Bullshit 2.0

Facebook Twitter

2 Types of Speakers to Ban from your Tech Conference. Les « Gurus » du social media vous ont menti. On fait quoi maintenant ? Par Grégory Pouy – @gregfromparis - Depuis l’avènement du web social et la « prise de pouvoir » relative par les consommateurs, on essaie de vendre aux marketers de la visibilité gratuite.

Les « Gurus » du social media vous ont menti. On fait quoi maintenant ?

C’était le cas en 2006 quand nous avons vu le développement du terme “vidéo virale” avec une définition qui, peu ou proue, était: “mettre une vidéo drôle sur Youtube en mode fait à la maison (lire budget minuscule), attendre et récolter la visibilité et la notoriété glanée”. Loin de la réalité donc… En parallèle la montée en puissance des blogs, de Facebook, de Twitter et consoeurs a fait croire aux marketers qu’ils allaient pouvoir gagner du “earned media” (la fameuse visibilité gratuite) à moindre frais et sans trop d’effort: un community manager de 23/24 ans (il est jeune DONC il est digital native DONC il connait et comme il est jeune il n’est pas cher – il ne manque plus qu’on fasse un SMIC réduit et c’est parfait) qui s’occupe de tout ça et l’affaire est réglée.

La NSA à la sauce française. En temps de crise et pour savoir ce que le contribuable paie à l’Etat français, un voile se lève depuis l’affaire Snowden, ceci afin que de petits informaticiens malins de l’Hexagone ne révèlent point au grand jour ce que la DSGE (Direction générale de la sécurité extérieure) a construit depuis longtemps (?)

La NSA à la sauce française

L’ombre: son super NSF. Un super NSF ou «Gros Frère» installé depuis des lustres dans les sous-sols de la DSGE précitée récemment dans cet article, au Boulevard Mortier (ça ne s’invente pas!) There Are 181,000 Social Media 'Gurus,' 'Ninjas,' 'Masters,' and 'Mavens' on Twitter. The Onion’s Searing Parody Of Social Media Experts. Influence. The bullshit, best practice and promise. Neo-experts, post-gourous et wannabe consultants digitaux. Ca y est, je suis énervé… Hier j’ai regardé mes nouveaux followers de la semaine sur twitter et je suis tombé sur 10 nouveaux consultants professionnels experts en digital marketing, en e-reputation de marque, en digital planning, en booster de business sur Twitter, en e-notoriété, en médias sociaux (sic) et même en web marketing...

Neo-experts, post-gourous et wannabe consultants digitaux

Ce qui ne peut signifier qu’une chose : le name dropping de buzz words a atteint son rythme de croisière (essayez de dire ça très vite pour voir). Allez, dissection de l’effet “expertise spontané” qui fleurit sur les réseaux professionnels et qui n’est pourtant pas nouveau… Strategies et ses certifications, nous prend vraiment pour des cons. En 1994, Internet n’existait pas en France et il y avait peu de formations diplômantes permettant d’apprendre à se servir d’un ordinateur pour créer des programmes interactifs (multimédia). 1994, c’était l’aube du CD-Rom.

Strategies et ses certifications, nous prend vraiment pour des cons

Support extraordinaire où l’on pouvait stocker jusqu’à 800 Mo d’informations. Une révolution ! A cette époque, j’avais eu la chance de réussir le concours d’une maitrise de communication multimédia justement. Quelle ne fut pas ma stupéfaction (horreur aussi), quand je me suis aperçu que “multimédia” dans le langage des gens du métier (de la communication) signifiait en fait “diaporama musicalement préprogrammé“, le top à l’époque dans le métier de communicant. J’étais bien loin de la 3D à laquelle j’aspirais. Théorie économique du piratage. Je vais aujourd’hui vous présenter une nouvelle théorie qui pourrait bien me valoir un Nobel d’économie tant elle a le potentiel de changer tout ce qu’on croit savoir sur les bulles économiques.

Théorie économique du piratage

Regardez ce graphique qui représente l’état catastrophique de l’industrie musicale aujourd’hui : Un économiste old school a qui on aurait montré une version non légendée du graphique aurait dit "facile, c’est une bulle ! ". Voyez vous même à quoi une bulle est censée ressembler : Sauf qu’on sait tous que l’industrie du disque est dans cet état à cause du piratage.

Web 2.0 Weenies and Bullshit Social Media Economics. Detecting Social Media Bullshit: A Sociologist’s View. Le Community management vs. la démocratie. Ça fait quoi, deux-trois semaines que je suis sur Quora ?

Le Community management vs. la démocratie

J’en avais entendu parler longtemps avant vous, parce que je suis super branché, mais à l’époque il était très difficile d’obtenir une invitation. Aujourd’hui c’est assez facile, le nombre d’inscription a explosé depuis décembre environ et après les articles "Quora va-t-il détrôner Twitter ? " (vous vous rappellez des "Twitter va-t-il détrôner Facebook ? " ROFLCOPTERDTC ), on a droit aujourd’hui aux articles des early adopters qui se plaignent de la détérioration du site depuis que tous ces nouveaux pékins sont arrivés. Les community managers sont des putes.

