background preloader

Amérique Précolombienne - A Classer

Facebook Twitter

Fangs. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Fangs Fang du Haut-Ivindo (Gabon) par la mission Cottes 1914 Masque fang du Gabon utilisé pour la cérémonie du ngil Démographie et répartition géographique[modifier | modifier le code] C'est au Cameroun que vivent le plus de Fang (3 200 000) où ils représentent 20 % de la population. Histoire[modifier | modifier le code] Beaucoup de versions sur l'origine du groupe fang ont été élaborées ces dernières années.

L'hypothèse historique relève un mouvement migratoire qui se serait poursuivi jusqu'au début du XXe siècle. L'hypothèse tirée de la mythologie traditionnelle Fang parle, quant à elle, d'une zone vers l'Est, dans une région élevée, où se trouvaient des lacs entourés d'une faune tout à fait différente de celle du Gabon.

Organisation sociale[modifier | modifier le code] Le groupe Fang est constitué d'un ensemble de sous-groupes qui se déploient dans les différents pays cités plus haut. Culture[modifier | modifier le code] par ordre alphabétique. Selknam. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Ona et Onas. Les Selknams, aussi appelés Selk'nams, Shelknams ou Onas sont un petit peuple amérindien disparu depuis le milieu du XXe siècle. Ces chasseurs nomades habitaient la Grande Île de Terre de Feu. Le nom de « Onas » s'applique aussi aux mánekenks ou hausch, étroitement apparentés aux Selknams. Langue[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Lors de leur arrivée, en 1520, les Européens rencontrèrent les Selknams au nord-est de la Grande Île de Terre de Feu.

Ils étaient chasseurs et cueilleurs et vivaient principalement du guanaco qu'ils chassaient avec de petits arcs et des flèches à pointe en pierre. Bibliographie[modifier | modifier le code] Anne Chapman, Quand le soleil voulait tuer la lune, Rituels et théâtre chez les Selk’nam de Terre de Feu, Métaillé, 2008, (ISBN 9782864246503)Manns, Patricio.

Notes et références[modifier | modifier le code] Nambikwara. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Nambikwara sont un peuple indigène du Nord-Ouest du Mato Grosso (Brésil central). Présentation[modifier | modifier le code] Les Nambikwara sont aujourd'hui très peu nombreux (un peu plus de mille individus en 1999 alors qu'ils étaient plus ou moins 20 000 au début du XXe siècle). Ils parlent un ensemble d'une quarantaine de langues : les langues nambikwaranes. Les Nambikwara dans le regard de Claude Lévi-Strauss[modifier | modifier le code] Les Nambikwara ont été observés par Claude Lévi-Strauss lors de son expédition de 1938. Ils se distinguent par une culture matérielle réduite au minimum, ignorant même le hamac.

Lors de son séjour, Lévi-Strauss comprend qu'il assiste en direct à l'agonie d'un peuple. Controverse[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Claude Levi-Strauss. Notes et références[modifier | modifier le code] Annexes[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Inuit 2. Huron. Inuit 1. Inuit 3. Masque Hopi. Cote ouest 3. Cote ouest. Cote ouest 4. Cote ouest 5. Cote ouest2. Trois vagues d'immigration sont à l'origine de l'Amérique | Charles Côté | Sciences.

C'est la conclusion de la plus grande étude jamais réalisée sur la génétique des populations autochtones américaines, publiée hier dans la prestigieuse revue Nature. Fruit du travail d'une soixantaine de chercheurs sur trois continents, dont le professeur Damian Labuda, de l'Université de Montréal, la recherche confirme des hypothèses fondées sur la linguistique et l'archéologie qui demeuraient controversées. «Nos analyses montrent que la grande majorité des populations autochtones des Amériques - du Canada jusqu'à la pointe sud du Chili - ont pour ancêtres une population homogène de «Premiers Américains» qui ont, présume-t-on, traversé le détroit de Béring il y a plus de 15 000 ans», affirme-t-on dans l'article. «Nous établissons aussi au moins deux autres influx de gènes asiatiques dans les Amériques, ce qui nous permet de rejeter l'idée que tous les autochtones des Amériques descendent de la même vague de migration.»

Hypothèse confirmée Selon M. Les premiers occupants de la région de Québec. Les Premiers occupants de la région de Québec ont une histoire bien à eux. Découvrez ici leur passé à l'aide de quelques textes accompagnés de ressources complémentaires. Les Amérindiens de StadaconéRessources pédagogiques Les premiers contacts avec les EuropéensRessources pédagogiques Les autochtones de Québec aujourd'huiRessources pédagogiques Les Amérindiens de Stadaconé Lorsque les Européens débarquent en Amérique, ils découvrent un continent habité depuis 150 siècles par les Amérindiens. Avant l’arrivée des Européens, des Amérindiens de la famille des Iroquoiens étaient installés dans la région de Québec, qu’on appelait Stadaconé à cette époque.

