background preloader

Femmes et médias

Facebook Twitter

Petite histoire de la presse féminine: ces journaux encouragent-ils les stéréotypes? Saviez-vous que Marie-Claire fut l'un des premiers magazines à parler de l'avortement?

Petite histoire de la presse féminine: ces journaux encouragent-ils les stéréotypes?

Quel genre de presse féminine connaissent les jeunes à part Mademoizelle? Venez redécouvrir l'histoire de la presse dédiée aux femmes. Naissance de la presse féminine Entre le 17e et le 18e siècle, la presse féminine apparait sous une forme mondaine et littéraire. Il faut attendre 1879 et la métamorphose du journal Le Petit écho de la Mode en hebdomadaire pratique destiné aux mères de famille et aux maîtresses de maison pour que la presse féminine prenne réellement son essor.

La presse féministe. Résistance féministe #1: Arrêter d’acheter des magazines féminins qui nous prennent pour des quiches. La résistance féministe au quotidien, ce sont des petites actions simples, accessibles à tous, mais dont la signification est lourde de sens.

Résistance féministe #1: Arrêter d’acheter des magazines féminins qui nous prennent pour des quiches

Parce que le féminisme, c’est inutile si cela se limite à la théorie ou aux grandes manifs. 1938. La femme moderne selon les magazines féminins. Pour un garçon, partir en vacances avec une fille implique deux choses: 1) supporter ses interminables séances de bronzage et 2) en profiter pour feuilleter les magazines féminins qui traînent sur le coin de sa serviette.

La femme moderne selon les magazines féminins

ELLE : un outil d’émancipation de la femme entre journalisme et littérature 1945-1960 ? Bibliography Adler (Aude), Françoise, Paris, Bernard Grasset, « Biographie », 2011.

ELLE : un outil d’émancipation de la femme entre journalisme et littérature 1945-1960 ?

Auclair (Marcelle) et Prevost (Françoise), Mémoires à deux voix, Paris, France Loisirs/ Éditions du Seuil, 1978. Bard (Christine), Le Planning familial, histoire et mémoire, 1956-2006, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2006. Nouvelle année de baisse pour le papier. Le Castor Magazine. Page personnelle de Béatrice Damian-Gaillard. Start Virginie Julliard. Maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'université de technologie de Compiègne UTC.

start Virginie Julliard

Docteure en sciences de l'information et de la communication de l'université Paris II. Recherche Membre du laboratoire COSTECH (Connaissance, Organisation et Systèmes TECHniques), équipe EPIN (Étude des Pratiques Interactives du Numérique). Axes de recherche : Dispositifs d'écriture numérique, genre, identités numériques, débat public. Contrats en cours Co-direction scientifique du projet ENEID “Eternités numériques. Dernières publications. Les femmes toujours sous-représentées dans les médias. Diversité dans le journalisme numérique : le changement, c’est lentement. Peut-on parler de “révolution numérique” en journalisme, si toutes les innovations sont portées par des hommes blancs ?

Diversité dans le journalisme numérique : le changement, c’est lentement

C’est la question qu’a soulevée la professeure à l’école de journalisme de Columbia Emily Bell dans le Guardian la semaine dernière. L’immense majorité des nouveaux projets de journalisme en ligne (les installés Vice, Quartz, Politico, Buzzfeed, Grantland mais aussi les nouveaux projets à venir, First Look Media ou Vox Media) sont portés par des hommes blancs. Seule Arianna Huffington tire son épingle du jeu, elle qui a co-fondé le Huffington Post avec 3 hommes il y a 9 ans. Elle a depuis été nommée présidente et rédactrice en chef du ‘Huffington Post Media Group” lorsque AOL a racheté le pure-player, Déjà lors de l’événement le Web 2013, trois jours de conférence sur l’innovation numérique, en décembre dernier à Paris, le constat s’imposait de lui même : quasiment aucune femme entrepreneur n’était invitée à parler sur scène.

Vice Media lance Broadly, une chaîne dédiée aux femmes. Revue Le Temps des médias 2009/1. Les médias ont-ils servi la cause des femmes ?

Revue Le Temps des médias 2009/1

Centre des Archives du féminisme. Le Centre des Archives du Féminisme (CAF) a été créé en 2000 par une convention de partenariat entre : Il est l'un des trois principaux lieux de collecte et de sauvegarde des archives féministes en France, aux côtés de la Bibliothèque Marguerite Durand (BMD) et de la Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine (BDIC).

Centre des Archives du féminisme

Missions. Bibliothèque Marguerite Durand (BMD) BIENVENUE A LA BIBLIOTHEQUE MARGUERITE DURAND Domaines : femmes et féminisme accéder au catalogue des bibliothèques spécialisées compte usager, aide en ligne guide de l'usager de la bibliothèque Marguerite Durand Mode d'emploi des postes chercheurs Netvibes de la bibliothèque Marguerite Durand, Twitter Fondée en 1932 grâce au don de ses collections à la Ville de Paris par la journaliste féministe Marguerite Durand, la bibliothèque conserve une riche documentation sur l'histoire des femmes et du féminisme.

Bibliothèque Marguerite Durand (BMD)

Communication Consultation sur place après inscription gratuite sur présentation d’une pièce d’identité et d’une photo. La bibliothèque est aussi très riche en éditions originales d’oeuvres littéraires écrites par des femmes. «HERstory», plateforme pour une parole féministe. L 21 jnvr, près d 500 000 prsnns, fmms t hmms, nt prtcp l Wmn’s Mrch d Wshngtn, pr prtstr cntr ls mncs q l’lctn d Dnld Trmp l prsdnc ds tts-ns ft psr, ntmmnt, sr ls drts d l’hmm - t ds fmms. n vnmnt d’n mplr hstrq, sv pr ds mllns d mnfstnts n mrq t dns l mnd ntr.

«HERstory», plateforme pour une parole féministe

S ctt «mrch ds fmms» n’tt cnmnt rsrv lls sls, ll mntr l cpct xtnsv d fmnsm cmm pnt d dprt d’n rflxn gnrls ds prblmtqs thqs, hstrqs, cnmqs, nvrnnmntls x qstns d snt… jrd’h cœr ds njx pltqs, l fmnsm ss bsn d snctrs. Ségolène hanotaux (@segohanotaux) Marlène Coulomb-Gully. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Biographie[modifier | modifier le code] Marlène Coulomb-Gully est ancienne élève de l’École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses et agrégée de Lettres modernes. Professeure à l’université de Toulouse 2, elle a largement contribué au développement des travaux sur le genre - au sens de « rapports sociaux de sexes - et les médias, en particulier dans leur rapport au politique. En 2015, elle a dirigé la partie audiovisuelle du Global Media Monitering Project après en avoir assuré la coordination globale pour la France en 2010 [1]. Elle a dirigé pendant sept ans les Presses universitaires du Mirail (PUM) et assuré les fonctions de vice-présidente de l’Association des éditeurs de la recherche et de l’Enseignement supérieur.

En 2007, elle appelle à voter pour Ségolène Royal, dans un texte publié dans Le Nouvel Observateur, « contre une droite d’arrogance », pour « une gauche d’espérance »[5]. Travaux scientifiques[modifier | modifier le code] Prenons la Une.