background preloader

Carthage

Facebook Twitter

Elyssa, Fondatrice de Carthage

Hannibal Barca. Carthage - Vidéos. Site archéologique de Carthage. Archaeological Site of Carthage Carthage was founded in the 9th century B.C. on the Gulf of Tunis. From the 6th century onwards, it developed into a great trading empire covering much of the Mediterranean and was home to a brilliant civilization. In the course of the long Punic wars, Carthage occupied territories belonging to Rome, which finally destroyed its rival in 146 B.C. A second – Roman – Carthage was then established on the ruins of the first. La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0 Site archéologique de Carthage Fondée dès le IXe siècle av. موقع قرطاج الأثري تأسست قرطاج في القرن التاسع قبل الميلاد عند خليج تونس ثم تحولت ابتداء من القرن السادس الى امبراطورية تجارية شغلت جزءاً كبيراً من منطقة البحر المتوسط وشكلت مركزاً تجارياً لحضارة ساطعة. Source: UNESCO/ERI La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0 迦太基遗址 迦太基毗邻突尼斯湾,始建于公元前9世纪。

Руины Карфагена Карфаген был основан в IX в. до н.э. в Тунисском заливе. Sitio arqueológico de Cartago Source : unesco.nl. Carthage. L'ancienne cité punique, détruite puis reconstruite par les Romains qui en font la capitale de la province d'Afrique proconsulaire, est aujourd'hui l'une des municipalités les plus huppées du Grand Tunis, résidence officielle du président de la République, regroupant de nombreuses résidences d'ambassadeurs ou de richissimes fortunes tunisiennes et expatriées. La ville possède encore de nombreux sites archéologiques, romains pour la plupart avec quelques éléments puniques, classés au patrimoine mondial de l'Unesco depuis le 27 juillet 1979.

La municipalité de Carthage, qui compte 17 010 habitants en 2014[1], abrite le palais présidentiel, la mosquée Mâlik ibn Anas, le musée national de Carthage ou encore l'Académie tunisienne des sciences, des lettres et des arts. L'aéroport international de Tunis-Carthage est situé à quelques kilomètres à l'ouest de la ville. Toponymie[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Civilisation carthaginoise[modifier | modifier le code] Site archéologique de Carthage. Le site archéologique de Carthage est un site dispersé dans la ville actuelle de Carthage (Tunisie) et classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1979. Le développement rapide de la ville moderne risquant de détruire à jamais les vestiges, de grands archéologues tunisiens ont alerté l'opinion[1] et l'Unesco a lancé une vaste campagne internationale entre 1972 et 1992 afin de sauver Carthage.

Ce tournant est parachevé avec le classement au patrimoine mondial. Il ne sera question ici que de l'état actuel du site archéologique, un grand nombre d'éléments ayant été perdus anciennement ou plus récemment. La difficulté pour le visiteur réside désormais dans l'extrême dispersion des vestiges même si certains pôles peuvent être distingués. Géographie[modifier | modifier le code] Localisation[modifier | modifier le code] « L'Histoire s'attache aux lieux qu'elle a une fois choisis » selon Serge Lancel[2]. Caractéristiques des sols[modifier | modifier le code] Vestiges du siège de 149-146 av. Histoire de Carthage. Shekel de 310-290 av. J. -C. Représentation d'un éléphant sur une stèle de calcaire du musée de Carthage (IIIe – IIe siècle av. J. Ruines des thermes d'Antonin, vestiges les plus impressionnants de l'urbanisme romain dans la capitale de l'Afrique proconsulaire (IIe siècle).

Monnaie du roi vandale Gélimer, VIe siècle. Certains textes puniques ont été traduits en grec ou en latin, comme des inscriptions sur des monuments d'Afrique du Nord[1]. Comme tous les comptoirs phéniciens, Carthage doit, en signe d'allégeance et de piété, verser un tribut à Tyr. Le terrain sicilien est le lieu d'affrontement des Puniques et des Grecs dans le long cycle des guerres siciliennes aux Ve – IVe siècles av. Colonisation phénicienne Phéniciens Routes commerciales des Phéniciens, du Levant au bassin occidental de la Méditerranée.

