background preloader

Croisades et Batailles

Facebook Twitter

L'histoire des croisades. Croisades. Les Templiers et les Croisades. Le Glossaire encyclopédique des croisades et des personnages importants de 1050 à 1350. Histoire première croisade. Première croisade. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Première croisade

La première croisade s'est déroulée de 1096 à 1099 suite, entre autres, au refus intervenu en 1078 des Turcs Seldjoukides de laisser libre le passage aux pèlerins chrétiens vers Jérusalem. Cette croisade s'achève par la prise de Jérusalem Prémices[modifier | modifier le code] Deuxième croisade. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Deuxième croisade

La deuxième croisade commença en 1147 après avoir été lancée en décembre 1145 par le pape Eugène III à la suite de la chute d'Édesse en 1144. Elle s'acheva en 1149 par un échec total pour les croisés, qui rentrèrent en Europe sans avoir remporté de victoire militaire en Orient. Chute du comté d'Édesse[modifier | modifier le code] États croisés du Proche-Orient en 1140. Troisième croisade. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Troisième croisade

La troisième croisade, qui débuta en 1189 et s'acheva en 1192, est une série d’expéditions menées par Frédéric Barberousse, empereur germanique, Philippe Auguste, roi de France et Richard Cœur de Lion, roi d'Angleterre, dans le but de reprendre Jérusalem et la Terre sainte à Saladin. Cette croisade a permis la reprise d’un certain nombre de ports de Terre sainte, mais n’a pas permis la reconquête de l’hinterland palestinien, ni la reprise de Jérusalem. Cependant, la libre circulation à Jérusalem fut autorisée aux pèlerins et marchands chrétiens. Contexte[modifier | modifier le code] À la mort de Nur ad-Din, en mai 1174, Saladin alors vizir d’Égypte, se proclame sultan d’Égypte et reprend à son compte le programme d’unification des musulmans syriens et égyptiens pour ensuite combattre les chrétiens de Syrie, reconquérir leurs états et les chasser de Syrie. Quatrième croisade. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Quatrième croisade

La quatrième croisade est une campagne militaire qui fut lancée de Venise en 1202. Elle avait été levée à l'origine en vue de reconquérir les lieux saints, mais la croisade fut détournée par les Vénitiens et aboutit à la prise de Constantinople par les croisés et à la fondation de l'Empire latin d'Orient en 1204. Appel à la croisade[modifier | modifier le code] En 1195, six ans seulement après la précédente, le pape Célestin III appela à une nouvelle croisade ; l'appel fut ignoré par les seigneurs européens. En effet, après l'échec de la précédente croisade, l'Europe était réticente à engager une autre campagne militaire en Terre sainte. Cinquième croisade.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinquième croisade

La cinquième croisade (1217–1221) est une campagne militaire dont le but était d’envahir et de conquérir une partie du sultanat ayyoubide d’Égypte afin de pouvoir échanger les territoires conquis contre les anciens territoires du royaume de Jérusalem se trouvant sous contrôle ayyoubides. Malgré la prise de Damiette, cette croisade est un échec, à cause de l’intransigeance du légat Pélage et de sa méconnaissance de la politique locale, ce qui le conduisit à refuser les négociations au bon moment.

Contexte[modifier | modifier le code] Au printemps 1213, le pape Innocent III publia une bulle, Quia maior, appelant toute la Chrétienté à rejoindre une nouvelle croisade. Sixième croisade. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sixième croisade

La sixième croisade, de 1228 à 1229, est une expédition organisée par l'empereur romain germanique Frédéric II pour reconquérir les territoires du royaume de Jérusalem perdus depuis la conquête par Saladin, ainsi que sa capitale. Elle a été un succès pour les croisés, mais ses objectifs sont atteints par la diplomatie d’un empereur excommunié plutôt que par les combats, au grand scandale de la chrétienté. Cette méthode a créé un précédent qui influence les croisades suivantes. L’intervention de Frédéric II a cependant été désastreuse pour les institutions du royaume de Jérusalem qui, se retrouvant sans roi, manque désormais d’un pouvoir central et se retrouve en proie à l’anarchie, les différentes factions (les barons, les ordres de chevalerie, les compagnies maritimes commerciales) ayant chacune sa propre politique sans qu’un souverain puisse arbitrer leurs querelles. Contexte[modifier | modifier le code]

