background preloader

Un monde de murs

Facebook Twitter

Les murs de séparation entre deux territoires de plus en plus nombreux - asile.ch. Les Murs. Murs : Tous les messages sur murs. Le mur, symbole de la "vulnérabilité" d'une société. Montréal (AFP) - Réponse aux migrants, aux trafiquants ou parfois à des groupes ennemis, les murs aux frontières reflètent le plus souvent "une vulnérabilité de la société" qui les érige, estime Elisabeth Vallet, directrice de l'observatoire de géopolitique à l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

Le mur, symbole de la "vulnérabilité" d'une société

Pratiquement inexistants à la fin de la Seconde guerre mondiale en 1945, le nombre de murs est passé à 11 jusqu'à la chute du mur de Berlin en 1989, "pour arriver aujourd'hui au nombre de 70" avec "un premier coup d'accélérateur après les attaques du 11 septembre" aux États-Unis, puis un "deuxième coup d'accélérateur avec le Printemps arabe" dès 2011. Un tiers d'entre eux ont été "construits pour mettre un terme à un conflit (Chypre, les deux Corée, Inde et Pakistan), explique Elisabeth Vallet dans un entretien à l'AFP. Plus récemment, "trois types de murs différents sont apparus, dont la majorité (sont) des murs anti-migrations, des murs anti-trafics et des murs anti-terroristes". Projects » TD. Anne-Laure Amilhat-Szary : «Aujourd’hui, les frontières ne font que filtrer les flux de la mondialisation» Chute du Mur, mondialisation… Dans les années 90, les médias ont relayé l’idée de Fukuyama sur la fin de l’histoire, mais pas celle de la fin de la géographie… Pourtant la question de l’espace et du territoire était implicite et elle n’a pas échappé aux géographes.

Anne-Laure Amilhat-Szary : «Aujourd’hui, les frontières ne font que filtrer les flux de la mondialisation»

La mondialisation allait-elle enfin rendre égaux tous les points du globe ? Il semble qu’au contraire, la mondialisation spécialise de plus en plus les territoires et les entraîne dans une concurrence effrénée. Non seulement les frontières sont devenues des lieux de mort, comme en Méditerranée ou entre le Mexique et les Etats-Unis, mais elles ne sont plus circonscrites à leur simple tracé géographique. Elles sont en fait partout, via des systèmes de surveillance ultrasophistiqués ou des murs qui s’érigent aux points de circulation. Les principaux murs de séparation dans le monde. Walled world: How walls are springing up to divide populations everywhere.

Map 4.5 murs dans le monde. RTS.ch - Emissions - Chute du mur de Berlin: pourquoi tous ces autres murs? Vu du passé Erigé le 13 août 1961 à la surprise du camp occidental, le Mur de Berlin est devenu le symbole de la division du monde en deux camps.

RTS.ch - Emissions - Chute du mur de Berlin: pourquoi tous ces autres murs?

Durant vingt-huit ans, il a focalisé les tensions entre l'Est et l'Ouest alors que le quotidien des Berlinois demeurait incertains. Reportages en 1964, au lendemain de son édification, et en novembre 1989, quand le monde bascula dans une nouvelle ère. Crise migratoire: Sur la route des Balkans, les Etats se barricadent - News Monde: Europe. Pas de quartier pour les immigrés!

Crise migratoire: Sur la route des Balkans, les Etats se barricadent - News Monde: Europe

Après l’usage des matraques sur l’île grecque de Kos contre les clandestins arrivant des côtes turques, c’est au tour des autorités macédoniennes d’utiliser la force face aux milliers de personnes qui tentent de pénétrer sur leur territoire depuis la Grèce. Ce vendredi dans la matinée, des policiers ont tiré des gaz lacrymogènes, faisant cinq blessés. La veille, Skopje venait de décréter l’état d’urgence et le renforcement des contrôles aux frontières avec la Grèce (au sud) et la Serbie (au nord).

