background preloader

Dieux & Déesses - T

Facebook Twitter

Typhon (mythologie) Cependant, une autre tradition (Hymne homérique à Apollon) fait de lui un démon enfanté par Héra pour se venger de Zeus.

Typhon (mythologie)

Hésiode place le combat à la suite de la Titanomachie, Gaïa ayant enfanté Typhon pour venger la défaite des Titans[4], et ajoute que de la dépouille de Typhon vaincu naquirent les vents malfaisants ou irréguliers[4]. Selon Pindare, Zeus avec l'aide de Poséidon enferme ensuite Typhon sous l'Etna[5] dont il cause les éruptions. Les Olympiens les plus puissants, donc les plus menacés, partent alors se cacher dans le désert égyptien, où ils revêtent provisoirement l'apparence d'inoffensifs animaux : Héra se change en vache, Aphrodite en poisson, Artémis en chatte, Léto en musaraigne, Apollon en corbeau ou en milan, Arès en sanglier ou en poisson, Dionysos en bouc, Héphaïstos en bœuf, Hermès en ibis, Héraclès en faon, etc., Athéna seule restant stoïquement aux côtés de son père Zeus. L’image de Typhon a été rapidement utilisée par les philosophes.

Toutou (dieu) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Toutou (dieu)

Pour les articles homonymes, voir Toutou. Le dieu sphinx Toutou (Tithoès en grec) est une divinité tardive de la mythologie égyptienne, puisqu’il n’est pas attesté avant la basse époque. Il semble être d’origine saïte, comme le montre un fragment de naos d'Apriès qui mentionne déjà le nom de ce dieu[1] et une statue du musée Calouste-Gulbenkian de Lisbonne, peut-être de Sais et datée de la XXVIe dynastie, indiquant un prêtre de Toutou[2].

Fils de Neith, il est considéré comme un dieu dangereux, protecteur contre les démons et les mauvais rêves. Mélange de plusieurs dieux et traditions de protection contre le mal, il témoigne d'une certaine décadence dans la pratique de la religion antique égyptienne. Sur les autres projets Wikimedia : Toum - Atoum. Généalogie[modifier | modifier le code] « Atoum dit... : « J'étais solitaire dans le Noun et inerte.

Toum - Atoum

Je ne trouvais pas d'endroit où je puisse me tenir debout, je ne trouvais pas de lieu où je puisse m'asseoir. La ville d'Héliopolis où je devais résider n'était pas encore fondée, le trône sur lequel je devais m'asseoir n'était pas encore formé. Je n'avais pas encore créé Nout au-dessus de moi, la première 'corporation' de dieux n'avait pas encore été mise au monde, l'Ennéade des dieux primordiaux n'existait pas, ils étaient encore en moi... Je flottais absolument inerte. » — Claire Lalouette[5] , Au royaume d'Égypte : Le temps des rois dieux, p. 87. Atoum naît de façon autogène de Noun, personnification de l'Océan primordial : Atoum, « Celui qui advient de lui-même[6] », se distingue du Noun et vient à l'existence en prenant conscience de lui-même. . « J'ai amené mon corps à l'existence grâce à mon pouvoir magique.

Thot

Tefnout. Naissance mythologique[modifier | modifier le code] Selon la mythologie héliopolitaine, elle naquit, tout comme son frère jumeau - qui sera aussi son parèdre Shou (ou Chou)- du dieu Atoum, le créateur.

Tefnout

Tefnout et Shou forment ainsi le premier couple divin. Cette naissance divine est citée dans les Textes des Pyramides, l'un des corpus religieux les plus anciens du monde. À la ligne 465 des textes couvrant les parois du caveau de Pépi Ier, il est précisé que Shou et Tefnout sont issus de la semence du dieu Atoum[1]. La scène de la création est explicitement donnée dans ces textes sacrés qui accompagnent le roi dans sa destinée funéraire, lui promettant une renaissance avec les dieux : « Atoum se manifesta à Héliopolis en grande excitation.

. — Textes des Pyramides, §1248. Tefnout. Tefnout Tefnout était la déesse de l'humidité et des nuages; la sœur et la femme de Shou, la mère de Nout et Geb et fille de Rê.

Tefnout

Elle est d'habitude représentée comme une lionne (son animal sacré) ou une femme avec une tête de lionne avec le disque solaire et uraeus sur sa tête. Tefnout s’enfuit dans le désert oriental de Nubie où sous la forme d'une lionne irascible et violente elle laissa libre cour à sa férocité. Taténen. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Taténen

Divinité des forces terrestres, souterraines et des richesses du sous-sol, patron des forgerons, bien que probablement très ancien, aucun texte ne le mentionne avant le Moyen Empire, où il figure dans les formules funéraires d'une série de sarcophages. À partir du Nouvel Empire, il est de plus en plus lié avec Ptah, devenant à partir de l'époque ramesside Ptah-Ta(te)nen. Parfois momiforme, mais toujours anthropomorphe, il est presque invariablement coiffé de deux plumes, la plupart du temps associées à des cornes horizontales de bélier et à un disque solaire placé entre elles. Notes et références[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Tasenètnéferèt. Taouret. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Taouret

Taouret[1] est la déesse hippopotame de la mythologie égyptienne. Le nom grécisé Thouéris vient de l'égyptien « Ta ouret » et signifie La grande. Il est donné à plusieurs divinités comme épithète (Hathor et Isis notamment) et désigne aussi collectivement toutes les déesses hippopotames. Les textes modernes lui associent Apet. Culte[modifier | modifier le code] Dans la mythologie égyptienne, elle est la déesse au corps d'hippopotame. Elle est la déesse protectrice de l'accouchement. Les femmes enceintes portaient souvent des amulettes à son effigie pour se protéger du mauvais sort. Tapsaïs. Tayet - Taït.