La localisation des sociétés iroquoiennes vers 1500 © AKI Les nations iroquoiennes commerçaient avec les nations algonquiennes voisines qui elles, étaient nomades. Les Amérindiens ont également développé leur propre conception du monde qui est centrée sur des croyances animistes. Ressources pédagogiques Sites Internet Banques d’images.

Ethnologie - Âge incertain de Québec. Tout le long de l'année 2008 a été célébré en grande pompe le 400e anniversaire de la ville de Québec. 400e, dit-on. Vraiment? Dans un petit livre publié par Recherches amérindiennes du Québec, les trois experts que sont l'archéologue Yves Chrétien, le sociologue Denys Delâge et l'anthropologue Sylvie Vincent célèbrent pour leur part la présence innue sur le site de Québec, qu'on appelait d'ailleurs Uepishtikueiau au moment où Champlain s'y est installé au début du XVIIe siècle. L'ouvrage s'intitule Quand Uepishtikueiau devint Québec, Uepishtikueiau étant le nom innu (on disait autrefois «montagnais») qui désigne l'endroit et qui signifie «rétrécissement des eaux».

Et Yves Chrétien précise: «Les écrits nous apprennent aussi que les Montagnais étaient considérés par les autres nations amérindiennes comme les maîtres de la région de Québec.» Dans son texte, Denys Delâge suggère d'ailleurs de retenir plutôt l'alliance innue-française de 1603 comme événement fondateur. Les premiers contacts. Histoire des Autochtones du Canada.

Période Archaïque - Peuplement amérindien - Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. Kichi Sibi : À la découverte de l'histoire ancienne de notre région. Residents work for protective zoning First Nations and industrial artifacts found in Deschênes. Archaeologist Manuel Lapensée-Paquette, from the GRAO Consultants en archéologie, announced, during a presentation, February 9, that two zones in the Deschênes area have a potential for important archeological findings. “We’ve found a scraper at the Deschênes-Portage site that identifies a First Nations camp near the river and a portage from there,” said Lapensée-Paquette. “It was exciting to find a tool during a land survey.” The Ottawa River was an important route for First Nations, and many tribes settled along its shores. “The tool we found belonged either to the Algonquins or to their predecessors,” noted Lapensée-Paquette. “We also found lithic flake (rock pieces from an object) on the site.”

Other archaeologists have known about the prehistoric zone here, including Jean-Luc Pilon from the Canadian Museum of Civilization, who also found lithic flakes, used for tool making. Industrial history With archaeological potential established, the next step is to find funds. Qui étaient les premiers habitants de l'Amérique? Depuis 1927, la théorie prédominante quant à l'origine des humains en Amérique du Nord est celle de la migration via de détroit de Béring. Il y a environ 13 000 ans, le niveau de la mer étant plus bas qu'aujourd'hui, des tribus asiatiques venues de Mongolie ou de Sibérie auraient alors traversé le détroit à pied, de l'Asie à l'Alaska, en empruntant un passage qui est maintenant inondé. La théorie prétend qu'ils auraient alors peuplé l'Amérique toute entière et qu'ils seraient les ancêtres de tous les peuples autochtones du continent. On a baptisé ces gens les «chasseurs Clovis».

De nouvelles découvertes archéologiques remettent ce paradigme en question. Voici quelques-unes des théories les plus plausibles. Origines possibles des premiers Américains 2. Des scientifiques suggèrent que les premiers immigrants en Amérique auraient pu suivre les côtes en bateau. 3. 4. Qui dit vrai? À mon humble avis, c'est une erreur de se limiter à une seule des ces quatres théories. Jeu de piste : la préhistoire. Les grandes découvertes. Carte des grandes découvertes. Le voyage de Magellan 1519-1522.

Raconter le premier voyage de Christophe Colomb, 1492-1493. La découverte du chocolat. Mon autoportrait amérindien (élève) Microsoft Word - Algonquiens-Iroquoiens-Incas - Algonquiens-Iroquoiens-Incas.pdf. Algon, iro, inca. Une pyramide maya de 30 mètres détruite au bulldozer au Belize. Une pyramide maya élément précieux de la civilisation précolombienne a été détruite cette semaine par une société de construction au Belize. L'incident n'a pas manqué d'alerter les autorités locales et d'indigner l'Institut archéologique du pays. Le site de Nohmul porte cette semaine le deuil d'une de ses pyramides. L'édifice a été détruit au bulldozer par une société de construction dans le but de récupérer du gravier afin de construire une route. Un acte perçu comme criminel qui ne sera pas sans conséquences. La police est désormais chargée par le ministère de la culture et du tourisme d'enquêter et de déterminer les circonstances de la destruction.