«User de la violence est scandaleux et politiquement anormal», s’indigne la députée vaudoise Cesla Amarelle, qui préside la Commission parlementaire des institutions politiques. «Bloquer les frontières et construire des murs ne fait que déplacer les corridors migratoires. Dans la région de l'Evros, un mur inutile sur la frontière gréco-turque - Alberto Campi et Cristina Del Biaggio - Visionscarto. Toutes les vidéos présentées dans ce billet ont été produites dans le cadre du projet théâtral « con t(r)atto », initié par Maika Bruni, Stefano Beghi, Alberto Campi et Cristina Del Biaggio.

Dans la région de l'Evros, un mur inutile sur la frontière gréco-turque - Alberto Campi et Cristina Del Biaggio - Visionscarto

C’est en 2011 que la nouvelle a commencé à se propager : la Grèce entamait les travaux pour la construction d’un « mur » dans la partie nord de la frontière terrestre qu’elle partage avec la Turquie [1]. Fin 2012, cette barrière frontalière de 12,5 kilomètres de long et de 3 mètres de haut, sur une frontière qui fait plus de 180 kilomètres depuis le sud de la Bulgarie jusqu’à la mer Égée, a été achevée. Avec cette construction, les autorités grecques ont voulu contrôler le flux de migrants, toujours plus enclins à traverser cette région pour rejoindre l’espace Schengen. Cette frontière était devenue l’une des plus prisées par les migrants à partir de 2009 pour entrer en Europe. Arabie saoudite : une « Grande Muraille » contre les djihadistes - 19 janvier 2015.

Sur une route d’Arabie Saoudite le 13 janvier 2013 - Edward Musiak sur Flickr CC- BY.2.0 L’Arabie Saoudite envisage la construction d’un mur de 900 kilomètres à sa frontière avec l’Irak pour se protéger d’une invasion par les djihadistes de l’Etat islamique autoproclamé.

Arabie saoudite : une « Grande Muraille » contre les djihadistes - 19 janvier 2015

D’après le quotidien britannique The Daily Telegraph, cette « Grande Muraille » se composera d’un mur et d’un fossé destinés à protéger le royaume wahhabite des rebelles de l’organisation Etat islamique qui contrôlent « une grande partie de la zone du côté irakien de la frontière » et lorgnent « la conquête ultime de l’Arabie Saoudite, qui renferme les deux mosquées saintes de La Mecque et Médine, leur objectif essentiel ». Le projet de muraille saoudienne - Via Twitter. Vingt-cinq ans après l'ouverture du mur de Berlin, les murs pullulent encore en Europe. Dans un café de Svilengrad, dernière ville bulgare avant la frontière turque, Jordan Stoev visionne, ému, les images du «mur».

Vingt-cinq ans après l'ouverture du mur de Berlin, les murs pullulent encore en Europe

Sur une tablette, le colonel, ancien garde-frontière entre 1974 et 2002, découvre les 33 kilomètres de clôture qui séparent, depuis la fin juillet 2014, la Bulgarie de la Turquie. Il entrevoit les miradors, les barbelés de trois mètres de haut et les vingt-deux portes, destinées aux opérations d’«urgence». Et rappelle qu’à quelques centaines de mètres de là, dans la campagne bulgare, se dressent encore les fils rouillés de l’ancien rideau de fer. «Avant, on avait une frontière entre le communisme et le capitalisme, et maintenant on a une frontière entre les Européens et les autres. Je vois beaucoup de points communs, rien n’est nouveau dans ce monde», commente le colonel en reposant la tablette. Le mur de séparation. Kenya: Le mur « anti-terrorisme » suscite un débat houleux. La semaine dernière, le Kenya a entamé la construction d'une barrière le long de sa frontière avec la Somalie afin prétendument de prévenir l'incursion de combattants d'al-Shabab, un groupe d'insurgés à majorité somalienne qui a organisé de nombreuses opérations au Kenya, dont l'attaque du 2 avril contre la ville universitaire de Garissa qui a fait 147 victimes.

Kenya: Le mur « anti-terrorisme » suscite un débat houleux

Ce projet de grande envergure suscite un débat houleux. Les journalistes d'IRIN présentent différents points de vue.