background preloader

Education Non-Violente

Facebook Twitter

Les tout-petits réfléchissent deux fois avant d'obéir. Agence Science-Presse 23 janvier 2014 | Les jeunes enfants auraient un meilleur jugement et un sens critique plus développé qu’on pourrait le croire.

Les tout-petits réfléchissent deux fois avant d'obéir

C’est pourquoi ils ne se contenteraient pas d’obéir sans réfléchir lorsqu’un adulte leur demande de l’aide, révèle une petite étude américaine. Cette étude, réalisée auprès de 58 enfants de 3 ans, montre que la principale motivation des tout-petits pour venir en aide à un adulte serait de s’assurer que celui-ci réussira la tâche qu’il s’est donnée. Pour cette raison, ils n’accepteraient pas de suivre des instructions qui sont incompatibles avec le but de la tâche. En fait, ils préviendraient même l’adulte si celui-ci est sur le point de commettre une erreur. Au cours de leur expérience, les chercheurs ont en effet observé que, s’ils disaient « Donne-moi ce verre pour que j’y verse de l’eau » en pointant un verre percé, la majorité des enfants choisissait de ne pas collaborer. Les 6 piliers de l'éducation bienveillante.

Nous les appelons affectueusement "mon ange", "ma vie", "mon coeur", "ma princesse".

Les 6 piliers de l'éducation bienveillante

Sans eux, nous ne serions rien. Nos vies perdraient leur valeur. Il n'y a qu'eux qui comptent. Photos du journal - Au coeur de l'enfance. UN OUTIL TRÈS UTILE. Comment ais-je pu oublier de vous parler de cet outil qui est un incontournable dans notre famille?

UN OUTIL TRÈS UTILE

Le minuteur (aussi appeler timer ou time timer) permet à l'enfant de visualiser le temps de son activité. L'enfant ne maîtrise pas la notion de temps et peut avoir un repère grâce à cet outil. Crédit photo: Hoptoys, le blog L'ORGANISATION Le minuteur permet de donner un temps imparti pour réaliser une tâche. "Tu peux jouer pendant 10 minutes avant de partir pour l'école. "" TRANSITION - CHANGEMENT D'ACTIVITEIl est difficile d'arrêter une activité qui donne beaucoup de plaisir, par exemple l'enfant qui joue et doit s'arrêter pour aller à table, ou bien au parc et il faut partir...Informer d'une fin d'activité et d'un changement permet à l'enfant d'accepter plus facilement cette transition"Tu peux encore jouer pendant 5 minutes après on passe à table.

" Pour le parc, plus compliqué d'emmener son minuteur, cependant les téléphones portables ont cette fonctionnalité. " Obliger son enfant à terminer son assiette : une très mauvaise idée ! Des experts de l’Université de l’Illinois (Mid-Ouest des États-Unis) recommandent aux parents de laisser leurs enfants se servir à table pour apprendre à ne pas trop manger, peut-on lire sur le site Recipe Finder.

Obliger son enfant à terminer son assiette : une très mauvaise idée !

En étudiant des petits âgés de 2 à 5 ans dans 118 garderies américaines, les chercheurs ont constaté que les enfants qui disposent d’un self-service à la cantine sont moins gros que ceux que l’on sert directement à table. Les experts recommandent donc aux familles d’adopter la même méthode à la maison et de laisser les enfants se servir la portion de nourriture qui correspond à leur appétit. Selon le docteur Brent McBride, l’auteur principal de l’étude, cette approche apprend aux enfants à évaluer leur faim et mesurer leur satiété. Marion Cuerq - Photos de Marion Cuerq. Parents-enfants : comment poser des limites sans violence ni récompense ? - Etats généraux du christianisme. Poser des limites est nécessaire.

Parents-enfants : comment poser des limites sans violence ni récompense ? - Etats généraux du christianisme

T’es pas beau quand tu pleures ! "Sois mignon" "Si t’es pas mignon, papy va te gronder" "finis ton assiette" "Arrete de chouiner" "Va au coin" "T’es pas gentil avec mamie" "Si tu ranges pas tes jouets t’auras pas de chocolat" "C’est vilain de faire la comédie" "Fais pas le bébé" … celle-ci je crois que c’est ma préféré.

T’es pas beau quand tu pleures !

Dire à un bébé de 2 ans et demi de ne pas faire le bébé, c’est comme dire à un chat "Arrête d’être un chat" ou à ta grand-mère "Arrête d’être vieille" En ce moment, après avoir un peu trop lâché la bride (comme quoi, être mère est un combat de tous les instants) mes oreilles et mon coeur de maman n’en peuvent plus d’entendre toujours les mêmes phrases bêtes et culpabilisantes que les "autre" se permettent de jeter à mon fils, comme ça sans réfléchir. Alors comme c’est un garçon plein de vie et hyper sensible, intelligent et super beau (oui ça n’a rien avoir avec la choucroute mais je suis soooooooo proud of him !) Alors quand j’entends les gens sortir de telles CONNERIES j’ai juste envie de hurler. 18 mois… je croyais que la crise, c’était à deux ans moi?

18 mois… je croyais que la crise, c’était à deux ans moi?

