background preloader

Partie SVT

Facebook Twitter

L'influence sociale - Stop-Cannabis.ch - Une aide pour l'arrêt de la consomation du cannabis. L’influence par les pairs, un concept complexe.

L'influence sociale - Stop-Cannabis.ch - Une aide pour l'arrêt de la consomation du cannabis

L’influence par les autres a été identifié comme une cause pouvant initier chez les individus la prise de drogue. L’argument suggère que, parmi les jeunes, ceux qui ont une piètre estime d’eux-mêmes et un besoin de sentir la reconnaissance de leur entourage sont particulièrement susceptibles d’être influencés ou sous la pression de leurs amis et de leurs proches à s’engager dans la consommation de drogue. Un tel encouragement apparaît encore être un facteur rassurant pour l’individu : il est important pour lui, avant de commencer à prendre de la drogue, d’être convaincu qu’un tel passage à l’acte présente un intérêt (il est suivi d’effets positifs), est sûr et revêt en quelque sorte une forme de prestige [1].

Chanvre Info Fr. Le cannabis : de la plante au joint. Cannabis, marijuana, pot, herbe, kif, grifa, ganja, autant de cultures, autant de manières de nommer la drogue issue du cannabis sativa indica, l’une des deux principales variétés du chanvre.

Le cannabis : de la plante au joint

Il ne s’agit pas uniquement de dénominations mais aussi des modes d’utilisation et des contextes d’usages différents : ici, la mari est roulée dans un papier avec du tabac à cigarette (joint), là le kif sera fumé à la pipe, et là encore le ganja sera fumé dans une pipe à eau. Elle est parfois incorporée à des biscuits ou à des gâteaux. Le pétard, le joint ou le bangh indien sont des manières de nommer le produit consommé et désignent en même temps des usages différents : la mari est le plus souvent composée des sommités fleuries et de feuilles séchées réduites en poudre ; la sinsemilla est une préparation de sommités femelles d’une variété privée de graines tandis que la ganja indien est composé uniquement de sommités fleuries fécondées.[1] Labrousse, A. et L.

Labrousse et Romero, op. cit. Témoignages sur l'addiction au cannabis - addiction au cannabis. L'addiction au cannabis - addiction au cannabis. La dépendance - Stop-Cannabis.ch - Une aide pour l'arrêt de la consomation du cannabis. Oui, selon Reynaud (2004), 10% des consommateurs réguliers de cannabis seraient dépendants et la gravité de celle-ci dépend de l’importance de la consommation.

La dépendance - Stop-Cannabis.ch - Une aide pour l'arrêt de la consomation du cannabis

Par ailleurs, il est courant de distinguer dépendance physique et psychique. En général, on considère la dépendance physique au THC comme plutôt mineure mais la dépendance psychologique comme plus difficile à surmonter. En résumé, on parle de dépendance au moment où, de façon durable et quotidienne, une personne n’arrive plus à se passer de consommer une substance alors que l’usage du produit a des conséquences néfastes sur sa vie ou crée une réelle souffrance. Pour le cannabis, les symptômes de sevrage les plus fréquents sont : Un sentiment de malaise intérieurUne plus grande irritabilité (énervement, stress)Des troubles du sommeil L’intensité de ces symptômes est liée notamment aux habitudes de consommation et aux quantités utilisées.

Selon le rapport de l’INSERM (2001), 5 à 10% des consommateurs réguliers sont dépendants. Effets & dangers du cannabis. Les effets immédiats Lorsqu’ils consomment du cannabis, les consommateurs recherchent un état de bien être, d’extase, de suffisance ainsi qu’une modification des sens (souvent par exemple, les consommateurs disent mieux « ressentir le son » pour dire « mieux entendre la musique »).

Effets & dangers du cannabis

Bien sûr les sensations recherchées ne sont pas toujours au rendez-vous. Selon les individus et la concentration de THC, les effets sont assez variables, certains se sentent plus dans l’euphorie tandis que d’autres auront plus un sentiment d’apaisement, de tranquillité…certains l’utilisent même comme somnifère. Cependant, il est fréquent de constater après l’absorption de cannabis des vomissements, des malaises, des tremblements qui sont le résultat de ce qui est communément appelé par les consommateurs un « bad trip » (angoisse sévère, perte d’équilibre, confusion totale, diminution de la concentration, sentiment d’étouffer etc…).

Risques Cannabis. Fourre-tout. Effets à court terme. Effets physiologiques. Effets sur la santé mentale. Effets secondaires liés au cannabis. Le cannabis et le THC sont généralement bien tolérés comme le montre le classement des drogues du Rapport Roques.

Effets secondaires liés au cannabis

Aucun cas de décès n’a jamais été rapporté dans la littérature scientifique et médicale. Chez le rat, la dose médiane mortelle est comprise entre 800 et 1900 mg de THC/kg par voie orale (selon la variété). Effets_cannabis. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Le cannabis La sensation d’euphorie légère, de relaxation et de perceptions auditives et visuelles amplifiées que produit la marijuana s’explique presque entièrement par son action sur les récepteurs cannabinoïdes.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!

Ces récepteurs sont présents un peu partout dans le cerveau et une molécule endogène qui s’y lie naturellement, l’anandamide, a été identifiée. On est donc en présence du même cas de figure qu’avec les opiacés qui se lient directement sur les récepteurs aux endorphines, nos morphines naturelles. Comment le cannabis affecte la mémoire de travail - 7 mars 2012 - Sciences et Avenir. La mémoire de travail, une fonction de court terme, permet de gérer les activités de la vie courante en partant d’informations stockées temporairement (de quelques secondes à quelques minutes).

Comment le cannabis affecte la mémoire de travail - 7 mars 2012 - Sciences et Avenir

Les consommateurs de cannabis présentent une altération de cette mémoire qui peut perturber l’exercice des tâches quotidiennes comme la lecture ou la conduite. Des chercheurs de l’Inserm ont déterminé comment le cannabis influe sur cette mémoire de travail, un mécanisme qu’ils décrivent dans la revue Cell. En fait les produits les produits qu’il contient activent certains récepteurs exprimés sur les cellules gliales (qui assurent un rôle de protection et de soutien du tissu nerveux) de l'hippocampe, une structure cérébrale essentielle à la modulation des souvenirs.

Adaptation. Perturbations neurobiologiques sur l’adaptation Interférant avec des circuits spécifiques, dont surtout le circuit de la récompense, le cannabis en consommation régulière fragilise une maturation neurobiologique cérébrale adaptative complexe qui n’est pas achevée à l’adolescence.

Adaptation

C’est pourquoi il est important de percevoir la vulnérabilité particulière de l’adolescence aux produits psycho-actifs. Toutes les activités essentielles pour la survie d’un individu, manger/dormir, s’adapter aux situations rencontrées, se reproduire, sont associées à de fortes sensations de satisfactions. Le circuit de la récompense gère ce processus. En savoir plus.