background preloader

Carte

Facebook Twitter

Exploration cartographique de relations mondiales. La cartographie de relations mondiales souffre de problèmes graphiques spécifiques à ce type de données, à leur échelle géographique d’analyse, leur résolution notamment. Ces problèmes caractérisent, au sens général, un effet spaghetti qui témoigne de problèmes de représentation variés.

Cet effet est parfois si prégnant, et difficile à appréhender que l’information est souvent filtrée arbitrairement, avant de pouvoir être représentée, la zone d’étude limitée, réduite, recadrée… Pour explorer quelques possibilités de géo-visualisation de ces données, nous présentons des travaux réalisés à partir d’un même jeu de données (la base de données Openflightdata1)appréhendée selon différentes perspectives. Une première approche essentiellement cartographique est présentée ici, sur Neocarto.

Elle décrit un travail ancien et non publié mené au sein du groupefmr (flux, matrices, réseaux) par Laurent Beauguitte, Serge Lhomme et moi-même (2013), revisité pour l’occasion. Préambule Fig. 3. Fig. 4. LieuxTerritoiresDeMondialisation/README.md at master · chopina04/LieuxTerritoiresDeMondialisation. Martin Grandjean » Digital humanities, Data visualization, Network analysis » Connected World: Untangling the Air Traffic Network. People travel not just more frequently, but increasingly far and quickly. Mapping the connections between all the airports worldwide is a fascinating network visualization exercise.A network, in its very essence, is already a map.

And the global transportation maps that represent the flight connections rarely make this network intelligible: on a world map, Europe is often a very dense area where it’s almost impossible to distinguish the dots/airports. Ultimately, these maps (sometimes very beautiful objects), do not represent the data itself, but some idea of the complexity and quantity. This post (which may be followed by further experimentations in this area) is an attempt to make explicit the network behind air transport.

The structure of the relationships has an impact on the spatial distribution of nodes in a graph. Let’s see how this landscape is reorganized without geographical constraints. See the full size pictureCC-BY-SA Freely reusable with a link to this post Related. This map shows the construction of every submarine internet cable in the world — Quartz. When you’re in a hurry, simply impatient, or trying to avoid whoever’s walking down the corridor, repeatedly jabbing the close button on elevator doors can feel like an effective way to speed things up.

But, in truth, it’s just for show. Manufacturers know that riders like to press this button, but it simply doesn’t make doors close any faster. Karen Penafiel, executive director of the National Elevator Industry trade group, told the New York Times that the 1990 Americans with Disabilities Act rendered the close button obsolete. The law states that elevator doors have to remain open long enough for those using crutches, a cane, or wheelchair to enter. And so, no matter how many times the button is pressed, “The riding public would not be able to make those doors close any faster,” said Penafiel. Those with keys or code to the elevator system (typically firefighters or those carrying out repairs) are able to use the button to effectively close doors. Les 50 premiers aéroports intercontinentaux et internationaux - Monde. Villes, agglomérations, population et richesse - 2010.

Principales places financières, mai 2012. Commerce mondial de marchandises, 2010. Flux de passagers par route aérienne en 2010 - Monde. Commerce mondial de marchandises, 2010. Les principaux aéroports de passagers et de fret dans le monde en 2014 - Monde. Une cartographie du réseau physique de l'internet mondial. Ca fait un moment que l'on nous bassine avec le "Cloud", mais si les smartphones nous font croire qu'internet vient des nuages, dans la réalité c'est une immense toile de câbles (ce n'est pas pour rien qu'on appelle ça le "Web") qui parcourent toute notre jolie planète. Vox a utilisé une cartographie très détaillée de la chose, faite par TeleGeography, et un petit peu d'histoire pour présenter la chose en vidéo. Un seul câble transatlantique en 1858, une vingtaine en 2015, ça va il reste de la place pour les poissons !

Si des câbles courent sur terre pour relier les gens entre eux grâce à la magie de l'internet (ou du téléphone avant ça), une grande partie du réseau se trouve en fait au fond des mers et océans. Le fait de placer des câbles sous l'eau n'est d'ailleurs pas tout neuf, le premier datant de 1858, époque où il servait à la révolution qu'était le télégraphe. Les villes globales dans l’économie mondiale. Depuis le début de la crise économique en 2008, la notion de développement durable popularisée par la crise écologique a cédé beaucoup de terrain, la priorité étant devenue l’économie et la recherche de la croissance à tout prix. Pourtant la lecture de la préface par Sophie Body-Gendrot de La ville globale : New York, Londres, Tokyo (1996) de Saskia Sassen et l’écoute de la conférence de Pierre Veltz sur « Les villes dans l’économie mondiale » en 2008 nous poussent à nous interroger sur les conséquences de la croissance depuis les années 1970 et sur les piliers économique et social du développement durable.

