 3.500 victimes sont prises en charge gratuitement chaque année. Pour un Tribunal Pénal International pour la R.D. CONGO. La marche mondiale des femmes congolaises pour la justice.

Stop au viol comme arme de guerre : Pour un Tribunal Pénal International pour la République Démocratique du Congo. Mesdames, Messieurs, Qui n'a pas entendu parler du traitement inhumain que subissent les femmes dans les zones de combats en République démocratique du Congo, où les femmes sont prises comme champ de bataille et le viol une véritable arme de guerre ? On entend par-ci, par-là, des personnalités, des experts et des observateurs stigmatiser ces violences faites aux femmes de la RDC sans qu’aucune mesure concrète et efficace ne soit prise. Les solutions proposées depuis quinze années, loin de soulager la détresse de ces femmes, se sont avérées être de « fausses-bonnes » solutions qui ont accentué, au point de normaliser cette barbarie.

Je sais pourtant, pour avoir exercé en qualité d’avocat près le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) pendant sept années, avec quelle rigueur les juges ont réprimé ces crimes de viols comme arme de guerre commis pendant le génocide du Rwanda et en ex-Yougoslavie. Merci pour toutes les femmes victimes. Lualaba : la cheffe du service Genre dénonce les arrangements à l’amiable en cas de viol. La cheffe du service Genre, Famille et Enfant du district de Lualaba, dans le Katanga, dénonce les arrangements à l’amiable en cas de viol sur mineurs dans la cité de Kasanji et ses environs, à plus de 600 km de Lubumbashi.

Selon Marie-Jeanne Kanama, les familles s’arrangent entre elles pour que celle du garçon paie une amende à celle de la fille. Elle déplore aussi le fait que ces filles, rendues grosses, accouchent souvent par césarienne, risquant ainsi de perdre leurs vies. D’autres filles restent bloquées plusieurs mois dans des centres hospitaliers par manque des moyens pour payer leurs accouchements. Marie-Jeanne Kanama dit avoir proposé au responsable de l’hôpital de convaincre ces filles de dénoncer leurs bourreaux. Nord-Kivu : les femmes soldates. Dans l’est de la république démocratique du Congo, les femmes aussi font la guerre. Une photographe italienne a partagé le quotidien de femmes soldats. Courrier international 25 octobre 2013 | Partager : Les camps de concentration d'esclaves sexuelles et utérines au Nigéria: Qui, Quand, Pour qui et POURQUOI?

Nigeria : la police libère 17 adolescentes retenues dans une "usine à bébés" Nigéria : quand les prostituées mettent les mains dans le cambouis. Aider des anciennes prostituées à s'en sortir en s'occupant des voitures du pays, voilà l'idée d'une Nigériane. © Reuters - Akintunde Akinleye Son nom, c'est Sandra Agebor. Mais au Nigéria tout le monde l'appelle "The Lady Mechanics". Pourquoi ? Parce que c'est la première femme mécanicienne dans son pays.