background preloader

Brésil

Facebook Twitter

Déforestation du bassin amazonien. Évolution de la déforestation dans l'état de Rondonia au Brésil entre 2000 et 2010 La déforestation du bassin amazonien s'est grandement accélérée entre 1991 et 2004, jusqu'à atteindre un taux annuel de perte de surface forestière de 27 423 km2 en 2004. Bien que le taux de déforestation ait ralenti depuis 2004 (avec une réaccélération en 2008 et en 2013), la surface couverte par la forêt continue de décroître[1]. La déforestation en Amazonie a pour effet une perte de capacité forestière, donc une diminution de la biocapacité par personne du Brésil, et donc de son excédent écologique. Cependant, l'essentiel de la diminution de biocapacité par tête du Brésil est dû à la croissance démographique[2]. Histoire[modifier | modifier le code] Pendant les années 1970, voulant exploiter au maximum l’Amazonie, l’Etat Brésilien s’est engagé à prendre en charge l'installation des entreprises et a proposé des avantages fiscaux pour celles s’installant en Amazonie.

Références[modifier | modifier le code] Le dessous des cartes - Biocarburants, le cas brésilien - 2/2 - 16 mai 2009. Brésil : les petits paysans oubliés des candidats à la présidentielle. Les principaux candidats à la présidentielle brésilienne dont le 1er tour a eu lieu dimanche 5 octobre ont promis aux responsables de l'agroalimentaire une politique extérieure plus ambitieuse en faveur de l'agriculture. Coup de zoom sur un secteur qui emploie près de 20% de la population active. Selon les termes employés par le Sénat, «les terres brésiliennes sont exploitées par plus de 4 millions d'entreprises agricoles. Toutefois, il existe une très forte dichotomie entre petites et grandes exploitations : les plus grandes fermes concentrent ainsi fortement les terres puisque 3,5 % des exploitations brésiliennes totalisent plus de la moitié de la surface agricole.» Selon l'Institut national de statistiques, 43% des terres agricoles du pays appartiennent à 1% des propriétaires.

Ce qui ne va pas sans poser de problèmes dans le pays: environ un millier de conflits fonciers ont été dénombrés de 2008 à 2012. Brasilia, le 10 février 2014. Brasilia, le 6 août 2014. Un enfant pleurant de faim devant un ballon, phénomène internet du Mondial. L'image a été peinte au début du mois sur le mur d'une école du quartier de Pompeia, dans l'ouest de Sao Paulo, par l'artiste Paulo Ito, qui se consacre depuis 14 ans à l'art de rue.

L'auteur s'est déclaré surpris du succès de son oeuvre, expliquant toutefois qu'elle symbolisait les problèmes rencontrés par ce pays-continent de 200 millions d'habitants aux inégalités sociales criantes, qui accueillera la grand-messe mondiale du football du 12 juin au 13 juillet. "Je le vois comme une bonne occasion d'exposer les problèmes au reste du monde et qui sait, de secouer notre classe politique apathique", a-t-il déclaré au journal Estado de Sao Paulo. L'enfant torse nu est installé dans une modeste pièce en bois et assis face à une table quasiment vide ne comportant qu'un verre ainsi qu'une assiette dans laquelle se trouve un ballon de football. Le plus gros de la mobilisation a eu lieu en juin dernier, alors que le pays accueillait la Coupe des confédérations de football.

L'agriculture brésilienne en mouvement : performances et défis. 1. Poids et performances de l'agriculture brésilienne 2. Agriculture et territoire 3. D'où la planète pourra-t-elle tirer les aliments nécessaires aux trois milliards d'habitants supplémentaires qu'elle devrait accueillir avant le milieu du XXIe siècle ? Le Brésil est de loin la principale puissance du continent et il est déjà un très grand pays agricole. Poids et performances de l'agriculture brésilienne Le monde rural n'y a certes plus la même importance que naguère, la croissance spectaculaire de l'industrie et des services ayant fait passer au second plan ce qui était, jusqu'aux années 1940, la principale base économique du pays et le cadre de vie de la grande majorité de ses habitants.

Le Brésil est non seulement un très grand producteur de grains, mais il est aussi le premier fournisseur mondial de café, de canne à sucre et depuis peu le premier exportateur mondial de viande de bœuf. Place mondiale et territoriale de la production agropastorale brésilienne Agriculture et territoire. La FAO au Brésil. Faim Zéro: le rêve brésilien. Les populations du Brésil, disparités et dynamiques. 1Si le Brésil a des atouts incontestables qui en un font pays que l'on qualifie souvent d'« émergent », voire « émergé » [Théry, 2014], le meilleur de ses atouts est certainement sa population, nombreuse, majoritairement jeune, mobile et dynamique.

De mieux en mieux formée et disposant encore d’immenses espaces libres. Comptant officiellement 190 755 799 habitants (5e rang mondial) en 2010, au recensement fait par l’IBGE (Institut brésilien de géographie et statistique), et elle a désormais dépassé selon lui les 200 millions d’habitants. Mais elle est marquée par de fortes disparités, dont certaines peuvent constituer des menaces pour demain, sa répartition est très inégale, les dynamiques démographiques varient considérablement d'une région à l'autre et surtout les clivages entre riches et pauvres font de la société brésilienne l’une des plus inégalitaires au monde.

Principales divisions administratives du Brésil © Hervé Théry-2014. Figure 1. Photo 1. Figure 2. Figure 3. Figure 4. A i4738f. Le Brésil dépassé par la saturation de ses ports après des récoltes historiques. Le Bresil , nouvelle ferme du monde by lelouarn marie on Prezi. L'agriculture productiviste au Brésil. La culture du soja au Brésil. Un géant de l’agro-business dans le Mato Grosso | Braises. On dit ici et là que le Brésil est devenu « la ferme du monde », comme la Chine est devenue sont usine et l’Inde son bureau. De fait, il a le rare privilège de disposer de millions d’hectares de terres arables disponibles, qui sont progressivement mises en culture par un puissant complexe agro-industriel.

Déjà premier producteur mondial de café et de sucre, premier exportateur mondial de viande de bœuf et de jus d’orange concentré, il est aussi plus récemment devenu le second producteur mondial de soja, alors que sa culture n’a commencé au Brésil que dans les années 1970. Cette montée en puissance est en grande partie due à la mise en place dans les régions pionnières du Centre-Ouest, principalement dans le Mato Grosso, d’immenses domaines agro-pastoraux comme celui du groupe Bom Futuro, situé à Campo Verde, à une centaine de kilomètres à l’Est de Cuiabá, la capitale du Mato Grosso (figures n° 1 et 2).

Figure n° 1 Localisation du Mato Grosso L’entreprise Les dimensions Soja : 230 000 ha. Terminal Cargill à Santarem. L'agriculture brésilienne en mouvement : performances et défis.