En effet, la notion de durabilité du développement repose non seulement sur son caractère écologique, mais également sur son caractère équitable, fondement de la stabilité du système. Des processus spatialement discriminants Entre les grandes villes du monde Au sein des systèmes de villes nationaux La hiérarchie du réseau de très grandes villes dans le monde Références : Préface de S. Copie de A11_Internet_internautes_2008.jpg (Image JPEG, 682x588 pixels)

Internet, répartition mondiale des serveurs hôtes - 2010. 58610.jpg (Image PNG, 2368x1179 pixels) - Redimensionnée (43%) 35C_serveurs_internet_2005.jpg (Image JPEG, 874x957 pixels) - Redimensionnée (64. Internet, répartition mondiale des serveurs hôtes - 2010. Carte des 150 premiers aéroports de passagers dans le monde. Carte des 50 premiers aéroports de fret dans le monde. La mondialisation passe notamment par le transport aérien de passagers comme de fret. Les deux cartes présentées en disent long sur les "pleins" et les "creux" de la mondialisation à la date considérée. La comparaison entre la Chine et la Russie exprime mieux qu’un long discours leurs rangs différents dans ce processus complexe. L’Afrique peine encore à s’inscrire dans ces flux, ce qui vient modérer la "petite musique" de son émergence, même si des dynamiques différenciées sont enclenchées depuis le début du XXIe s.

Le document joint rassemble une carte des 150 premiers aéroports de passagers (2014) et une carte des 50 premiers aéroports de fret (2014). Il est extrait du n°78 de Questions internationales, "Le transport aérien. Une mondialisation réussie", Mars-avril 2016, p. 17. Questions internationales, le bimestriel de la Documentation française, propose des cartes à l’image de cette revue de référence : inédites et passionnantes. Les connexions à internet : quels contrastes géographiques ?

La cartographie cible sur les flux internet. Le pourcentage de la population utilisant internet par pays est tiré du rapport de l’Union Internationale des Télécommunications, une agence des Nations Unies pour le Développement spécialisée dans les technologies de l’information et de la communication. Les données de 2017 ne sont pas disponibles pour tous les pays. Le choix a été fait de garder une continuité et une série homogène. Le traitement porte donc sur l’année 2016. Le tableur excel est disponible sur la page statistiques de l’agence.

La localisation des serveurs est fournie par le site root-servers. La dernière information reporte les liaisons assurées par plus de 400 câbles sous-marins. Les connexions à internet : quels contrastes géographiques ? Le format PDF vous permet de retoucher la production sous Inkscape. Une proposition de cartographie incluant une dimension géopolitique : Les connexions à internet : contrastes géographiques et enjeux géopolitiques. La carte en PDF : La production de la science moins concentrée dans les grandes métropoles mondiales. Dès le début des années 2000, les politiques d'enseignement supérieur de nombreux pays ont favorisé une concentration des moyens (financiers, humains) au profit de quelques grands pôles universitaires. D'un autre côté, la croissance exponentielle de la population étudiante à l'échelle mondiale a engendré une déconcentration spatiale des lieux de savoirs.

Des chercheurs démontrent que ce phénomène de déconcentration touche non seulement la production d'articles scientifiques, mais aussi la visibilité et la qualité de ceux-ci, mesurées par le nombre de citations (autrement dit, combien de fois un article scientifique est pris comme référence dans d'autres articles scientifiques).

Afin d'évaluer la visibilité des publications mondiales, Marion Maisonobe et ses co-auteurs ont géocodé plus de 14 millions de publications parues entre 1999 et 2011 et recensés sur le Web of Science1 – une base de données rassemblant les publications du monde entier et leurs liens de citations. Notes : Les Apple Store dans le monde. Les connexions à internet : quand l'invisible confirme les réalités spatiales du monde. Cette cartographie de l’internet mondial croise les données de l’accès des populations au réseau par pays, la localisation des serveurs, et le maillage des câbles sous-marins par lesquels transitent les données.

Le prochain numéro du Dr@kk@r abordera une thématique omniprésente dans les programmes du collège et du lycée : la mondialisation. Ce thème sera aussi au cœur de notre journée d’étude du 21 mars 2019. Agnès Stienne (artiste indépendante et cartographe), Loïc Ravenel (Maître de conférences en détachement au Centre International du Sport à Neuchâtel) et Thierry Sanjuan (professeur à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne) rencontreront les enseignants de l’académie pour aborder cette notion à travers leurs champs d’études respectifs : la question des terres agricoles, le sport et la Chine. La cartographie présentée en introduction de ce numéro cible les flux internet. La cartographie en PDF : Cartographie. Avec les nouvelles routes de la soie, la Chine tisse une toile mondiale. Le projet des routes de la soie est désormais présenté par le gouvernement chinois comme un axe stratégique essentiel du pays au XXIe siècle. Démonstration en carte.