18 mois… je croyais que la crise, c’était à deux ans moi?

Posted by kawine on 18 mai 2012 · 24 Commentaires. Filliozat et les 18-24 mois : la suite! Filliozat et les 18-24 mois : la suite!

Filliozat et les 18-24 mois : la suite!

Posted by kawine on 8 juin 2012 · 9 Commentaires La dernière fois, je vous parlais ici de la crise du non et de ce qu’en disais, en partie, I.Filliozat. J’avais abordé 2 items, il en reste 3. Elle m’exaspère avec ses questions Illustré par une miniBD montrant une maman qui finie par un peu se lasser après avoir répondu 40 fois à la question "Il est où Papa? " Bon, moi, j’ai juste droit à "Papa? La piste Filliozat : Entre 18 et 24 mois, l’enfant commence à pouvoir évoquer une situation absente. Maman je veux pas que tu travailles !* « Histoire de nombrils. Après 6 mois de congé parental consacrés à ma fille, je suis (presque) sereine pour la reprise du travail.

Maman je veux pas que tu travailles !* « Histoire de nombrils

Toutefois j’avais quelques interrogations d’ordre pratique. De l'inutilité de la punition... Les punitions : un incontournable de l'éducation?

De l'inutilité de la punition...

J'entends beaucoup parler de la punition, il serait nécessaire de punir pour faire comprendre à l'enfant qu'il a fait une bêtise... Il faudrait contraindre l'enfant à accepter les règles en usant de punitions. Mais qu'est ce qu'une punition? Sur les réseaux sociaux et dans la vie en générale, les parents utilisent comme punition : le coin, la suppression d'un jeux ou de télévision, la suppression d'une activité, la fessée, la privation de dessert, ou simplement la menace de la punition... Un des arguments couramment avancé est que l'enfant a besoin de limites pour grandir et s'épanouir... Il faudrait donc contraindre l'enfant à accepter les règles et les limites... Ensemble naturellement.

Vidéos Youtube

Alice Miller. Revue "Non-Violence Actualité" Janvier/Février 2013 La colère chez l’enfant, signe de bonne santé psychique. Nous avons tous entendu dire : « T’es pas belle quand tu es en colère – Tu fais des caprices – Puisque tu cries, je te laisse»…. Accabler l’enfant par ces réflexions, c’est comme lui envoyer un « projectile » dans le cerveau qui, en attendant d’exploser à tout moment de sa vie (l’adolescence, l’âge adulte), le détruit à petit feu.

Dès notre naissance, nous sommes dotés d’un système émotionnel très sophistiqué qui nous permet de ressentir la colère, la peur, l’angoisse de séparation et c’est grâce au déclenchement de ces émotions que nous pouvons assurer notre survie en appelant la présence de nos parents pour nous rassurer. Enfants: La fessée n'est pas une nécessité. « Une bonne fessée, cela ne peut pas faire de tort ! » entend-on souvent dans les discussions animées entre parents. Voilà bien un sujet controversé qui fera encore longtemps débat. Et pourtant… Chère maman qui se sent critiquée. Par Mitsiko Miller, cpc Chère maman qui se sent critiquée (et cher papa aussi :), Viens te reposer un peu. Viens près de moi. Laisse-moi te tenir la main en silence. Je te tiens pendant que tu pleures ta rage et déverse ton désespoir. Pleure sur mes épaules et sur celles des milliards de mères qui se sont senties comme toi, jugées et isolées.

Nous sommes présentes. Enfants: Faut-il punir nos enfants ? Pourquoi les parents devraient laisser leurs enfants tranquilles. Et si la meilleure chose que nous puissions faire pour nos enfants était simplement de les laisser tranquilles ? Ou pourquoi les méthodes d’éducation modernes rendent nos enfants malheureux. Par Jay Griffiths (*). « Autant en Europe qu’en Amérique, aujourd’hui de nombreux enfants sont en réalité en résidence surveillée”.

Je me sentais comme complice de torture malgré moi. Les échos des cris de la victime sonnaient contre les murs vernis. La mère du bébé était visiblement perturbée, trop. Contrôle. L’idée derrière cette méthode, c’est qu’on peut “apprendre“ à un bébé à arrêter de pleurer en le laissant pleurer seul. Les 3 principales origines des peurs des enfants. Voici le premier volet d’une série de 3 articles à propos des peurs et angoisses de l’enfant : « La peur est une émotion intense pouvant être associée à des manifestations anxieuses comportementales, cognitives et physiologiques ».

(Vera et Leveau, 1990) La peur est l’une des grandes émotions de base que nous ressentons, avec la joie, la tristesse et la colère, une réaction automatique de notre cerveau qui fait réagir tout notre corps. La peur, qui a pour fonction primordiale de nous alerter d’un état de danger, d’une menace, est d’abord physiologique avant d’être psychologique. Elle vous ment ? C’est normal ! < Le Ligueur. Mon enfant fait des caprices, que faire ?

Revoir en replay et en streaming "On n'est pas des parents formidables" - Infrarouge. Le site officiel. Faut-il poser des limites, ou pas ? (précisions d'Isabelles Filliozat)