Des siècles écroulés en quelques minutes Au Belize, l'incompréhension règne et les faits, découverts la semaine dernière ont provoqué de violentes réactions. "C'est un sentiment d'une incrédulité incroyable en raison de l'ignorance, de insensibilité... Des destructions fréquentes Ce dernier se situe sur l'ancienne péninsule est du Yucatàn. Des archéologues découvrent la plus grande tombe Maya jamais trouvée. Un groupe international d'archéologues a découvert la plus grande tombe Maya jamais décelée au Belize en Amérique centrale. Elle donne de nouveaux indices sur l'histoire de la Dynastie des Serpents, dirigeants de l'Empire Maya il y a 1.300 ans.

Une tombe récemment découverte vient de révéler ses mystères aux scientifiques. Sa particularité : c'est la plus grande tombe Maya jamais trouvée. Les archéologues l'ont mis au jour au Belize en Amérique centrale, plus précisément à Xunantunich, ville qui servait de centre cérémonial pour les Mayas. La tombe se situe en dessous de l'escalier d'un temple. Un homme adulte non identifié L'édifice présente d'autres caractéristiques exceptionnelles. Les scientifiques pensent qu'il avait un rôle important mais ils cherchent encore des informations pour en savoir plus sur son identité ainsi que son histoire.

Des panneaux de hiéroglyphes qui en disent long Vous nous aimez déjà ? Cette découverte change le cours de l’histoire maya. Au Bélize, des chercheurs ont découvert un tombeau maya dans lequel se trouvaient notamment un squelette et des hiéroglyphes. Ces dernières offrent des informations sur le mystérieux passé de cette civilisation. Au Bélize, des archéologues ont mis au jour ce qui pourrait être le plus grand tombeau royal maya, avec un ensemble énigmatique de hiéroglyphes qui offrent des indices sur la dynastie du serpent qui a régné de long siècles. Alors qu’ils exploraient les ruines de Xunantunich, une ville située à côté de la rivière Mopan dans l’ouest du pays, des scientifiques de la Nothern Arizona University (Floride) ont découvert à cinq mètres de profondeur une chambre funéraire cachée sous un millénaire de saleté et de débris. A l’intérieur : «le squelette d’un homme de 20 à 30 ans, couché sur le dos la tête vers le sud», décrit le «Guardian».

Mais les chercheurs ont fait une autre découverte dans le tombeau. Toute reproduction interdite. Tomb of the Vulture Lord. (© Kenneth Garrett) Deep in a burial mound, an early Maya ruler lay adorned with hundreds of jade beads on his chest, ankles, and wrists, signaling his high status in this world and the next. Surrounding him were decorated ceramic platters and extraordinary figurines. For 2,500 years, the Vulture Lord’s tomb lay hidden in the rugged highlands of southern Guatemala. In comparison to the soaring pyramids of other sites in the region, his burial monument was a fairly modest, 16-foot-high, grassy platform made of clay and cobblestones. But eight feet below its summit, at the bottom of a damp cavity uncovered after two years of meticulous excavation, archaeologists Christa Schieber and Miguel Orrego from Guatemala’s Cultural and Natural Heritage Office found hundreds of apple-green and blue jade beads.

A few feet away were six skillfully made clay female figurines, one of which had a face that was old and wrinkled on one side, and fresh and young on the other side. Un ado découvre une cité maya. William Gadoury, un adolescent de Saint-Jean-de-Matha dans Lanaudière, est devenu une petite vedette à la NASA, à l’Agence spatiale canadienne et à l’Agence spatiale japonaise, alors que sa découverte est sur le point d’être diffusée dans une revue scientifique.

Passionné des Mayas depuis plusieurs années, il a analysé 22 constellations mayas et s’est aperçu que s’il reliait sur une carte les étoiles des constellations, la forme de chacune d’entre elles correspondait au positionnement de 117 cités mayas. Aucun scientifique n’avait encore découvert une telle corrélation entre les étoiles et l’emplacement des villes mayas. Le génie de William a cependant été d’analyser une 23e constellation. Celle-ci contenait trois étoiles et seulement deux cités correspondaient sur la carte. Selon sa théorie, il aurait donc dû y avoir une 118e cité maya dans un endroit reculé et inaccessible dans la péninsule du Yucatan, au Mexique.