Septième croisade. Huitième croisade. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Huitième croisade

La huitième croisade est une campagne militaire lancée par le roi Louis IX, futur « saint Louis », en 1270 à la suite des menaces que le sultan mamelouk Baybars fait peser sur les États latins d’Orient. Situation au Proche Orient[modifier | modifier le code] Depuis le passage de Louis IX en Terre sainte, pendant la septième croisade, les Mongols avaient envahi le Proche-Orient et conquis les émirats d’Alep et de Damas. Les Francs d’Orient avaient réagi diversement vis-à-vis des Mongols, la principauté d'Antioche et le royaume d’Arménie s’alliant avec eux alors que le royaume de Jérusalem et le comté de Tripoli faisaient alliance avec les Mamelouks.

Mais la mort du grand khan Mongka fait revenir les Mongols dans leur pays d’origine pour régler les problèmes de succession. Neuvième croisade. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Neuvième croisade

La Neuvième croisade, menée par le prince Édouard d'Angleterre (futur Édouard Ier) en 1271-1272, est généralement considérée comme la dernière des croisades médiévales. Contexte[modifier | modifier le code] Au cours de l’année 1268, le sultan mamelouk Baybars attaque le royaume de Jérusalem et reprend Jaffa (7 mars), Beaufort (15 avril) et Antioche (14 mai).

Apprenant ces nouvelles, un certain nombre de nobles, dont Édouard, prince héritier d'Angleterre, décident de se croiser. Mais l’annonce du roi Louis IX de France de se croiser et d’organiser une nouvelle expédition a pour effet de retarder le départ des croisés, pensant se joindre à la croisade du roi de France. Cette croisade quitte Aigues-Mortes le 1er juillet 1270, mais se dirige vers Tunis au lieu de la Terre sainte et est rapidement décimée par la maladie. Les croisades. Expéditions militaires entreprises du xie au xiiie siècle par les chrétiens d'Occident à l'instigation de la papauté, qui leur a fixé pour but la délivrance des Lieux saints occupés par les musulmans. Le mot « croisade » n'apparaît dans les textes occidentaux qu'après 1250 ; pour leur part, les croisés et leurs contemporains usaient d'expressions aussi diverses que « voyage de Jérusalem », « voyage vers la Terre sainte », « passage » ou « voyage d'outre-mer ».

Au sens strict sont qualifiés de croisades les pèlerinages en armes (de fait, des campagnes militaires) organisés par l'Église afin de délivrer le tombeau du Christ à Jérusalem. 1. L'organisation des croisades 1.1. Histoire des croisades (12) : Templiers et ordres militaires. Les croisades étaient des pèlerinages guerriers, et c’est dans cette logique qu’apparaît le concept de « chevalier du Christ ».

Histoire des croisades (12) : Templiers et ordres militaires

Mais plus encore que les chevaliers se croisant afin de combattre pour Dieu, c’est bien l’apparition des ordres religieux militaires qui marque l’originalité de la Croisade, en devenant l’un des symboles. Les origines Dès le XIè siècle, avant même la Première croisade, des hospices sont créés pour accueillir les pèlerins qui tentent de rejoindre Jérusalem, et qui font face à des dangers de plus en plus grands. Ainsi, ce sont les Amalfitains qui, au milieu du siècle, fondent l’Hospicium base des futurs Hospitaliers. Mais les racines des ordres religieux militaires s’enfoncent encore plus profondément dans les mutations que vit l’Occident chrétien depuis le début du XIè siècle.