Au Xe siècle av. Face à un arrière-pays limité, le développement ne pouvait venir que de la mer. Extension des comptoirs phéniciens Fondation de Carthage : légende et histoire Légende. Civilisation carthaginoise. Civilisation carthaginoise 814 av. J. -C. – 146 av. J. -C. Carthage et ses dépendances en 264 av. La civilisation carthaginoise ou civilisation punique[2] est une ancienne civilisation située dans le bassin méditerranéen et à l'origine de l'une des plus grandes puissances commerciales, culturelles et militaires de cette région dans l'Antiquité. Fondée par des Phéniciens sur les rives de l'actuelle Tunisie et plus précisément dans le golfe de Tunis en 814 av. . « Par leur puissance, ils égalèrent les Grecs ; par leur richesse, les Perses. » — Appien, Libyca, 2 Cette civilisation résulte du mélange de la culture autochtone, constituée par les Berbères en Afrique, et de la culture qu'apportèrent avec eux les colons phéniciens[3]. Histoire[modifier | modifier le code] Des origines au Ve siècle[modifier | modifier le code] Phéniciens en Afrique[modifier | modifier le code] Routes du commerce phénicien.

Substrat libyen[modifier | modifier le code] Vers 410 av. Emprise carthaginoise au IIIe siècle av. Guerres puniques. Théâtre des guerres puniques. Paysage de la première guerre punique : depuis la colline d'Eryx, vue sur Trapani moderne, où l'ancienne Drépane s'avance dans la mer, et les îles Égates site de la bataille où se termine le conflit Buste représentant Hannibal Barca selon Mommsen, chef de guerre carthaginois de la deuxième guerre punique, exposé au musée archéologique national de Naples et temporairement au musée national du Bardo en 2016 Attaque finale sur Carthage, avec le temple d'Eshmoun, vue d'artiste de 1885 Scipion Emilien et Polybe devant les ruines de Carthage, par Jacobus Buys Les trois guerres puniques ou guerres romano-carthaginoises opposent durant plus d’un siècle la Rome antique et la civilisation carthaginoise ou civilisation punique.

La première guerre punique, d'une durée de 23 ans (entre 264 et 241 av. Carthage se relève et étend son influence en Hispanie. Historiographie des guerres puniques, point sur la question[modifier | modifier le code] Au IIIe siècle av. W. En 206 av. Archidiocèse de Carthage. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vestiges de la basilique dite de Saint-Cyprien de Carthage découverte en 1915. Vestiges de la basilique Majorum (dite aussi de Meildfa) à Carthage, où l'on a retrouvé une inscription dédiée à saintes Perpétue et Félicité. Vestiges de la basilique de Damous El Karita à neuf nefs, la plus grande de Carthage, ornée de plus d'une centaine de colonnes. L'archidiocèse de Carthage (en latin : Archidioecesis Carthaginensis) est un siège épiscopal de l'Église catholique, anciennement territorial et aujourd'hui titulaire (in partibus), situé à Carthage en Afrique du Nord (aujourd'hui en Tunisie).

Histoire[modifier | modifier le code] Le diocèse de Carthage est érigé à la fin du IIe siècle. Une floraison de martyrs a lieu au IIIe siècle, dont se détachent les figures de sainte Perpétue et sainte Félicité et de saint Cyprien, cités au canon romain de la Messe. Ce siège titulaire est vacant depuis le 30 juin 1979. Liste des évêques[modifier | modifier le code] Visitez les sites archéologiques de Carthage - Destination Tunis. Présentation aujourd’hui des différents sites archéologiques de Carthage !

Carthage, ça vous parle ? Pour une fois, commençons par un peu de littérature… Mise à jour le 17 avril 2020 Cet extrait vous rappelle peut-être vos lectures d’enfance ? Carthage ou Hamilcar, des noms qui sonnent à vos oreilles, sans que vous ne puissiez distinguer où se trouve la limite entre l’histoire et le mythe ? Et si je vous dis : Hannibal ? Ah oui, les éléphants ! Réponse : ce sont les premières lignes du célèbre roman de Gustave Flaubert, Salammbô, ayant pour cadre Carthage et les guerres puniques. Et si je vous parle de Carthage sur un site dédié à la Tunisie, c’est bien que cette cité antique se trouvait en Tunisie, et plus précisément à l’emplacement de la future capitale Tunis.