Une des 5 plus grosses cités «C’est toujours une question d’argent. Du Mythe à l'Histoire - Légende Maya (Documentaire) Histoire,culture et prédictions mayas - une vidéo Amis et Famille. 2012 selon les Mayas – Article trouvé sur le web | Eveil. 2012 : Une nouvelle ère pour l’Humanité. Le 21 décembre 2012, le monde changera. Des rumeurs infondées certifient que ce sera la fin du monde, mais les mayas qui ont instaurés cette « histoire », cette « réalité futuriste » expliquent et ré expliquent que ce n’est pas la fin de l’humanité, mais une transformation de notre vie, de notre planète… Depuis des années, les scientifiques et les gens passionnés s’intéressent aux légendes et prédictions mayas.

Car elles se réalisent toujours ou presque grâce aux divers calendriers fondés par ce peuple. Par exemple, un calendrier Maya affirmait autrefois qu’une Ère Nouvelle viendrait à son peuple, une ère qui arriverait par un vol de papillons. Et en effet en Avril 1519, Hernando Cortez et sa flotte composée de onze galions espagnols débarquent sur les Terres des Mayas. Revenons-en à l’année 2012, le 21 décembre de cette année clôturera le calendrier maya basé sur le cycle des pléiades. Première étape Deuxième étape Troisième étape.

Les Mayas, les Incas et les Aztèques. Les civilisations précolombiennes Les civilisations dites "précolombiennes" sont celles qui se sont développées en Amérique centrale et en Amérique du Sud avant l’arrivée de Christophe Colomb en 1492. Les plus connues d’entre elles sont les civilisations maya, inca et aztèque. Elles ont été anéanties au 16e siècle par les soldats espagnols (les "conquistadores") venus conquérir les terres du continent américain (le "Nouveau Monde") au nom de la Couronne espagnole. Les Olmèques La plus ancienne civilisation précolombienne, dont sont issues toutes les autres, est celle des Olmèques. Les Olmèques (1200 à 500 avant Jésus-Christ) vivaient au Sud-Est du Mexique actuel, à l’emplacement des États mexicains de Veracruz et de Tabasco.

Tête olmèque de 2,5 mètres de haut, taillée dans le basalte (850 à 700 avant Jésus-Christ) Teotihuacan, la cité des Dieux Teotihuacan est la plus célèbre cité précolombienne. Teotihuacan Où vivaient les Mayas, les Incas et les Aztèques ? Principaux sites mayas. Civilisation maya. La numération. Maya maths. Historique de la numération (Zone 3) Mathématiques magiques. Des chiffres aux nombres. HISTOIRE DE LA NUMERATION : Maths-rometus, Num ration, Babylone, Egypte, Chine, Gr ce, Mayas, Romains, Math matiques, Maths, Math, Jean-Luc Romet.

Le Code Maya Enfin Dechiffre 5 - une vidéo High-tech et Science. Le Code Maya Enfin Dechiffre 4 - une vidéo High-tech et Science. Le Code Maya Enfin Dechiffre 3 - une vidéo High-tech et Science. Le Code Maya Enfin Dechiffre 2 - une vidéo High-tech et Science. Le Code Maya Enfin Dechiffre 1 - une vidéo High-tech et Science. Précolombienne. Méso Am. Méso Américaine. Méso Américaine1. Le mystère des Mayas. Un sanctuaire dans les Andes. Teotihuacán. Naachtun. Le code secret des Aztèques. Le code maya enfin déchiffré. Le déclin des Mayas. Les peuples des montagnes. Le mystère des Mayas - Cosmologie et religion. Le chamanisme | Zen Uchi. La Lune des moissons : super-lune ou non? Indiens d’Amérique: un génocide tranquille et presqu'achevé. L’évangélisation des Indiens d’Amérique - légende noire [ressource] Premières nations au Québec. Premières Nations. Les Amérindiens du Canada et du Québec | Carte et Tribu. Images. Téléchargement (1)

Téléchargement. 1.Les Autochtones du Canada. Pensée amérindienne. Les Amérindiens. Les Amérindiens. Peaux de bison peintes. Musée du Glenbow - La chasse aux bisons mâles. Las Casas défend les indiens et ... - Clio Texte. Brevísima relación de la destrucción de las Indias. L'évangélisation des Indiens du Mexique. Bon sauvage. Iktomi et Lakota. Zaglindien - historique des indiens. 11 principes de sagesse et citations d'aînés Indiens d'Amérique. LAKOTA SIOUX RECIPES AND FOOD - 7000 Recipes. AKI - Sociétés et territoires autochtones. Iroquoiens et algonquiens vers 1500. Les Iroquoiens et les Incas. Mon autoportrait amérindien (élève)

Peuples indigènes des Amériques. Premiers occupants - Vidéos - Univers social 2.0. Caracteristiques du territoire synthese. Recherche US iroq 1500 à partager. Prezi - Les Iroquoiens vers 1500. Territoire iroquoien : cahier de l'élève - Google Docs. 3 PowerPoint résumé intégré au paperboard.