J’ai lancé cette phrase à Ouessant lors d’une conférence.

Les community managers sont des putes

Comment vais-je la concilier avec le cours et la conférence publique que je donnerai la semaine prochaine à Lausanne dans le cadre d’une nouvelle formation lancée par le Centre suisse d’enseignement du marketing (SAWI). Leur objet sera justement la gestion des communautés. Tu seras Community Manager (en agence), mon fils » Article » OWNI, Digital Journalism. Dans la catégorie "mieux vaut en rire de peur d'être obligé d'en pleurer", voici les aventures imaginaires d'un stagiaire community manager en agence de publicité.

Tu seras Community Manager (en agence), mon fils » Article » OWNI, Digital Journalism

Toute ressemblance avec des faits et des personnes, etc. [Préambule de Cyroul au billet, qu'il a accueilli sur son blog] Voilà un article écrit par un CM qui a décidé de ne pas dévoiler son nom pour des raisons professionnelles. Il ne s’agit pas du même anonyme que pour l’article sur le digital, paillasson de la publicité ; ici nous explorons le monde formidable des Community Managers en agence de pub. Car ce n’est pas facile d’être blogueur et Community Manager dans un monde où la marge est reine, et où le respect de ses clients n’existe pas vraiment. You are a douchebag. Social Media Bullshit.

The Web 2.0 Bullshit Generator. Bullshit Generator. Web > web economy bullshit generator. Social Marketing Bullshit Bingo » raena.net. What The Fuck Is My Social Media Strategy? by Mike Phillips. Tremblez, ‘gourous’ du web: les vrais experts arrivent! » Article » OWNI, Digital Journalism. Et si les chercheurs "traditionnels" s'emparaient de toutes les belles théories des autoproclamés penseurs du web social ou autres gourous 2.0... et allaient défier ces derniers dans leur arène ?

Tremblez, ‘gourous’ du web: les vrais experts arrivent! » Article » OWNI, Digital Journalism

Dans le cadre des rendez-vous Regards sur le Numérique, Alexis Mons a eu l’occasion de rencontrer Andrew Keen. L’occasion pour lui de revenir sur les points essentiels du débat engagé à cette occasion. Où sont les évidences? Management 2.0 : le curator, bullshit marketing ? Cet article vient d’une discussion sur twitter (avec @bduperrin @bfaverial @barthox @VinceBerthelot @MarkTamis) mardi soir dernier, autour du rôle du curator , buzz word qui a commencé prendre vie à la fin de l’année dernière.

Management 2.0 : le curator, bullshit marketing ?

Autre effet collatéral de cette discussion, un plateau en préparation chez les copain de Techtoc TV. Bref, effet de mode, bulshit marketing, faut-il jeter l’eau du bain et le bébé avec, on va essayer de voir cela tout de suite. Pour commencer, une petite définition histoire d’être sûr que l’on parle tous de la même chose. Selon Wikipedia ( je laisse le mot en anglais, car un des accords de la discussion twitter était qu’il fallait laisser le terme en anglais) un curator est un spécialiste de la gestion de contenus, responsable de la gestion de collections au sens bibliographiques. Un conservateur en un sens. Tout est buzz. Aujourd’hui on appelle ça le bad buzz, parce que c’est court et c’est moche. Avant on avait toute une phrase en français "Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi! " (internet me dit que c’est de Léon Zitrone, wesh) et en anglais "There’s no such thing as bad publicity" qui décrivaient ce que les agences de pub d’aujourd’hui essayent de faire passer comme une des ces nouvelles lois bizarres de l’internet.

En anglais, on dit aussi "Succès de scandale" parce que les anglais, les expression francophone-mais-pas-ou-plus-vraiment-françaises comme "Cause célèbre", ils kiffent. Ca fait longtemps que ce n’est même plus contre-intuitif : toute la génération Y a bien intégré ce qui est un des principes de base du trolling. Matt Langer. Blog en mode "curator"

Dans les semaines qui viennent, ce blog ne publiera plus beaucoup de nouveaux billets. Il va se mettre en mode "curator". Pour parler concrètement, je vais reprendre d'anciens articles. Non à la “curation” » Article » OWNI, Digital Journalism. Néologisme du moment chez les prescripteurs du web, le terme "curation" n'est pas toujours très clair. Parce qu'il est trompeur sur ce qu'il désigne, Titiou Lecoq souhaite même le repousser au loin. Très loin. L’autre soir, je prenais l’apéro avec le binôme de l’Internet (elle et lui). Elle sortait d’une conférence sur la curation. La douleur du curateur. Paper.Li a fait le buzz, Qwiki vient doucement par invitation. Pearltrees est un must des geek. Le leader et l'inventeur est sans doute scoop-it. Things Real People Don't Say About Advertising. Comment gagner à powerpoint. Eat Sleep Social – Mike Phillips.