Ce gigantesque projet chinois représente bien plus que la construction de voies ferroviaires à travers l’Europe et l’Asie ou la mise en place de liaisons maritimes. Il donne aussi l’occasion à la Chine de construire des alliances avec les 68 pays dans lesquels elle investit. Le but est simple, et il est parfaitement résumé par cette déclaration du président chinois Xi Jinping, lors du 19e congrès du Parti communiste chinois, le 19 octobre 2017 : D’ici à 2050, la Chine devra se hisser au premier rang du monde en termes de puissance globale et de rayonnement international” Cette carte, réalisée par Thierry Gauthé, est extraite de notre hors-série Atlas des nouvelles routes, en vente actuellement.

Carte mondiale d'accessibilité des villes. Cette carte représente l’« accessibilité » des villes, c’est-à-dire le temps de trajet vers la ville la plus proche depuis tout point de la surface de la Terre. Elle est restituée sur une projection conçue par John Paul Goode en 1923, en empruntant les codes topographiques. L’œil y lit de façon naturelle la pente plus ou moins élevée qu’il faut « gravir » ou non pour atteindre chaque point. Les zones urbaines forment les plaines, de couleur vert foncé, et les régions désertiques ou difficiles d’accès sont figurées par des montagnes de plus en plus hautes à mesure qu’on s’éloigne des villes.

Les données ne proviennent pas de mesures réelles prises sur place, mais d’un modèle, publié dans la revue scientifique Nature par l’équipe de recherche du Malaria Atlas Project, de l’université d’Oxford, sous la direction du docteur Daniel Weiss. Comme l’écrivent les auteur·es : Les temps de parcours estimés par ce modèle sont exprimés en minutes. . ↬ Philippe Rivière.

Cables

How the Internet Travels Across Oceans. The internet consists of tiny bits of code that move around the world, traveling along wires as thin as a strand of hair strung across the ocean floor. The data zips from New York to Sydney, from Hong Kong to London, in the time it takes you to read this word. Nearly 750,000 miles of cable already connect the continents to support our insatiable demand for communication and entertainment. Companies have typically pooled their resources to collaborate on undersea cable projects, like a freeway for them all to share. But now Google is going its own way, in a first-of-its-kind project connecting the United States to Chile, home to the company’s largest data center in Latin America. “People think that data is in the cloud, but it’s not,” said Jayne Stowell, who oversees construction of Google’s undersea cable projects.

Getting it there is an exacting and time-intensive process. The cables begin as a cluster of strands of tiny threads of glass fibers. Share of used international. La carte mondiale de l'Internet en 2018 selon Telegeography. Telegeography est spécialisée dans l'analyse des données de télécommunications à l'échelle internationale. La firme américaine basée à San Diego est connue notamment pour la très belle carte interactive des câbles sous-marins qu'elle a publiée sur son site (voir ce billet). Elle vient de produire une nouvelle carte tout aussi intéressante : la représentation des flux sur Internet à l'échelle mondiale pour l'année 2018.

Plus qu'une carte, il s'agit d'une représentation en graphe permettant de faire ressortir les têtes de réseau et les points de connexité. Pour visualiser la carte en haute résolution : Plusieurs indicateurs ont été retenus pour élaborer la carte : la capacité globale de la bande passante, le volume du trafic, le système de tarification, le nombre d'utilisateurs et l'offre proposée par les fournisseurs d'accès. L'Europe se place largement devant l'Asie et l'Amérique du Nord, ces dernières étant à peu près à égalité en termes de flux.

En complément Articles connexes : Jeu de données SIG sur le classement des métropoles mondiales. L'équipe du blog Cartographie(s) numérique(s) vous propose un jeu de données concernant le classement des métropoles mondiales, à utiliser avec le logiciel QGis. Le jeu de données permet de mesurer l'évolution du classement des métropoles mondiales selon le classement du GaWC. Le Globalization and World Cities Research Network (en français : « Réseau d’étude sur la mondialisation et les villes mondiales ») est un think tank hébergé par le département de géographie de l'université de Loughborough en Angleterre.

Il étudie les relations entre les grandes villes mondiales dans un contexte de mondialisation. Fondé en 1998 par le géographe Peter J. Les trois derniers classements mis à disposition par le GaWC concernent les années 2012, 2016 et 2018.