Résumé historique de Carthage La légende veut que se soit Didon qui ait fondée Carthage, vers -860. Les différents sites archéologiques de Carthage Voici donc un petit aperçu des vestiges de Carthage, classés chronologiquement : Le port punique de Carthage. Port Punique De Carthage (Projet de fin d'études / ISAMM ) Port de Carthage en 3D-Tunisie.flv. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. Latomus, T. 34, Fasc. 1 (JANVIER-MARS 1975), pp. 212-220. La culture carthaginoise. Organisation politique et militaire Carthage ne nous est connue que par ses ennemis, les Grecs et les Romains, qui ne se sont pas fait défaut de médire de ses institutions et de ses lois qu'ils n'ont d'ailleurs qu'imparfaitement connues; c'est aussi à leurs calomnies qu'est due la réputation de perfidie (la foi punique) que l'on fit dans l'Antiquité aux Carthaginois.

C'est donc à travers le prisme du témoignage infidèle ou incomplet des écrivains grecs et latins que les historiens ont pu essayer de reconstituer la vie intime de la grande cité africaine. De même que Venise au Moyen Âge , Carthage fut une république aristocratique; mais, comme à Tyr , le parti populaire y était turbulent et puissant; en outre, la noblesse y était basée sur la fortune plutôt qu'héréditaire : « On pense à Carthage, dit Aristote, que celui qui peut exercer une fonction publique doit avoir non seulement de grandes qualités, mais encore de grandes richesses contre l'Angleterre à la fin du XVIIIe siècle. et de Syrie. Les guerres puniques. On appelle Guerres puniques les guerres qui opposèrent Rome à Carthage entre le IIIe et le IIe siècle avant notre ère.

Il y en eut trois. La première, qui dura de 268 à 241 av. J. ainsi que les mers qui l'entourent et; valut aux Romains la conquête de cette grande île. . , par ses victoires de la Trébie, de Trasimène et de Cannes et par la défaite que Scipion l'Africain infligea aux Carthaginois à Zama, sur leur propre territoire, en 202. . La première guerre punique La première guerre punique dura vingt-sept ans (268 à 241); il s'y agit pour Carthage de défendre contre Rome ses possessions de Sicile et sa prépondérance sur la mer Tyrrhénienne. Et périt dans les fers à Carthage. La guerre finie, Carthage voulut licencier ses armées qui lui coûtaient cher à entretenir. . , mirent à mort les députés qu'on leur avait envoyés, et appelèrent aux armes tous les Africains, essayant de soulever toutes les villes qui, comme Hippone et Utique , supportaient avec dépit le joug des Carthaginois.

Contre Rome . . Carthage : l'impérialisme carthaginois. L'impérialisme carthaginois La ruine de Tyr, en 574 par Nabuchodonosor, permit à Carthage de se substituer à sa métropole dans la domination de la Méditerranée. Les colonies phéniciennes fondées par Tyr et Sidon en Sicile , en Espagne , en Afrique, se voyant compromises dans leur existence par les colons grecs, appellent les Carthaginois. Il était temps : les Turdétains de la Bétique menaçaient Gadès; les Grecs de la Sicile venaient de refouler les Phéniciens dans Ziz (Panorme), Motya et Solonte. Carthage vole à leur secours et se révèle comme puissance militaire; elle est amenée par la force des événements à hériter de l'empire colonial de Tyr et du monopole du commerce dans la Méditerranée occidentale; la domination punique (Paeni) se substitue à la domination phénicienne.

. , Cossura et toute la partie occidentale de la Sicile passent aux mains des Carthaginois qui y fortifient leurs ports. . , les Libyens , les Liby-Phéniciens de l'Afrique. . , de Libyens . La découverte de l'Amérique). . . L'histoire de Carthage. Aux origines de Carthage Carthage fut fondée par une colonie de Phéniciens , mais on ne sait rien de précis sur son origine et les commencements de ses annales. D'après Philiste de Syracuse, elle aurait été bâtie par les Tyriens Ézoros et Carchédon, vingt et un ans avant la prise de Troie par les Grecs.

Cette tradition n'est pas vraisemblable; la légende semi-historique que nous allons relater et que l'on adopte généralement, mérite-t-elle plus de créance? Dès le XVIe siècle avant l'ère chrétienne, des colons venus de Sidon avaient fondé une ville du nom de Cambé ou Caccabé, sur le site même où fut Carthage : cette colonie ne prospéra guère, tout le commerce des Phéniciens avec la côte d'Afrique étant centralisé dans les deux autres villes phéniciennes voisines, Hippone et Utique.

. , sous la conduite d'une princesse nommée Elissar, vint s'établir à Cambé, fuyant la colère de Pygmalion. . D'Utique et d'Hippone le temps de s'affaiblir à son profit. . L'impérialisme carthaginois , etc.