background preloader

Livres, revues, comptes-rendus de lecture

Facebook Twitter

FREINET, PROFIT, OURY, COLLOT : QUELLES DIFFÉRENCES ? - Connac S

Animation & Education. Baudrit Alain. L’apprentissage coopératif : origines et évolutions d’une méthode pédagogique. 1Le vocable « l’apprentissage coopératif » est spontanément relié en France à des auteurs comme Célestin Freinet ou à des mouvements pédagogiques comme l’Office central de la coopération à l’école (OCCE). Le mérite de l’ouvrage d’Alain Baudrit est de nous ouvrir à des travaux de recherche étrangers à propos de ce qu’il considère comme une méthode pédagogique. 2L’auteur consacre le premier chapitre de son ouvrage à « des entrées multiples » à propos de l’apprentissage coopératif. 3Il est question d’abord de quelques grands pédagogues qui s’en réclamèrent. Outre-Atlantique, Dewey « considère l’école comme une communauté de vie à l’intérieur de laquelle les élèves sont amenés à coopérer, les conduisant à l’habitude de réfléchir de façon critique sur l’expérience vécue dans un cadre de vie communautaire démocratique ». 5Du côté américain, l’idée de coopération remonterait aux années 1960-1970. 13Le dernier chapitre traite de la question des contacts inter ethniques.

@miclik, un jeu sérieux pour aider les enfants à réfléchir les réseaux sociaux. Essentiellement attirés par les jeux, nombreux sont les jeunes enfants à s’inscrire sur le plus connu des réseaux sociaux Facebook, alors que les conditions d’utilisation de la plateforme préconisent un âge minimum de 13 ans. Les dangers sont pourtant bien réels ! Pour aider les enfants à s’en prémunir, voici @miclik, un jeu sérieux pour les enfants de 9 à 12 ans visant à réfléchir sur l’utilisation des réseaux sociaux, à en étudier les risques et à s’approprier les bons réflexes. Même si de nombreux parents n’y attachent encore guère d’importance, Facebook requiert un âge minimum de 13 ans pour s’y inscrire. C’est également le cas pour bon nombre de services en ligne. Mais ce géant n’est pas le seul réseau sur le web et certains se sont même spécialisés dans le public jeunesse.

Il est donc important, voire nécessaire, d’éduquer les jeunes à la sécurité informatique, tout comme on l’envisage avec la sécurité routière ou domestique. Passons maintenant aux choses sérieuses. @miclik, un jeu sérieux pour aider les enfants à réfléchir les réseaux sociaux. Oser la pédagogie coopérative complexe : De l'école à l'université: Amazon.fr: François Fourcade, Malini Sumputh. “L’apprentissage coopératif : Origines et évolutions d’une méthode pédagogique” A propos de l’ouvrage « L’apprentissage coopératif : Origines et évolutions d’une méthode pédagogique » de Alain Baudrit, paru aux éditions De Boeck en 2005. L’apprentissage coopératif (AC) est lié à la pédagogie de groupe.

Nous le trouvons en Europe dès le début du XXème siècle, notamment dans les mouvements pédagogiques liés aux théories de Freinet et Piaget (éducation nouvelle, méthodes actives), mais il est d’abord théorisé aux Etats Unis, avec l’apport de la psychologie sociale. Parmi les définitions de l’AC, nous retiendrons celle de Johnson et Johnson (1990) : «travail en petit groupe, dans un but commun, qui permet d’optimiser les apprentissages de chacun. (…) l’activité collective orientée dans une même direction, vers un objectif partagé par tous, peut profiter à chaque membre du groupe». L’auteur consacre un chapitre à la question des apprentissages scolaires en lien avec l’AC. Il présente différentes méthodes, qui ont eu cours notamment aux États-Unis et en Israël. Peda coop.

505 Mieux apprendre par la coopération. Baudrit Alain. L’apprentissage coopératif : origines et évolutions d’une méthode pédagogique. Apprendre avec les pédagogies coopératives. Démarches et outils pour. Quel est son propos ? Il s’agit de mettre en mains de tout enseignant débutant ou expérimenté la possibilité de s’insérer progressivement dans une révolution pédagogique qui va faire de l’élève, ou plus exactement des élèves, j’y reviendrai, les acteurs principaux de l’apprentissage. Le temps serait-il revenu pour les enseignants de marquer une indifférence aux acquis en termes de connaissances et de compétences ? De s’adonner aux errances de l’autonomie utilisée comme un moyen et non comme un but à atteindre ?

Il n’en est rien et il devient vite évident que Sylvain Connac se méfie d’une lecture trop angélique des outils des pédagogies Freinet et institutionnelle. Mises à toutes les sauces et souvent les plus indigestes, les institutions les plus connues que sont le conseil de classe et le « quoi de neuf ? » méritaient d’être replacés dans leur sens et cadrés dans leur fonctionnement. Entretien avec Sylvain Connac Dans l’ouvrage, il est question du « maître comme institution zéro ».