Quels ordres ? Croisades : Dates Page 1. Croisades : Dates Page 2. CROISADES, Le déroulement des croisades en Terre sainte. • La première croisade La première croisade, prêchée à Clermont par Urbain II lui-même, fut organisée par lui au cours d'un voyage dans le midi de la France.

CROISADES, Le déroulement des croisades en Terre sainte

Son appel fut repris par de nombreux prédicateurs, parmi lesquels le célèbre Pierre l'Ermite, auquel la tradition postérieure attribua une part décisive dans la naissance de la croisade (c'est lui qui aurait révélé au pape les souffrances des chrétiens d'Orient). On composa une encyclique attribuée au pape Sergius IV, pour rappeler les profanations commises au début du siècle à Jérusalem par le khalife al-Hâkim. Le pape écrivit lui-même aux Bolonais et aux Flamands pour les inviter à se joindre à l'expédition, dont le départ fut fixé au 15 août 1096. En fait, des bandes de pèlerins (la « croisade populaire ») se mirent en marche avant cette date. Un traité passé avec Alexis Comnène stipulait la restitution à l'Empire byzan […] Croisades.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les croisades du Moyen Âge sont des pèlerinages armés, prêchés par le pape, une autorité spirituelle de l'Occident chrétien comme Bernard de Clairvaux ou un souverain comme Frédéric Barberousse. Elles furent lançées pour reprendre aux musulmans des lieux de pélerinages chrétiens en Terre Sainte. Elles débutèrent en 1095 à la demande de l'empereur de Byzance. Les Byzantins parlaient grec. Ils étaient chrétiens, mais orthodoxes et non catholiques. Les cités marchandes italiennes ont bénéficié des croisades, et développé dans la foulée les liens entre places commerciales européennes. Richard et Saladin, la conquête de Jerusalem 2/8 - une vidéo Amis et Famille. Les Croisades. Les croisades. Introduction Bénie par le pape et conduite par les monarques des royaumes chrétiens de la vieille Europe, cette aventure devait représenter tout ce que l'esprit médiéval avait de bon en lui.

Malgré l'échec militaire manifeste des croisades (à l'exception de la première), la Chrétienté en sortit grandie au niveau économique et culturel. Le choc des cultures fut nettement favorable à l'Europe, moins avancée que le Moyen Orient qui rentre alors en déclin. Succès de la première croisade (1096-1099) Suite à l'appel du pape Urbain II, de nombreux guerriers originaires de toute la chrétienté occidentale se disposent à secourir les chrétiens d'Orient et délivrer le tombeau du Christ, tombé aux mains des Turcs musulmans. Le 15 août 1096, ils se mettent en route pour la Terre sainte sous la direction du légat du pape.

C'est ce que l'on appellera beaucoup plus tard la première croisade. Siège de Jérusalem. Bataille de Montgisard - les templiers français contre l'islam. Bataille d'Arsouf. Siège de Saint-Jean-d'Acre (1291) Siège de Damas. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bataille de Montgisard. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Siège d'Ascalon (1153) Bataille de Mansourah. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Campagne précédant la bataille[modifier | modifier le code] Louis IX fut fait prisonnier durant la retraite. Bataille de Legnica (1241) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Bataille de Legnica (ou Bataille de Liegnitz ou Bataille de Wahlstatt) s’est déroulée en 1241 à Legnickie Pole (Wahlstatt en allemand), à proximité de la ville de Legnica (en Basse-Silésie) et a opposé les envahisseurs mongols (Tatars) aux Polonais commandés par Henri II le Pieux, renforcés par de nombreux chevaliers européens (y compris les Teutoniques) accourus pour défendre l’Europe contre les infidèles, et par des paysans et des mineurs.

Elle clôt la première vague d'invasion de la Pologne par les Mongols. Traditionnellement, on considère que la bataille aurait eu lieu le , bien qu’aucune source historique ne confirme cette date. Bataille de Hattin.